Cabernet Riserva 2009 Alois Lageder

Un cabernet très aromatique qui offre une belle présence en bouche.
Les tanins sont bien agréables, le fruité est fin. Le tout sur une belle acidité.
Un bel assemblage de cabernet franc, de cabernet sauvignon et de carmenère.
Récolte manuelle. 18 mois en foudre de Slavonie.
Région Haut-Adige.
Servir à 16 degrés.
Dans 23 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,70 $

Tenutae Lageder Beta Delta Chardonnay/Pinot Grigio 2012

Un vin très fruité, à la texture serrée.
Bien équilibré. Longue finale sur le fruit. D'une belle complexité.
Très bon.
En biodynamie.
Levures indigènes. Alc. 12,5 %. Acidité 5,1 g/l.
En ligne et dans 25 magasins.

3 étoiles
Prix: 
25,30 $

Pinot Grigio Porer 2012, Tenutae Lageder

De beaux arômes rappelant la poire avec de petites notes de litchi.
Une belle sensation de fraicheur sur la langue. Très plaisant.
Longue finale agréable.
Production de 49 300 bouteilles. Rendement 45 hl/ha. Alc. 12,5 %.
Dans 11 magasins.

3 étoiles
Prix: 
25,85 $

Sauvignon blanc 2012, Alois Lageder

De petites notes herbacées typiques du sauvignon.
Rafraichissant. Belle fraîcheur en bouche.
Très longue finale savoureuse.
Sauvignon sur sol volcanique. Rendement 52 hl/ha.
Capsule à vis. Acidité 5,4 g/l. Alc. 13,5 %.
Dans 13 magasins.

3 étoiles
Prix: 
23,70 $

Krafuss 2009, Pinot noir, Tenute Lageder

Un pinot noir de belle qualité de la région nordique du Haut-Adige en Italie.
C'est aromatique. Fruité fin, note de fumée.
Un très beau fruité en bouche.
Servir à 15 degrés.
Importation privée Mark Anthony.

3 étoiles
Prix: 
58,75 $

Reprise des négociations sur le commerce interprovincial du vin

Le ministre fédéral de l'Industrie relance les négociations sur l'abolition des barrières au commerce interprovincial.

Dans une entrevue accordée à La Presse, le ministre James Moore a déclaré que «l’élection d’un gouvernement fédéraliste à Québec est le dernier morceau du casse-tête qui manquait pour relancer les négociations entre Ottawa et les provinces pour éliminer les entraves au commerce intérieur.»

Le protectionnisme interprovincial entraînerait des pertes estimées de 40 à 60 milliards de dollars, notamment dans les contrats gouvernementaux et dans le commerce du vin.

Le ministre originaire de la Colombie-Britannique a dit à La Presse qu'il a rencontré son homologie québécois, Jacques D'Aoust, qui lui aurait affirmé que c’est un dossier important et qui est sur le radar de Québec. «C’est la première fois que j’entendais un tel discours (de Québec)», dit le ministre Moore.

«Nous avons aujourd’hui des ententes avec 43 pays. Nous sommes maintenant dans une situation où les entreprises étrangères ont accès à notre économie plus librement que les entreprises canadiennes. Ce n’est pas une situation qui peut continuer», a ajouté le ministre.

Le gouvernement fédéral a tenté il y a deux ans de lever les barrières du commerce du vin au Canada, mais toutes les provinces sauf le Manitoba ont posé des restrictions.

Ce sujet sera à la rencontre au sommet des ministres de l'Industrie au mois d'août.

James Moore souhaite relancer les négociations pour abolir les barrières, Joël-Denis Bellavance, La Presse+ 7 juillet 2014

Connaissance et travail du vin

Il y a de nombreux amateurs de vin qui apprennent par coeur les appellations, le nom des grands crus, les cépages autorisés dans chaque appellation, les règlementations, les crus de Bordeaux décernés en 1855 et ainsi de suite.

Pendant ce temps, notre connaissance de la fabrication du vin est plutôt limitée et bucolique. On a une idée assez angélique du processus de fabrication du vin.

Notre vision de la fabrication du vin, apprise dans les cours de dégustation ou dans des livres de base est pastorale et simpliste. Conséquences: nous croyons tout savoir, alors que nous ne savons strictement rien.

Il est vrai aussi que les vignerons eux-mêmes préfèrent en rester au plus simple lorsqu'ils nous parlent des modes de production de leurs vins.

Alors, pour en savoir plus, pour devenir moins innocent, il faut plonger dans l'oenologie, dans le monde technique, chimique, physique et biologique de la vinification, de l'élevage, de la stabilisation et du conditionnement du vin.

Il faut étudier ce qu'étudient justement ceux qui font le vin, c'est-à-dire l'oenologie.

Ce livre de Jacques Blouin qui en est rendu à sa cinquième édition nous aidera à comprendre ce qui se passe en cave de vinification, hors des visites des touristes et des journalistes. C'est technique, mais pas trop. Le consommateur de vin que nous sommes pourra s'y retrouver. C'est moins technique par exemple que le livre de Colette Navarre et de Françoise Langlade L'oenologie (7é), dont je parlerai un jour.

Dans Connaissance et travail du vin, on traite de terroir, de raisins, de l'azote des sols, de la fermentation, des levures, des vitamines, des carences, de la chimie des acides, la chimie du SO2 et de ses multiples utilisations; de la stabilisation biologique par la chaleur; des différents types de macérations à chaud à froid, de la thermovinification; de l'oxydation; du bois; des copeaux; des Brett; du carbamate d'éthyle; des amines biogènes; des collages; des filtres; de la stabilisation et du conditionnement du vin.

Le vin est naturel ou élaboré ou fabriqué
«Ces pratiques autorisées demeurent des palliatifs à diverses insuffisances des raisins, des vins. Elles soulèvent un problème très ancien : le vin est-il essentiellement un produit "agricole" ou "industriel" ? C'est surtout une question d'image du vin, mais chacun sait que l'image du vin...»

Leur mise en oeuvre mal maîtrisée éloigne le vin de la notion de "produit naturel" — qu'il n'est pas, c'est un produit "élaboré" — en orientation vers un produit "fabriqué"».

«Extraire le maximum de bons tanins, tel est l'objectif du vinificateur qui dispose pour se faire de nombreux outils.»

«Presque tous les chais ont intérêt à élaborer des cuvées initiales bien différenciées — plus fruitées, plus ou moins tanniques, plus ou moins acides —(...) L'assemblage permettra de se rapprocher au mieux du type(s) recherché(s).»

«L'assemblage des cuvées différentes, mais complémentaires reste la technique de choix pour produire régulièrement les meilleurs vins possible.»

«ex: (odeur de buis ou de "matou" du sauvignon mal mûr) sont en fait des déviations aromatiques à rejeter, ou appréciées dans certaines régions (du Nouveau Monde).»

«Le vin "sans ajout de SO2" est envisageable, mais exige un très haut niveau technique de la part du producteur-éleveur.»

Une dernière citation, tirée de la conclusion du livre: «la priorité unique : produire simplement les vins qui font plaisir à ceux qui les goûtent, les produire de façon aussi régulière que possible. Évitons l'erreur que décrivait E.A Poe, à propos des échecs : " La complexité est prise, erreur fort commune, pour de la profondeur."»

Connaissance et travail du vin
5e édition
Jacques Blouin et Émile Peynaud,
Dunod
399 pages  49 euros.

Château Lichten, Rouvinez, Petite Arvine Valais 2012

Il y a trois vins de cette maison à la SAQ
Celui-ci a un nez discret. Mais une belle présence en bouche. Un peu laine mouillée avec une petite touche de miel. Fruité. C'est bien équilibré. Une très belle finale longue.
J'aime!
Appellation: AOC Valais.
Cépage petite arvine.
Vinification: en cuve sur fines lies.
Son producteur suggère de la servir de 8 à 10 C avec les huîtres, les crustacés et coquillages, les poissons de mer, les terrines de poisson, les volailles à la crème.
Alc. 13,5 %.

Dans 35 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
34,75 $

Domaine Philippe Varone, Heida du Valais 2011

Belle attaque, assez grasse, certaine tension, très longue finale, bien tendue.
Un vin de grande qualité.
Pour quelques années de cave.
Cépage heida appelé aussi païen et savagnin blanc.
Élevé en cuve. Région de Sion.

Importation privée agence Benedictus.

4 étoiles
Prix: 
40,00 $

Domaine Philippe Varonne, Syrah 2012,

Rond, fruité belle note d'épice et de noix, bien agréable, bien long. bien fait. J'aime.
Terroir de Sion.
Servir à 14 degrés.
Importation privée Benedictus.
3 étoiles
Syndiquer le contenu