Du vin d'une autre province, pas demain la veille

 

Extrait du budget du Canada
Éliminer les
obstacles
fédéraux au
commerce
interprovincial
de l’alcool
Pour faciliter le commerce intérieur, le gouvernement entend supprimer l’exigence fédérale selon laquelle l’alcool transporté d’une province à l’autre doit être vendu ou consigné auprès d’une régie des alcools provinciale. Les provinces et les territoires continueraient de réglementer la vente et la distribution de l’alcool sur leur territoire.
Extrait du budget fédéral canadien 2019, Bâtir un Canada meilleur, page 143   

La semaine dernière, je vous ai parlé de ce paragraphe énigmatique du discours du budget déposé par le ministre canadien des Finances le 19 mars dernier. Le gouvernement fédéral y dit qu'il veut éliminer les obstacles fédéraux au commerce interprovincial de l'alcool.

Est-ce à dire que nous pouvons faire venir du vin des autres provinces?
Après plusieurs courriels et des réponses vagues du ministère fédéral des Finances, j'ai finalement reçu une réponse claire en fin d'après-midi.

C’est donc dire qu’il en reviendra à chaque province et territoire de déterminer si les individus, bars, et restaurants pourront acheter directement des producteurs.
(Relations avec les médias, ministère des Finances Canada)

Donc, nous tournons en rond ici. Le fédéral veut bien faciliter le commerce intérieur, mais si les provinces ne veulent pas, il sera seul à danser.

Bourgogne, Chardonnay Réserve, Bouchard Père & Fils 2017

Il y a 40 vins de cette maison aujourd'hui à la SAQ, de 15 à 895 $.
Celui-ci est un chardonnay agréable, frais, doté d'une belle acidité sur des saveurs légèrement beurrées et un soupçon de lime et de pêche.
Ne le servez pas trop froid à 10 degrés.
Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,6 g/l.  [Échantillon reçu]
En ligne (21) et dans 128 magasins.
 

2.5 étoiles
Prix: 
22,85 $

Muscadet, Domaine de la Potardière 2017

Aromatique et salin.
Un vin rafraichissant doté d'une belle acidité.
C'est sec, bien agréable sur une assez longue finale au fruité fin et légèrement saline.
Un beau rapport qualité/prix.
Cépage melon de Bourgogne.
Servir à 8-10 degrés.
En ligne (20) et dans 62 magasins.
Alc. 12 %. Sucre 1,9 g/l.

2.5 étoiles
Prix: 
17,35 $

Spier, Chenin Blanc 2018

Un beau vin blanc assez aromatique sur des notes de pêche sur un fond floral.
Belle attaque souple. Une bouche fraiche, moyennement grasse et bien vive. C'est parfaitement sec.
Une longue finale citronnée et légèrement saline. Un chenin bien vif de l'Afrique du Sud.
Chenin en vendanges manuelles de la région de Wartland.
Capsule à vis. Alc. 13 %. Sucre 2,9 g/l.
Un bon rapport qualité/prix.  [Échantillon reçu]
Dans 84 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
13,95 $

Assouplissement du commerce du vin entre les provinces

Le gouvernement fédéral veut faciliter le commerce du vin d'une province à l'autre au pays. Dans son dernier budget déposé cette semaine, le gouvernement fédéral écrit vouloir «Éliminer les obstacles fédéraux au commerce interprovincial de l’alcool.»

Et il ajoute que pour ce faire «le gouvernement entend supprimer l’exigence fédérale selon laquelle l’alcool transporté d’une province à l’autre doit être vendu ou consigné auprès d’une régie des alcools provinciale.»

Extrait du budget fédéral
Éliminer les
obstacles
fédéraux au
commerce
interprovincial
de l’alcool
Pour faciliter le commerce intérieur, le gouvernement entend supprimer l’exigence fédérale selon laquelle l’alcool transporté d’une province à l’autre doit être vendu ou consigné auprès d’une régie des alcools provinciale. Les provinces et les territoires continueraient de réglementer la vente et la distribution de l’alcool sur leur territoire.
Extrait du budget fédéral canadien 2019, Bâtir un Canada meilleur, page 143   

Cependant, dans la dernière phrase, le texte du budget dit aussi que «Les provinces et les territoires continueraient de règlementer la vente et la distribution de l’alcool sur leur territoire.»

Qu'est ce que le gouvernement fédéral a voulu dire par cela? C'est un peu ambigu!

La loi fédérale a été modifiée en 2012 afin de permettre le transport de vin d'une province à l'autre. Toutefois, le fédéral avait laissé aux provinces la possibilité d'imposer des limites. (Loi sur l’importation des boissons enivrantes)

Les provinces ne se sont pas gêné d'imposer des limites qui empêchent de fait de faire venir du vin d'une autre province. La porte se refermait donc aussitôt.

Le président de l'Association des vignerons du Canada dit approuvé grandement ces intentions du gouvernement fédéral. Dans un communiqué, M. Dan Paszkowski, dit que « si un vin n'est pas disponible dans sa province que les consommateurs du Canada devraient pouvoir le faire venir de n'importe quel des 700 domaines viticoles au pays comme ça se fait presque partout dans le monde.

Le gouvernement fédéral est-il maintenant plus sérieux et veut-il vraiment assurer plus de liberté de commerce aux vignerons et aux consommateurs canadiens? Les provinces vont-elles encore limiter ce droit? Nous verrons.

Spier, Shiraz 2017

Un vin résolument de style Nouveau Monde, peu tanique, peu acide, rond, chaleureux doté d'un fruité agréable et d'une certaine sucrosité.
Des saveurs rappelant les fruits rouges et le sucre brun.
Des aromes de fumé invitants.
Un assemblage de shiraz et de mourvèdre.
Servir à 15 degrés.
Alc. 14,5 %. Sucre 2 g/l. Capsule à vis.
En ligne (24) et dans 134 magasins.      [Échantillon reçu]

2 étoiles
Prix: 
13,60 $

Codice

Vin blanc bio de la Terre de Castille qui est bien aromatique, floral et salin.
D'une belle bouche tendre sur une acidité modérée.
Plutôt léger et facile à boire.
Un très bon rapport qualité/prix.
Cépages: macabeo, airen et verdejo.
Producteur Dominio de Eguren.
Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 12 %. Sucre 2,5 g/l.
Dans 92 magasins.

2 étoiles
Prix: 
15,20 $

Fonterutoli, Chianti Classico 2016

Un beau chianti à la texture serrée, c'est assez vif, assez ample et sèveux.
C'est bien texturé par de beaux tanins. C'est ferme, suave et modérément costaud.
Il y a là beaucoup de matière qui s'appréciera encore mieux après quelques années de plus en cave. Le producteur lui donne un potentiel de 15 ans.
Cépages: sangiovese 90 %, complété de malvasia nera, de colorino et de merlot.
Alc. 13,34 %. Acidité 5.9 g/l. Sucre 1,7 g/l.
Dans 126 magasins, dont 7 SAQ-Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
23,95 $

Taxe élevée égale vin de piètre qualité

Les prix élevés n’encouragent pas la consommation de vin de qualité, mais plutôt la consommation de vin de piètre qualité.

C’est ce qui se produit dans les pays qui taxent fortement le vin.

C’est le cas du Canada, du Québec et de l’Irlande.

Au sujet de ce dernier pays, la meilleure sommelière d’Irlande Julie Dupouy dit que «Si en France un vin premier prix se vend 2 à 3 euros, l’entrée de gamme est de 7 à 8 € en Irlande. À cause d’importantes taxes à l’importation, les gens dépensent ces sommes pour des produits qui ne sont pas de grande qualité».  Elle affirme donc que «taxer les vins ne joue pas sur la quantité de vin consommé, mais sur sa qualité». (Magazine en ligne Vitisphère, 18 mars 2019).

Julie Dupouy ajoute que l’Irlande est déjà, de loin, le pays européen taxant le plus les vins.
Sur un prix de vente de 9 euros pour une bouteille de vin tranquille en Irlande est constitué à 54 % de taxe et droits d’accise.

C’est en gros, la même chose au Québec. Une bouteille de vin vendu 15 $ est taxée 3,47 $ et la SAQ ajoute une majoration de 6,17 $, dont une bonne partie est ce que l’on appelle la taxe théorique exigée par le gouvernement qui est cette année d’un peu plus d’un milliard de dollars.

Ce qui fait que le vin est très cher ici au Québec.

C’est ce qui explique probablement en bonne partie pourquoi les vins les plus populaires sont des vins de basse qualité.

Alors que l’entrée de gamme en France est de l’ordre de 3 à 5 $, il est de 10 à 12 $ au Québec.

La plupart des consommateurs d’ici ne peuvent donc se payer que ces vins industriels sans grande qualité.

Ainsi, les vins les plus populaires sont des produits importés en vrac et vendus dans les épiceries tels que les Smoky Bay, Wallaroo Trail rouge et blanc et le Red Revolution.

Il nous faut donc un budget conséquent et une bourse bien garnie pour nous payer de bons vins qui sont souvent à plus de 20 $.

__________

Syrah Biodynamic, Château Maris 2016

Absolument délicieux avec ses flaveurs de fruits chauds et d'épices. D'une texture assez ferme, riche d'un beau fruit.
Juteux, épicé, équilibré et assez long.
Levures naturelles, sans filtration ni collage.
Culture en biodynamie sur un domaine de 40 hectares.
Bouchon Diam.
Appellation Minervois La Livinère. Alc. 14,5 %. Sucre 2,5 g/l.
Dans 111 magasins.

D'autres vins de ce producteur...

3 étoiles
Prix: 
24,45 $

Marketing d’influence et transparence

Vous mentionnez un vin, publiez une photo ou une vidéo d'un vin que vous avez reçu d'un commerçant dans votre blogue ou dans les réseaux sociaux, vous devez indiquer clairement que vous avez reçu ce vin du commerçant.

Si vous être payés pour le faire ou récompensé, vous devez aussi l'indiquer clairement.

Les modes de communications ont beaucoup changé ces dernières années. Avec l'arrivée des nouveaux médias ou de ce qu'on appelle maintenant les réseaux sociaux, les canaux de communications dirigés vers le grand public se sont transformés.

La télévision, la radio et les journaux ne sont plus les seuls à communiquer avec le public. Il y a maintenant les sites internet, les blogues et tous les nouveaux outils formant les réseaux sociaux; soit Facebook, Twitter, YouTube et Instagram pour ne nommer que les plus populaires.

Les nouveaux médias
Une grande partie de l'information circule maintenant via ces réseaux, ces nouveaux outils.

Il y en est de même pour la publicité. Les grandes et petites entreprises préfèrent maintenant faire passer leurs messages; faire connaitre et vendre leurs produits par ces nouveaux canaux.

En délaissant la télé, les journaux et la radio trop remplis de messages publicitaires et en nous alimentant dans internet, nous pensions nous évader, nous éloigner de cette multitude de commerciaux.

Mais non, ils nous y rejoignent, mais souvent sous un mode déguisé.

Le public d'aujourd'hui fait moins confiance aux grands médias, mais plus à son entourage pour s'informer sur la qualité des produits de consommation.

Les jeunes ne regardent plus la télévision, alors pour les rejoindre les marketeurs passent par internet.

Cidrerie du Minot, Point 5

[Échantillon reçu] *

Au début, j'étais méfiant, un cidre mousseux désalcoolisé! Je m'attendais à quelque chose de peu savoureux. Mais non, c'est bien bon. C'est très aromatique. Ça sent la pomme à plein nez. C'est agréable en bouche, bien sucré, ample et succulent, sur une longue finale.
Le prix aussi m'a surpris: 11,05 $.
Bravo, c'est une belle réussite.
Un bel apéritif.
Alc. 0,5 %. Sucre 86 g/l.
Dans 93 magasins.

 

[*] Nous recommençons à indiquer [Échantillon reçu] dans nos commentaires si le produit a été fourni par un producteur ou son représentant. Ce qui est le cas ici. Ceci dans un souci de transparence et en conformité avec les nouvelles règles canadiennes et internationales sur la divulgation des liens entre les communicateurs et les commerçants. Nous expliquerons bientôt plus en détail en quoi ces règles touchent notre travail de communication sur le vin.
2 étoiles
Prix: 
11,05 $

La Clave, Raul Pérez, Bierzo 2015

Le vin a une odeur de bouchon, de liège, de cave humide. Au début, c'est léger, mais on ne sent pas de fruits. Puis au bout de quelques minutes à l'aération cette odeur de cave humide devient de plus en plus détestable. Un bien mauvais vin. À retourner.
En ligne (139) et dans 194 magasins.

Prix: 
23,60 $

Échantillon reçu

[Échantillon reçu]
Cette mention
[Échantillon reçu] associée à un commentaire de vin indique que ce vin a été reçu d'un producteur ou d'une agence le représentant ou de tout autre marchand de vin. Ceci s'applique aussi au cidre, aux livres et à la bière ou à tout autre produit reçus que nous commentons.

Nous indiquons cette information afin d'être totalement transparents et crédibles et afin de respecter l'esprit et le texte des lois canadiennes (et celle de plusieurs pays) concernant les divulgations, les conflits d'intérêts,  le marketing d'influence et les liens entre communicateurs et commerçants.

Ces échantillons nous sont envoyés par des producteurs ou leurs représentants dans l'espoir que nous en parlions dans notre site internet ou sous nos plateformes Facebook, Twitter ou autres.

Pour plus de détails sur ces nouvelles normes de transparence, voir le texte Marketing d'influence et transparence.

Les influenceurs influencent-ils vraiment ?

On a vu ces derniers temps des palmarès des plus grands influenceurs sur le vin. «10 influenceurs à suivre sur Instagram»; «5 influenceurs dans le vin à suivre absolument»; «Top 20 best wine Instagram accounts to follow»; «Top 40+ Wine Influencers»; «Top Wine Influencers In 2019 You Need to Pay Attention To»; «Top wine influencers in the beverage industry»; «Top Wine Influencers’ global list is out»...

Ce sont des listes de personnes qui ont des milliers d'abonnés dans Facebook, Twitter et Instagram *. Certaines d'entre elles affichent 10 000 amis, abonnés, suiveurs, suiveux ou followeurse comme on dit en parisien.

Château Mondésir, Blaye, Côtes de Bordeaux 2015

Le vin de la semaine    

Un beau bordeaux succulent et pas trop cher.
C'est rond, assez ample, velouté sur de très beaux tanins.
Le fruité est succulent. La texture est bien agréable.
Un bon bordeaux d'un bon rapport qualité/prix.
Merlot à 100 %. Pas de bois, élevage 18 mois en cuve béton.
Une production de 40 000 bouteilles. Du Domaine Mondésir-Gazin en appellation Blaye Côtes de Bordeaux.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne (16) et dans 145 magasins.

Ne pas confondre avec le Château Mondésir-Gazin Blaye 2014 (Merlot et gamay) 29,75 $ actuellement aussi à la SAQ. En effet, AOC Blaye et Blaye Côtes de Bordeaux sont deux appellations différentes. (Voir Blaye, nos AOC)

3 étoiles
Prix: 
19,75 $

Le meilleur sommelier du monde est Marc Almert d'Allemagne

Le meilleur sommelier du monde 2019 est Marc Almert d'Allemagne.

Les trois finalistes étaitent Raimonds Tomsons (Lettonie), Marc Almert (Allemagne) et Nina Jensen (Danemark).

En direct, la finale du Concours du meilleur sommelier du monde à Anvers en Belgique.

https://youtu.be/kOkzefqPcN0

Voici la liste des 19 demi-finalistes
Martin Bruno (Argentine), Avril Loïc (Australie), Antoine Lehebel (Belgique), Pier-Alexis Soulière (Canada), Reeze Choi (Chine), Nina Jensen (Danemark), David Biraud (France), Marc Almert (Allemagne), Julie Dupouy-Young (Irlande), Satoru Mori (Japon), Wataru Iwata (Japon), Raimonds Tomsons (Lettonie), Martynas Pravilonis (Lituanie), Andrea Martinisi (Nouvelle-Zélande), Piotr Pietras (Pologne), Julia Scavo (Roumanie), Aleksandr Rassadkin (Russie), Vuk Vuletic (Serbie) et Fredrik Lindfors (Suède).

Il y avait 66 candidats.

Halos de Jupiter, Côtes du Rhône 2016

Un vin rouge très aromatique sur des notes de fruits chauds.
Une très belle attaque.
C'est savoureux: épices, petits fruits et violet.
C'est coulant tout en étant ferme. C'est souple tout en ayant une belle structure tanique.
Un vin juteux et étonnant.
Grenache 80 % élevé en béton et syrah en barrique. Les raisins proviennent des deux rives du Rhône. L'oeuvre de Michel Gassier et de Philippe Cambie.
Une production de 26 000 bouteilles.
Alc. 15 %. Sucre 4,3 g/l.
En ligne (24) et dans 97 magasins.
Très bon. 90/100

3 étoiles
Prix: 
17,90 $

Rully, Jaffelin 2016

Il y a 9 vins de cette appellation Rully de la Côte Chalonnaise en Bourgogne à la SAQ présentement.
Celui-ci a une belle bouche ronde, beurrée, tendre et bien agréable.
Joli nez sur des aromes de pain frais.
C'est ample et plutôt riche.
Une finale beurrée plaisante.
Ne le servez pas trop froid à 10 degrés.
Chardonnay récolté à la main et élevé 18 moins en barrique dont un tiers en futs neufs.
Alc. 13 %. Sucre nc.  [Échantillon reçu]
En ligne (18) et dans 24 magasins.

   Rully est une appellation de 360 hectares, dont 254 en blanc. Située entre Bouzeron et Mercurey dans le sud de la Bourgogne.

3 étoiles
Prix: 
32,75 $

Un Québécois parmi les demi-finalistes au concours du meilleur sommelier du monde

Un Québécois parmi les demi-finalistes du Concours du meilleur sommelier du monde.

Pier-Alexis Soulière a réussi les deux premiers jours d'épreuves de ce concours réputé qui se tient cette année à Anvers en Belgique.

Il y avait 66 candidats, 19 seulement ont été retenus pour la demi-finale.

Le deuxième candidat canadien Carl V. Lepage (Restaurant Toqué, Montréal) n'a pas réussi toutes les épreuves.

Pier-Alexis Soulière fera donc face à 18 autres concurrents pour les prochaines épreuves.

Il aura de la forte concurrence, entre autres, du candidat de la France David Biraud et du meilleur sommelier d'Europe Raimonds Tomsons qui représente la Lettonie.  

Voici la liste des 19 demi-finalistes
Martin Bruno (Argentine), Avril Loïc (Australie), Antoine Lehebel (Belgique), Pier-Alexis Soulière (Canada), Reeze Choi (Chine), Nina Jensen (Danemark), David Biraud (France), Marc Almert (Allemagne), Julie Dupouy-Young (Irlande), Satoru Mori (Japon), Wataru Iwata (Japon), Raimonds Tomsons (Lettonie), Martynas Pravilonis (Lituanie), Andrea Martinisi (Nouvelle-Zélande), Piotr Pietras (Pologne), Julia Scavo (Roumanie), Aleksandr Rassadkin (Russie), Vuk Vuletic (Serbie) et Fredrik Lindfors (Suède).

Pier-Alexis Soulière avait remporté le titre de meilleur sommelier des Amériques en mai dernier. L'année précédente, il avait gagné le concours du meilleur sommelier du Québec. Il a aussi le titre de Master Sommelier. Il est sommelier au restaurant La Chronique à Montréal.

Auparavant, il a travaillé en Californie, à New York, à Londres et en Australie.
Il a étudié à l'École hôtelière de la Capitale à Québec, à l'ITHQ de Montréal et à l'Université du vin  de Suze-la-Rousse en France.

Mercredi, ces 19 professionnels subiront six épreuves: questionnaire sur la viticulture et l’œnologie, les accords et les techniques de service, dégustation à l’aveugle de vins avec commentaire dans une langue seconde, identification de boissons, service du vin, accords avec vin et autres boisons, et scénario commercial.
 
Les noms des trois finalistes seront dévoilés vendredi matin. Puis le grand gagnant devrait être connu vendredi midi.

Albet i Noya, Petit Albet, Brut Reserva 2016

Un mousseux espagnol, léger, agréable et citronné.
C'est sec et minéral sur de jolies bulles fines.
Finale sur une note rappelant les oranges.
Pas très ample, mais bien fait.
Cépages: macabeo, xarel-lo et parellada. Vendanges manuelles.
Méthode champenoise. Rendement 7500 kg/ha. Élevage de 15 moins en bouteille. Région du Pénédès. Dégorgement en octobre 2018.
Alc.12 %.  Sucre 6 g/l. Acidité 3,55 g/l. pH 3,05. Acidité volatile 0,2 g/l. SO2 total 90 g/l.
En ligne (60) et dans 101 magasins.

2 étoiles
Prix: 
21,40 $

Wakefield, Promised Land, Chardonnay 2017

De beaux aromes de petits fruits blancs se dégagent de ce chardonnay non boisé d'Australie.
C'est plutôt léger sur des saveurs de pêche et de citron.
C'est vif et l'alcool est assez marqué.
Longue finale citronnée.
Capsule à vis.
Servir à 10 degrés.   [Échantillon reçu]
Alc. 13 %. Sucre 4 g/l.
En ligne (7) et dans 103 magasins, dont 3 SAQ-Dépôts.

2 étoiles
Prix: 
14,55 $

Felsina, Chianti Classico Riserva 2015

Un nez discret de petits fruits rouge.
Un chianti ferme, tanique, costaud à la belle texture bien serrée.
Pour la table.
Très bon sangiovese encore bien jeune et fait pour encore quelques années de cave.
Sucre 2,2 g/l.
En ligne (15) et dans 65 magasins.

3 étoiles
Prix: 
33,50 $ à la SAQ | 38,95 $ à la LCBO

Moraza, Tempranillo, Rioja 2017

Un très beau tempranillo juteux, non vanillé et agréable.
Il a de très beaux tanins sur un fruité coulant.
D'une belle présence en bouche et d'un certaine élégance.
Longue finale agréable.
Un rioja non boisé, fermenté et élevé en cuve béton.
Tempranillo 100 %. Levures indigènes.
Rioja Alta. Sucre 1,3 g/l.
En ligne (2) et dans 102 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,60 $

Barco Reale di Carmignano, Capezzana 2015

Aromatique, fruits rouges et noirs. C'est invitant.
Belle attaque sur de beaux tanins qui lui donne une belle texture granulée.
C'est serré, sèveux, tannique, vif et plutôt corsé.
La finale est longue et rappelle les cerises.
Un beau vin bio de Toscane.
Alc. 13,5 %. Sucre 1,8 g/l.
Dans  75 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,20 $

Rosso Conero, Moroder 2015

Il n'y a que trois vins de cette appellation Rosso Conero à la SAQ. Cette une appellation de la région des Marches en Italie. Le cépage principal de l'appellation est le montepulciano.
Celui-ci de la maison Moroder est costaud.
C'est un vin ferme, bien structuré sur de beaux tanins. C'est vif et généreux.
Le fruité est ample. La finale est chaleureuse.
Un très beau vin bio, opaque sur des saveurs de fruits noirs.
Cépage montepulciano 100 %. Vendanges manuelles. Une production de 30 000 bouteilles.
Alc. 14,5 %. Sucre 3,8 g/l.
En ligne (23) et dans 124 magasins.

3 étoiles
Prix: 
20,65 $

Solensis, Gérard Bertrand 2017

Un beau vin bio aromatique, fruits rouges élégants.
Belle bouche ample, fruitée (fruits rouges et noirs), assez vive sur de beaux tanins.
De la mâche. Le tout est rond et bien enveloppé.
Un beau vin joufflu et agréable.
Syrah et grenache vinifiés séparément.
«Une partie des Syrah est sélectionnée pour une macération préfermentaire à froid, procédé qui consiste à maintenir les raisins à environ 10°C pendant quelques jours afin de révéler le potentiel fruité.»
Alc. 13 %. Sucre 3,5 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.

      D'autres vins de Gérard Bertrand...

3 étoiles
Prix: 
18,35 $

Don David, Syrah Reserve 2017

Surprenant pour le prix !
Aromatique, empyreumatique, fruits noirs. C'est invitant.
Gras, ample, costaud, serré et joufflu.
Beaucoup de beaux tanins. C'est très fruité et très jeune.
De la belle matière.
Sucre 2,5 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,95 $

Trenel Beaujolais Bio 2016

Nez fin de gamay.
Jolie bouche ample, vive, légèrement veloutée, assez riche qui donne un vin moyennement léger. Un beaujolais gouleyant.
Finale juteuse sur des notes de canneberge.
Servir frais.
Macération en grappes entières.
De la maison Chapoutier.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,8 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.
Un nouvel arrivage, commenté aussi juin dernier.

2.5 étoiles
Prix: 
20,00 $

Rabl, Loss, Grüner Veltliner 2017

Le monde du vin a aussi ses modes. Il y a eu la mode des vins grecs; la mode des vins du Jura et maintenant la mode des grüner vertliner. C'est le nom en allemand du cépage velteliner vert très répandu en Autriche.
Il y a aujourd'hui 45 vins de ce cépage à la SAQ, dont 40 de l'Autriche. C'est plus que le muscadet et l'assyrtiko.

Celui-ci de la maison Rabl est léger, frais, aromatique, parfumé, muscaté et fruits tropicaux; pas trop acide et agréable à boire avec des mets légèrement épicés.
Capsule à vis. Acidité 5,8 g/l. Sucre 1,9 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,80 $
Syndiquer le contenu