Importation de vin en vrac au Québec: tout un pactole

Le Canada a importé 384 millions de litres de vin en 2014; soit 269 millions de litres de vin tranquille, 103 millions de litres de vin en vrac et 12 millions de litres de mousseux.

Le Québec est le plus gros importateur de vin au Canada avec 143 millions de litres:
soit 99 millions de litres de vin tranquille, 40 millions de litres de vin en vrac et 4 millions de litres de vin mousseux.

Pendant ce temps, l'Ontario en a importé 118 millions de litres de vin, dont 24 millions en vrac.

Le prix moyen du litre de vin tranquille importé en bouteille au Québec est de 6,78 $ (5,08 $ la bouteille).

Ce sont les chiffres de Statistique Canada tiré de leur Base de données sur le commerce international canadien de marchandises.

Vin en bouteille
  millions L millions $ $ L
Québec 99 671 6,78

Le pactole du vrac
Voyons maintenant les chiffres pour l'importation de vin en vrac.
Le Canada importe 269 millions de litres de vin tranquille en bouteille et 103 millions de litres en vrac.

Le Québec importe près de 40 % de ce volume de vin en vrac.

Ce vin en vrac est au Québec acheté et embouteillé par de grandes compagnies (Maison des Futailles-Mondia-Kruger, Constellation-Dumont-Vincor, Paul Masson, Bright, Lassonde et autres) et vendu à la SAQ qui le revend aux épiceries et dépanneurs.

Au Québec, le prix moyen du litre importé en vrac est de 1,18 $, ce qui donne 0,89 $ la bouteille de 750 ml. Ces vins sont vendus à la SAQ et en épicerie à 12, 14 et même 16 $ et plus. Imaginez l'immense bénéfice.

Au Québec, une bouteille sur quatre est achetée au dépanneur. C'est 40 millions de litres qui ont rapporté 322 millions de dollars avant taxes selon les chiffres du dernier rapport annuel de la SAQ. Tout un pactole pour ces compagnies embouteilleuses qui font venir le vin dans des conteneurs de 25 000 litres, les ajustent si nécessaire, les filtrent et les embouteillent dans leurs usines.
 

Vin en vrac
  millions L millions $ $ L
Québec 40 47 1,18

Ce vin en vrac provient en bonne partie d'Australie; soit 11 millions de litres payés 10,2 millions de dollars. C'est-à-dire 92 cents le litre, ce qui donne 69 cents la bouteille.

Parmi ces vins d'Australie, le plus vendu est le Wallaroo Trail : 10,85 $ le 750 ml à la SAQ et 12,49 $ le litre avant taxes chez IGA.

Le Québec a aussi importé 6,5 millions de litres de vin en vrac d'Espagne, payés 5,2 millions de dollars; soit 80 cents le litre. IGA vend le Toro Loco d'Espagne 11,09 $ le litre avant taxes. Un taureau fou pour un profit fou!

______
Sources :

L'Hereu, Raventos i Blanc, Conca del Riu 2013

Encore meilleur que le millésime 2012.
Un mousseux d'Espagne élégant et savoureux.
De la classe ici. Des bulles fines, une acidité équilibrée sur un très beau fruité.
À prendre en apéritif et tout au long du repas.
C'est bien sec (extra brut)
Cépages: maccabeu 45 %, xarel-lo 40 % et parellada 15 % en récolte manuelle. Méthode champenoise.
Culture en biodynamie.
Taux de sucre: nd. Acidité 6,73 g/l (tartrique), pH 2,92.
Alc. 11,8 %.
Dans 50 magasins. Il est maintenant 21,80 $ (mars 2016).

Au sujet de cette maison, lisez Raventos i Blanc — Cava un jour, Conca toujours.

D'autres mousseux ici...

3.5 étoiles
Prix: 
21,10 $

Duque de Viseu 2013

Un produit courant de très belle qualité!
Des arômes de fruits noirs, de fruits à noyau.
Une bouche d'un fruité gourmand et bien confituré sur des tanins fins.
La texture est lisse. C'est juteux et assez ample.
Le vin est savoureux et en donne beaucoup pour le prix.
Ses saveurs de confiture de fruits sont très persistantes.
Servir de 15 à 18 degrés sur des plats assez costauds.
Sucre: nd. Alc. 13 %.
En ligne et dans 153 magasins.
 

2.5 étoiles
Prix: 
14,95 $

Château de Villeneuve, Saumur Champigny 2013

Un vin de la Loire aux beaux arômes de cabernet franc.
C'est léger, fin et élégant.
L'acidité est plus retenue que dans d'autres cabernets francs de cette région, ce qui plaira à ceux qui n'aiment pas trop les vins acides, mais pourrait décevoir ceux qui aiment les cabernets tendus.
C'est franc, coulant et bien digeste.
Servir de 14 à 16 degrés.
Sucre 2,1 g/l. Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 65 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,60 $

Soli 2013

Un pinot noir de la Bulgarie au fruité acidulé sur une bonne note végétale.
C'est léger, le fruité est coulant sur une opposition fruit-acide qui penche un moment d'un côté puis de l'autre. Un moment acide, un autre sucré. La note végétale est assez persistante.
Moins bien réussi que les trois millésimes précédents, mais tout de même potable.
Le prix a été haussé de 45 cents!
Sucre 2,7 g/l. Alc. 12,5 %.
Dans 198 magasins.

1 étoile
Prix: 
15,20 $

Nos monopoles paient plus cher les vins

Nos monopoles d'achat et de vente de vin (SAQ et LCBO) se vantent d'avoir un fort pouvoir d'achat.

Pourtant, ils paient les vins plus chers que presque tous les autres marchands de vin dans le monde!

C'est ce que nous démontrent les chiffres compilés par l'économiste Paul Daniel Müller.
M. Müller a utilisé les données du Wine by Numbers, édition 2015, qui portent sur l’année 2014.

Ces chiffres révèlent que nos monopoles canadiens paient le champagne 30 euros le litre, alors que les marchands américains le paient 25 euros et que la moyenne des pays acheteurs est de 23 euros. Nos monopoles paient ainsi le champagne 21 % plus cher que les marchands américains et 31 % plus cher que la moyenne de tous les marchands du monde.

Seuls le Nigéria et les Émirats Arabes Unis paient le champagne plus cher que nos monopoles canadiens.

C'est pire encore pour les vins de l'Espagne. Nos monopoles le paient deux fois plus cher que la moyenne des acheteurs, soit 4,46 €, contre 2,06 €.

Nos monopoles paient les mousseux d'Espagne 77 % plus cher que le reste du monde.
Ils paient les vins d'Italie 34 % plus cher. Pire, malgré le fait que nos monopoles sont les principaux clients des producteurs de vin américains, ils le paient 47 % plus cher que les autres acheteurs ! Étrange !

Il y a une seule exception où nos monopoles sont performants. C'est dans l'achat des vins de Bourgogne.
 

    Canada États-Unis Ratio
Canada/ÉU
Toutes
destinations
Ratio
Canada/ Toutes destinations
Origine et catégorie Unité          
France - Champagne Euro/litre 30,06 24,91 1,21 23,02 1,31
France -  Bordeaux Euro/litre 9 10,14 0,89 8,71 1,03
France - Bourgogne Euro/litre 9,4 14,93 0,63 12,72 0,74
Italie Euro/litre 4,21 3,84 1,1 3,15 1,34
Italie - Mousseux Euro/litre 4,78 3,7 1,29 3,5 1,37
Espagne Euro/litre 4,49 4,21 1,07 2,06 2,18
Espagne - Mousseux Euro/litre 4,3 3,16 1,36 2,43 1,77
États-Unis USD/litre 7,64 NA NA 5,21 1,47
Argentine USD/litre 4,29 4,31 1 4,1 1,05
Chili USD/litre 4,2 3,21 1,31 3,35 1,25
Australie AUD/litre 5,1 3,44 1,48 4,43 1,15
Nouvelle-Zélande NZD/litre 10,15 7,55 1,34 8,17 1,24
Afrique du Sud Rand/litre 52,04 41,47 1,25 32,66 1,59

 

«La SAQ est l’un des plus grands acheteurs de vin au monde. Son président affirmait récemment (Radio-Canada, 14 décembre) que le pouvoir d’achat de la SAQ lui permet d’avoir de meilleurs prix à l’importation que dans une situation hypothétique où il aurait plusieurs importateurs au Québec. Les chiffres compilés par Wine by Numbers infirment cette assertion», écrit M. Müller.

Est-ce que ces fortes différences de prix s'expliqueraient par le fait que nos monopoles achèteraient systématiquement des vins de meilleure qualité? «Cette hypothèse n'est pas plausible», dit l'économiste, parce que la différence est dans presque toutes les catégories, même celles qui sont homogènes.

«WBN indique que les monopoles canadiens paient le vin embouteillé américain (7,64 USD) plus du double des importateurs du Royaume-Uni (3,32 USD). Pour que cette hypothèse soit vraie, il faudrait que les monopoles canadiens sélectionnent du vin américain deux fois meilleur que celui sélectionné par les importateurs du Royaume-Uni, un pays qui pourtant a l'habitude du vin européen.»

De plus, les acheteurs de la SAQ obtiennent de meilleurs prix que la moyenne pour les vins de Bourgogne, est-ce à dire qu'ils achètent les moins bons? Ça ne semble pas être le cas.

La valeur du dollar ne semble pas être en cause non plus puisque les chiffres du WBN indiquent année après année que les monopoles canadiens paient constamment plus cher. Ceci signifie aussi que la plupart de leurs transactions sont effectuées en dollars canadiens.

La SAQ veut donc délibérément payer cher les vins qu'elle nous revendra. Est-ce normal?  Pourquoi? C'est que la SAQ utilise une marge bénéficiaire fixe, écrit M. Müller. «Normalement, les détaillants privés font jouer la concurrence entre leurs fournisseurs pour faire baisser les prix de gros. Dans l’alcool par contre, plus les prix de gros sont élevés, plus la SAQ ou la LCBO font de l’argent, car leur marge bénéficiaire est fixe. La SAQ n’a donc pas intérêt à faire baisser les prix des produits importés, plutôt le contraire.»

Alors, pourquoi nos monopoles obtiennent-ils de meilleurs prix pour les vins de Bourgogne?
La question est ouverte. Si vous avez la réponse, faites-le nous savoir à info@vinquebec.com.

Le privé est plus performant
Ces chiffres concernent les vins en bouteille importés par la SAQ. Il y a aussi au Québec une autre industrie qui fait l'importation de vin en vrac pour la SAQ et les épiceries. Le choix est fait par quelques compagnies privées, comme la Maison des Futailles du groupe Kruger et la firme Constellation.

Le Canada a importé 269 millions de litres de vin embouteillé et 103 millions de litres en vrac en 2014.

Là, dans l'importation du vrac, contrairement aux prix obtenus par la SAQ pour les vins en bouteilles, les prix de ces compagnies privés sont concurrentiels et souvent inférieurs à ceux des grands acheteurs du monde, comme les Anglais et les Américains. Comme nous le montrent les chiffres du WBN, ces compagnies canadiennes obtiennent de meilleurs prix que leurs rivales au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les importateurs canadiens paient le vin en vrac en moyenne 0,94 $ (dollar américain), contre 1,00 $ pour les importateurs américains et 1,35 $ pour ceux du Royaume-Uni. Elles désirent et réussissent ainsi à obtenir de bien meilleurs prix pour le vrac que la SAQ pour les bouteilles.

Selon les chiffres de Statistique Canada, la moyenne des prix payés par le Québec pour l'importation des vins tranquilles en 2014 est de 6,78 $ (dollars canadiens); en Ontario c'est 6,74 $; 6,65 $ au Manitoba; en Colombie-Britannique c'est 6,10 $; 5,75 $ en Saskatchewan; 5,60 $ à l`Île du Prince Édouard; 5,49 $ en Nouvelle-Écosse; 5,34 $ au Nouveau-Brunswick; 7,41 $ à Terre-Neuve et en Alberta c'est 11,25 $. La moyenne canadienne est 7,40 $.
 

_________
Source 
(Ka) Tchin - (Ka) Tchin
, Paul Müller, Économiste et consultant en politique publique.
Wine by Numbers, 2014

Les tendances vin en 2016 au Québec

Qu'elles seront les tendances dans le monde du vin pour cette année 2016 qui commence. L'amateur de vin du Québec est de plus en plus connaisseur. Toutefois l'incertitude économique limite ses ardeurs et le pousse à réfléchir un peu plus ses impulsions de dépenses. Que nous réserve cette année? C'est difficile à prévoir, mais des tendances se dessinent. C'est ce que nous analysons ici.

Bio
Nous entendrons plus souvent parler du vin bio. La tendance est là. Les Européens achètent de plus en plus de vins produits sans pesticides. Ce mouvement au Québec se lève très lentement, mais constamment. L'offre n'est pas encore très forte, presque nulle en épicerie et faible à la SAQ; soit moins de 400 vins sur 8300. Il faut dire aussi que plusieurs producteurs ne veulent pas s'afficher bio. Donc, il y en a peut-être 500 ou 600. Nous verrons aussi de plus en plus de vins dits nature.

Le vin québécois
Le vin québécois va faire son entrée en épicerie. On doit s'attendre à ce que la production québécoise s'accroisse en conséquence. Il reste à espérer que ce sera une croissance en qualité et non seulement en quantité.
Il est possible que l'accroissement des ventes en volume permette aux vignerons québécois d'investir dans la qualité.

Importation privée
Nous ne nous attendons pas à des développements du côté des importations privées. Après deux ans de croissance, elles ont atteint un plafond. Le marché est maintenant saturé. Les ventes de vins en restauration ont plafonné. À moins que le gouvernement permette les ventes à la bouteille et non plus seulement à la caisse, les importations privées vont stagner et rester au même niveau.

Bulles
L'attrait des Québécois pour les vins mousseux va s'accroître. Il y a de plus en plus de mousseux de belle qualité sur notre marché et ils sont de plus en plus publicisés. Les cavas d'Espagne et les crémants des régions de France devraient particulièrement profiter de cette vague parce qu'ils sont maintenant plus savoureux et moins chers que les champagnes.

Le vin au restaurant
Les ventes continueront de diminuer. Ce fut au rythme de 100 000 litres de moins au cours de chacun des deux derniers trimestres. Plusieurs restaurateurs de sont tournés vers les importations privées, mais ces vins sont chers étant donné que la SAQ s'y prend une surprime de 2-3 dollars par bouteille. L'avenir ou la survie des restaurants passera par la vente de vin au verre.

La SAQ
La direction du monopole n'a pas encore publié son plan stratégique pour 2016-2018. Le dernier celui de 2013-2015 prévoyait des revenus de 3,14 milliards pour 2015. Ce fut plutôt 3 milliards. Les ventes stagnent en volume. Le monopole compte sur sa carte de point Inspire pour hausser ou maintenir ses ventes. De plus, il a presque doublé son réseau de succursales à rabais SAQ-Dépôt qui sont passées de 6 à 10. Il a aussi accru le nombre de vin de dépanneur dans ses succursales afin de combler sa faible offre de vin à bas prix.  Il est à prévoir aussi que le dossier de la libéralisation va être encore très discuté.

Vin en épicerie
Les ventes de vin en épicerie progressent plus rapidement qu'en succursale SAQ. C'est maintenant une bouteille sur quatre qui est achetée en épicerie. Les rayons des 8000 épiceries sont plus accessibles et moins intimidants que ceux de la SAQ. Toutefois, l'image du vin de dépanneur n'est pas bonne et il faudra y remédier. Les épiciers sont alimentés par un oligopole d'embouteilleurs de vins importés en vrac. Il se pourrait que le gouvernement assouplisse les règles désuètes qui limitent le commerce du vin dans la province.

Régions qui monteront
Qu'elles sont les régions, les types de vin qui gagneront en popularité? Ce seront celles qui offriront des vins originaux à bon prix. Donc, à surveiller la Sicile, la Vénétie et les Pouilles en Italie; Saumur et Saumur-Champigny dans la Loire; Croze-Hermitage et Saint-Joseph dans le Rhône; Chablis ainsi que les vins du vaste Languedoc. Les vins blancs vont continuer à remonter lentement la pente. Après le gros rouge qui tache, le Québécois se tournera un peu plus vers les vins plus digestes.

Au final, ce sera la recherche de vins de meilleure qualité au meilleur prix possible qui guidera le consommateur en cette année 2016.

Château de Brézé, Clos Mazurique, Saumur rouge 2013

Un cabernet franc de la Loire absolument délicieux.
C'est fin, léger et élégant.
Le fruité est agréable. Les arômes de cabernet sont typiques.
C'est suave, juteux et bien coulant.
Un vin gouleyant et parfaitement digeste.
Servir entre 14 et 16 degrés.
Sucre 1,9. Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 23 magasins.

3 étoiles
Prix: 
19,65 $

Vin Québec.com : 350 000 utilisateurs

Le nombre d'utilisateurs de ce site d'information sur le vin, vinquebec.com, a connu un bond remarquable en 2015.

Passant de 232 000 utilisateurs en 2014 à plus de 350 000 en 2015.

En effet, selon les chiffres de Google Analytics,  350 419 personnes ont visité le site au cours de l'année écoulée.

C'est 558 121 sessions pour 963 643 pages vues.

 

Ce grand bond est dû en bonne partie à une forte hausse de fréquentation du site en mars. En effet, pour ce seul mois de mars, il y a eu 116 000 utilisateurs, comparés à 21 000 en mars 2014.

Qu'est ce qui a causé cette forte hausse de la fréquentation?
Le samedi 21 mars, le texte De l'arsenic dans le Ménager à Trois a été lu par 29 000 personnes; puis par 58 000 le dimanche.

Ce fut ainsi le texte le plus lu de toute l'année, avec 102 000 lectures.
Le deuxième texte le plus lu (en entrées directe) en 2015 fut celui sur le soufre; en troisième place, le Taux de sucre dans le vin rouge; puis La conservation des portos et La conservation du vin une fois la bouteille ouverte.

Les sections les plus visitées du site sont : Recherche; Qualité-Prix; Les meilleurs vins rouges; Meilleurs vins rouges de 15 à 20 $; Grands vins; Listes d'achats; Meilleurs vins rouges de moins de 15 $; la section des vins bio et la liste des Meilleurs vins blancs.

Mensuel et quotidien
Le mois de décembre a été un mois très achalandé avec 38 000 utilisateurs de ce site et 115 000 pages vues; une hausse de 14 % par rapport à décembre 2014.

Le nombre d'utilisateurs mensuels se situe autour de 21 000; par semaine, c'est près de 5000 et quotidiennement c'est un peu plus de 1000 utilisateurs. (Les chiffres ne sont pas cumulatifs parce que des utilisateurs reviennent plusieurs fois.)

Sources du trafic
Selon Google Analytics, les visiteurs arrivent sur ce site à 51 % par des moteurs de recherches; pendant que 25 % y arrivent directement en tapant le lien; 19 % proviennent des réseaux sociaux, principalement de Facebook (9 fois sur 10); et 3 % proviennent d'autres sites, blogues, journaux, forums et fils de presse.

Les visiteurs proviennent à 86 % du Canada et 7 % de France. Vin Québec est surtout consulté sur un écran d'ordinateur (52 %), sur cellulaires (26 %) et sur une tablette (21 %).
 

Nous vous souhaitons une bonne année 2016 !

 Voir aussi les statistiques de l'an dernier.

 

Bianco Maggiore, Grillo 2012

Quel beau vin de Sicile.
Grillo est le nom du cépage. On prononce gril-lo.
C'est d'un fruité intense, gras, légèrement miellé et laine mouillée.
D'une grande persistance gustative.
Aérez-le, il est encore meilleur le surlendemain.
Bianco maggiore est l'aigrette blanche.
Sucre 2,2 g/l. Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 42 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
22,40 $

Granite, Muscadet, Domaine de l'Écu 2013

C'est un deuxième arrivage cette année de ce très beau vin de la Loire.
C'est un muscadet frais, salin, aux belles saveurs rappelant un peu les pêches et la banane.
C'est léger et succulent.
Servez-le à 1011 degrés comme un grand vin blanc.
Sucre 1,2. Alc. 12 %.
En ligne et dans 73 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,30 $

Alsace Rouge 2012, Marcel Deiss

Une sensation de gelée de fruits en bouche. Un délice!
Le vin est d'un fruité rond, coulant, peu tannique, peu acide, bien équilibré et très agréable à boire.
Servir frais à 14 degrés.
Sucre: nd. Alc. 12,5 %.
Dans 26 magasins.

3 étoiles
Prix: 
26,35 $

Lirac blanc 2014, Château Mont-Redon

Nez fin de fruits blancs, de pêche dans ce vin du Rhône.
Les arômes se développent à l'aération et au réchauffement du vin.
La bouche est tendre et assez grasse. C'est fruité, sec et assez vif.
La finale est chaleureuse.
Alc. 13 %.
La SAQ n'affiche pas son taux de sucre!
Cépages: clairette, grenache blanc, roussanne et viognier.
Le servir de 8 à 12 degrés.
En ligne et dans 85 magasins.

L’AOC Lirac se situe à 15 kilomètres au nord-ouest d’Avignon, sur la rive ouest du Rhône, dans le département du Gard. C'est 715 hectares en production à 85 % rouge, 9 % blanc et 6 % rosé. Le climat est d'influence méditerranéenne.

2.5 étoiles
Prix: 
23,05 $

Baumard, Carte Turquoise, Crémant de Loire

Un beau mousseux, frais, ravigotant.
Les bulles forment une fine mousse en bouche sur de belles saveurs fruitées.
Chenin, cabernet franc et chardonnay en vendanges manuelles.
Sucre: nd. Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 54 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
25,40 $

La vida al camp Cava

Un beau mousseux d'Espagne aux fins arômes de poire et de pomme.
Les bulles sont fines en bouche. Le fruité est agréable. C'est sec. La texture est lisse sur une acidité assez vive.
Ça se termine sur une belle finale qui rappelle les pommes et le pamplemousse rose.
Laissez-le se réchauffer un peu dans le verre et il vous en donnera plus.
Un rare mousseux bio.
Des achats de raisins de la famille Raventos dans le secteur de Sant Sadurní d’Anoia.
Un assemblage de macabeo 45 %, xarel-lo 45 % et parellada 10 %.
Sucre 4,8 g/l. pH 2,99 Alc. 11,5 %.
En ligne et dans 62 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,50 $

Champagne Drappier Brut Nature

Un champagne simple, pas compliqué, bien fait. Les bulles sont assez fines. C'est sec. Il y a un certain gras, un petit fruité. Fait du seul pinot noir, sans ajout de sucre, donc zéro dosage, brut nature, comme ils disent en champagne.
Sucre 6,7 g/l. Alc. 12 %.
En ligne et dans 116 magasins.

2 étoiles
Prix: 
47,75 $

Campagne ridicule de la SAQ!

Cadeau de Noël
Un nouveau jeu inventé par la direction de la SAQ
Un rabais si vous faites livrer du vin dans une succursale qui a déjà !

La direction de la Société des alcools du Québec annonce «une grosse vente» pour aujourd'hui et demain.

«À L'APRÈS-NOËL ON MAGAZINE», dit la publicité de la SAQ.
«Jusqu'à 20 % de rabais - seulement en ligne»
On ajoute «quantités limitées - jusqu'à épuisement des stocks»
«Seulement en ligne»

À première vue, ça semble logique. On voudrait encourager l'achat en ligne. Toutefois, vérification faite, cette opération est parfaitement ridicule !

Le premier des 9 vins annoncés pour rabais est le Brolio Chianti-Classico, coiffé du titre «Rabais de 5,00 $ accordé au panier». On clique sur le produit et on lit «Livraison en succursale gratuite à l'achat de 75 $ ou plus.» Et «Livraison à domicile pour 12 $ par commande». Il y en a 1656 en ligne. Donc, on peut le faire livrer dans 265 succursales. Toutefois, ce qui est ridicule c'est que ce produit est disponible dans presque toutes les succursales (378 des 403). Alors, expliquez-nous pourquoi vouloir faire livrer un vin dans sa succursale, s'il y est déjà?

De plus, ce produit est aussi dans 3 SAQ-Dépôt, là où on peut l'avoir à 15 % de rabais.

C'est la même chose pour le deuxième produit en ligne: le Secco-Bertani Verona est offert avec un rabais minime de 3,65 $ au panier pour livraison dans 265 succursales alors qu'il est déjà dans 342 succursales ainsi que dans les 10 SAQ Dépôt à 15 % de rabais !

Puis le Prosecco Zonin 15,95 $ à un «Rabais de 2,00 $ accordé au panier». Ce vin est pourtant disponible dans 300 magasins et dans 3 SAQ Dépôt ! De plus il est 14,80 $ en Ontario.

Bravo pour l'effort d'illogisme !

Ou est-ce un nouveau jeu, cadeau de Noël de la direction de la SAQ?
Faites livrer dans une succursale près de chez vous du vin qui s'y trouve déjà!
 

Préparez votre visite à la SAQ

La semaine du 21 au 27 décembre est la semaine la plus achalandée de l'année dans les magasins de la société des alcools du Québec.
«La semaine de Noël est celle qui enregistre le plus grand nombre de transactions», nous dit la SAQ.

«Quant aux ventes, la journée la plus importante de l’année est généralement le 23 décembre.»
Il y a du monde dans les magasins. Vaut mieux alors se préparer.

Voici deux moyens pour vous aider à faire vos achats sans trop stresser.

1. Faire une liste d'achat
Pour cela vous pouvez utiliser les services gratuits de vinquebec.com. Vous y trouverez des listes toutes prêtes à être imprimées, comme celles-ci vinquebec.com/lesmeilleursvins
Dans chaque liste, nous avons inclus le numéro du produit. En cliquant sur celui-ci, vous pouvez voir quelles sont les succursales qui ont ce vin en stock. En cliquant sur le nom du vin, vous trouverez aussi une description de celui-ci.
Vous pouvez aussi consulter l'inventaire du magasin avant d'y aller.

2. Consultez l'inventaire de votre succursale
Depuis deux ans, nous pouvons voir le stock de la succursale avant d'y aller.
On clique sur ce lien Trouver une succursale. Puis, on choisit la succursale que l'on s'apprête à visiter.

On voit alors ce menu qui nous permet de faire défiler tous les produits du magasin et de sélectionner par catégories: vin rouge; vin blanc; mousseux...

Par exemple, si vous cliquez sur mousseux, vous pouvez alors voir tous les mousseux disponibles à cette succursale. Vous pouvez aussi les sélectionner par prix, par pays et par région. C'est très utile !

De l'aide
Sur place, n'hésitez pas à poser des questions au personnel. Ils n'ont pas goûté tous les vins de leur stock, mais la plupart des employés de la SAQ se feront un plaisir de vous conseiller et de vous trouver les bouteilles désirées.

Arrière-boutique
L'inventaire nous monte aussi les vins en arrière-boutique.
Il y a beaucoup de vins en magasin cette semaine. Tout n'est pas sur les tablettes. Souvent, certaines belles bouteilles que vous voulez sont encore dans l'arrière-boutique, dans l'entrepôt du magasin. Il ne faut pas hésiter à demander au personnel d'aller les chercher. Ils le feront pour vous.

Donc
Une liste d'achat lesmeilleursvins
Ou voir l'inventaire du magasin.

Joyeux Noël !

Domaine de l'île Margaux 2011

Un bordeaux costaud qui s'ouvre sur des arômes de fruits noirs.
La bouche est ample, fruitée et bien tannique, tout en restant bien équilibrée.
C'est joufflu, dense et corsé.
Il y a de la mâche ! C'est impressionnant et beaucoup plus costaud que les millésimes précédents.
Longue finale fruitée et légèrement chocolatée sur des tanins fermes.
Un très beau vin pour satisfaire les plus difficiles.
Cabernet sauvignon, cabernet franc, malbec et petit verdot.
Sucre 2,1 %. Alc. 14 %.
En ligne et dans 152 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,85 $

Taylor Fladgate Tawny 10 ans

Un beau porto tawny très aromatique et très expressif.
Ce vin a de belles saveurs de porto mature: des dates, du miel, du caramel, du sirop d'érable et du sucre d'orge.
La texture est bien vineuse et lisse. C'est chaleureux et même capiteux.
C'est festif.
Embouteillé en 2015.
Dégusté au format de 375 ml. Peut être différent dans le format 750 ml, car les vins se développent plus rapidement dans les petits formats.
Sucre 100 g/l. Alc. 20 %.
«Laissé à vieillir dans les grands fûts de chêne d'environ 630 litres pour une période de 10 ans en moyenne, pendant lesquels il perd sa couleur foncée noir-pourpre et prend cette teinte fauve délicate "Tawny" qui lui donne son nom.»
Servir légèrement rafraîchit après le repas.
En ligne et dans 74 magasins.
Disponible aussi au format 750 ml à 33,75 $ dans 284 magasins.

3 étoiles
Prix: 
19,95 $ le 375 ml

Schäfer-Fröhlich Trocken 2014

On ne connaît pas très bien les vins allemands aujourd'hui au Québec.
Après avoir été nourri au Liebfraumich et au Blue None dans les années 70, le Québécois ne fréquente plus beaucoup les vins allemands. C'est dommage, car ils sont en général très bons.
Celui-ci est sec, trocken comme indiqué sur l'étiquette.
C'est un vin blanc citroné aux belles saveurs de lime.
C'est légèrement sucré, avec 7,6 g/l et bien équilibré par une vive acidité. Le cépage vendangé à la main est le rivaner (müller-thurgau) produit dans la région de Nahe. Bien sûr pas de bois.
Alc. 11,5 %.
En ligne et dans 31 magasins.
 

3 étoiles
Prix: 
19,95 $

OSO 2013

Un beau vin plutôt léger. Des arômes et saveurs de petits fruits rouges.
Les tanins sont fins. La texture est juteuse et fluide.
Ça se termine sur une jolie finale assez ample.
Castelo D'albola. IGT de Toscane.
Sangiovese du Chianti classico à 60 %; ainsi que merlot 20 % et syrah 20 % de la région de Maremma.
Sucre 2,2 g/l. Alc. 13 %.
Dans 250 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
16,95 $

Les meilleurs des meilleurs

C'est le temps des fêtes, on se paie une traite ! On veut les meilleurs vins.
Voici donc une belle sélection de la crème de la crème des meilleurs fioles encore disponibles dans un bon nombre de succursales.

En rouge

Batasiolo Barolo Riserva 2005
Italie 4,0 37,25 $
Mont-Redon, Chateauneuf du pape 2010 Rhône 4,0 42,75 $
Épaulé Jeté, Cuvée Trinch 2014 Loire 3,5 22,10 $
La Vieille Julienne, Lieu-dit Clavin 2013 Rhône 3,5 27,65 $
Cosme Palacio Reserva 2010 Espagne 3,5 28,65 $
Offeyrus 2012 Rhône 3,5 32,50 $
Le Versant Syrah 2014 Languedoc 3,0 15,05 $
Savoie, Pinot Noir, Jean Perrier, Cuvée gastronomique 2014 Savoie 3,0 17,25 $
L'Impertinent 2013, Château des Estanilles Languedoc-Roussillon 3,0 18,05 $
Gérard Bertrand, Grand Terroir Tautavel 2013 Languedoc-Roussillon 3,0 18,45 $

En blanc

Domaine des Huards, Pure Cheverny 2013 Loire 3,5 20,10 $
Regaleali Bianco 2014 Italie 3,0 16,65 $
Saint-Bris, Sauvignon 2013, J-F & P-L Bersan Bourgogne 3,0 20,85 $
Granite, Muscadet, Domaine de l'Écu 2013 Loire 3,0 22,30 $
Santorini, Sigalas 2014 Grèce 3,0 24,30 $
Pazo Barrantes Albariño 2013 Espagne 3,0 27,45 $

Des bulles

Veuve Clicquot Brut Champagne 4 66,25 $
Laurens, Clos des Demoiselles, Crémant de Limoux 2012 Languedoc-Roussillon 3,5 23,90 $
Roederer Estate Brut Anderson Valley Californie 3,5 36,00 $
Freixenet Elyssia Espagne 3 19,95
Antech, Crémant de Limoux 2013, Cuvée Expression Languedoc-Roussillon 3 20,55 $
Juvé y Camps, Reserva de la Familia 2011 Espagne 3 21,45 $
Paulian Crémant de Bordeaux Brut Bordeaux 3 21,95 $

 

Les Terres Rouges, Saumur-Champigny 2014

Domaine de Saint-Just
Aromatique, fruits noirs et humus.
Bouche ample, très fruitée sur des tanins bien charnus.
C'est riche, juteux, velouté et gourmand.
D'une belle acidité.
Il y a une petite note d'épice en rétroolfaction.
Longue finale gustative et assez chaleureuse.
Cabernet franc. AOC Saumur-Champigny, une appellation montante de la Loire.
Pour 3-4 ans de cave.
Servir à 14-16 degrés sur les volailles.
Sucre 1,8 %. Alc. 13 %.
En ligne et dans 54 magasins.

3 étoiles
Prix: 
20,60 $

Chatelain Pouilly Fumé Les Chailloux Silex 2014

Nez fin de sauvignon.
Frais, vivace et très sec.
Légère note végétale (herbe) et d'épices.
Beau fruité rafraichissant.
En ligne et dans 84 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
25,20 $

Qui a peur de perdre le milliard de la SAQ?

La CSN a lancé une campagne d'information pour contrer la libéralisation de la vente du vin au Québec.
Le principal argument invoqué par le secrétaire général du syndicat est le milliard de dollars que la SAQ verse chaque année au gouvernement. M. Jean Lortie affirme que nous perdrions ce milliard qui irait à l'entreprise privée.

«La SAQ retourne des profits de 1 milliard $ à l’État. Si on donne cet argent au secteur privé, nous ne l’aurons plus pour financer la santé, l’éducation et les infrastructures», rapporte TVA nouvelles.

Vérification des faits: c'est faux.
Il n'a jamais été question de remettre ce milliard à l'entreprise privée.
Je m'étonne que personne n'a relevé l'inexactitude de l'argument du patron du syndicat!

Ce milliard provient des ventes en succursales de la SAQ, mais aussi des ventes en épicerie, en restauration et en importation privée. Donc, même les 8000 épiceries et dépanneurs qui sont toutes privées contribuent à ce dividende d'un milliard. Car une bouteille de vin sur quatre achetée au Québec l'est en épicerie. Sur chaque bouteille de vin achetée en épicerie et dépanneur, de 4 à 7 dollars vont à la SAQ qui l'inclue dans ce milliard versé au gouvernement.

Ce dividende de 1 milliard est un montant exigé chaque année par le ministre des Finances. Advenant une libéralisation, le gouvernement ne laissera pas tomber ce milliard. Il n'est donc pas question de le donner à l'entreprise privée. C'est un revenu de l'État et une forme de taxe.

Ainsi, l'Alberta lorsqu'elle a privatisé son réseau de distribution d'alcool a conservé son dividende qui était de 400 millions à l'époque et qui est maintenant de plus de 700 millions de dollars.

Donc, il n'y a aucune crainte à avoir; cessons de nous faire des peurs; nous conserverons ce milliard. Ouf!

  Lire aussi Le milliard de la SAQ, novembre 2014
  Entrevue de Jean Lortie de la CSN à Radio-Canada, La CSN lance la campagne notre SAQ. 18 décembre 2015
  La CSN à la défense de la SAQ  TVA Nouvelles , 14 décembre
 

 

La SAQ n'utilise pas son fort pouvoir d'achat!

On entend beaucoup parler du soi-disant fort pouvoir d'achat de la Société des alcools du Québec (SAQ).
Notre monopole serait le plus grand acheteur de vin importé au monde.

La semaine dernière, le président de la SAQ a mentionné à plusieurs reprises dans une entrevue à Radio-Canada  ce pouvoir d'achat.

Pourtant, son pouvoir d'achat, la SAQ ne l'utilise pas; sauf pour un type de vin!

La SAQ ne veut pas avoir de vin à bas prix!
Lorsque la SAQ veut acheter du vin, elle ne demande pas le moins cher. Ce n'est pas comme cela que ça marche.
La SAQ procède par appels d'offres pour garnir son répertoire de vins courants.
Et elle fixe un prix minimum pour chaque appel d'offres.

Prenons un exemple actuel. La SAQ annonce qu'elle a besoin de deux vins rouges de la vallée du Rhône pour son répertoire de vins courants. Elle lance un appel d'offres. Elle dit qu'elle va retirer trois vins de cette section pour les remplacer par deux nouveaux. Toutefois, elle fixe un prix minimum : 17,50 $

Ça peut sembler étrange! En effet, lorsqu'un grossiste recherche un nouveau produit, il vise à avoir ce produit au plus bas prix, mais pas les acheteurs de la SAQ. D'ailleurs, ils fixent l'appel d'offres en fonction non pas du prix de gros (le coutant), mais du prix de détail après majoration et taxes.

Donc, la SAQ lance un appel d'offres «Plan d'introduction: 2 vins; 17,50 $ à 19,95 $ segment prioritaire stratégique pour la catégorie Vin rg France Vallée du Rhône»


Pourquoi ce prix. Il n'y a qu'un vin dans ce groupe de prix de cette catégorie et ses ventes ont été en baisse de -6,2 % au cours de la dernière année. Par contre, les 6 vins du segment de 12,00 $-14,95 $ a connu une hausse de 10,5 % !

Le vigneron et son agent
L'appel d'offres est lancé. Prenons maintenant un exemple (fictif) de conversation entre un producteur de vin et son agent au Québec qui veulent remporter cet appel d'offres.

Vigneron — «Je veux entrer à la SAQ. Je vais assembler un vin qui se nommera Cuvée du Papy. Il me coûte 3 $, je vais le vendre à la SAQ 4 $.

Agent — Ce n'est pas comme ça que ça marche! Si tu offres ton vin à 4 $, il se détaillera après majoration SAQ et taxes à 14,25 $. À ce prix, tu n'es pas conforme à l'appel d'offres. Fais un effort supplémentaire.

Vigneron — Ok, je vais vous le vendre à 6 $.

Agent — Oui, à 6 $, ça donnera 17,45 $ et là, ta demande sera étudiée. (Voir tableau)

Vigneron — Bravo, je vais faire pas mal d'argent!

Agent — Pas si vite. Oui, mais pas tant que ça, parce qu'il faut prévoir un budget de promotion. Il faut que tu t'engages à dépenser de l'argent pour la pub. Je propose que tu t'engages à dépenser X $ dans les circulaires de la SAQ. De plus, la SAQ a une revue Tchin Tchin, tu devrais promettre Y $ en pub. Puis, il faut aussi promettre de dépenser Z $ en pub sur ton vin dans la presse.

Vigneron — D'accord.

Agent — Il faut aussi acheter des points.

Vigneron — Des points? Acheter des points! Qu'est ce que c'est que ça?

Agent — C'est nouveau et super. La SAQ a maintenant une carte de fidélité appelée SAQ Inspire. Je propose que tu t'engages à offrir 1000 points pour ton vin un week-end par semestre.

Vigeron — 1000 points! C'est beaucoup!

Agent — Bien non, ce n'est rien. Ce n'est qu'un dollar par bouteille. De plus, ce serait bien de promettre une réduction de 2 $ sur ta bouteille pendant la vente du printemps.

Vigneron — 2 $ c'est beaucoup, non ?

Agent — Bien non, tu vends ton vin 2 $ de plus que tu voulais à l'origine.»

C'est ainsi que cela fonctionne. Alors, expliquez-nous monsieur le président où est le fort pouvoir d'achat de la SAQ et en quoi le consommateur en bénéficie?

Ils sont tous pareils
La SAQ n'est pas le seul monopole du vin à agir ainsi. La Régie des alcools de l'Ontario (RAO LCBO) fait de même. Elle se l'est déjà fait reprocher d'ailleurs par le vérificateur général de l'Ontario.

«Dans le secteur privé, les grands détaillants profitent de leur pouvoir d’achat pour négocier des prix inférieurs auprès des fournisseurs. Bien qu’elle soit l’un des plus importants acheteurs d’alcool au monde, la RAO ne met pas l’accent sur l’obtention du prix le plus bas possible pour un produit. Le prix qu’elle paye est plutôt fondé sur le prix de détail qu’elle veut demander pour le produit. La RAO soumet aux fournisseurs une fourchette de prix dans laquelle elle souhaite vendre un produit», écrit le vérificateur général de l'Ontario.

Le vérificateur de l'Ontario notait que ce système est le même qu'à la SAQ. «Dans notre Rapport annuel 2011, nous avions noté que la RAO avait de nombreuses pratiques d’approvisionnement bien établies comparables à celles d’autres administrations canadiennes et d’autres monopoles gouvernementaux.»

Mandat de rapporter de l'argent
En somme «la structure de prix fixes de la RAO ne favorise pas la négociation de prix de gros inférieurs, qui entraîneraient des prix de détail moins élevés qui, à leur tour, généreraient moins de profits. Cela va à l’encontre du mandat de la RAO, qui vise à générer des profits pour la province.»

C'est ainsi que cela fonctionne dans nos monopoles d'achats. On veut payer cher, pour vendre cher et donner au ministre des Finances le milliard qu'il a commandé.

J'ai dit en début d'article que les acheteurs de la SAQ n'utilisaient la force de leur pouvoir d'achat que pour un seul type de vin. Lequel? Le grand cru. Ils obtiennent de bons prix pour les grands crus de Bordeaux, de Bourgogne et de Bolghérie. De plus, la marge qu'ils appliquent à ces vins est trois fois plus petite que celle des vins dits à petit prix. Alors, bravo pour les riches qui peuvent en profiter, mais nous petits consommateurs, on profite de nous!


______

Domaine des Genêts, Delas, Vacqueyras 2013

De beaux arômes qui s'ouvrent progressivement sur des notes de garrigues.
L'attaque est ferme, le vin est solide, costaud, et bien corsé. C'est surprenant.
Il y a là beaucoup de tanins pour un vin du Rhône, ce qui lui donne une très belle texture.
Le vin est bien charpenté et légèrement capiteux.
Une jolie finale bien structurée et bien longue.
Du très beau vin!
Syrah, grenache et mourvèdre.
Pour accompagner les plats assez costauds, les viandes en sauce...
Pour trois à cinq ans de cave.
Sucre: n.d. Alc. 14 %.
En ligne et dans 47 magasins.

Vacqueyras est une AOC de 1400 hectares voisine de chateauneuf-du-pape au pied des Dentelles de Montmirail. On y fait surtout du rouge à 95 %. Une production de près de 6 millions de bouteilles; dont 44 % va à l'exportation.

3.5 étoiles
Prix: 
24,15 $

Crémant du Jura, Brut, Bénédicte et Stéphane Tissot

Un mousseux savoureux, ample et assez gras.
Beaucoup de mousse, les bulles ne sont pas très persistantes, mais le vin est très goûteux,
Nous ne sommes pas ici dans la finesse, mais plus dans la gourmandise.
Le fruité est abondant. C'est peu acide.
C'est bien agréable à boire.
Chardonnay, pinot noir, poulsard et trousseau. Culture en biodynamie.
Sucre 1,5 g./l. Alc. 12,%.
En ligne (122) et dans 126 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,60 $

La Sablette, Sauvignon blanc 2014

La direction de la SAQ a recommencé à acheter des vins à «petits prix».
Ici, on a un bon exemple de bons choix à bas prix.
C'est un sauvignon aromatique de style français et non pipi de chat.
C'est vif, vivace, sec, frais et bien rafraîchissant.
Une petite note de poivron en fin de bouche.
C'est bien fait.
Capsule à vis. Sucre 2,7 g/l.
Servir à 8-10 degrés.
Un très bon rapport qualité-prix.
En ligne et dans 191 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
11,55 $
Syndiquer le contenu