San Felice, Poggio Rosso Chianti Classico, Gran Selezione 2011

Rubis foncé. Nez bien ouvert, fruits rouges (cerise, cassis), bien typé sangiovese. En bouche, c’est fin, racé, avec un fruité subtil et les tannins qui arrivent en fin de bouche et viennent ajouter une belle astringence.
Fera ses 10 ans.
100 % sangiovese.
Alc. 14,5 %. Sucre nd.
Dans 2 SAQ Signature.

4 étoiles
Prix: 
124 $ le magnum (1,5 litre)

Tenuta Frescobaldi di Castiglioni, IGT Toscana 2013

Rubis violacé assez foncé. Fruits rouges mûrs, épicé et légèrement torréfié (cacao).
En bouche, du corps, de la rondeur et une astringence agréable.
Les 12 mois de barrique paraissent à peine.
50 % cabernet sauvignon, 30 % merlot, 10 % sangiovese et 10 % cabernet franc.
Alc. 13 %. Sucre 4,7 g/l.
Dans 48 magasins.

Le 2014 arrivera le 13 décembre.

2.5 étoiles
Prix: 
24,95 $

Vinsobres Référence 2013

Domaine Jaume
De beaux arômes de fruits et de vanille.
Une bouche fruitée et vanillée.
Assez gras, bien ramassé.
Longue finale.
Syrah 50 %, grenache 40 % et mourvèdre en vendanges manuelles.
Élevage 12 mois, 1/3 en barriques neuves.
Sucre 2,2 g/l. Acidité 5,1 g/l. pH 3,64. Alc. 14,18 %.
Dans 70 magasins.
 

2.5 étoiles
Prix: 
23,85 $

Vinsobres Altitude 420 2013

Domaine Jaume
Des saveurs de petits fruits sur de beaux tanins.
C'est sec, ferme, droit  et léger.
Grenache à 60 % et syrah en vendanges manuelles et mécaniques.
Élevage en cuve inox.
Alc. 14 %. Sucre 2,2 g/l. Acidité 4,7 g/l. pH 3,6
Dans 46 magasins.

2 étoiles
Prix: 
20,30 $

Lallier Grande Réserve Grand Cru, Champagne

Nez moyen, fruit, légère note de pain.
Solide en bouche, plus brioché.
Alc. 12,5 %. Sucre 12 g/l.
En ligne (47) et dans 172 succursales y compris 8 SAQ-Dépôts.

3.5 étoiles
Prix: 
48,50 $

Fonzone Fiano di Avellino 2015

Un vin très expressif, fruits blancs, floral, un peu de fines herbes; assez gras, un peu sucré et très fruité (pêche). Une finale vive et une bonne longueur.
100 % fiano
Alc. 13,5 %. Sucre nc.
Prix : 180 $ la caisse de six. En importation privée chez Vitis (www.vitiscanada.com).

2.5 étoiles
Prix: 
30,00 $

Fonzone Greco di Tufo 2015

Jaune avec des reflets dorés. Nez moyen, fruité (poire), assez simple, mais très agréable.
En bouche, c’est assez gras, rafraîchissant et le fruit persiste.
100 % greco bianco.
Alc. 13,5 %. Sucre nc.
Prix : 180 $ la caisse de six.
En importation privée chez Vitis (www.vitiscanada.com)

2.5 étoiles
Prix: 
30,00 $

Arrivages du mardi 6 décembre à la SAQ

Domaine De Petit Roubié Syrah 2015 Bio 17,05$
Amastuola Primitivo 2014  Bio 18,50$
Bonterra Viognier North Coast 2015 Bio 20,05$

Bonterra Mendocino County Zinfandel 2014  Bio  20,10$
Domaine de Saint Just Terres Rouges 2015 Bio  21,80$
Domaine La Verpaille Mâcon Villages Vieilles Vignes 2014  Bio 24,20$

Domaine Fouassier Sancerre Les Chasseignes 2014 Bio 27,75$
Carm Maria de Lourdes Douro Bio  28,65$
Domaine Giraud Châteauneuf-du-Pape Tradition 2014  Bio  59,50$

Villa Conchi Cava Brut Selección  16,75 $

Domaine Skouras Cuvée Prestige Moschofilero/Roditis 2015  14,70$
Gran Feudo Reserva 2009   18,55$
Quinta do Convento Douro 2013   18,60$

Domaine de L'Idylle Cruet Vieille Vigne d'Idylle 2015  18,65$
Château Jolys Jurançon sec 2014   19,30$
Viognier Les Piliers vin de France 2015  20,05$

Ktima Pavlidis Thema Sauvignon Blanc/Assyrtiko 2015   20,90$
Clos Triguedina Le Sec du Clos Viognier/Chardonnay 2012   23,10$
Causse Marines Les Greilles 2015   23,85$

Château Mont-Redon Lirac 2015  blanc 24,05$
Bolla Creso Verona Rosso 2012  25,95$
Domaine Chatelain Les Chailloux Silex 2015   26,10$

Domaine Rijckaert Côtes du Jura Les Sarres 2013   26,15$
Château Larose-Trintaudon 2009   26,40$
Château Yvonne Saumur 2014  29,85$

Arretxea Irouleguy 2015   31,25$
Fontanafredda Serralunga d'Alba Barolo 2011  42,75$

Igneus FA 206 Priorat 2012

Il s'appelle Igneus, mais il pourrait s'appeler Ignoble.
Ignoble l'odeur de bouchon de liège.
Ici c'est insidieux. Ça va, ça vient. Il ne sent pas, puis il sent les épices, les cerises dans le kirsch, puis il sent la poussière de liège. La bouche est assez imprécise. Comme chaque fois que j'ai un doute, je laisse le vin se reposer dans le verre, et au bout que 15-30 minutes, ça s'empire, ça devient repoussant. C'est dommage. Il se peut qu'une autre bouteille soit bonne ou moins bouchonnée.
Oui, un vin bio peut être mauvais à cause du bouchon qui lui est loin d'être bio.
À retourner.

Prix: 
28,95 $

Bernard Baudry Chinon 2013

Une forte odeur de cuir, de selle de cheval et d'écurie dans ce vin!
En bouche, les tanins sont secs. C'est asséchant. Pas agréable.
Probablement contaminé par les levures indésirables de type Brettanomyces.
À retourner.
(Pourtant, l'arrivage de février était bon. mais pas celui d'août!)

Ça sent comme la nouvelle pastille de goût de Rambo Gauthier.

Prix: 
23,50 $

Bernard Baudry Les Grézeaux Chinon 2014

Après un vin bouchonné, après un vin bretté, je me dis que je ne peux pas faire le trio de mauvais vin.
Je vais donc chercher cette cuvée en cave. Malheureusement, celle-ci a aussi une forte odeur d'écurie, de phénol, comme son jeune frère. La bouche est asséchante, sans fruit.
Nous sommes pourtant en journée «fleur» selon le calendrier bio, mais ici c'est plutôt la fleur de macadam!
M. Baudry devrait nettoyer son écurie, éliminer les Bretts ou bien se lancer dans l'élevage de pouliches. Pourtant, il a déjà fait de très bons vins, en particulier dans cette cuvée Les Grézeaux.
À retourner.
Au sujet des Bretts voir : Les odeurs d’écurie dans le vin, les brettanomyces

Prix: 
29,90 $

Claude Lafond, Les Grandes Vignes, Reuilly 2014

Après un vin bouchonné et deux vins brettés, je commence à me décourager et je vais ouvrir une autre bouteille.
Celle-ci, ne semble pas défectueuse à première vue, mais elle n'est pas plaisante.
Le nez est «off», comme on dit. Des odeurs de ciment, de mastic. Ce n'est pas invitant.
En bouche, c'est plutôt asséchant — où est le fruit ? C'est désolent.
Ce serait du pinot noir de la Haute-Loire !
Ça va aller à l'évier.

Prix: 
19,70 $

Domaine de l'Attilon Marselan 2014

Foncé, presque opaque.
Nez ample de fruits noirs sur une note d'épice.
Belle bouche fruitée, ample et assez charnue sur de beaux tanins assez fermes.
Cépage marselan (croisement entre le cabernet sauvignon et le grenache) élevé en cuve inox. Domaine situé au sud d'Arles. Bio depuis 1983.
Finale sur les fruits noirs et une pointe d'amertume.
Acidité 2,62 g/l. pH 4,01Alc. 14,5 %. Sucre 1,8 g/l.
Dans 25 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,25 $

Otoñal Reserva 2011

Un vin espagnol très aromatique aux beaux aromes de chocolat.
Une bouche charnue. Un fruité ample sur un beau boisé.
Longue finale.
Tempranillo 85 % avec du grenache et du graciano.
Alc. 14 %. Sucre 2,2 g/l.

Il en reste dans 30 magasins.

2 étoiles
Prix: 
18,65 $

Aurelio Settimo Langhe 2011

Grenat clair typique du nebbiolo, ce Langhe offre un nez intense, très épicé et bien fruité (cerise, mûre). Il n’est pas très corsé, mais le fruité et les tannins lui donnent une belle rondeur et de l’équilibre, avec une finale légèrement astringente.
Rien de très complexe, mais un bon nebbiolo à prix raisonnable.
100 % nebbiolo.
Dans 24 magasins.


2.5 étoiles
Prix: 
26,50 $

Bonterra Viognier North Coast 2014

Un viognier floral sur des flaveurs de fruits exotiques.
C'est d'une texture ronde, d'un beau moelleux, peu acide et légèrement sucré.
Longue finale savoureuse.
Bien fait et facile à boire.
Alc. 14,1 %. Sucre 6 g/l.
Capsule à vis.
En ligne (3) et dans 28 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
20,05 $ à la SAQ | 19,95 $ à la LCBO

La SAQ recherche des pastilles de goût au lieu de négocier les prix

La vérificatrice générale du Québec a fortement critiqué le système d'appel d'offres de la Société des alcools qui ne permet pas d'acheter les vins au meilleur prix.

Ses appels d'offres précisaient le prix de détail voulu. La SAQ disait ainsi à ses fournisseurs le prix qu'elle était prête à payer. Il n'y avait donc pas de négociations. La vérificatrice reprochait ainsi à la SAQ de ne pas rechercher le meilleur prix.

Le président de la société d'État a donc dû promettre à la Commission d'administration publique du Parlement de modifier son système d'appel d'offres.

Les nouveaux appels d'offres viennent d'être publiés le 1er décembre. À première vue, ils semblent différents.

Prenons l'exemple de l'appel d'offres pour 2 vins rouges de Bordeaux. On y lit : «Profils recherchés en priorité: arômatique et charnu ou arômatique et souple» (sic). Ces termes correspondent à des pastilles de goût de la SAQ.

On n'y mentionne plus de prix de détail recherché. On lit plutôt «Vins de Châteaux et Domaines de coeur de gamme». Dans d'autres cas, on dit «Entrée et coeur de gamme recherché pour l'Argentine»
«Coeur de gamme priorisé pour le Chili.» Puis «premium avec les vins de l'état de Washington et Oregon».

On n'indique plus de cible de prix — comme l'indiquait le tableau plan d'introductions de l'ancien système (ci-dessous) — mais des mots: entrée de gamme, coeur de gamme, premium.

Cependant, la SAQ y inclut toujours les mêmes tableaux qu'il y avait dans les anciens appels d'offres. Dans ces tableaux (voir à droite), le producteur y verra bien le prix des entrées de gamme, ceux du coeur de gamme et celui du premium (20,00$). On y voit même un prix minimum pour l'entrée de gamme (12,00$).

De plus, les tableaux contiennent des indices de ventes qui permettront aux vendeurs de voir dans quelle catégorie de prix ils devront présenter leurs soumissions!

Finalement, dans plusieurs appels d'offres, la SAQ indique que «les transferts de répertoire seront priorisés». Est-ce dire transfert de la catégorie des vins de spécialité, donc des vins plus chers?

Mis à part l'ajout des pastilles de goût, ce nouveau système d'appel d'offres est-il vraiment différent du précédent? Les pastilles sont-elles un maquillage?

Qu'elle est la différence entre dire que l'on cherche un vin dont le prix de détail sera de 15 à 17,45 $ ou de dire que l'on cherche un vin de «coeur de gamme» en montrant un tableau, dont le «coeur» est de 15 à 17,45 $ ?

Autre exemple: la SAQ veut avoir un vin blanc d'Espagne ou du Portugal. Elle ne dit plus qu'elle cherche un vin entre 12 et 15 $, mais «Renforcer l'offre en coeur de gamme» et montre un tableau ou la catégorie du milieu est de 12 à 15 $ ! (voir Vin blanc.pdf)
Est-ce que la vérificatrice du Québec serait impressionnée?
Comment pense-t-on obtenir le prix le plus bas possible avec cela?

Les acheteurs de la SAQ semblent incapables de rénover leur mode d'achat. Si les acheteurs de la SAQ veulent ajouter 2 nouveaux vins du Rhône, par exemple, ne serait-t-il pas mieux qu'ils aillent dans le vignoble choisir 2 beaux vins et négocier le prix au lieu d'attendre derrière leur ordinateur dans leur bureau du siège social que de grosses compagnies leur fassent des offres à prix déterminés?

Ce soi-disant nouveau système d'appel d'offres ne ressemble-t-il pas au précédent comme quatre trente sous égalent une piastre?

Sujets connexes :
La SAQ va finalement négocier ses prix de gros;
Le système d'achat de gros de la SAQ est vicié;
La SAQ veut payer cher (rapport de la Vérificatrice générale);
Comment inciter un producteur à nous vendre son vin cher;
La SAQ n'utilise pas son fort pouvoir d'achat;
Vins retirés remplacés par des plus chers;
Les monopoles canadiens ne veulent pas acheter à meilleur prix;
Comment la SAQ fait disparaître des vins de moins de 15 $.

Dans la série Comprendre la SAQ 
 

SAQ: plus de croissance en épiceries qu'en succursales

Malgré tous ses efforts, la SAQ n'a réussi qu'à augmenter de 300 000 litres ses ventes de vin en succursales au cours de l'été. Ce qui représente une hausse de 1%.

Pendant ce temps, les épiciers ont réussi eux aussi à augmenter leurs ventes de vin de 300 000 litres, soit une hausse de 3,3 %.

Si l'on regarde, la situation des deux derniers trimestres, soit le printemps et l'été, la différence est beaucoup plus marquée. Comme nous le montre le deuxième tableau, pendant que les ventes de vin en volume diminuent de 600 000 litres en succursales (- 1 %), elles augmentent de 1 300 000 litres dans les épiceries (+ 7 %).

Ventes de vin en volume trimestre d'été
(millions litres)

  2015 2016  
Épiceries 9,2 9,5 3,3 %
Succursales 28,9 29,2 1 %
  38,1 38,7 1,6 %
Printemps et été
  2015 2016  
Épiceries 18,3 19,6 7 %
Succursales 56,4 55,8 -1 %
  74,7 75,4  1 %

 

Au cours de l'été dernier, il s'est vendu 9,5 millions de litres de vin dans les épiceries et 29,2 millions de litres en succursales de la SAQ.  Une bouteille sur 4 vendue au Québec l'est donc en épicerie.

Pour l'été dernier, la SAQ a acheté pour 39 millions de dollars de vin aux usines d'embouteilleurs de vin importé en vrac pour le revendre 79 millions de dollars aux épiciers. Ce qui donne 8,31 $ le litre ou 11,06 $ la bouteille. Les épiciers revendent ce vin avec un profit plus taxes.

Rappelons ici que la SAQ agit comme grossiste auprès des épiciers.

Si l'on regarde maintenant les chiffres en dollars, nous constatons que même si la SAQ n'a haussé ses ventes de vin en volume que de 1 %, elle les a haussé en valeur de plus de 3 %.

Ventes de vin en $ trimeste d'été
(millions $)
  2015 2016  
Épiceries 75,1 79 5,2 %
Succursales 453,7 468.7 3,3 %

Il est à noter aussi que les ventes de spiritueux ont connu une croissance de 300 000 litres.

Grâce à ces hausses de ventes, à la diminution de la rénumération du personnel de 1,3 millions $; à la réduction de 1,7 millions $ de frais immobilier et de 1,6 millions $ de coûts de publicité et d'honoraires professionnels (-16%); la SAQ a pu accroitre son bénéfice net de 7,5 % au cours de l'été dernier.

______
Sources : Les rapports trimestriels de la SAQ.

   Voir aussi  Ventes de vin : plus forte croissance en épicerie (2014-2016)

  Voir les chiffres du printemps. Vin : croissance en épicerie; décroissance en succursale SAQ
 

Château de Maligny, Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre 2015

Un nouvel arrivage du même millésime, mais totalement différent de celui de juin dernier.
Ce dernier était pointu avec des notes végétales, pendant que celui qui vient d'arriver est beaucoup plus savoureux.
Il a des flaveurs de pêche et de poire. La matière est belle et ample.
Il a la petite note minérale des chablis.
Le vin est riche et expressif. Il a même bien accompagné le ragoût de boulettes et de pattes de cochon!

Un chardonnay de grande qualité.
Alc. 12,5 %. Sucre 2,5 g/l.
Dans 90 magasins.

4 étoiles
Prix: 
36,50 $

Savoie, Pinot Noir, Cuvée gastronomique 2015

1111 des 8744 vins au répertoire de la SAQ sont aujourd'hui des pinots noirs ou contiennent du pinot noir.
C'eat beaucoup. La plupart (744) sont à plus de 40 $. J'ai déjà écrit «Pinot noir: cépage de l'arnaque?»
Oui, l'on paie souvent beaucoup de dollars pour somme toute du petit vin. C'est quelquefois bon, mais pas pour le portefeuille. On veut bien aimer, mais pas se faire plumer.
Ici, ce pinot noir de Savoie est aussi bon que plusieurs autres à plus de 80 $.
C'est d'un fruité fin et juteux. C'est souple, coulant et léger. Facile à boire. D'une grande buvabilité. Gouleyant. Servez de 12 à 18 degrés.
Digeste. Notez le taux d'alcool de 12 %.
Producteur: Jean Perrir et fils. Sucre 2,1 g/l. Acidité 2,29 g/l (H2SO4). pH 3,5. Petit bouchon de plastique. Vendanges manuelles, sans chaptalisation, levures sélectionnées. Élevage en cuve inox.
On comprend pourquoi ce vin se vend tellement bien: soit 27 384 bouteilles au cours des 12 derniers mois!
Dans 89 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
16,80 $

Riesling Etyek-Budai 2014

C'est le moins cher des 170 rieslings à la SAQ.
Il vient de Hongrie.
C'est frais, léger, bien équilibré, pas très expressif.
Il est peu typé riesling. On n'y trouve pas le côté pétrolé ou minéral habituel.
Ici, c'est plutôt floral sur un petit fruité qui rappelle les pêches pas trop mûres.
Désaltérant et facile à boire.
Laissez-le se réchauffer dans le verre.
Pour accompagner les volailles, les formages ainsi que plats légèrement épicés.
Alc. 12,5 %. Sucre 6 g/l.
Capsule à vis.
Un très bon rapport qualité-prix.
Dans 96 magasins.

2 étoiles
Prix: 
10,80 $

Mas des Chimères, Terrasses du Larzac 2014

Un vin de la nouvelle appellation Terrasses-du-Larzac.
C'est souple, frais, de corps moyen avec de belles saveurs de petits fruits.
Un vin qui se laisse boire.
Sucre 1,4 g/l. Alc. 14 %.
Un bel assemblage en parts égales de cinsault, syrah, grenache, mourvèdre et carignan.
En ligne (16) et dans 57 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
22,75 $

Meursault 1er cru Les Charmes 2012 Xavier Monnot

Un beau chardonnay gros, gras, exhibitionniste avec ses flaveurs de fruits tropicaux, de laine mouillée et de noix grillée.
C'est puissant et enjôleur. J'aime!
Sucre 3,8 g/l.
Au magasin Signature de Québec.

4 étoiles
Prix: 
96,00 $

Vouvray Brut, Vincent Carême 2014

Vouvray est une belle appellation de la Loire. C'est tout en blanc. Le cépage est le chenin.
Il y a 16 vins de Vouvray aujourd'hui à la SAQ.
Celui-ci n'est pas des plus complexes, mais c'est bien fait.
Il est sec. Oui, il y a aussi des vouvrays sucrés.
Il a un beau nez très discret qui rappelle un peu le miel.
La bouche est sur un fruité fin et bien sec. Il n'est pas exubérant loin de là. Il faut aller le chercher. Il a alors de fines saveurs de fines herbes sur une belle acidité et des notes de calcaire. La finale est un peu sèche. Il est peu généreux. Il se laisse boire tout de même.
C'est un peu trop cher. Il y a un 10 dollars de trop.
Sucre 3 g/l. Alc. 13 %.
Dans 91 magasins.

2 étoiles
Prix: 
27,75 $

Ayala Majeur Brut Rosé, Champagne

Nez bien ouvert, fruité, plus chaud la levure domine.
En bouche, du gras, très bel équilibre, bien fruité (fraise).

Finit sur la brioche et très sec, presque astringent.
Cépages: 51 % chardonnay, 39 % pinot noir et 10 % meunier.
Alc. 12 %. Sucre 10 g/l.
Dans 88 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
61,50 $

Di Majo Norante Ramitello 2012

Nez d’intensité moyenne, tout en fruit, avec des notes épicées (cannelle).
En bouche, du corps, du gras et de beaux tannins, le tout finissant sur une belle astringence qui laisse le fruit dominer.
Bonne longueur. Excellent rapport qualité-prix.
80 % montepulciano, 20 % aglianico.

Alc. 13,5 %. Sucre 5,3 g/l.
Dans 84 magasins.



2.5 étoiles
Prix: 
19,35 $

Le commerce de l'alcool en Cour Suprême

La Cour Suprême est appelé à se pencher sur le commerce de l'alcool au Canada.

Actuellement des provinces imposent des limites au commerce des vins, bières et spiritueux entre les provinces.

Ce serait inconstitutionnel selon un jugement récent de la Cour provinciale du Nouveau-Brunswick.

La Direction des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick a demandé hier à la Cour Suprême la permission d'en appeler de ce jugement.

En avril dernier, le juge Ronald Leblanc a acquitté Gérard Comeau accusé d'avoir rapporté au Nouveau-Brunswick de l'alcool acheté dans la province voisine, le Québec.

Le juge Leblanc a statué que l'interdiction provinciale de rapporter de l'alcool acheté dans une autre province du pays constitue une barrière commerciale ce qui contrevient à la l'article 121 de la Constitution du Canada.

L'article 121 de la Constitution dit ceci

121. Tous articles du crû, de la provenance ou manufacture d’aucune des provinces seront, à dater de l’union, admis en franchise dans chacune des autres provinces.

121. All Articles of the Growth, Produce, or Manufacture of any one of the Provinces shall, from and after the Union, be admitted free into each of the other Provinces.
(LOIS CONSTITUTIONNELLES DE 1867 à 1982)

Le juge Leblanc conclut qu'il était ainsi clair que les Pères de la Confédération canadienne visaient le libre échange entre les provinces lorsqu'ils ont adopté la constitution en 1867.

Le Canada a été fondé lorsque les États-Unis ont décidé de mettre fin au libre échange puisqu'il soupçonnait les colonies britanniques d'avoir appuyé les sudistes lors de la guerre de Sécession. Ces colonies (future Québec et Ontario et autres) ont alors décidé de former une union de libre-échange. (Voir JugementNB-Gerard-Comeau_Ronald-Leblanc.html)

Depuis un jugement de la Cour Suprême de 1921 (Gold Seal Ltd. v. Alberta (Attorney-General)), la constitution était interprétée dans le sens que les provinces pouvaient limiter le commerce. Le gouvernement fédéral avait d'ailleurs par la suite interdit le commerce interprovincial des alcools. Il a depuis aboli cette loi en 2012. Toutefois, les provinces ont continué à limiter ce commerce.

Si la Cour Suprême interprète la constitution comme l'a fait le juge Leblanc, ceci donnera plus de liberté aux commerçants et aux consommateurs du Canada. Le gouvernement fédéral est en faveur de cette liberté, mais pas les gouvernements de la plupart des provinces.

L'avocat Mikaël Bernard qui défend Gérard Comeau a déclaré au journal Acadie Nouvelle qu' «avec la montée du protectionniste chez nos voisins du sud (États-Unis), et ailleurs dans le monde, je crois que c’est plus pertinent que jamais que les provinces abaissent leurs barrières et travaillent ensemble plutôt que de chercher à se nuire».

Sur le même sujet

Voir aussi le reportage de Radio-Canada Nouveau-Brunswick.

Castillo de Almansa Reserva 2012

Vous prévoyez un gros party. Vous voulez acheter du bon vin pas trop cher.
Ce magnum (1,5 litre) pourrait faire l'affaire.
C'est un vin espagnol qui se prend bien. Il est d'un bon fruité sur des tanins fins et d'un boisé léger. Un peu velouté avec des notes végétales et d'épices.
Cépages: monastrell 60 %, tempranillo 20 % et garnacha 20 %.
Région Almansa.
Alc. 14 %. Sucre nc.
22,60 $ pour le 1,5 litre
En ligne (87) et dans 139 magasins, dont la SAQ-dépôt de Québec.
13,40 $ la bouteille de 750 ml dans 395 magasins, dont les 10 SAQ-Dépôts.

2 étoiles
Prix: 
13,40 $ à la SAQ | 22,60 $ 1,5 litre

Fontanafredda Gavi 2015

Le nez de ce vin jaune paille aux reflets verdâtres est ouvert, fruité (pomme, agrumes), floral, avec des notes d’amande.
Il est assez gras en bouche, très fruité et rafraîchissant , avec un bel équilibre et une bonne persistance.
Il fera un excellent apéritif.
100 % cortese.
Alc. 12,5 %. Sucre 5,3 g/l.
En ligne (24) et dans le magasin de Forestville.

2.5 étoiles
Prix: 
21,35 $
Syndiquer le contenu