Loire, Italie et Nouvelle-Zélande en hausse

Les vins de Loire, d'Italie, de Nouvelle-Zélande, du Languedoc, du Chili, d'Argentine et les rouges de Bourgogne sont en hausse aux rayons des vins de spécialité de la SAQ.

Par contre les vins d'Australie et d'Alsace sont en baisse.

Les ventes des 490 vins de Loire, en rouge et en blanc se sont accrues de 18 %, à 21,8 millions $, dans la section des vins de spécialité de la SAQ.

Pendant ce temps, les 1700 vins rouges de Bourgogne ont connu une hausse de 11 % à près de 15 millions $.

Les ventes des 830 vins d'Italie (hors Piémont, Toscane, Vénitie et les îles) ont monté de 10 % à 32 millions $.
Ce fut 10 % pour les 323 vins du Chili à 13 millions $.

Celles des 500 vins du Languedoc ont connu une hausse de 9 % à près de 23 millions $.

L'Argentine aussi est en hausse de 8 % à 16 millions $ pour ses 280 vins.

Les 660 vins d'Australie ont baissé de 4 % à 8 millions.
Les 312 vins d'Alsace ont baissé encore de 2 % à 3,7 millions.

Devant ces tendances, la SAQ cherche à bonifier son offre pour les blancs de la Loire; de Nouvelle-Zélande; d'Italie; du Languedoc-Roussillon et d'Argentine entre autres.

 

Une sélection des meilleurs vins par catégories

Nous avons mis à jour nos sections des meilleurs vins par catégories.

Vous verrez dans la colonne de droite de toutes nos pages un encadré intitulé Les meilleurs.

Vous y trouverez les meilleurs vins commentés au cours des derniers mois et classés par catégories: rouges, blancs, rosés, mousseux, en ligne, bio et SAQ Dépôt.

Les vins de chacune des catégories sont en général classés par prix. Toutefois, vous pouvez les faire défiler par note ou par prix, en cliquant sur Cote ou sur Prixicone de tri  en haut de la colonne.

Chateau de Maligny, Chablis, Vigne de la Reine 2015

De beaux aromes de fruits blancs.
Bouche fraiche, fruité fin. Bel équilibre entre le fruit et l'acidité.
Touche minérale, belle persistance.
Pas de saveurs de bois dans ce chablis de grande classe puisque la vinification se fait uniquement en cuves et ne passe pas dans le bois.
Croquant, élégant et désaltérant.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,9 g/l.
Les vins de la Vigne de la Reine ont été appelés ainsi, car à l'époque du roi Louis XIV la comtesse de Maligny, Marie Casimir d'Arquien, devint reine de Pologne.
En ligne (29) et dans 75 magasins.
 

3.5 étoiles
Prix: 
24,85 $

Chablis, Jean-Marc Brocard, Vieilles Vignes de Sainte-Claire 2014

Un chablis vif, nerveux et savoureux.
De belles saveurs de fruits blancs.
Floral. Un beau chardonnay, pas de boisé apparent.
La texture devient plus grasse et moins acide lorsque le vin s'est réchauffé dans le verre.
Très longue finale. Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 12,5 %. Sucre n.d.
Dans 28 magasins.
Il en arrivera d'autres vers le 16 août.

3.5 étoiles
Prix: 
25,85 $

Savoie, Cuvée gastronomique, Jean Perrier et fils, Apremont 2015

Il y a 15 vins de Savoie à la SAQ.  C'est une province française qui longe les frontières suisse et italienne au sud de Genève. Il y a 20 dénominations géographiques en Savoie, dont Les Abymes, Chignin et Apremont. On y fait surtout du vin blanc. Le cépage le plus répandu est la jacquère.
Ce vin de la maison Jean Perrier est justement fait de jacquère, cépage typiquement savoyard.
De jolis aromes de petits fruits. Attaque légère puis ample en milieu de bouche.
Des saveurs de fruits exotiques. D'une certaine finesse.
Agréable à boire.
Élevage en cuve inox. Bouchon de plastique.
Notez le taux d'Alcool: 11,5 %. Acidité 3,71 g/l et pH 3,4. Sucre 4,6 g/l.
Dans 86 magasins.

   D'autres vins de Savoie...

3 étoiles
Prix: 
18,40 $

Domaine des Dorices, Hermine d'Or, Muscadet 1997

On lit que le muscadet se boit dans les trois années suivant le millésime.
Qui alors aurait l'idée de conserver un muscadet dans sa cave pendant près de 20 ans!
Eh oui, ça existe! J'ai un ami qui prend de tels risques ou de telles chances!
Ce muscadet du millésime 1997 s'est révélé parfaitement délicieux. Dans une dégustation de 15 vins blancs, par cinq grands amateurs, il était le plus vieux et un des meilleurs.
Voici ce qu'en a dit un des participants, Louis Landry,«beau jaune doré, limpide, brillant; superbe nez légèrement oxydé, agréable, arômes de pomme cuite, de miel, de cire d'abeille, des notes de gingembre et de menthe; gras en bouche, rappelle le Sancerre.» En effet, le vin était superbe, gras, miellé, presque onctueux, savoureux et surtout très agréable à boire. La bouteille a été retrouvée vide; alors qu'il en restait beaucoup dans les autres vins, dont des sancerres et chablis de producteurs réputés!

Nous pouvons maintenant mieux comprendre cette citation : «Tandis que certains grands Bourgognes blancs se fanent après cinq années de bouteille, en contrepoint, le Muscadet s’éveille tout juste en distillant les prémices de son élégance.» Le muscadet : le dernier grand vin blanc de garde.

Le 2011 de cette cuvée était 13,95 $ en septembre 2012 à la LCBO.

4 étoiles

Domaine Sigalas Assyrtiko Athiri 2015

Un des meilleurs vins d'une dégustation de 15 vins blancs. C'était pourtant l'un des deux moins chers.
Un vin de type sauvignon, bien sec, vif au fruité fin.
Rafraichissant. Longue finale.
Cépages : assyrtiko 70 % et athiri.
Sucre 2 g/l. Alc. 13 %.
Pour accompagner les coquillages.
Encore meilleur que le millésime précédent.
Était 19,55 $. Son prix a été haussé de 5 dollars. Il a haussé aussi de 4 $ le prix de son Santorin.
Dans 43 magasins.
Pour en savoir plus sur les vins grecs, consultez le livre gratuit en ligne de Konstabtinos Lazarakis A Guide to the Wines of Greece.

3 étoiles
Prix: 
24,55 $

Quintarelli Giuseppe Bianco Secco 2015

Des aromes de poivron vert, de craie et de petits fruits blancs.
La même chose en bouche. Meilleur en se réchauffant.
Meilleur aussi le lendemain.
Peut-être pour la cave.
Garganega, chardonnay, sauvignon blanc et trebbiano.
Dans 27 magasins

2 étoiles
Prix: 
43,00 $

Le Clos Jordanne Claystone Terrace Chardonnay 2009

Beurré, boisé et botoxé. Finale asséchante.
C'est le 2012 qui est sur les rayons de la SAQ.

0.5 étoiles
Prix: 
40,00 $

Arrivages 2 août

Domaine d'Aupilhac Lou Maset Coteaux du Languedoc (Bio) (2014)    $17.00     11096116  
Château de Nages Vieilles Vignes Costières de Nîmes (Bio) (2013) $19.95     12268231  

Xarel-Lo Albet i Noya El Fanio Penedès (Bio) (2015)        $21.05     12674221  
Graciano Ijalba Rioja (Bio) (2014)        $21.95        10360261  
Arbin Mondeuse Vin de Savoie (Bio) (2012)    $35.75        10783272  

Lac des Roches Boutari Peloponnese (2015) $13.20        11389031
Domaine d'Alzipratu Cuvée Fiumeseccu Corse Calvi (2015)    $21.90        10884663
Dehesa la Granja vino de la tierra de la Castilla-y-leon (2008)    $23.40    928036

Louis Roche Tessellae Old Vines Côtes du Roussillon (2013) $23.80 12216562
Domaine Guibertea Saumur Blanc (2015)        12370658
Terras Gauda O Rosal Rias-Baixas (2015)    $25.75    10858351
Theleme Chinon Pascal et Alain Lorieux (2011)    $26.05    917096

Appels d'offres à prix planché par la SAQ

La direction de la SAQ ne nie pas qu'elle fait des appels d'offre à prix plancher! 

Le Journal de Québec publie aujourd'hui en première page que la SAQ fait des appels d'offres en demandant un prix pas trop bas, ce que pourtant lui avait reproché la Vérificatrice générale du Québec.

«Fustigée récemment par la vérifi­catrice générale pour cette prati­que, la Société des alcools du Québec (SAQ) continue de lancer des appels d’offres avec un prix de vente plancher fixé d’avance dans les succursales», écrit je journaliste Pierre Couture.

En effet, la SAQ a lancé un appel d'offres pour deux mousseux rosés, mais exige qu'ils soient proposés à un prix qui devra être supérieur à 11,95 $. Ceci empêche des producteurs de proposer des vins à un prix plus bas.

Comme, nous l'écrivions en juin: un producteur qui a un surplus ou qui voudrait faire un rabais pour entrer sur notre marché ne pourra pas nous faire de rabais. Il devra hausser son prix de départ pour atteindre le prix de détail plancher fixé par la SAQ.

La vérificatrice générale, Mme Guylaine Leclerc, avait critiqué ce procédé. «Pour aider les fournisseurs, la SAQ leur fournit une calculette afin qu’ils puissent déterminer si leur produit se situe dans la fourchette de prix mentionnée
dans l’appel d’offres. Si leur produit ne se classe pas dans cette fourchette de prix de détail, il sera refusé par la SAQ. En procédant ainsi, cette dernière annonce à l’avance le prix qu’elle veut payer. Si leur produit ne se classe pas dans cette fourchette de prix de détail, il sera refusé par la SAQ. En procédant ainsi, cette dernière annonce à l’avance le prix qu’elle veut payer.» (Chap 6; art. 34)

La SAQ annonce donc à l'avance le prix qu'elle veut payer. La direction de la SAQ avait promis de corriger. Mais non, on continue.

Se produit aussi
La réponse de la direction de la SAQ à l'article du journal est délicieuse. «Précisons que le phénomène inverse à la situation énoncée dans l’article se produit aussi», dit le communiqué appelé «rectificatif» de la SAQ. 

La SAQ ajoute aussi que ces prix sont aussi bons que ceux de la LCBO, mais oublie de mentionner que la LCBO fait aussi de tels appels d'offres à prix plancher comme le lui avait reproché le vérificateur général de l'Ontario en 2011.

Dans son communiqué d'aujourd'hui, la direction de la SAQ précise que «Dans son rapport déposé en mai dernier, la vérificatrice générale du Québec recommandait "d’examiner périodiquement la Politique d’achat et de mise en marché pour y inclure les meilleures pratiques en matière d’acquisition et mettre en place des moyens pour favoriser l’obtention des conditions d’achat les plus avantageuses". La SAQ avait alors souscrit publiquement à cette recommandation et travaille en ce sens.»

Le Québec est un des plus gros fournisseurs de vin en vrac aux É.-U.

Le Québec est un des plus gros exportateurs de vin en vrac aux États-Unis.

Ça semble incroyable, n'est-ce pas?

L'organisme FranceAgriMer publie des chiffres sur les exportations de vin aux États-Unis. Ces chiffres mis en ligne hier nous apprennent que les importations de vin en vrac ont fortement augmenté aux États-Unis ces dernières années.

On y apprend aussi que les deux principaux exportateurs de vins en vrac vers ce pays sont le Chili et le Canada. Chacun d’eux accapare 26 % des parts de marché de vin en vrac importé aux États-Unis.

L'an dernier, c'était 31 % pour le Chili et 21 % pour le Canada.

Le Canada a ainsi dépassé l'Australie et l'Argentine.

Le Canada exporte donc plus de vin en vrac aux États-Unis que l'Australie, l'Argentine, l'Italie et l'Espagne.

Le Canada exporte même deux fois plus de vin en vrac aux É.-U. que l'Italie!

Le Canada a exporté 71 millions de litres de vin en vrac en 2015, selon les chiffres de Statistique Canada (exportations domestiques au format de 2 litres et plus).

Qui au Canada exporte tant de vrac?
Je supposais l'Ontario, mais non, c'est le Québec.

En effet, toujours d'après Statistique Canada, le Québec a exporté 45 de ces 71 millions de litres, pendant que l'Ontario n'en exportait que 8 millions, la Colombie-Britannique 0 et l'Alberta 18 millions. Étonnant!

Exportations domestiques, vin, litres (2015)
Canada 71 000 000
  Québec 45 000 000
  Alberta 18 000 000
  Ontario  8 000 000

Mais d'où vient ce vin exporté par l'Alberta et le Québec?
Est-ce de la réexportation?
D'après Statistique Canada, la réexportation de vin en vrac a été de seulement 19 231 litres pour tout le Canada et ce fut envoyé à Hong Kong et à Saint Pierre et Miquelon!

Donc, le Québec exporte 45 millions de litres de vin en vrac outre frontière. Pour vous donner une idée de ce que représentent 45 millions de litres, disons que les ventes totales de vin au Québec, en SAQ et en épicerie ont été de 160 millions de litres en 2014-2015, toujours selon les chiffres de Statistique Canada.

Donc, nous exportons en vrac, l'équivalent du quart de notre consommation totale de vin.

L'organisme fédéral nous apprend aussi que ces 45 millions de litres se sont vendus pour 26 millions de dollars. Ça ne fait pas cher le litre! Soit 0,58 $ le litre.

Comment ce fait-il qu'on ne peut pas pas avoir de vin à moins de 10 $ le litre au Québec, alors qu'on en vend 44 millions aux Américains à 58 cents?

Mais où va ce vin aux États-Unis?
Les chiffres de Statistique Canada nous disent que ça va principalement au Kentucky, en Illinois, en Arkansas et au Maine. Il y en a même presque 1 million de litres qui vont directement en Californie.

58 cents le litre, c'est une moyenne.

Les 21 millions de litres vendus à l'Illinois, en 2015,  l'ont été pour 4 millions de dollars; soit à 20 cents le litre. (Pour y être distillés peut-être.)

C'est un marché en pleine croissance puisqu'en 2010 le Québec exportait 10 millions des 13 millions de litres de vin canadien en vrac aux États-Unis.

D'après les tableaux des douanes compilés par Statistique Canada, l'exportation de vins québécois en vrac aux États-Unis a débuté en 1997 avec une expédition de 141 000 litres en Alaska. Puis cela a rapidement monté à 12 millions de litres en 2002, destiné presque entièrement au New Jersey. Puis, pour retomber à moins de 2 millions de litres en 2006; pour reprendre à 6 millions en 2008, principalement au Maryland; puis 10 millions en 2010; 17 en 2013; 36 en 2014 et notre 45 millions de litres l'an dernier. (L'Alberta a commencé en 2003; l'Ontario en 1988.)

Nous exportons du vin en vrac seulement aux États-Unis, sauf pour un petit 640 litres (1452$) à Saint Pierre et Miquelon en 2015. L'Ontario a aussi exporté une petite quantité à fort prix à Cuba: 62 000 litres (260 000$).

La production de vin fait avec des raisins vraiment du Québec est d'environ 2 millions de litres. Alors qu'est-ce que ce 45 millions de litres?

L'importation
Étrangement, le Québec a importé presque la même quantité de vrac en 2015, soit 44,5 millions de litres; principalement d'Australie et d'Espagne à un peu plus de 1,00 $ le litre.

Le dernier rapport annuel de la SAQ nous dit qu'elle en a vendu 41 millions de litres aux épiceries et dépanneurs et que la SAQ en a vendu elle même plusieurs millions de litres dans ses succursales et agences en épiceries.

By Unknown early 1900s text writing in coptic and arabic [Public domain], via Wikimedia CommonsCeci n'explique pas cela. Alors d'où vient ce 45 millions de litres que le Québec vend aux Américains moins cher que ce qu'on importe?

Les noces de Cana (da)
Et qu'en est-il de l'Alberta qui a exporté 18 millions de litres de vin en vrac et qui en a importé seulement 627 000 litres?

Il est tout de même étrange que Québec, qui n'est pas un grand producteur de vin, se trouve à être dans le peloton de tête des exportations de vin en vrac aux É-U avec de grands producteurs comme le Chili et l'Australie. Est-ce que cela ressemble aux Noces de Cana? — Ou sont-ce les noces de Canada?

Le Québec semble donc avoir développé une expertise dans le domaine du vin en vrac!

Sources :
Les importations étrangères - bilan 2015, FranceAgriMer, 28 juillet 2016
Statistique Canada, Base de données sur le commerce international canadien de marchandises, Tableau 980-0022   22. Exportations domestiques
Rapport annuel 2016 SAQ
Du vrac canadien aux États-Unis, Vin Québec, oct. 2015

Bourgogne Aligoté 2013 P-L & J-F Bersan

Le vin blanc de la semaine 

Il y a 15 Bourgognes Aligotés à la SAQ. Ce sont des vins blancs faits du cépage aligoté, ils sont beaucoup moins chers que les chardonnays de Bourgogne. Leurs prix vont de 16 à 25 $.
La qualité des aligotés s'est beaucoup améliorée ces dernières années.
L'aligoté représente maintenant 6 % de l'encépagement de Bourgogne.
Celui-ci est particulièrement délicieux.
Le nez est discret, mais la bouche est très expressive avec ses saveurs de pêche et de bonbons jaunes.
C'est ample, enveloppant, sec et bien agréable.
La finale est bien longue.
Servez-le de 10 à 14 degrés. Il est plus plaisant encore en se réchauffant.
En apéritif, avec les fromages, les pâtes, les poissons grillés, les salades, les taboulés...
Chez nous, il a bien accompagné les côtes de porc.
Bouchon de plastique. Alc. 12,5 %. Sucre 1,3 g/l.
En ligne (24) et dans 76 magasins.
Voir d'autres produits de cette maison P-L & J-F Bersan.
D'autres vins de ce cépage aligoté.

3 étoiles
Prix: 
19,70 $

Ramnista, Xinomavro, Kir Yianni 2011

Le vin rouge de la semaine   

Le xinomavro est un cépage grec qui rappelle le nebbiolo.
Ce vin du producteur Kir Yianni est délicieux, chaleureux et corsé.
Sa texture est serrée sur des petits tanins nombreux et fins.
Bel équilibre. 
Il a bien accompagné le steak.
Région de Naoussa, au nord de la Grèce.
Alc. 13,4 %. pH 3,35; acidité 6 g/l; sucre 3 g/l.
Sulfites libres 15; totaux 85 pm.
Acidité volatile 0,57 g/l.
Dans 42 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
25,45 $

Barton et Guestier Côtes-du-Rhône, Les Galets 2014

Beaux nez de confiture de fruits rouges et une petite note de tabac. Invitant.
Bouche d'abord fruitée, puis épicée. Sec, tanins très fins.
Belle finale assez élégante.
Grenache 50 %, syrah 30 % et carignan 20 %.
«Conduite manuelle du vignoble».
Alc. 13,5 %. Sucre 2,3 g/l.
Servir de 14 à 18 degrés.
En ligne (15) et dans 121 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
13,95 $

Château Suau, Bordeaux blanc sec 2015

Un vin blanc léger et bio de Bordeaux.
Il s'ouvre sur un nez discret de petits fruits.
La bouche est d'un fruité rond, peu acide avec une sensation de sucrosité qui lui donne du volume.
Une jolie finale sur des saveurs d'agrumes.
Capsule à vis.
Alc. 12,5 %. Sucre 5 g/l.
En ligne (12) et dans 118 magasins, dont 5 SAQ Dépôt.

2 étoiles
Prix: 
17,90 $

Rosso Veneto, Famiglia Pasqua 2015

Un vin rouge léger, sucré, non tannique et non acide.
De style très marqué Nouveau Monde.
Corvina, cabernet et merlot.
Bouchon de liège aggloméré.
Sucre 11 g/l. Alc. 12,5 %.
En ligne (31) et dans 161 magasins.

1 étoile
Prix: 
11,65 $

Grand Sud Réserve Syrah-Malbec 2014

Vous connaissez probablement le Merlot Grand Sud, le vin le plus populaire à la SAQ, eh bien voici son frère dans une version un peu plus costaude.
C'est aussi au format d'un litre.
Il est plus texturé que le merlot. Il a plus de tanins. C'est d'un fruité sec.
C'est aussi plus rustique que le merlot. La finale est sèche et chaude.
L'échelle de sucrosité de la contre-étiquette indique entre sec et sucré.
Servir à 14-15 degrés avec les BBQ.
Le taux de sucre est de 9,7 g/l.
Alc. 12,5 %.
Bouchon de plastique. Syrah à 80 % et malbec à 80 %.
Prix de 15,15 $ équivaux à 11,36 $ la bouteille.
Il est vendu exclusivement dans les 10 SAQ Dépôt, donc avec un rabais de 15 % si on achète 11 autres bouteilles.

1.5 étoiles
Prix: 
15,15 $ le litre

Une caisse ou deux à la SAQ Dépôt

On trouve de plus en plus de belles choses dans les 10 magasins SAQ Dépôt de la SAQ.

Ces succursales à rabais sont devenues les endroits les plus populaires du réseau des 406 magasins de la SAQ.

Les ventes de ces 10 magasins approchent les 300 millions de dollars. Deux de ces magasins entrepôts vendent chacun pour plus de 50 millions de dollars.

La plupart des clients achètent au moins 12 bouteilles afin de profiter du rabais de 15 %.
Ce rabais est payé par les fabricants et non par la SAQ.

On y trouve maintenant des vins des grandes maisons, telles Antinori, Chapoutier, Perrin, Boissset, Jolivet, Batasiolo, et Willm. On y vend aussi le Chateau Simard et le grand vin d'Osoyoos Larose. On peut y dénicher des portos de Taylor Flagate et Offley, des champagnes des maisons Laurent-Perrier, Mumm, Pommery et Duval-Leroy; ainsi que des mousseux de Parés Balta, d'Antech et de Laurens.

On y trouve même des vins de François Chartier et de Ricardo Larrivée.

La plupart des vins y sont à moins de 20 $ dans ces 10 dépôts.
Il y a même 127 vins qui sont réservés exclusivement à ces magasins.

Toutefois, certaines régions sont dépourvues de ces grands magasins, dont le Bas-Saint-Laurent; la Gaspésie, la Côte-Nord et l'Abitibi.

La SAQ Dépot de Montréal est la mieux garnie avec 1000 produits, dont 780 vins.

Il n'y a plus seulement que des vins bas de gamme dans ces gros magasins. On peut maintenant y faire de belles trouvailles.

Nous mettrons donc à jour régulièrement la liste des meilleurs vins à la SAQ Dépôt vinquebec.com/meilleursdepot

Voici quelques-uns de ces vins qu'il est préférable d'acheter dans ces magasins afin de profiter du rabais de 15 %.

$/L indique le prix au litre.

Des Québécois honorés par l'Organisation internationale du vin

Des Québécois reçoivent un prix de l'Organisation de la Vigne et du Vin (OIV) pour leurs publications.

Le Jury des Prix de l’OIV a attribué 12 prix et 13 mentions spéciales parmi 40 ouvrages sélectionnés à partir de 76 candidatures reçues de 27 pays.

Pascal Patron, Kathleen McNeil et Jean-Luc Jault reçoivent le prix de la catégorie encyclopédie pour leur Manuel de sommellerie professionnelle. Une brique de 754 pages éditée par l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ). (Voir un compte-rendu de ce livre ici.)

De son côté, Jacques Orhron, professeur de sommellerie retraité et auteur, reçoit le prix de la catégorie littérature pour son livre Le vin snob.
Le prof. Orhon y tient des propos décapants sur le milieu des sommeliers qui ont tendance à se prendre trop au sérieux. (Voir le compte-rendu ici.)

Parmi les 12 grands prix, il y a aussi la réédition du Dictionnaire encyclopédique des cépages de Pierre Galet et The Oxford Companion of Wine de Jancis Robinson.

Voyez le Palmarès de l'Édition 2016 de l'OIV dans le site de l'organisme.

 

Achats en ligne à la LCBO

La boutique d'achats en ligne de la LCBO est maintenant ouverte.

Elle démarre avec 5000 produits. La LCBO dit que ce sera 16 000 l'an prochain. (À la SAQ c'est toujours 5000 après plusieurs années.)

De nombreux produits sont même disponibles exclusivement en ligne. C'est le cas pour 450 des 1200 vins rouges et pour près de 200 vins blancs.

Les vins de l'Ontario y sont en assez grand nombre: 135 rouges et 142 blancs. Il y a seulement 11 vins de la Colombie-Britannique.

La livraison est gratuite dans une succursale et 12 $ plus taxe pour livraison à la maison.

La livraison se fera par Postes Canada dans les 2 ou 3 jours à domicile, par contre ça prendra d'une à quatre semaines en succursales.

Le montant minimum de la commande est de 50 $.

La LCBO tient à préciser qu'elle ne livrera pas en dehors de la province de l'Ontario. Toutefois, les résidants de toutes les provinces (et même de l'Afghanistan) peuvent commander, mais doivent faire livrer dans une succursale de l'Ontario.

Le site de livraison de la LCBO est à cette adresse www.lcbo.com
 

Hausse du prix du vin de seulement 7 % depuis 2002

Indice prix à la consommation
Vin acheté en magasin

  2002
2015
Québec 100 107,7
Ontario 100 105,0
Alberta 100 118,8

Le prix des vins avant taxes n'a augmenté que de 7 % au Québec depuis 2002.

C'est évidemment le prix avant taxes.

En Ontario, ce fut une hausse de 5 % et en Alberta de 18 %.

Il est à noter que le prix en Alberta n'a pas augmenté depuis 2009. Il y est depuis ce temps à l'indice 118.

Pendant cette même période, l'indice des prix à la consommation de l'ensemble des produits a augmenté de 24 % au Québec; de 27 % en Ontario et de 33 % en Alberta. (D'après les chiffres de Statistique Canada - tableau CANSIM-0020).

Par contre, le consommateur paie maintenant plus ce +7 %.
C'est que lorsqu'on achète du vin au Québec, on ne voit pas le montant pour les taxes qui sont très nombreuses. En effet, en plus de la marge de 135 % de la SAQ; il y a une taxe spécifique de 1,05 $ la bouteille, en plus de la TVQ et de la TPS. (Voir Le prix d'une bouteille de vin au Québec)


Chinon 2013, Bernard Baudry

Chinon avec Saumur-Champigny sont les appellations qui produisent les plus beaux vins rouges de la Loire.
Ce sont les terroirs de prédilection du cabernet franc.
Celui-ci a une belle texture granuleuse, donnée par des tanins à la fois fermes et élégants.
On a l'impression que les tanins roulent en bouche.
Les saveurs et aromes rappellent un peu les framboises et le cuir.
Notez le taux d'alcool : 12 %. Sucre nd.
Il n'en reste que dans quelques rares magasins.

3 étoiles
Prix: 
23,50 $

Arrivages — Juillet 2016

  Vers le 26 juillet

Domaine de la Pinte Poulsard de l'Ami Karl (2015) $26.50  12616515
  Le 2012 était absolument délicieux.

Syrah Domaine de Petit Roubié vdp de l'Hérault (Bio) (2015) $17.05 11703502  
Tinedo Cala N.2 (Bio) (2013)        $20.20    12595259  
Viognier Bonterra  North Coast Californie (Bio) (2014)    $20.00    898767  

Altaroses Joan D'Anguera Montsant (Bio) (2014)        $22.65    12575223  
Blaufränkisch Heinrich Burgenland (Bio) (2014)    $24.85    10768478
 
Château Romanin Les Baux de Provence rosé (Bio) (2014)    $28.10    11542041  
Domaine des Huards François 1er (Bio) (2011)        $27.85    12476452  
Dr.Bürklin-Wolf Riesling Pfalz Qba (Bio) (2015)    $22.20    12299821  

Domaine Patrick Baudouin Effusion Anjou (Bio) (2014) $30.75    11909498  
Le Pressoir Domaine Des Huards Cheverny (Bio) (2014) $24.00    11154021
Pouilly-Fuissé Pierre Vessigaud VV (Bio) (2014    $38.75    12454430

Malagousia Tetramythos Achaia (2014)        $18.50        12910335
Banfi La Pettegola Vermentino (2015)        $19.00        12725130
Albino Piona Bianco di Custoza (2015)        $19.50        12469383

Ktima Biblia Chora Pangeon (2015)        $20.05    11901138
Paolo Scavino Dolcetto d'Alba (2015)        $21.70        11863291

Saint-Bris J-F & P-L Bersan (2014)    $22.85        12454608
Causse Marines Les Greilles Gaillac (2015)        $23.85    860387
Domaine Baud Brut Sauvage Crémant du Jura mousseux (NM)    $25.45    12100316

Les Argiles François Chidaine Vouvray (2014) Blanc $34.00     13020158

Vin québécois en épicerie : est-ce légal?

Les vignerons du Québec auront bientôt le droit de vendre leurs vins dans les épiceries de la province. Les vignerons étrangers et même canadiens n'auront pas ce droit. Leurs vins sont toujours interdits de vente dans les 8000 épiceries du Québec.
 
Le gouvernement de Colombie-Britannique a aussi permis la vente de vin dans les épiceries de sa province, mais seulement les vins produits dans cette province. Les vignerons du reste du Canada et des autres pays sont exclus.
 
Est-ce légal selon les règles du commerce international?
 
Il semble que non. D'ailleurs, la première ministre de la Colombie-Britannique a reçu une lettre diplomatique de plusieurs gouvernements étrangers.
 
En effet, Glen Korstrom du journal Business in Vancouver rapporte dans son édition d'hier que des représentants au Canada de la Communauté européenne ont envoyé une missive à la première ministre de la province.
 
«B.C. implemented new wine-sale regulations that only allow sales of B.C. wine on grocery store shelves. In that the regulations appear on their face to accord less favourable treatment to imported wine than they do to B.C. wine, we question whether they are consistent with Canada’s commitments as a member of the World Trade Organization – specifically the national treatment obligations

Traduction

«La Colombie-Britannique a imposé de nouvelles règles qui ne permettent que la vente de vin de Colombie- Britannique dans les épiceries. Dans ces règles, il apparait clairement qu'on accorde un traitement moins favorable aux vins importés qu'aux vins de la Colombie-Britannique, nous nous demandons si ces règles sont compatibles avec les engagements du Canada en tant que membre de l'Organisation mondiale du commerce - en particulier les obligations de traitement national.»

La lettre, au ton bien diplomatique, est aussi signée par les représentants au Canada des États-Unis, de l'Australie, du Chili, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande et de l'Argentine.

Mais quelles sont ces «obligations de traitement national»?

Voici ce que dit le traité de l'Organisation mondiale sur le commerce à ce sujet:.

«2. Traitement national: égalité de traitement pour les étrangers et les nationaux. Les produits importés et les produits de fabrication locale doivent être traités de manière égale, du moins une fois que le produit importé a été admis sur le marché. (...) Ce principe du “traitement national” (accorder à d’autres le même traitement que celui qui est appliqué à ses propres nationaux) figure aussi dans tous les trois principaux Accords de l’OMC (article 3 du GATT, article 17 de l’AGCS et article 3 de l’Accord sur les ADPIC)».(OMC)
 
Imaginons donc un instant si ces pays faisaient de même en donnant un traitement défavorable aux produits étrangers  chez eux. Comment pourrions-nous alors exporter nos avions CSeries de Bombardier, nos trains Bombardier, notre papier, nos livres, nos logiciels, nos cidres et nos vins de glace?

Cigare Volant Rouge 2010

Un très beau vin composé de grenache, syrah, cinsault, mourvèdre et carignan.
C'est très aromatique sur une belle texture assez serrée, de beaux tanins, une belle tension. Laissez respirer.
Pour quelques années de cave.
De l'original vigneron Randall Grahm de la maison de production Bonny Doon.
Alc. 13,5 %.
Dans 145 magasins.

3 étoiles
Prix: 
40,00 $

Achats de vin en ligne dans trois provinces

Le Québec, l'Ontario et la Colombie-Britannique permettront à leurs résidants d'acheter en ligne du vin de chacune de ces provinces via un site internet commun.

Les premiers ministres de ces provinces en sont venus à une entente intérimaire afin de permettre à leux citoyens et producteurs d'acheter et de vendre du vin dans ce «marché commun» de trois provinces.

L'annonce en a été faite aujourd'hui par les premiers ministres Philippe Couillard, Kathleen Wynne et Christy Clark.

La première ministre de l'Ontario a annoncé que la LCBO mettra en ligne un site internet qui regroupera les vins produits dans ces trois provinces. Ce site sera accessible aussi via le site de BC Liquor et de SAQ.com.

Les consommateurs pourront ainsi commander en ligne des vins des autres provinces et le faire livrer par Postes Canada à la maison ou dans un magasin d'une des sociétés d'alcool.

Cette annonce a été faite à 11 h ce matin (heure de Whitehorse ou 14 h heure de l'Est) en marge de la conférence des premiers ministres des provinces du Canada.

Pourquoi ne pas permettre aux consommateurs de commander directement des vignerons des autres provinces?
Le premier ministre du Québec a répondu que cela sera plus compliqué et aurait demandé encore plus de négociations. «Ça aurait pris encore deux ans de négociations» a dit M. Couillard. En attendant de faire mieux, nous posons ce jalon et il y en aura d'autres. Au moins cela permettra en attendant aux consommateurs de commander du vin de l'Ontario et de la Colombie-Britannique et cela permettra à nos vignerons de faire connaitre leurs produits au reste du Canada. C'est un progrès pour les consommateurs et les producteurs.»

«Nous sommes en train de revoir le modèle d'affaire de la SAQ. La réflexion est en cour. C'est un jalon et il y en aura d'autres», a ajouté le premier ministre du Québec.

M. Couillard a aussi invité les autres provinces à se joindre à ce système commun d'achats en ligne. La Nouvelle-Écosse serait intéressée, dit-il.

Un comité de travail interprovincial sera formé afin de trouver des moyens d'améliorer la circulation du vin, de la bière et des spiritueux au pays.

La première ministre de la Colombie-Britannique poussait depuis quelques années ce genre d'entente. Les vins de sa province auront ainsi un accès au vaste marché de l'Ontario et du Québec. L'Ontario profitera aussi du marché du grand nombre  d'amateurs de vins du Québec.

Pour ce qui est du Québec, ce marché commun profitera surtout aux consommateurs friands de nouveautés et de découvertes, les vignerons québécois étant encore trop petits pour tenter de percer dans les deux autres marchés. Ils ont encore à convaincre et conquérir les consommateurs d'ici. De plus, d'ici quelques semaines, ils pourront commencer à vendre leurs vins dans les épiceries de la province.

La Colombie-Britannique produit l'équivalent de plus de 50 millions de bouteilles par année; pour l'Ontario c'est 84 millions de bouteilles. (Chiffres de 2011, Frank et Rimerman)

Cependant, les trois quarts de cette production sont constitués de mélange de vin canadien et de vin étranger. C'est du vin dit «élaboré au Canada» ou «Cellared in Canada» ou encore «International Canadian Blended». Le vin vraiment fait avec des raisins de ces provinces, ceux qui ont le label VQA, représentent 25 % de ces chiffres.

Le Québec déclare l'équivalent 50 millions de bouteilles de vin. Toutefois, plus de 90 % de cette production est le fait d'usines qui embouteillent du vin importé en vrac. La production de vin fait principalement de raisins québécois serait inférieure à 3 millions de bouteilles.

La direction de la SAQ dit accueillir favorablement cette annonce. «La SAQ travaillera de concert avec la LCBO et la LDB afin que l’accessibilité aux produits locaux des trois provinces concernées soit simplifiée pour leurs clients réciproques. Au final, ce sont eux qui seront gagnants!»

De son côté, le député conservateur fédéral Dan Albas qui représente la circonscription viticole de Central Okanagan—Similkameen—Nicola dit que cette entente est «un progrès, mais que c'est décevant. Ce n'est pas ça le libre échange.

Le défenseur du libre commerce du vin au Canada dit que les consommateurs de toutes les provinces devraient être autorisés à communiquer avec les vignerons du pays et se faire livrer leurs vins sans intermédiaire provincial comme la LCBO ou la SAQ.

  Les trois derniers paragraphes ont été ajoutés le 23 juillet à 9 h 40.

Les 3 Quartiers, Chinon 2011

Jourdan et Pichard
Il est indiqué sur la contre-étiquette «Réservé au marché canadien - Only for canadian market»!
C'est un beau cabernet franc de la Loire doté de plaisants aromes de fruits rouges et d'humus.
C'est suivi d'une jolie texture granuleuse, de beaux tanins, d'un fruité assez ample.
Équilibré, long, frais, agréable et digeste.
Il a bien accompagné le steak sur le BBQ.
Il était 27,95 $ en importation privée — c'est toujours plus cher de 2-4 $ en importation privée. Il est maintenant 24,25 $ et disponible dans 58 succursales de la SAQ. (12 euros en France.)
Alc. 13 %. Sucre 1,5 g/l. Biodynamie.

3.5 étoiles
Prix: 
24,25 $
Syndiquer le contenu