Barolo 2015, Batasiolo

Moyennement aromatique, petits fruits rouges, café et tabac.
Une belle bouche serrée et tanique. De jolis petits tanins de nebbiolo.
Acidité vive, Finale légèrement veloutée.
Il devient plus intéressant encore après une bonne aération.
Pour quelques années de cave.
Vieilli en futs de chêne de Slavonie.
Alc. 14 %. Sucre 2,7 g/l.   [Échantillon reçu]
En ligne (50) et dans 198 magasins, dont 6 SAQ-Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
29,85 $

Consommation de vin par habitant au Canada

Le Québécois est celui qui consomme le plus de vin au Canada et de loin.

C'est 24,8 litres de vin par habitant de 15 ans et plus.

C'était 18 litres en 2005; 20 en 2007; 22 en 2010 et 23 litres en 2014.

Il est suivi par le Colombien de l'ouest avec 18,4 litres par habitant.

On consomme aussi beaucoup de bière au Québec — 80 litres par habitant — mais moins qu'à Terre-Neuves (89) et dans les territoires (94 l) et au Yukon (115 l).

Finalement, le Québécois consomme beaucoup moins de spiritueux que le Canadien.

Consommation d'alcool au Canada
en litres par habitant de 15 ans et plus
(2017-2018)
  Vin Bière Spiritueux
Québec 24,8 80 3,6
Colombie-Brit 18,4 71 6,4
Ontario 16,1 67 5,5
Alberta 13,3 74 7,8
Nouvelle-Écosse 12,3 72 6,1
Manitoba 11,2 70 6,8
Nouveau-Brunswick 10.7 71 4,6
Terre-Neuve 10   89 8,2
Saskatchewan 8,5 70 7,7
   Canada 13   72 5,6
Extrait de : Statistique Canada.  Tableau  10-10-0010-01   Ventes de boissons alcoolisées des régies des alcools et d’autres points de vente au détail, selon le volume.

Baisse des ventes de bière au pays

En 9 ans, les ventes de bière en volume ont diminué de 9 % au Québec.
Ce qui a entrainé une baisse de 2 % des ventes totales de boissons alcoolisées.

Les ventes de bière au Québec ont connu leur apogée en 2009 à 634 000 litres. Puis, ce fut une baisse régulière depuis ce temps.

Par contre, les ventes de vins et de spiritueux ont connu une hausse de 26 et 28 % pendant la même période.

Les ventes de vin sont constantes année après année. Toutefois, la hausse des ventes de spiritueux s'est surtout faite au cours des 4 dernières années, passant de 22 millions de litres en 2014 à 25 millions de litres l'an dernier.

Paranga, Kir-Yianni 2018

Aromatique, floral et pamplemousse rose.
Bouche fraiche, vive et légèrement muscatée.
Longue finale citronnée.
Cépages: roditis 80 % et malagousia. Vendanges manuelles.
De la région de Macédoine. Producteur Kir-Yianni.
Capsule à vis. Alc. 13 %. Sucre 1,3 g/l.
En ligne (91) et dans 212 magasins, dont 1 SAQ-Dépôt.   [Échantillon reçu]

2 étoiles
Prix: 
13,90 $

Le meilleur pour la Fête des mères

Bien choisir ses vins pour la Fête des mères !

Touraine, Sauvignon, Domaine Bellevue 2018

Aromatique, raisins verts et fine note de poivron vert.
Une très belle bouche vive, serrée aux belles saveurs de fruits blancs.
Vineux, acidité modérée, fruité assez gras étonnant pour un sauvignon de ce prix.
Bien agréable à boire.
Servir à 8-10 degrés.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne (34) et dans 79 magasins, dont 1 SAQ-Dépôt.  [Échantillon reçu]

2.5 étoiles
Prix: 
15,75 $

Bénéfices alcool: l'Alberta beaucoup plus performante que la SAQ

La Commission des alcools de l'Alberta fait presque autant d'argent que la SAQ sur la vente d'alcool sans vendre d'alcool !

Ça peut sembler très étonnant, mais c'est la réalité. L'Alberta a privatisé son réseau de vente au détail de l'alcool en 1993. Toutefois, la vente d'alcool lui rapporte 866 millions de dollars par année.

La Commission des alcools de l'Alberta ne possède aucune succursale. Elle contrôle toutefois l'importation et a conservé une partie de sa marge sur l'alcool. La Société des alcools du Québec possède 407 succursales ce qui lui coute 602 millions de dollars par année. Par contre, les frais de la commission des alcools de l'Alberta ne sont que de 42 millions $.

Ainsi, l'Alberta fait 34 % de bénéfice sur les ventes d'alcool, tout comme le Québec, mais sans avoir à vendre de l'Alcool. Le ratio bénéfice/ventes pour l'Ontario est en gros le même, soit 35 %; et c'est 32 % pour la Colombie-Britannique.

L'Alberta vend 1 milliard de dollars de moins en alcool que le Québec; portant commission des alcools  récolte presque autant en bénéfice net.

Le phylloxéra a été une bonne chose pour la Loire

La destruction presque complète du vignoble a été un bien pour le vignoble de la Loire. Ça peut sembler très contradictoire! Dire que l'action de ce terrible puceron a été bénéfique.

En 1885, la récolte française de vin passe de 80 à 25 millions d’hectolitres. Le phylloxéra détruit en quelques années plus des deux tiers du vignoble de France.

La production vinique française était alors à son apogée. Le développement du chemin de fer ouvre aux vins de la Loire le marché national. Les vignerons de Loire concurrencent ceux du sud de la France en produisant de grandes quantités de vin à bas prix. Ils utilisent alors les cépages les plus productifs. Ce sont des cépages à forts rendements, mais aussi des cépages moins qualitatifs. Le vignoble s'étant dans les plaines.

Puis, arrive la tragédie, ce minuscule puceron jaune arrivé des États-Unis sème la destruction. De nombreux agriculteurs abandonnent la vigne. Puis on trouve un remède qui consiste à greffer les cépages français sur des porte-greffes américains résistants à cet insecte.

On recommence alors à replanter, mais pas n'importe où et pas n'importe quoi. On choisit les meilleurs cépages adaptés aux meilleurs sols. On abandonne les cépages très productifs, mais peu qualitatifs. Et on replante dans les secteurs les plus favorables à une production de qualité.

Voilà pourquoi le directeur général d'Interloire déclare que «le phylloxéra a été une bonne chose pour la viticulture dans la Loire parce que l'on a replanté de bons cépages plus adaptés à la région.»

Forte hausse des ventes des vins de la Loire au Québec

Les ventes de vins de la Loire ont augmenté de 24 % au cours de l'année 2017-2018 comparées à l'année précédente. C'est près de 2,4 millions de bouteilles.

En dollars, c'est 43 millions de dollars soit une hausse de 17 % par rapport à l'année précédente.

C'est une hausse continue depuis quelques années. En effet c'est près d'un million de bouteilles de plus comparées à 2010-2011. Soit une hausse de 67 %.

Sur sept ans, c'est 20 millions de dollars de plus: soit une hausse de 86 %.

Ventes de vins de Loire au Québec
  2010-2011 2016-2017 2017-2018   var.
dern. année
var.
depuis 2010
Quantité 1 418 371 1 910 464 2 374 694   24 % 67 %
Vente ($) 23 168 282 36 783 925 43 204 603   17 % 86 %
Quantité: bouteilles de 750 ml.         Source   SAQ

Voici de beaux vins de la Loire vinquebec.com/vins-loire

Château Kefraya 2013

Le vin de la semaine    

Très beaux aromes profonds de fruits, d'épices avec une note de cèdre.
Bouche ample sur de très beaux tanins soutenus par une jolie acidité.
Texture d'un granulé agréable. Très plaisant à boire.
Longue finale.
Un réel plaisir.
Déjà délicieux et pourrait s'améliorer encore quelques années en cave.
Syrah, carignan et mourvèdre. Vendanges à la main.
Alc. 14,5 %. Sucre 2,1 g/l.
En ligne (2) et dans 93 magasins.

4 étoiles
Prix: 
27,35 $

Château de Pocé, Touraine, Sauvignon blanc 2018

Beau nez de fruits frais sur une note d'asperge, de poivron et d'agrumes (orange et lime).
Jolie bouche bien sauvignonnée. C'est vif, sec et désaltérant.
Bien typé sauvignon.  Servir à 9-10 degrés.
Alc. 12,5 %.  Sucre 1,4 g/l.
Dans 69 magasins.   [Échantillon reçu]

2 étoiles
Prix: 
14,95 $

Xinomavro, Jeunes vignes, Thymiopoulos 2017

Un vin rouge grec pâle bien fait, légèrement tanique. Serré sur des saveurs de fruits noirs. Belle bouche au fruité fin sur une finale chaleureuse.
C'est bon.
Servir frais à 14 degrés.
Bouchon de liège aggloméré.
Levures indigènes. Élevage 9 mois en cuves inox. Mise en bouteille sans collage ni filtration.
Région Naoussa. Alc. 13 %. Sucre 3,2 g/l.
En ligne (82) et dans 216 magasins.

2 étoiles
Prix: 
18,30 $

Popularité des vins embouteillés au Québec

Les vins importés en vrac et embouteillés au Québec totalisent 657 millions de dollars en ventes brutes ce qui représente le quart des ventes de vin au Québec. (1)

D'après les chiffres de la SAQ, il y a plus de 700 marques de vins importés en vrac et embouteillés ici. La plupart sont vendus dans les épiceries et quelques dizaines sont écoulés dans les succursales de la SAQ.

Ces vins disponibles dans les épiceries sont très populaires. En effet, en 2018-2019, cinq des dix meilleurs vendeurs en valeur sont des vins vendus en épiceries (Bù Splendido; Smoky Bay vin rouge; Wallaroo Trail lot 313 blanc; Wallaroo Trail Bin 212 rouge et Red Revolution Vin Rouge).

C'est encore plus marqué lorsque l'on regarde les ventes en volume (2). Pour l'année 2017-2018, nous constations que les quatre plus gros vendeurs en volumes sont tous des vins embouteillés ici et vendus en épicerie. Ils sont dans cet ordre Smoky Bay rouge; Wallaroo Trail Bin 212 rouge; Red Revolution et Wallaroo Trail lot 313 blanc.

Ceux vendus dans les succursales de la SAQ sont moins populaires, mais mentionnons tout de même parmi les vins importés en vrac et vendus dans les succursales de la société d'État les noms de certaines marques : Cliff; Lindemans; Boussac; Antoine Bonet; RH Philips; Perón; EXP; Jackson-Triggs; Monkey Bay; Settler's Cove; Beringer; Lulu B.; Murari; Nobella; Mazzi, Faciés...

 

  1. Ventes de vins valeurs 2018-2019;
  2. Ventes de vins en volume 2017-2018
  3. Comment est fait le vin en vrac

Faciès, IGP Puglia

Un vin importé en vrac, embouteillé au Québec par la division Arista du groupe Lassonde et vendu dans le réseau des succursales de la SAQ.
Un assemblage de sangiovese et de nero d'Avola.
Aromes de fumé. Bouche très fruitée et bien épicée.
Des saveurs rappelant les cerises et les fraises.
Longue finale. C'est bon.
De la région des Pouilles.
Capsule à vis. Alc. 12,5 %. Non millésimé.
En ligne (12) et dans 62 magasins.

2 étoiles
Prix: 
12,90 $

Biodynamie, Alsace et Adam

L'Alsace, les grands crus, la biodynamie, les bulles, le riesling, pinot gris... des mots qui sonnent doux à nos oreilles et à nos palais!

Le vigneron Jean-Baptiste Adam est venu présenter quelques-uns de ses vins en Outaouais; à l'Académie du vin de l'Outaouais.

Vigneron en Alsace, M. Adam s'est converti à la biodynamie après une dégustation chez un ami en Loire qui lui a fait gouter des vins. Ses préférés se sont révélés être des vins bios. Il a alors abouti chez Nicolas Joly, dit le pape de la biodynamie. La conversion a été totale. Depuis 2004, il soigne ses 20 hectares de vignes selon les préceptes de la biodynamie et il en est très fier.

Donc levures indigènes, vendanges manuelles, observation et soins intensifs de la vigne et exit les pesticides.

Ses vins sont droits, précis et succulents. De plus, Jean-Baptiste Adam n'a pas succombé à la mode des cuves en acier inoxydable. Il utilise toujours de vieux foudres pour élever ses blancs.

En biodynamie, ses raisins arrivent à maturité 8 jours avant les voisins, dit-il, tout en conservant une belle acidité.

Le défi d'aujourd'hui en Alsace c'est la date de récolte qui arrive de plus en plus tôt. Il fait très chaud en Alsace, le Soleil est abondant et les changements climatiques évidents.

La dégustation commence comme il se doit avec un crémant que M. Adam exige qu'il soit servi dans un grand verre et non une flute. «C'est avant tout un vin. Il est aromatique et vineux.» Ses bulles seront alors perçues en bouche et non à l'oeil. Le Crémant Brut Les natures (bio) est sec avec ses 7 grammes de sucre. Il a des saveurs de craie, de noix, de bonbon jaune. Encoe meilleur en se réchauffant dans le verre. Les raisins sont vendangés très tôt, vers le 20 août. C'est bien bon. 34,25 $ en commande privée.

Oui, les vins de Jean-Baptiste Adam ne sont plus disponibles à la SAQ. Allez donc savoir pourquoi.

Le deuxième vin est fait du cépage auxerrois, dit aussi pinot auxerrois. Cépage typique de l'Alsace. L'Auxerrois Vieilles Vignes 2017 (34 $) est très beau, sec, d'une texture serrée, vif, minéral, assez riche et très long. Original et bien agréable à boire.

Le troisième est le Grand Cru Kaefferkopf Riesling 2015. Cru réputé et facilement vendu, ses producteurs n'avaient jamais cru nécessaire de demander de le classer en grand cru. Ils se sont ravisés il y a quelques années, sous l'insistance de M. Adam, et Kaefferkopf a été ajouté à la liste des 50 grands crus d'Alsace. Il est donc le 51e. Ce 2015 est un grand vin absolument délicieux aux fins aromes de pétrole. C'est gras, fruité, légèrement sucré (4 g/l), citron confit, floral, bonbon jaune, note de noix. Superbe et pour la longue garde. (64,10 $)

Letzenberg Pinot gris 2016 est peu aromatique, mais d'une belle bouche sucrée (33,4 g/l), ample, assez fin et très persistant. Letzenberg est un lieu dit. À 61,85 $ c'est très bon, original et cher.

Le dessert est un somptueux vin moelleux, le Vendanges Tardives, Pinot Gris 2015. Sucre (66 g/l) et acide en bel équilibre. C'est ample, gras, sucré et très persistant. (70,30 $ en commande privée auprès de l'agence IVSP).

Donc, des vins de grande qualité, à découvrir, plutôt cher, en commande privée, à mettre en cave et à apprécier sur plusieurs années.

Vernaccia di San Gimignano, Fattoria San Donato 2017

Un beau vin blanc de Toscane au parfum léger.
Un beau vin sec, assez vif, sur un joli fruité fin. C'est agréable, minéral, légèrement salin sur des notes d'aneth.
La vernaccia donne des vins très désaltérants. On prononce ver-na-tchia
Un beau vin désaltérant.
Vernaccia 95 % et vermentino.
Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,8 g/l.
Dans 81 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,45 $

Torrelongares Reserva 2013

D'un rouge pâle brillant. Nez fin, petits fruits et épices.
Bouche souple, fraiche, coulante, légère, fine et agréable.
Une belle finale légèrement fumée.
Grenache, tempranillo et shiraz.
Appellation Cariñena.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,4 g/l. Acidité 5,7 g/l.
En ligne (5) et dans 101 magasins, dont 3 SAQ-Dépôts.

2.5 étoiles
Prix: 
18,20 $

San Felice, Chianti Classico 2017

Le vin de la semaine   

Le meilleur millésime des dernières années pour ce très beau chianti-classico.
Il s'ouvre sur des aromes de petits fruits rouges, de cerise.
La bouche est belle et tendue sur des tanins assez fermes.
Ce qui lui donne une texture d'un beau granulé.
Longue finale. Sangiovese 80 %, complété de colorino et de pugnitello. Élevé en grands tonneaux de bois de Slovanie.
Servir frais à 15-16 degrés. La qualité des acides et des tanins nous indique que ce vin pourrait encore s'améliorer après 3 à 5 années de cave.
Alc. 13 %. Sucre 2,5 g/l. Acidité 6 gl.
Bouchon de liège aggloméré.
Une production de 260 000 bouteilles.   [Échantillon reçu].
Une très belle réussite.
En ligne (132) et dans 136 magasins, dont 3 SAQ-Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
18,95 $

Vin : meilleurs vendeurs en valeur au Québec

Voici la liste des vins les plus vendus en dollars au Québec pour les années 2017-2018 et 2018-2019, ainsi que leurs rangs pour chacune de ces années.

On remarque que certains de ces vins sont vendus en épicerie et quelques-uns sont au format d'un litre. Nous constatons aussi que certains vins blancs sont en progressions, tels que le Fumée Blanche et le Wallaroo blanc qui a dépassé le Wallaroo rouge.

Le Sauvignon blanc Kim Crawford de Nouvelle-Zélande occupe toujours la première place.

2017 2018    
1 1 Sauvignon blanc Kim Crawford 19,95$
3 2 Sangiovese/Cab.-Sauv. Liano 26,95$
2 3 Bù Splendido vin blanc  (Épicerie) 15,50$
6 4 Smoky Bay vin rouge         (1 litre) (Épicerie) 13,20$
9 5 Sauvignon bl. Fumées Blanches Cotes de Gascogue 14,10$
7 6 Wallaroo Trail lot 313 blanc    (1 litre) (Épicerie) 13,40$
8 7 Veuve Clicquot Ponsardin Brut Champagne 71,25$
4 8 Wallaroo Trail Bin 212 rouge    (1 litre) (Épicerie) 13,40$
5 9 Red Revolution Vin Rouge       (1 litre)  (Épicerie) 13,25$
12 10 Brouilly Georges Duboeuf 18,75$
13 11 Ruffino Chianti 14,95$
15 12 Wallaroo Trail Bin 212 shiraz   (4 litres) (Épicerie) 45,75$
  13 Pinot Grigio Lumina Ruffino Delle Venezie i.g.t. 13,30$
20 14 Bourgogne Aligoté Albert Bichot 15,90$
17 15 Shiraz/Cabernet Jacob's Creek  Australie 13,75$
14 16 Dogajolo Carpineto Toscana i.g.t. 15,95$
19 17 Apothic Red Californie 14,95$
21 18 Sauvignon blanc Oyster Bay Marlborough 19,05$
10 19 Chenin blanc Robertson Winery Robertson 9,60$
16 20 Merlot Grand Sud Vin de France   (1 litre) 11,75$
11 21 Le Pive Gris Sable de Carmague Rosé 15,60$
@vinquebec.com 

Il est à noter ici que les meilleurs vendeurs en dollars ne sont pas nécessairement les meilleurs vendeurs en quantité. Nous verrons prochainement qui sont les vins les plus vendus au Québec. En attendant, vous pouvez consulter la liste des meilleurs vendeurs en volume de l'année précédente.

Faibles hausses du dividende de la SAQ

La direction de la Société des alcools du Québec s'engage à hausser très légèrement le dividende qu'elle versera au gouvernement au cours des prochaines années.

D'après ce qui a été dévoilé ce matin par la présidente de la SAQ, Catherine Dagenais, devant les députés membres de la Commission des finances publiques de l'Assemblée nationale, le montant que la société d'État s'engage à donner au gouvernement sera de 1 milliard 161 millions de dollars pour la prochaine année et de 1 milliard 180 millions $ pour l'année suivante.

L'an dernier, la SAQ a remis 1 milliard 113 millions au Trésor public. On est ainsi loin des fortes hausses successives des années précédentes.

En 2010, le dividende était de 867 millions $; en 2005 c'était 545 millions $.

D'autre part, il a aussi été question de la promesse électorale de la CAQ de libéraliser le commerce du vin au Québec. Le ministre des Finances de la CAQ maintenant au pouvoir a répété qu'il n'en était pas question pour le moment.

Éric Girard dit que ses priorités sont l'éducation et l'investissement des entreprises. Le ministre a aussi affirmé que la dernière étude sur le sujet, celle de Price Waterhouse Coopers (PwC), ne le satisfaisait pas du tout et n'est vraiment pas concluante, selon lui. Le ministre a ajouté qu'il n'en était qu'au début de sa réflexion sur le sujet et encore à l'étape de «cadrer le processus de discussion de l'avenir de la SAQ.» Il a laissé entendre qu'il ne laissera surement pas ce dossier à une firme extérieure au gouvernement.

Il est évident que le nouveau gouvernement a d'autres chats à fouetter en ce début de mandat.

___________

Au sujet de cette étude de PwC, voir Une étrange étude sur l'amélioration du modèle d'Affaires de la SAQ.

TRANSFORMER LE DIVIDENDE DE LA SAQ EN TAXE

La SAQ doit remettre chaque année plus d’un milliard de dollars au gouvernement.
C’est ce qui est appelé un dividende, mais un dividende exigé. Est-ce qu’une somme exigée peut vraiment être appelée dividende?

C’est plutôt une taxe théorique comme l’affirmait en 2016, le président du comité d’étude sur la Régie des alcools de l’Ontario, Ed Clark.

Ce dividende devrait être transformé en taxe, ce serait ainsi plus transparent. C'est une suggestion qui a été faite en 1971 par le juge Thinel et qui vient d'être reprise par l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) dans son dernier livre «Du vin et des jeux».

La principale composante du prix de détail des produits à la SAQ est ce dividende; cette majoration qui rapporte plus d'un milliard de dollars.

Mais est-ce vraiment un dividende?
«Il ne fait aucun doute que les "bénéfices" de la Régie ne sont qu'une forme implicite de taxation». C'est ce que disait le juge Lucien Thinel en 1971.

Le gouvernement de Robert Bourassa avait demandé au juge Thinel de faire enquête sur les malversations à la Régie des alcools du Québec. Le juge a donc présidé la Commission d'enquête sur le commerce des boissons alcooliques.

Sa principale recommandation a été de scinder la Régie des alcools en deux entités distinctes: la Régie des alcools et la Société des alcools. Ce qui fut fait.

De plus, le juge a recommandé que le dividende de la SAQ soit transformé en taxe. Ce qui n'a pas encore été fait.

Taux de majoration globaux
Le juge Thinel notait que la Régie appliquait des taux de majorations globaux pour couvrir ses frais de fonctionnement et assurer des recettes fiscales pour le gouvernement. Il soutenait que la majoration fiscale devait être distincte de la majoration commerciale. «Pourtant, une telle dissociation apparait indispensable à la rationalisation de l'activité de l'État... la confusion qui règne actuellement n'est ni à l'avantage de la Régie ni à l'avantage de l'État.»

Donc, la société d'État applique une taxe sans que le Parlement n'ait à se prononcer sur cette taxe. Ce qui va à l'encontre du principe du «No taxation without representation». «C'est une anomalie qu'une distinction entre majoration fiscale et majoration commerciale corrigerait», insistait le juge Thinel.

Sans cette distinction, il est bien difficile de juger de la performance de la SAQ. C'est ce qui faisait dire aussi à M. Ed Clark qu'il ne pouvait déterminer si la LCBO était rentable.

Le juge Thinel ajoute, au sujet de la société d'État québécoise «à l'heure actuelle, il est difficile, sinon impossible, d'évaluer la qualité de l'administration: son dynamisme ou son relâchement sont tous deux noyés dans les taux globaux de majoration.»

Taxe fixée par l'État
Il conclut que «la majoration fiscale devrait être fixée par l'État à la manière des autres taxes à la consommation».

Voici donc la recommandation qu'il faisait à ce sujet en 1971.

Recommandation 46
Pour assurer une réforme efficace du régime de commercialisation des boissons alcooliques, on devrait au préalable établir deux majorations distinctes: l'une fiscale, l'autre commerciale. L'État fixerait, à la manière des taxes à la consommation, les taux de majoration fiscale applicable aux différents types de boissons alcooliques. Il définirait également les normes de la société d'État devrait suivre dans l'établissement de la majoration commerciale.

C'est ce qu'a fait l'Alberta en 1993 et selon l'IRIS elle perçoit sur l'alcool un montant par habitant similaire à celui du Québec.

Les dirigeants de la SAQ sont coincés entre leur rôle de collecteur de fonds pour l'État et celui de vendre du vin. Ce sont des employés qui décident de la taxe et non les députés. Ces employés taxent d'ailleurs plus les pauvres que les riches. Ce qui est à l'origine de bien des égarements dans leur système d'achats et de fixation des prix.

Si le Parlement du Québec appliquait finalement la recommandation de la Commission Thinel et fixait une taxe équivalente au milliard actuel, ceci assurerait plus de transparence et permettrait aux gens de la société d'État de se consacrer à la vente de vin et non à la collecte de fonds pour le gouvernement.

Cette taxe serait un pourcentage ajouté au prix de vente de détail des vins. Elle pourrait être haussée ou réduite selon les besoins et surtout selon la volonté des gens élus et responsables devant la population.

_________

Saint-Clair, Sauvignon 2018

Un sauvignon vif, bien herbacé et rafraichissant.
Des saveurs de raisins verts et de poivron vert.
C'est vivace et persistant.
Un sauvignon typique de la Nouvelle-Zélande.
Alc. 13,5 %. Sucre 3,5 g/l. Acidité 7,1 g/l.
Capsule à vis.   [Échantillon reçu]
En ligne (15) et dans 102 magasins ainsi que dans 2 SAQ-Dépôts.

2 étoiles
Prix: 
20,60 $

Château Des Estanilles, l'Impertinent 2016

Très aromatique, charbon de bois. Belle bouche ample, tanique et ferme.
D'un beau granulé. Assez serré. Longue finale sur les cerises noires.
Servir à 15 degrés.
Appellation Faugères.
Vendanges manuelles. Syrah 30 %; grenache 20 %; mourvèdre 20 %; cinsault 15 % et carignan 15 %.
Alc. 14 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,05 $

Savoie Apremont, Cuvée gastronomique, Jean Perrier et Fils 2018

Moyennement aromatique; petits fruits blancs.
Frais, vif, belle acidité, minéral, sec et assez long.
Cépage: jacquère. Vendanges manuelles. Élevage en cuve inox.
Un très bon rapport qualité/prix.
Pour accompagner les crevettes entre autres.
Bouchon de plastique.
Alc. 11,5 %. Sucre 3,2 g/l. Acidité 3,3 g/l. pH 3,15.
En ligne et dans une centaine de magasins.

2 étoiles
Prix: 
16,85 $

Sushi, Arthur Metz 2018

Le vin s'appelle Sushi et on comprend pourquoi. Le producteur dit qu'il s'accorde parfaitement avec les spécialités de poisson cru.
Il est aromatique et bien muscaté. Vif, minéral, citronné, floral.
Ses saveurs persistent longtemps.
Riesling 30 %; pinot gris 25 %; muscat 20 %; pinot blanc 15 % et gewuztraminer 10 %.
Capsule à vis.   [Échantillon reçu]
Alc. 12,5 %. Sucre 8,5 g/l. Acidité 5 g/l.
En ligne et dans une soixantaine de magasins.
 

2 étoiles
Prix: 
18,95 $

Santi Nello Pinot noir 2017

Un pinot noir au fruité assez fin et d'une belle présence en bouche.
C'est juteux et agréable. Les tanins sont fins.
La finale est sur le fruit avec une note végétale.
Servir frais à 14 degrés.
IGT Trevenezie. Une grande région qui comprend la Vénétie, le Trentin et le Frioul.
Alc. 13 %. Sucre 2 g/l.
Capsule à vis.     [Échantillon reçu]
En ligne et dans près de 400 magasins, dont les 10 SAQ-Dépôts.

2 étoiles
Prix: 
10,60 $

Monasterio de la Viñas, Gran Reserva 2011

Un beau nez légèrement boisé et aromes de fruits noirs.
Belle attaque sur le fruit, puis les tanins emplissent bien la bouche.
C'est assez ferme, serré, robuste, vineux et corsé.
Une belle longue finale complète le tout.
Un vin de belle qualité presque mature et il pourrait faire encore quelques années de cave.
Grenache, tempranillo et cariñena. Les deux derniers cépages sont élevés 24 mois en barrique de chêne de France pendant que le grenache est vieilli en barrique de chêne américain.  AOC Cariñena.
Alc. 13,5 %. Sucre 2 g/l.      [Échantillon reçu]
En ligne et dans près de 300 magasins, dont les 10 SAQ-Dépôts.
 

3 étoiles
Prix: 
19,50 $

Les Dames Blanches du Sud 2016

Il n'y a que deux vins de cette appellation Grignan-les-Adhémar, autrefois appelée coteaux du Tricastin. Deux vins de la même maison: le Domaine de Grangeneuve.
Un blanc et un rouge. Ici, c'est le blanc.
Il est floral, légèrement muscaté sur des notes de pêche.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche.
C'est minéral, original et exotique.
Longue finale sur les agrumes.
Un bel assemblage de viognier 40 %; marsanne 30 %; roussanne 20 % et grenache blanc 10 %.
Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 13,5 %. Acidité 2,98 g/l (H2SO4). pH 3,58.
En ligne et dans plus de 80 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
20,40 $

Malat Gewurztraminer Orange 2017

Un vin dit orange d'Autriche fait de gewurztraminer qui est plutôt blanc doré et bien léger.
Il n'a pas les caractères que l'on retrouve souvent dans ces vins dits oranges. Il n'est pas tanique, est bien léger et plutôt élégant.
Il est plutôt neutre avec peu de saveurs particulières et on n'y retrouve pas les caractéristiques habituelles du cépage gewurztraminer.
Plutôt cher pour ce qu'il donne.
Capsule à vis. Sucre 1,9 g/l.
En ligne et dans plus de 100 magasins.

2 étoiles
Prix: 
29,95 $

Listel Gris Rosé 2018

Un bon rosé pas cher pour accompagner le printemps.
Rose pâle, orangé et floral.
Une belle bouche ample, presque moelleuse et fruitée.
Il y a là de la belle matière.
Longue finale assez chaleureuse.
Des sables de Camargue.
Alc. 12,5 %. Sucre 4 g/l.
Capsule à vis.    [Échantillon reçu]
En ligne et dans presque tous les magasins y compris les magasins dépôts.

Selon le journal Midi Libre, Listel serait la marque de rosée la plus vendue de France. Sa production provient de 4000 hectares de vignes sur des sols de sables près de la mer Méditerranée.
Voir une photo aérienne d'une partie du terroir.

2 étoiles
Prix: 
11,90 $
Syndiquer le contenu