Les pharmaciens contre le vin en France

Si l'on en croit le rédacteur en chef de la Revue du vin de France, les nombreuses campagnes contre le vin dans son pays sont l'oeuvre des compagnies pharmaceutiques.

Denis Saverot affirme dans son dernier éditorial que le lobby des compagnies pharmaceutiques voit le vin comme un concurrent aux anxiolytiques, les médicaments contre l'anxiété.

Le monde viticole français a été secoué par des campagnes successives de démonisation du vin au cours des deux dernières années. On a dit qu'il est cancérigène, puis dangereux après un seul verre.

M. Saverot parle de «dénigrement répété du vin par les pouvoirs publics.» La dernière campagne anti vin a été lancée par la secrétaire d'État à la Santé qui décrète «pas plus de 21 verres par semaine pour un homme, 14 pour une femme».

Pourquoi 21 verres? Pourquoi pas 19 ou 25? «La secrétaire d'État n'a su donner aucune explication.» Mme Nora Berra a reconnu ne jamais boire de vin.

La RVF dit que Mme Berra a travaillé pendant dix ans pour l'industrie pharmaceutique, comme l'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Le journ