Maculan Cornorotto Marzemino 2012

Le cépage est le marzemino.
C'est un vin très fruité et bien exubérant qu'il faut servir frais à 12-14 degrés.
Il est opaque et a de belles flaveurs rappelant les bleuets.
C'est gras, volumineux et très expressif. Les tanins bien présents sont bien enveloppés par le fruit.
Un vin bien original à servir avec les ragouts ou les pizzas.
Les raisins sont mis à sécher pour une semaine. Élevage en cuve inox.
Sucre 1,6 g/l. Alc. 14,5 %. Région de Vénétie.
Le marzemino est un cépage plutôt rare qui serait apparenté au teroldego.
En ligne (85) et dans 117 magasins.
Une belle découverte! Vraiment très bon, surtout servi frais.

3.5 étoiles
Prix: 
22,90 $

Domaine Fouassier, Les Grands Groux, Sancerre 2014

Sancerre, la mecque du sauvignon blanc.
Il y a 40 vins de cette appellation de la Loire actuellement à la SAQ.
Les prix vont de 23 $ à 80 $; avec un prix médian de 29 $.
Celui-ci est à 27,50 $.
C'est un sauvignon cristallin, d'une grande fraicheur, élégant, fin et coulant.
Il se boit avec grand plaisir. Rien n'accroche. L'acidité est bien équilibrée. On ne sent pas l'alcool. Il n'y a pas non plus de notes herbacées.
Domaine conduit en biodynamie.
Alc. 12,5 %. Sucre moins de 1 g/l.
En ligne (17) et dans 96 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
27,50 $

Masi Rosa dei Masi 2015

Beau nez frais et invitant.
Joli fruité qui assure une belle présence en bouche.
Un fruité assez sec sur des saveurs assez persistante.
Cépage refosco, dont une partie est passerillée, mise à sécher pendant 50 jours.
Capsule à vis.
Alc. 12,5 %. Sucre 6 g/l (LCBO)
En ligne (34) et dans 287 magasins.
Un bien bon rosé d'Italie.

2.5 étoiles
Prix: 
17,00 $ à la SAQ | 14,95 $ à la LCBO

La SAQ veut payer cher

La vérificatrice du Québec vient de dire aujourd'hui ce que nous constations depuis plusieurs années :

Les dirigeants de la Société des alcools veulent payer les vins cher pour pouvoir nous les vendre cher.

«Le prix départ chais constitue la base de la détermination du prix de détail. La conséquence en est que plus le prix départ chais descend, plus la majoration appliquée par la SAQ baisse, ce qui, par le fait même, diminue sa rentabilité.» C'est ce que dit la vérificatrice du Québec, Guylaine Leclerc dans son rapport remis à l'Assemblée nationale aujourd'hui.

C'est que les patrons de la SAQ appliquent une majoration élevée sur le prix coutant. Ainsi, plus ils paient cher les vins, plus ils rapportent de l'argent au gouvernement. Ils ne sont ainsi pas intéressés à acheter des vins à bas prix, parce cela leur procurerait moins de revenus. Le vérificateur général de l'Ontario avait fait les mêmes observations concernant la LCBO en 2011.

La direction de la SAQ a adopté plusieurs tactiques ces dernières années pour payer cher les vins. Nous en avons observé trois de ces tactiques. Ce sont :

Hausse des importations de vin d'Italie au Canada

Les Canadiens aiment beaucoup des vins d'Italie. Du moins, les importateurs, puisqu'au Canada ce sont des employés de l'État qui décident quels vins seront importés.

Le Canada a importé 282 millions de litres de vin tranquille en bouteille en 2015. Les importations d'Italie occupent la première place avec 60 millions de litres, en hausse de près de 8 % par rapport à l'année précédente.

L'Italie est talonnée de près par les États-Unis avec 55 millions de litres, en hausse de 2,5 %.

La France arrive en troisième place avec près de 48 millions de litres (ML), en hausse de 1,7 %.

Puis, c'est l'Australie (30 ML) et le Chili (20 ML) qui a vu ses ventes augmentées de 7 %.

L'Argentine est en baisse de 1 % à 18 millions L. Pendant que l'Espagne est en hausse de 14 % à 15 millions L. Suivent la Nouvelle-Zélande (10 ML); le Portugal (9 ML); l'Afrique du Sud (8 ML) et l'Allemagne avec 4 millions de litres.

Ceci pour les volumes. En dollars, ce sont toutefois, les États-Unis qui sont en première place avec des importations de 472 millions $, devant l'Italie (412 M$) et la France (374 M$).

Maintenant, du côté des vins en vrac, le portrait est un peu différent.
Pendant que nous importons 282 millions de litres de vin en bouteille, nous en importons 117 millions en vrac. Ce vrac provient surtout d'Australie à hauteur de 33 millions de litres, puis du Chili (21 ML); des États-Unis (17 ML); d'Espagne (14 ML); d'Afrique du Sud (11 ML); de France (6 ML) et d'Italie (5 ML).

Hausse des importations de vin en vrac au Canada

Les importations de vin en vrac au Canada augmentent trois fois plus vite que celles en bouteille.

Nos monopoles d'État de vin sont de plus en plus friands des vins en vrac.

En effet, les importations de vin en vrac ont augmenté de 34 % de 2010 à 2015 au Canada.
Pendant ce temps, les importations de vin en bouteille n'ont augmenté que de 12 %.

Les importations de vrac sont passées de 87 millions de litres en 2010 à 117 millions de litres en 2015.

C'est que le prix du vin en vrac est 7 fois plus bas que celui du vin en bouteille; soit 0,99 $ le litre pour le vrac et 7,15 $ pour la bouteille en 2015.

De plus, le prix du vrac est redescendu. Il est passé de 0,93 $ en 2010 à 1,06 $ en 2013 pour descendre à 0,99 $ en 2015. Pendant ce temps, le prix du vin embouteillé augmentait régulièrement passant de 6,17 $ en 2010 à 7,15 $ le litre en 2015.

Nos monopoles ont ainsi décidé de hausser leur importation de vrac de 11 % en 2014 et de 13,5 % en 2015.

À 0,99 $ le litre, le vin en vrac est très avantageux. Il revient à l'équivalent de 0,74 $ la bouteille. Ces bouteilles sont ensuite revendues dans les magasins des monopoles ou dans les épiceries à plus de 11-14 $.

Ce vrac vient surtout d'Australie à 87 cents le litre et du Chili encore moins chers à 77 cents le litre.
Puis des États-Unis à 1,53 $; de la France à 1,60 $ et d'Espagne au prix très bas de 0,66 $ le litre.

En 2015, le Canada a importé 117 millions de litres de vin en vrac et 282 millions de litres en bouteille, selon les chiffres compilés par Il Corriere vinicolo.

Cono Sur Bicicleta Pinot noir rosé 2015

Un bon rosé du Chili pas cher.
Beau nez fruité. Un rosé très savoureux sur un fruité assez sucré.
Fruits rouges et banane.
Texture ample.
Finale très persistante.
Capsule à vis.
Sucre 7,1 g/l au Québec; 15 g/l en Ontario!
Alc. 13 %.
Dans 58 magasins.

2 étoiles
Prix: 
11,50 $ à la SAQ | 9,95 $ à la LCBO

Frais de gestion élevés à la SAQ

La direction de la Société des alcools a annoncé hier qu'elle mettrait fin à la publication de ses trois magazines Cellier, Tchin Tchin et Le courrier vinicole.

Le mois dernier, la SAQ avait annoncé qu'elle supprimerait 90 emplois pour alléger sa structure administrative.

De plus, hier, la vice-présidente principale de la SAQ a dit à une journaliste du journal La Presse que la SAQ ouvrira le magasin de l'avenir à l'automne à Montréal. Mme Catherine Dagenais a déclaré que la SAQ «veut créer une succursale "fluide"» Il y aura «un mur avec des photos de produits et des codes à barres pour les acheter au moyen de son téléphone».

Des photos de produits au lieu des bouteilles de vin dans un magasin comme ici dans une station de métro de Montréal. Pour réduire les coûts.

De plus Mme Dagenais a dit espérer que les ventes par internet soient décuplées d'ici deux ou trois ans.

La société d'État est en train de tenter de réduire ses frais administratifs.

En août dernier, la Commission Robillard avait constaté que «la SAQ est l’agence provinciale ayant le ratio des frais d’administration sur les ventes nettes le plus élevé, à l’exception de Terre-Neuve-et-Labrador.»

Par la suite, le gouvernement du Québec a demandé à la SAQ d'améliorer son efficience. C'est ce que semble essayer de faire la direction de la SAQ.

C'est que les frais administratifs de la SAQ sont jugés trop élevés. Si l'on compare avec les autres sociétés des alcools au Canada, l'on constate une grande différence dans les dépenses.

Pour des ventes presque du même niveau de 2,5 milliards à 3 milliards de dollars, trois provinces ont des frais administratifs très différents.

Pour des revenus assez prêts de ceux du Québec, la société des alcools de la Colombie-Britannique a des frais administratifs deux fois moindre que ceux de la société des alcools du Québec; soit 321 millions contre 634 millions $ au Québec. Pour ce qui est de l'Alberta, c'est 20 fois moins: soit seulement 32 millions de dollars.

Ce qui veut dire que pour 1 dollar de vente, la société des alcools du Québec dépense 0,21 $; alors que celle de Colombie Britannique en dépense la moitié soit 0,11 $ et l'Alberta 20 fois moins, une cenne!

 

Ventes et frais d'administration de trois régies des alcools du Canada 2014-2015

Québec Colombie-
Britannique
Alberta
Ventes 3000 2800 2500
Frais d'aministration 634 321 32
       
Ratio dépenses/ventes 0,21
0,11
0,01
Ces chiffres sont tirés des données de Statistiques Canada, Tableau CANSIM 183-0025, 10 mai 2016

Chiroubles, La Fontenelle 2013, Domaine Ruet

Un vin bien aromatique, fruits rouges et noirs.
Belle bouche d'un fruité ample.
Des tanins bien enrobés par ce fruit.
D'une grande fraicheur, juteux et assez riche.
Équilibré.
Cépage 100 % gamay en vendanges manuelles.
Vinification en grappes entières en cuves inox.
Alc. 12,62 %. Sucre 2,2 g/l.
En ligne (35) et dans 80 magasins.

3 étoiles
Prix: 
21,25 $

Tursansushi

C'est le seul vin de Tursan à la SAQ.
C'est aussi le seul vin qui contient du cépage baroque dans les magasins du monopole.
Tursan a obtenu l'AOC en 2011. C'est dans les Landes au sud de Bordeaux.
Le cépage baroque est bien rare. Ce serait un croisement entre le sauvignon blanc et la folle blanche.
Le vin a d'ailleurs des aromes qui rappellent le sauvignon blanc non herbacé.
Il a en plus des aromes de fruits jaunes, poire et pamplemousse. C'est agréable, sec, assez vif, équilibré et facile à boire.
Il a bien accompagné les croquettes de thon.
Cépages: baroque à 50 %, sauvignon blanc à 40 % et gros manseng.
Capsule à vis.
Une production des Vignerons landais.
Non millésimé. Alc. 12,5 %. Sucre 1,8 g/l.
Une belle découverte!
En ligne (36) et dans 75 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,05 $

Mort des trois magazines de la SAQ

La direction de la SAQ annonce par l'entremise du journal La Presse la mort de ses trois magazines Cellier, Tchin Tchin et Le Courrier vinicole.

Ils cesseront d'être publiés « dans leur format actuel » a dit la vice présidente Catherine Dagenais en exclusivité à La Presse.
Pourquoi d'ailleurs cette exclusivité. Pourquoi la direction de la SAQ choisit-elle ce journal pour publier ses communiqués? L'information n'apparait même pas dans le site de la SAQ ni à la section Nouvelles, ni à la section des communiqués de presse.

La SAQ dit aussi à La Presse que les circulaires seront moins nombreuses.
L'article ne dit pas combien coute la production de ces trois magazines ni ne parle des coûts de production des circulaires.

L'accent sera mis sur internet et sur la carte de fidélité Inspire.

Une phrase est étonnante dans ce texte du journal La Presse : «souligne Catherine Dagenais, qui mentionne que depuis l'automne, seulement 50 000 personnes (sur 1,5 million de membres Inspire) ont acheté le meilleur vendeur de la SAQ, pourtant écoulée à des millions d'exemplaires.»

La journaliste Marie-Eve Fournier ne mentionne pas le nom de ce vin. D'après des chiffres de la SAQ, le meilleur vendeur est le Red Revolution. Ce produit est vendu surtout dans les épiceries et dépanneurs, qui a notre connaissance n'acceptent pas la carte de fidélité de la SAQ. Si on exclue les ventes en épicerie, le meilleur vendeur est le Merlot Grand Sud.

La SAQ nous dit aussi par l'entremise de La Presse que les ventes en ligne ont doublé depuis un an; qu'elles représentent maintenant 1 % des ventes et que d'ici deux ou trois ans  ce sera 10 % des ventes qui se feront en ligne.

La SAQ essaye d'améliorer son efficience comme lui a ordonné le gouvernement du Québec à la suite de la publication du rapport de la commission Robillard. Ces magazines coutent probablement bien cher et rapportent fort peu.

La SAQ dévoile ses nouvelles stratégies en exclusivité à La Presse, 19 mai 6h28

Genoli 2015

Un très bon rapport qualité-prix!
Un vin blanc bien aromatique et parfumé. Petits fruits blancs, poires et thym.
Attaque sur le fruit, puis bien serré en milieu de bouche, sec, minéral sur une acidité rafraichissante.
Belle finale persistante.
Un vin blanc bien équilibré.
Laissez-le se réchauffer dans le verre.
En apéritif, pour les poissons, les viandes blanches, les salades...
Alc. 13 %. Sucre 1,3 g/l. Acidité 5,5 g/l.
Cépage viura. De la maison Ijalba.
Dans 108 magasins.
Très bon.

3 étoiles
Prix: 
15,55 $

Rozez 2015

Un bon rosé québécois!
Il est presque rouge. D'un beau fruité, des petits fruits, cerises et fraises.
C'est très frais, sec et vif.
Une belle persistance sur le fruit.
Malgré le huit grammes de sucre indiqué sur le site de la SAQ (six grammes sur la fiche du producteur), le vin nous semble sec. C'est qu'il a surement un bon taux d'acidité.
Cépages: frontenac noir et frontenac gris.
Une production d'environ 10 000 bouteilles.
Vignoble de la Bauge dans les Cantons de l'Est.
Alc. 12 %. Sucre 8,7 g/l.
En ligne (62) et dans 149 magasins.
Un bon vin rosé.

2 étoiles
Prix: 
15,85 $

W William Blanc, Rivière du Chêne 2015

Un beau vin très légèrement muscaté. Belle présence en bouche, citronné, sec, acidité contenue.
Notes de menthe et d'agrumes.
Belle finale citronnée.
Un vin certifié Québec.
Servir aves le homard, les poissons, salades, riz et fromages.

Cépages: vandal cliche 60 %; frontenanc blanc 25 % et vidal 15 %.
Capsule à vis.
Alc. 12 %. Sucre 1,3 SAQ, 2 g/l producteur. Acidité 7 g/l. pH 3,4.
Une production de 33 000 bouteilles en blanc. Vignoble situé dans les Basses-Laurentides.
16 hectares, 75 000 plants de vigne.
En ligne (21) et dans 197 magasins.
Un bon vin blanc du Québec.

2 étoiles
Prix: 
16,00 $

1938, Puisseguin Saint Émilion 2010

Pour la saison du BBQ !
Un vin de la région de Saint Émilion bien touffu.
La texture est belle, bien serrée, ferme même.
Jeune, d'une pièce bien tendue.
Ample et agréable à boire.
Alc. 13,79 %. Sucre 2,9 g/l. Acidité 3,47 g/l et pH de 3,55.
Merlot 70 %, cabernet franc 20 % et cabernet sauvignon à 10 %.
Élevage en fûts de chêne neuf 50 % français et 50 % hongrois.
1938 est une marque de la coopérative Vignerons de Puisseguin Lussac-Saint-Émilion.
Dans 131 magasins.
Très bon.

3 étoiles
Prix: 
26,20 $

Domaine de la Guilloterie, Saumur Affinité 2014

Saumur est une appellation de la Loire en rouge et en blanc.
Il y a 18 vins de cette AOC à la SAQ.
Celui-ci est en rouge.
C'est un beau cabernet franc typique.
Fruité assez riche, texture bien granulée.
Élevage en cuve inox, pas de bois.
Tanins ronds et bien présents.
Aromes de champignon et de terre noire humide.
Alc. 13 %. Sucre 1,9 g/l. Acidité 3,76
Pour accompagner les charcuteries, les viandes, les BBQ...
En ligne (28) et dans 31 magasins.
Très bon.

3 étoiles
Prix: 
17,80 $

Le cabernet franc

Le cabernet franc est un cépage plutôt méconnu.
Il est souvent à l'ombre du cabernet sauvignon et du merlot.
Il est aussi souvent assemblé avec ces deux cépages.
Il est entre le velouté merlot et le robuste cabernet sauvignon.
Il est moins tannique que le cabernet sauvignon, mais quelquefois plus aromatique.

C'est un cépage plus précoce que le cabernet franc, ce qui fait qu'il peut être utilisé dans les zones plus froides. Il lui faut toutefois un sol bien drainé et assez humide, car il supporte mal la sécheresse et le stress hydrique.

Le choix du porte-greffe aurait une grande influence sur ses arômes et saveurs. Le choix du sol aussi, comme nous le constaterons à la dégustation. On lui connait plus de 100 clones conservés en Anjou et dans le Bordelais.

En France, il est utilisé dans un grand nombre d'appellation, dont les suivantes:  Médoc, Graves, Saint-Émilion, Bergerac, Pécharmant, Côtes de Duras, Buzet, Madiran, Irouléguy, Béarn, Côtes du Marmandais, Côtes du Brulhois, Bourgueil, Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Chinon, Saumur, Saumur-Champigny, Touraine, Coteaux du Loir, Anjou, Orléans-Cléry, Cheverny, Coteaux du Vendômois, Coteaux d'Ancenis, Vins du Thouarsais, Haut Poitou, Malepère, Cabardès, Limoux...

On le retrouve aussi dans plusieurs pays, dont l'Italie, le Canada, l'Australie, la Hongrie et les États-Unis.

Le cabernet franc est aussi utilisé pour faire du rosé.

Beso de Vino Rosé 2015

Le vin de la semaine ! 

Finalement le printemps s'installe dans le Québec!
On sort le rosé!
En voici un étonnant, très bon et pas cher.
C'est tendre, très fruité, ample, sec, assez vif.
Une belle finale droite sur le fruit.
De belles saveurs rappelant la framboise.
Gouleyant.
Pour accompagner, les pâtes, le riz, les salades, les fromages...
100 % garnacha, DOP Cariñena, région Aragon.
«Après huit heures de macération en présence des peaux, température, 8-10 C, le jus coulée est mis à fermenté à 15 C.»
Alc. 13 %. Sucre 1,8 g/l. Acidité 5,2 g/l.
En ligne (44) et dans 372 magasins.
Très bon.

3 étoiles
Prix: 
14,75 $

R, Domaine Serene

Un rosé intitulé «R», du domaine Serene en Oregon à 51 $.
Un rosé à 50 $ ! Il y en a qui ne sont pas gênés !
Mais c'est très bon.
Non millésimé, il serait composé de pinot noir, de chardonnay et de viognier.
Ce rosé est d'une belle fraicheur.
C'est à la fois sec et assez vivace. Fin, élégant, sérieux.
Du très beau vin.
Alc. 13,5 %.
Dans les trois magasins Signature.

3.5 étoiles
Prix: 
51,00 $

Terres Blanches, Les Baux de Provence 2012

Ni l'étiquette ni la contre-étiquette n'indiquent les cépages!
C'est tout de même étonnant de voir des marchands de vin si peu intéressés à informer le consommateur sur la composition de leurs vins! Comme si le consommateur ne voulait pas savoir!
Le site du producteur indique: syrah à 55 %; grenache 30 %; mourvèdre 8 % et cabernet sauvignon 7 %. pH 3,60.
Le vin est bien bon. C'est vineux, serré, droit, sec, assez tannique et assez ample.
Ça se termine par un bel amer en finale.
Aromes et saveurs de fruits noirs.
Dans 25 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,25 $

Le spiritueux le plus vendu au Québec : un rhum

Le spiritueux le plus vendu au Québec est un rhum: c'est le Captain Morgan Original Spiced rhum épicé ambré (alc. 35 %) au format de 40 oz (1,13652 litre) à 39,75 $.
Il est disponible en ligne et dans 395 des 400 magasins de la SAQ.

Il est suivi d'une vodka et d'un Baileys.

La consommation de spiritueux a augmenté de 72 % au Québec de 1997 à 2013, passant de 2 litres à 3,5 litres selon les chiffres de Statistique Canada.
Malgré cette hausse, le Québécois consomme toujours moins de spiritueux que tous les autres Canadiens.

Voici la liste des 10 meilleurs vendeurs parmi les spiritueux à la SAQ pour l'année 2015.

 1 Captain Morgan Original Spiced rhum épicé ambré  40 oz (1,14 l) 39,75$
 2 Smirnoff triple distillation vodka  40 oz 35,25 $
 3 Baileys l'original boisson à la crème irlandaise  40 oz  39,75 $
 4 Captain Morgan Original Spiced rhum épicé ambré  750 ml 27,80 $
 5 Smirnoff triple distillation vodka  375 ml 13,75 $
 6 Grey Goose vodka  750 ml 47,75 $
 7 Smirnoff triple distillation vodka   750 ml 29,95$
 8 Baileys l'original boisson à la crème irlandaise  750 ml 29,95 $
 9 Bacardi Superior rhum blanc  40 oz  39,25$
10 Bombay Sapphire London dry gin   40 oz  39,75$

Du bon vin dans des viniers?

Vous connaissez les viniers? Ils n'ont pas bonne réputation auprès des connaisseurs ici au Québec.

C'est du vin en boite; en fait dans un sac de plastique contenu dans une boite de carton.
Nos cousins de France les appellent bag in box, ou bib.
Ce format est assez populaire en France et très populaire en Suède.

La revue Protégez-Vous a demandé à quatre experts de les tester. Ils en ont goûté 27.

Les meilleurs: en blanc, le Cuvée Saint-Pierre Blanc (45 $ le 4 litres); en rouge le Giacondi Nero d'Avola (32,75 $ le 3 litres). Ils ont obtenu la note de 79 %. Ils reviennent à 8,40 $ et 8,20 $ la bouteille.
Le rouge s'est conservé pendant seulement 7 jours; un blanc plus longtemps. C'est que le plastique est moins étanche que le verre, nous dit Protégez-vous.

Plusieurs de ces vins en viniers ont été jugés trop sucrés ou dilués. La plus basse note (70 %) a été donnée au Big House Cardinal Zin.

Le magazine nous dit de vérifier la date de péremption avant d'acheter. «Lors de notre test, nous avons dû retirer un vinier de notre sélection, le Murari Valpolicella. Sa date de péremption était dépassée depuis plus de sept mois»!

Pour tous les détails de ce test voir Les viniers au banc d'essai, Protégez-Vous, Clémence Lamarche, en ligne mai 2016, en magazine juin 2016.

La SAQ te souhaite bon anniversaire

C'est votre anniversaire et vous recevez un courriel de la direction de la Société des alcools du Québec (SAQ) vous disant «Joyeux anniversaire! Célébrez avec des points qui font pop. 10 X les points sur votre bouteille de BULLES préférée».

Le courriel dit que c'est valable pour les 7 prochains jours.

Qu'en penserez-vous?
Vous avez une la carte de fidélité SAQ-Inspire comme 1,5 million d'autres Québécois et la société d'État vous offre d'aller dépenser un peu d'argent dans un de ses magasins!

Un client de la SAQ n'a pas apprécié. Voici ce qu'il m'a écrit récemment.

«Aujourd'hui, le jour de mon anniversaire, je reçois un courriel de SAQ Inspire. Promotion spéciale pour mon anniversaire: 10X les points sur l'achat d'un mousseux et ce, valable pour les 7 prochains jours. Je suis sidéré», m'écrie-t-il.
 
Il ajoute: «Est-ce éthique? J'en doute. Je n'aime pas ce type de marketing utilisant des données personnelles. D'ailleurs, la date de naissance était un champ obligatoire lors de l'inscription à Inspire. Je n'aimais pas l'idée de partager cette info avec la SAQ... maintenant on voit le résultat

«À XX ans, on ne se laisse pas manipuler ainsi.... enfin pour les trucs évidents ... Qu'en est-il des plus jeunes ?  Très dangereux
 
Ce n'est peut-être qu'un début!
«Quelle est la prochaine étape?» se demande notre correspondant. «Utiliser mon profil d'acheteur: étude de ce que j'achète, les SAQ que je fréquente, ma consommation selon certaines dates fériées ... Tout cela est peut-être déjà en cours. L'étude de consommation d'un produit de luxe peut révéler une foule de renseignements à un organisme gouvernemental..

En effet, monsieur pose des questions pertinentes. Est-ce éthique, surtout de la part d'une société d'État, d'inciter des citoyens à aller acheter de l'alcool? Jusqu'où les dirigeants de notre société d'État vont-ils aller pour accroitre leurs ventes de vins mousseux, de spiritueux et de bière?

Le but de cette opération est évident. C'est d'inciter à dépenser et ainsi d'accroitre les ventes du commerce. Pourtant, au moment du lancement de la carte Inspire, on nous disait au bureau du ministre Carlos Leitão responsable de la SAQ «qu'il n'y aura pas de sollicitation

Les gens de la SAQ sont poussés par le ministère des Finances à rapporter continuellement plus d'argent, alors ils sont incités ainsi à trouver de nouveaux moyens pour remplir des objectifs de rendement de plus en plus élevés.

_________

Sur le même sujet voir SAQ Inspire, quel est le but? 1 oct 2015
 

Domaine La Barroche, Chateauneuf-du-pape 2011

Il y a près de 100 vins de Chateauneuf du pape à la SAQ.
Les prix sont assez élevés de 34 $ à 236 $. Le prix médian est 66 $.
Celui-ci est à 56 $.
Il est très bon, non boisé, juteux, serré et bien agréable.
C'est une petite production de 2800 bouteilles.
Le grenache est dominant avec une belle note épicée de syrah et de beaux tanins donnés par le mourvèdre.
Le vin est jeune et devrait s'améliorer au cours des prochaines années.
Il n'est disponible que dans 9 magasins.
 

3.5 étoiles
Prix: 
56,00 $

Nora Albariño 2014

Le vin blanc de la semaine ! 

Les vins blancs de la Galice sont souvent très agréables.
C'est au nord-ouest de l'Espagne au nord du Portugal.
Ils portent l'appellation Rias Baixas et sont faits du cépage albariño.
Celui-ci, appelé Nora, est très aromatique.
Il a des arômes qui rappellent le muscat.
C'est bien vif en bouche, sec et vivace.
D'un fruité clair et net, très rafraichissant.
Il a bien accompagné les plats marocains, agneaux et légumes aromatiques.
Sucre 1,9 g/l.
En ligne et dans 71 magasins.

3 étoiles
Prix: 
26,75 $

Le modèle d'affaires de la SAQ sera revu

Le modèle d'affaires de la Société des alcools du Québec pourrait être modifié.

En effet, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, a déclaré en Commission parlementaire des Finances que «le modèle d'affaires de la SAQ sera revu».

Monsieur Leitão a répété cela à plusieurs reprises mardi lors d'une audience du projet de loi 88 sur la vente de vin québécois dans les épiceries. «Oui, nous sommes en train de revoir le modèle d'affaires au total de l'entreprise.»

Toutefois, le ministre n'a pas donné plus de précisions sur ces changements à venir.

Le ministre titulaire de la SAQ a fait cette déclaration lorsque le député François Bonardel a proposé un amendement au projet de loi 88 pour y inscrire l'obligation de la SAQ de faire la promotion des vins du Québec. «La Société a également pour fonction de soutenir la fabrication des boissons alcooliques du Québec et d'en promouvoir les produits.»
Le ministre a toutefois refusé d'ajouter cette phrase à la future  loi sans vraiment dire pourquoi.

Carlos Leitão a aussi dit qu'il avait mentionné lors de la présentation du budget en mars que le modèle d'affaires de la SAQ serait revu.

D'ailleurs, c'était une des principales recommandations de la Commission Robillard en août 2015. La commission demandait alors de libéraliser le marché des vins et spiritueux et de mettre la SAQ en concurrence.

Québec-Alberta: 10 ans en vin

L'un est un marché de vin dominé par un monopole.
L'autre est un marché de libre commerce du vin.

On compare souvent ces deux marchés canadiens parce qu'ils ont deux modèles d'affaires différents.
La vente d'alcool en Alberta a été libéralisée en 1993; alors que celle du Québec est toujours sous la domination d'un monopole du moins pour le vin.

Lequel est le plus efficace?
Si l'on étudie les ventes de vin dans les deux provinces au cours des 10 dernières années l'ont obtient le tableau suivant. (10 dernières années parce que ce sont les années où les données sont disponibles)

Les résultats sont très éloquents. Les ventes de vin progressent presque deux fois plus vite en Alberta qu'au Québec.

  1. En 10 ans, les ventes en dollars ont progressé de 69 % au Québec et de 116 % en Alberta.
  2. En volume, la progression des ventes est de 46 % au Québec et de 85 % en Alberta.

Au Québec, les ventes de vin sont passées en 10 ans de 1,3 milliard à 2,2 milliards $: soit une hausse de 69 %. (Ventes dans les épiceries comprises)
Pendant ce temps en Alberta, les ventes passent de 261 millions à 565 millions $; une hausse de 116 %.

En volume, c'est une hausse de près de 50 % au Québec, pendant qu'en Alberta le volume de vin écoulé a presque doublé!

Ventes de vin en valeur et en volume Québec et Alberta
  Québec
Alberta
  2004-2005 2014-2015 + %
2004-2005 2014-2015 + %
Ventes en $ 1 341 815 2 264 245 69   261 416 565 672 116
Ventes en litres 110 027 160 166 46   23 507 43 608 85
Litres/habitant 17,6 23,1 31   9 12,9 43
Ce tableau a été établi à partir des données de Statistique Canada publiées le 9 mai 2016
@vinquebec.com

Par conséquent, la consommation de vin par année par habitant s'est accrue aussi beaucoup plus en Alberta qu'au Québec.

Si l'on regarde maintenant les progressions annuelles pour le volume des ventes de vin, nous constatons que ces volumes croissent beaucoup moins vite au Québec d'année en année et la situation s'est détériorée au cours des 3 dernières années. Les ventes en volume ont même diminué en 2013-2014 au Québec pour remonter légèrement de 2,3 % en 2014-2015. Pendant cette dernière année, les volumes de vente de vin ont augmenté de 8,2 % en Alberta.

Variations annuelles en pourcentage des ventes en volume Québec et Alberta
    2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
Québec
  7,5 6,5 4,7 3,8 3,8 4,4 4,5 1,4 -0,5 2,3
Alberta
  10,8 10,8 6,9 2,1 3,7 6,3 4,9 6,9 3,5 8,2
Extrait du tableau 183-0023 1, 2 Ventes et les ventes par habitant de boissons alcoolisées des régies des alcools et d'autres points de vente au détail, selon la valeur et le volume (variation en pourcentage (d'une année à l'autre)) annuel.

On pourrait penser que ces fortes hausses de ventes de vin en Alberta se sont faites au détriment des autres alcools. Mais non, les ventes de bière et de spiritueux ont aussi augmenté dans cette province.

Vente de vin: Québec à la traine!

Faible hausse des ventes de vin au Québec

Le Québec est, avec la Nouvelle-Écosse, la province où les ventes de vin ont le moins augmenté au Canada au cours de l'année dernière.

Pendant que les ventes de vin augmentaient de 5,1 % en moyenne au Canada, ce fut de seulement 2,3 % au Québec et 1,8 % en Nouvelle-Écosse.

En Ontario, la hausse des ventes de vin a été de l'ordre de 5,8 % de 2014 à 2015, selon les chiffres publiés cette semaine par Statistique Canada. En Alberta ce fut encore mieux avec +9,5 % et +7,1 % en Colombie-Britannique.

Pendant ce temps, les ventes de bière au Québec ont augmenté de 3,2 % ce qui un peu au-dessus de la moyenne canadienne (3,1 %).

Par contre, le Québec est champion canadien pour la hausse des ventes de spiritueux avec une hausse de 4 % alors que la moyenne canadienne est de 2,7 %.

Pureté de Silex, Crémant de Loire

Bien meilleur que l'arrivage précédent. J'avais écrit en avril 2015 «Un vin légèrement pétillant, bien simple.»
Ce nouvel arrivage (3e semaine de mars) est beaucoup plus intéressant.
C'est un mousseux léger, assez fin et agréable à boire.
Il est sec sur une acidité contenue. Il a bien accompagné le crabe ainsi que le homard.
Sucre 5 g/l.
Dans 48 magasins.

Dans la même catégorie, essayez aussi les mousseux suivants:

  • Veuve Ambal Brut Prestige, Crémant de Bourgogne   12889134 24,85 $
  • Amalia Brut Tselepos, Grèce  11901103  24,55 $
  • Un peu plus riche, le Grand Lys, Crémant de Bourgogne 2008  12798540  33,75 $
  • Plus de bulles et plus vif, le toujours aussi bon Laurens Clos des Demoiselles 2013 10498973 23,05 $
3 étoiles
Prix: 
20,10 $

Les Remparts de Ferrière, Margaux 2011

Nez riche et profond.
Belle attaque sur des tanins ronds.
Un beau granulé. Assez dense.
Long et savoureux.
70 % cabernet sauvignon, 30 % merlot.
C'est le deuxième vin de Château de Ferrière.
Produit à partir de jeunes vignes du Château Ferrière (10 hectares).
Alc. 12,5 %. Sucre 2,3 g/l.
En ligne (24) et dans 84 magasins.

3 étoiles
Prix: 
40,75 $
Syndiquer le contenu