LE VIN BIO EST MEILLEUR

Est-ce que le vin bio est meilleur?
Aujourd'hui, je réponds oui. 
En général, le vin bio est meilleur que le vin en agriculture chimique.
 
Constatation surprenante !
Lors du dernier Millésime en Languedoc, cinq jours de dégustations, où l'on est en contact avec plus de mille vins, j'ai fait une expérience.
 
Il y a tellement de vin, plus de 200 offerts devant nous chaque matin, sans compter les vins aux diners, dans la nature en après-midi, au souper et en soirée. 
 
Alors, comment se faire un plan de match? Les vins sont groupés par couleurs, puis par appellations et par millésimes. Je commence par les rouges. Puis par certaines appellations. Mais là encore, ça fait beaucoup de vin. Je ne peux pas tout goûter. 
 
Je choisis donc de déguster surtout les vins bio. Mais comment les identifier, les retrouver dans cette masse de vins?
 
Il y avait un grand connaisseur dans la place: Pascal Patron, enseignant à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) auteur de deux guides de vins bio.
 
Alors, dès 9 h 30 chaque matin, nous nous lançons dans la dégustation de vins bio. Toutefois, de temps en temps, j'ai dérogé, j'ai dégusté aussi des vins non bio, soit au hasard, soit de producteurs que je connais ou de vignerons réputés. Mais rares furent les vins non bio qui étaient aussi bons que les bio! Ce qui m'a beaucoup étonné!
 
Ainsi, lors de ces cinq jours de dégustation de vins du Languedoc, la proportion de bons et surtout de très bons vins bio était beaucoup plus grande que celle des vins non bio.
 
Donc, je suis porté à en déduire qu'en général les vins bio, du moins ceux du Languedoc, sont bien meilleurs que les vins non bio.

 

 
Des vins bio  vinquebec.com/bio
Il y a 243 vins affichés bio sur le site saq.com.
 

Montirius, Vacqueyras, Le Village 2012

Quel beau vin!
De la soie en bouche!
Un vin du Rhône au fruité fin, très légèrement épicé, aux tanins élégants et bien enrobés par ce fruit délicieux.
Ça coule en bouche.
Il se laisse boire comme on dit.
D'un équilibre parfait.
80 % grenache et 20 % syrah. Vendanges manuelles. Rendement 30 hl/ha.
100 % non boisé.
Pour quelques années de cave.

Une production de 20 000 bouteilles.
En ligne et dans 122 magasins.

  Voir aussi les commentaires sur le Gigondas Terre des Ainées 2007.

3.5 étoiles
Prix: 
21,55 $

Domaine d'Aupilhac, Montpeyroux 2011

Un vin magnifique!
Un bouquet invitant de fruits noirs sur une note rappelant le cuir, certains diront même un peu l'écurie. Une écurie du Vermont, bien propre!
La bouche est souple, ample, tout en finesse et élégante.
Les tanins sont fins. Le vin est assez tendu.
Il laisse une belle bouche.
Tout est en équilibre.
Un vin digeste de belle qualité.
Un assemblage de mourvèdre, de carignan et de syrah, avec un peu de grenache et de cinsault.
Il pourrait faire quelques années de cave.
Un beau vin de Sylvain Fadat.
Alc. 14 %.
En ligne et dans 38 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
22,70 $

Calcari 2012

Un vin blanc délicieux.
Le fruité est fin, la texture est souple, l'acidité est bien équilibrée avec le fruité. De belles saveurs rappelant un peu la poire.
C'est élégant et serré avec une finale un peu ferme qui semble typique du cépage xarel-lo.
De la maison Parés Baltà, bio depuis 1790.
Région de Penedès.
Capsule à vis. Alc. 12,5 %.

Dans 56 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,40 $

Vento di Mare 2012

Nero d'Avola et cabernet sauvignon
Nez discret de petits fruits. Attaque souple et juteuse. Les tanins fins apparaissent après le fruit.
D'une certaine ampleur.
Assez long, belle finale, laisse une belle bouche. Vraiment du beau fruit juteux et gourmand.
Une belle découverte à bon prix, et bio en plus.
Servir de 14 à 18 degrés.
Vin de Sicile
Capsule à vis. Bio
Nero d'avola 80% et cabernet sauvignon 20 %.  Alc. 13 %. 
Producteur: Cantine Eermes.
Dans 172 magasins.
2.5 étoiles
Prix: 
12,95 $

Arrivage — Signature

À noter aujourd'hui, l'arrivage d'un très grand vin blanc d'Espagne.

R. Lopez de Heredia Vina Tondonia
reserva Rioja blanc
1999 750 11819281          47,00  $

C'est un vin que j'ai eu le plaisir de déguster en Espagne. Un vin de type oxydatif délicieux.
Il n'y en a moins que 50 bouteilles dans les deux magasins Signature de Montréal et de Québec.
(Livraison gratuite)

Pourquoi le Ménage à Trois est si populaire

Il y avait une discussion hier sur le réseau social Twitter au sujet du succès du vin Ménage à Trois. La sommelière Jessica Harnois a lancé la discussion en demandant «Pourquoi le monde aime le vin Ménage à Trois?».

C'est le vin le plus vendu au Québec avec plus d'un million et demi de bouteilles. C'est un vin rouge sucré. Il contient l'équivalent de 14 grammes de sucre au litre. On considère qu'un vin est sec lorsqu'il contient 4 grammes et moins. (14 grammes, c'est comme ajouter 3 cuillers à thé de sucre au litre.) (Son prix a été baissé maintenant au niveau de celui de l'Ontario, soit de 19,20 $ à 16,95 $.)

En plus d'être sucré, il n'est pas tannique, pas vif (pas acide) et n'a pas d'amertume. Ce qui fait dire à plusieurs grands connaisseurs de vin que ce n'est pas du bon vin. Plusieurs ne comprennent pas pourquoi ce vin (détesté par les connaisseurs) est si populaire.

C'est la même chose pour le rosé le plus vendu au Québec. C'est un rosé très sucré avec l'équivalent de 37 grammes de sucre au litre et seulement 8,5 % d'alcool, le White Zinfandel de Gallo. (SAQ 11,55 $ - LCBO 9,45 $)

On qualifie ces vins de pelucheux, doucereux, doucinés, compotés et pommadés.

Vin comme bière
C'est pourtant bien simple. C'est le même phénomène avec la bière. Les connaisseurs de bières préfèrent les bières artisanales bien gouteuses; alors que les grands buveux de bière préfèrent la Budweiser ou les bières dry.

Les bières dry ont été mises au point en 1989 pour les Japonais qui n'aimaient pas l'amertume de la bière, mais voulaient quand même en boire. On a donc inventé la Dry en enlevant l'amertume de la bière. Ce fut un succès.

Le Ménage à Trois, c'est un peu comme le Pepsi. C'est sucré et ça répond au «goût de bébé» que nous avons conservé en Amérique. C'est un peu comme mettre trois sucres dans notre café, si on n'aime pas l'amertume du café.

Il n'y a rien d'étonnant à commencer dans le monde du vin par du vin sucré. C'est ce qu'on fait les gens de ma génération. Jeunes nous avons pris contact avec le monde du vin par les Black Tower (29 g/l sucre), Leibfraumilch (38 g/l), Blue Nun (32 g/l). Nos tantes buvaient de l'Oiseau Bleu (voir la vidéo). Des vins blancs sucrés fort populaires à l'époque. Ils sont passés de mode maintenant au Québec.

Aujourd'hui, nous apprécions les vins plus vifs, plus tanniques, plus secs, plus tendus même et quelquefois avec un petit amer en finale.

C'est un processus normal: du sucré vers le sec.
Certains resteront toujours au sucré; d'autres progresseront vers des vins plus secs. Le vin sucré est agréable à boire par lui-même, mais avec la nourriture, il finit par lasser.

Sur le même sujet, voir aussi:

La SAQ perd 400 000 bouteilles!

La SAQ perd la trace d'un grand nombre de bouteilles chaque année.
Le quotidien Le Soleil rapporte ce matin que la SAQ a indiqué dans ses états financiers une perte nette d'inventaire au prix coutant de 2,6 millions de dollars cette année. Si on y ajoute la marge de la SAQ de 135 %, plus les taxes, ça donne 7,8 millions de dollars de perte pour le contribuable.

Si on évalue le prix moyen des bouteilles à 20 $, ça donne une perte de 400 000 bouteilles.

C'est énorme! Plusieurs centaines de milliers de bouteilles dont on perd la trace chaque année.

Des caisses de 11 bouteilles
Il vous est peut-être arrivé de chercher un vin sur saq.com et de constater qu'il n'en reste qu'une bouteille dans la succursale près de chez vous. Vous vous rendez à la succursale et on vous répond que si le site indique qu'il n'en reste qu'une bouteille, «on ne la trouvera pas.» Si ça indique une — et même des fois 2 — on nous dit qu'on ne les trouvera pas.

Prenons quelques exemples sur des vins commentés dernièrement sur vinquebec.com. Commençons par le Gewurztraminer Alois Lageder 10780400, saq.com indique qu'il y en a dans 9 succursales. Mais il n'en reste qu'une bouteille dans 5 de ces 9 succursales; et 2 bouteilles dans une autre. Des bouteilles qu'on ne trouvera pas.

La même chose pour le Estate Argyros Assyrtiko 11901091. Saq.com indique qu'il en reste dans 18 magasins. Toutefois, 6 de ces 18 magasins n'en ont qu'une bouteille.

Et ainsi de suite pour plusieurs autres vins commentés dernièrement:
Baron de Ley 30,25 $ 10 des 84 succursales indiquent en avoir qu'une.
Château Lamartine, Cuvée Expression 2009 40,50 $, 7 des 28 succursales n'en ont qu'une.
Pour le Petit Clos Cahors 19,65 $, c'est 5 des 18 succursales.

Pour plusieurs produits de spécialité, les succursales reçoivent une ou deux caisses. Mais souvent à la fin, l'ordinateur indique qu'il reste une bouteille, mais elle est introuvable. À croire qu'on a des caisses de 11 bouteilles.

De la casse, du vol, des erreurs, des échantillons... Où sont donc passées ces 400 000 bouteilles?

Baron de Ley, Rioja, Gran Reserva 2007

De très beaux arômes rappelant le cuir fin et les épices.
La bouche est suave et bien élégante.
Les tanins bien présents sont bien enrobés.
Le boisé est bien intégré et pas dominant.
Laisse une belle bouche et appelle un plat de viande ou des tapas.
Nous l'avons bien aimé avec les côtelettes d'agneau.
Cépage 90 % tempranillo.
Vieilli en chêne américain et français 24 mois.
Alc. 13,5 %.
En ligne et dans 84 magasins.
4 étoiles
Prix: 
30,25 $

Château de Pierreux, Brouilly 2013

Très beau nez, attaque juteuse, puis bouche ample sur de beaux tanins. Le fruité est abondant et de qualité. Très bon. Longue finale aromatique et gustative. Une certaine élégance. Note d'épices fines à l'aération. 
Un très bon gamay.
Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 37 magasins.
3 étoiles
Prix: 
20,80 $
Syndiquer le contenu