Ce vin contient du poisson

Ce n'est pas un poisson d'avril!
«Contient du poisson»
C'est ce que nous verrons sur certaines étiquettes de bouteille de vin l'an prochain au Canada. En plus de la mention «contient des sulfites», on aura «contient du lait», «contient des oeufs», «contient du poisson».

C'est une directive de Santé Canada, le ministère de la Santé du pays, qui entrera en vigueur le 4 août 2012.

Est-ce que le vin peut contenir du lait, des oeufs et du poisson?
En effet, des producteurs utilisent des dérivés du lait, du blanc d'oeuf ou de la colle de poisson pour clarifier leur vin.

C'est une opération qu'on appelle le collage. On verse une petite quantité de ces produits dans des cuves. Les particules en suspension dans le vin vont alors se coller à ces substances et être entraînées et précipitées au fond de la cuve. Elles seront ensuite jetées. Il peut toutefois rester des traces de ces aliments.

Les producteurs ont toute une série de matières coagulantes qui peuvent faire la même chose, telle la gélatine, la bentonite (argile fine), gomme arabique... 

Cette opération vise à clarifier et à stabiliser le vin.

Les nouvelles règles publiées en février 2011 sur le site de Santé Canada disent que «si un allergène alimentaire est présent dans du vin ou des spiritueux, à la suite de l'utilisation d'agents de collage dérivés des oeufs, du poisson ou du lait, la source d'allergène doit figurer sur l'étiquette du produit préemballé».

Des personnes peuvent être allergiques à certains de ces produits. Cependant, on n'a jamais rapporté d'allergie à ces substances dans le vin.

Chose étrange, les bières seront exemptées de cette nouvelle règle d'étiquetage! Le lobby de la bière canadienne aurait fait valoir que les gens allergiques à ces substances savent qu'il peut y en avoir dans la bière, donc s'abstiendraient d'en consommer!

La nouvelle politique ne touche pas que le vin, mais tous les produits alimentaires, sauf la bière bien sûr. Toutes les substances potentiellement allergènes devront être mentionnées sur les étiquettes. En voici quelques autres: graine de moutarde, gluten, kamut, épeautre, sulfites, soya hydrolysé...

Lors de l'annonce de cette nouvelle politique, la ministre de la Santé Leona Aglukkaq a déclaré que «tous les parents veulent être rassurés quant à la salubrité des aliments qu'ils servent à leur famille, et grâce à ces changements aux étiquettes des aliments, il sera plus facile pour les parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires de déterminer les ingrédients potentiellement dangereux, voire mortels, dans les aliments.»

Aux États-Unis une telle mesure d'étiquetage de vin avait été étudiée en 2006, mais elle n'a pas été mise en vigueur.

Donc, dès août 2012, les producteurs de vin canadiens et étrangers distribués au Canada devront indiquer sur leurs étiquettes la contenance possible de résidus de poisson, d'oeuf ou de lait dans leurs bouteilles.

  Voir aussi: Ce vin contient des oeufs.