Les 15 vins les moins chers en Ontario et au Québec

Les 15 vins les moins chers en Ontario

Pinot Gris Reserve Baron de Hoen France 7,25 $
Foris Pinot Gris  États-Unis   7,35 $
Colli Albani Fontana di Papa  Italie  7,45 $
Castelli Romani Fontana di Papa Italie  7,45 $ (10 $/Litre SAQ)
Candidato Oro Espagne  7,55 $
Velletri Centurio Italie    7,65 $
Velletri Superiore Villa Ginetti (DOC) Italie 7,65 $
Chardonnay Terre Di Chieti Quartana Spinelli Italie 7,70 $
Sangiovese di Romagna Tini Italie 7,75 $
Alandra Rouge Finagra Portugal     7,80 $
Terra Boa Tinto Aliança   Portugal  7,85 $
Cuvée St-Pierre Rouge Mommessin Export France 7,95 $  (9,95 $ SAQ)
Merlot Delle Venezie Cesari   Italie      7,95 $ (11,55 $ SAQ)
Montepulciano d'Abruzzo Dragani 7,95 $
Vila Regia Sogrape                    7,95 $  (10,60 $ SAQ)

 

Les 15 vins les moins chers à la SAQ

Fre Merlot 2013 États-Unis    8,05 $
Bonne Nouvelle Merlot France 8,20 $
Bonne Nouvelle Chardonnay France 8,25 $
Los Molinos Tempranillo Espagne  9,25 $
Fre Chardonnay 2013  États-Unis 9,25 $
Innovacion Argentine  9,25 $
Bodegas Casa del Valle Acantus Espagne 9,30 $
Fonte do Nico   Portugal       9,35 $
Casal Mendes   Portugal       9,55 $
Giacondi Nero d'Avola Italie 9,55 $
Santa Florentina Malbec / Syrah  Argentine 9,80 $
Sonovino Italie 9,95 $
Mommessin Cuvée Saint-Pierre France  9,95 $ (7,95 $ en Ontario)
Santa Rita 120 Cabernet-Sauvignon Rosé Chili 9,95 $
Castillo de Liria Bobal / Shiraz Espagne 9,95 $

À la LCBO, les 15 vins les moins chers sont tous en bas de 8 $.
À la SAQ, les 15 vins les moins chers sont tous en haut de 8 $.

La LCBO à 33 vins à moins de 8 $.
La SAQ n'a aucun vin à moins de 8 $.

La LCBO va surtout chercher ses petits prix en Italie (7 des 15 vins).

Répartition régionale de l'offre de la SAQ

Est-ce que l'offre de produits de la Société des alcools est équitable dans toute la province.
Les défenseurs du monopole des vins affirment qu'un des avantages de ce monopole est qu'il offre une grande variété de choix dans toutes les régions de la province.

Mais est-ce vrai?
Est-ce que l'offre de vin est aussi bonne à Gatineau, Rimouski, Val-d'Or, Chicoutimi, Trois-Rivières qu'à Montréal?

Allons-y voir.

Offre de la SAQ à Montréal et en région
Succursales Produits Vins Mousseux Bio 20-30$ +40$
Montréal - Maché Atwater 4078 2643 175 120 753 473
Montréal - Rockland 3480 2262 169 116 653 484
Montréal - Beaubien 3269 2088 152 90 572 333
Montréal - Westmount 3063 1925 185 79 571 273
             
Sherbrooke
3137 2061 110 89 671 202
Laval - Centropolis 3124 2015 162 74 583 286
Gatineau - Casino Signature
3066 1809 150 78 479 281
Chicoutimi
2810 1847 134 65 555 231
Sept-îles
2707 1769 111 75 531 138
Saint-Jérome Nord
2707 1764 123 62 504 186
Rimouski - Méga centre 2505 1576 86 64 466 125
Val d'Or 2330 1476 93 45 398 82
Trois-Rivières
2331 1494 102 45 363 164

Nous constations ici une grande disparité de l'offre entre Montréal et les grandes villes des régions.
La différence est notable dans toutes les catégories analysées ici. Nous ne parlons pas ici de quantité de bouteilles (normalement plus élevée dans une métropole), mais du nombre de produits différents, de marques différentes.

  • Le nombre de produits bio est deux et trois fois moins grand en région qu'à Montréal.
  • Le choix des mousseux est aussi moins élevé en région.
  • Le choix parmi les vins de haut de gamme (+40 $) est de trois à quatre fois plus réduit en région.
  • Même la sélection des vins de milieu de gamme (20-30 $) est moins élevée hors Montréal.

Laurens, Clos des Demoiselles, Crémant de Limoux 2013

Le vin de la semaine du 4 mars ! 

Encore meilleur que le 2012!
Un vin mousseux de grande qualité.
Le vin est savoureux et bien aromatique.
Il a de belles saveurs qui rappellent un peu la crème chaude, les biscuits.
Les bulles en bouche sont élégantes sur un fruité agréable.
La finale est persistante.
Chardonnay, chenin et pinot noir. Vendanges manuelles. Méthode champenoise.
30 hectares, engrais organiques uniquement.
L'un des meilleurs rapports qualités-prix parmi les mousseux.
Était 23,25 $ le 1 mars; a été haussé à 24,80 $ le 2 mars.
Dans 90 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
24,80 $

Marion Valpolicella Superiore 2011

Un très beau vin au nez profond de fruits noirs. C'est ample, frais en bouche et succulent.
D'une belle rondeur. Riche et très agréable.
Un bel assemblage de corvinone, rondinella, corvina et croatina.
Probablement pour quelques années de cave.
Sucre 4,6 g/l.
En ligne et dans 111 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
37,25 $

Cademusa Nero d'Avola Syrah

Oui, on peut faire de bons vins bio pas chers!
La preuve ici dans ce nouvel arrivé au Québec.
C'est un vin fruité et bien épicé, peu tannique, peu acide, mais bien équilibré.
La texture est douce et coulante.
Les saveurs fruitées et épicées sont très agréables.
Le vin a un certain tonus, facile à boire, mais pas simplet. Il a un certain caractère.
C'est une très belle trouvaille à bas prix.
Embouteillé en 2014.
Cépages: nero d'avola et syrah. Producteur Cantine Ermes; région de Sicile.

Lorsque l'on fait une recherche sur le cépage nero d'avola dans le site de la SAQ, on obtient 58 produits de 9,55 $ à 79 $, dont 30 en bas de 20 $; et même 8 en bas de 12 $. Ce serait le cépage rouge le plus planté de Sicile.
Capsule à vis. Sucre 4,4 g/l. Alc. 13 %.
Ici, on ne se cache pas d'être bio. On l'indique bien en vue sur l'étiquette.
Dans 145 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
11,50 $

Roméo et Juliette 2014

Un bel assemblage de garganega et de sauvignon de la région de Vérone.
C'est frais, aromatique, assez gras, sec et bien savoureux.
Ça se termine sur une assez longue finale légèrement miellée.
80 % garnanega et 20 % sauvignon.
Producteur : La Cappuccina
En ligne et dans 48 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,25 $

Pinot noir de Sierre, Rouvinez 2014

Un pinot noir suisse au beau bouquet de petits fruits.
C'est d'une belle fraicheur, assez vivace, des tanins fins, des flaveurs de violette sur des notes terreuses. La finale est sur les petits fruits acidulés. S'ouvre lentement.
De la maison Rouvinez.
Sucre 2,2 g/l.
En ligne et dans 81 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
23,30 $

Nerello Mascalese, Di Giovanna 2013

Un vin rouge de Sicile rustique et sympathique.
La texture est assez rugueuse, le fruité est frais. Le vin est d'une pièce.
N'hésitez pas à l'aérer fortement si vous aimez vos vins plus souples.
Le nerello mascalese est un cépage qui a la réputation de donner des vins aux tanins abrupts en jeunesse et qui vieillissent très bien.
Alc. 13,5 %. Sucre 1,8 g/l.
En ligne et dans 116 magasins.

2 étoiles
Prix: 
19,80 $

Hausse de prix: la défense de la SAQ

La direction de la SAQ a publié ce matin un rectificatif concernant sa dernière hausse de prix.

La direction du monopole écrit qu’«au cours des derniers jours, quelques médias ont parlé des ajustements de prix effectués par la SAQ sur quelques centaines de produits. Nous avons notamment écouté l'entrevue qu'a accordée hier matin le professeur en économie Frédéric Laurin à l'animateur Paul Arcand. Pour nous assurer que tous obtiennent l'heure juste et bénéficient de la même information exacte, nous publions ici un rectificatif de certaines affirmations faites par M. Laurin.

Notez que la SAQ ne parle pas de hausses de prix, mais «d'ajustements».
Les patrons actuels de la SAQ tiennent à donner l'heure juste suite, entre autres, à ce propos du professeur Laurin qui a dit ceci :

Ce que la SAQ a eu tendance à faire, c’est éliminer les vins les moins chers vers 10 $ pour les remplacer par des vins qui sont plus chers, autour de 15 $. Sans augmenter le prix d’une bouteille, ce qu’on fait c’est qu’on change le choix qui est offert au consommateur.» (Frédéric Laurin)

Voici «l'heure juste» donnée par la SAQ:

«La SAQ offre près de 700 vins courants disponibles dans toutes ses succursales.  Dans la dernière année, près de 60 % des ventes de vins courants l’ont été pour des vins dont le prix se situe entre 10 et 15 $. En ce moment,  le nombre de vins vendus à moins de 12 $ est le même qu’il y a 4 ans. Il est donc faux de prétendre qu’ils ont été remplacés.»
(Rectificatif SAQ)

M. Laurin parle des vins de 10 $ et de 15 $. Dans sa réponse, la SAQ donne plutôt l'exemple des moins de 12 $. C'est une réponse intéressante, mais invérifiable. Car ça ne fait que 15 mois que la SAQ indique ses vins de moins de 12 $ dans son site Internet. Ils ne sont d'ailleurs que 154 aujourd'hui. Auparavant, c'étaient deux catégories: moins de 10 $ et moins de 15 $.

Or, depuis 4 ans, le nombre de vins à moins de 15 $ est passé de 902 à 536 dans le site saq.com. Ces chiffres tendent donc à confirmer plutôt les propos de M. Laurin.

  Novembre 2012 Mars 2016
Nombre de vins de moins de 15 $ dans saq.com 902 536

Voici ici l'entrevue du professeur d'économie Frédéric Laurin donnée à une radio locale de Montréal.

 

Mis en ligne le jeudi 03 mars 2016 dans Puisqu'il faut se lever avec Paul Arcand

Voir le rectificatif de la direction de la SAQ.

Principiano Ferdinando Barolo Serralunga 2011

Un vin bien aromatique et très tannique.
La texture est belle. Des tanins en masse sur un fruité chauffé, fruit brun, dattes.
C'est jeune et tout d'une pièce.
L'astringence est agréable et pas trop forte.
L'aérer fortement avant de le servir.
100 % nebbiolo.
En ligne et dans 46 magasins.

3 étoiles
Prix: 
43,00 $

L'euro est-il vraiment responsable de la hausse des prix?

La SAQ a haussé le prix de plusieurs vins invoquant la hausse de l'euro.

Le Vi-No-Ze-Ro, un vin désalcoolisé, vendu à la Société des alcools passe de 7,30 $ à 7,75 $ en un jour.

Les dirigeants de notre monopole ont haussé les prix de plusieurs produits le 2 mars.
Les chiffres mentionnés vont de 180 à 800.
Ce serait près de 200 vins en produits courants et près de 600 en produits de spécialité.

La direction de la SAQ ne veut pas donner plus de détails et se fait aussi peu transparente et aussi cachotière que possible. Elle a, entre autres, refusé d'accorder une entrevue à Radio-Canada Gatineau-Ottawa.

Un porte-parole de la SAQ a toutefois mentionné un chiffre, soit 180, à quelques médias. Étonnamment ce chiffre ne concerne que les produits courants. Pourtant la hausse est constatée aussi dans la section des produits de spécialité.

Elle est parfois très forte, comme pour le Boutari Naoussa 2013 qui fait un joli bond de 15,05$ à 16,80$.

Un porte-parole de la SAQ a dit au Journal de Montréal que ces hausses étaient dues à la faiblesse de notre dollar fasse à l'euro.

Il est à noter que ce ne sont pas de nouveaux achats de la SAQ, mais plutôt des vins qui sont déjà sur les tablettes et qui ont déjà été payés. Donc, la SAQ hausse les prix des vins déjà ici en invoquant une raison postérieure à l'achat.

L'euro: le coupable?
La valeur de notre dollar par rapport à l'euro fluctue continuellement.
D'après les chiffres de la Banque du Canada, notre dollar vaut aujourd'hui 68 cents d'euro. La moyenne des 12 derniers mois est de 69 cents.

Quelle est la moyenne des 10 dernières années ?  69 cents
Comme nous le montre ce tableau de la Banque du Canada du 3 mars 2006 au 2 mars 2016.

Europe, euro

Bas [Haut] 2012-08-15 1,2153 CAD [0,8228 EUR]
Moyenne 2006-03-03 — 2016-03-02 1,4345 CAD [0,6971 EUR]
Haut [Bas] 2008-12-29 1,7316 CAD [0,5775 EUR]

(Taux quotidiens : recherche - dix dernières années
http://www.banqueducanada.ca/taux/taux-de-change/recherche-dix-dernieres-annees/)

Donc, la valeur de note monnaie fluctue continuellement, mais la valeur des 12 derniers mois est la même que celle des 10 dernières années; soit 69 cents.

À partir de 2010, la valeur du dollar canadien a fortement augmenté par rapport à l'euro passant de 0,63 à 0,79 €. A-t-on vu des baisses de prix à la SAQ?

Nous sommes revenus aujourd'hui un peu au même niveau qu'en mars 2014 alors que notre dollar valait 65 cents, soit même moins qu'aujourd'hui, comme nous le montre ce tableau de la Banque du Canada.

 


Aujourd'hui, notre dollar faut 0,68 euro et l'euro vaut 1,46 $ comme en octobre dernier.


Nous comprenons ainsi pourquoi les dirigeants de la SAQ sont gênés et ne veulent pas parler aux médias.

Voici des vins dont les prix ont été haussés

Vi-No-Ze-Ro Müller-Thurgau  7,30  7,75$
Los Molinos Tempranillo   8,80  9,25
Sicalia Rosso Terre Siciliane  9,75  10,30
Cesari Adesso Chardonnay   9,75  10,30$

Jean-Noël Bousquet Terre à Terre   10,45   11,05$
Campobarro Tempranillo   10,50  11,10
Herdade das Albernoas  10,50    11,10
Saveurs Oubliées 10,60   11,20
Si Italia Rosso IGT Veneto 10,90  11,55
Cesari Adesso Merlot delle Venezie 10,90  11,55$

Rapitala Nero d'Avola 2014   15   15,45$
Boutari Naoussa 2013   15,05   16,80
Lady Lola Delle Venezie  15,15   16,15
Sainte-Odile   15,20   16,20
Ijalba Genoli 2014   15,20  16,20
Quintas das Amoras Reserve 2013  15,20   16
Vina Urbezo Carinena 2014  15,30  16,65
Fontal Crianza Tempranillo / CS 2012   15,30  16,25
Laderas de El Seque Alicante 2014   15,30   16,30$

Prà Otto Soave Classico 2014  20  21,20$
Mara Ripasso 2013   20,05  21,30
Palacios La Montesa  20,05  21,30
Château L'Escart Julien 2014  20,05  21,25
Monasterio de Las Vinas Gran Reserva  20,20  21,45
Vieux Château Champs de Mars  22,85   24,40
Laurens, Clos des Demoiselles, Crémant de Limoux  23,25   24,80$

Les producteurs ont le droit de hausser le prix de leurs vins, comme les consommateurs ont le droit d'acheter ce qu'ils veulent, mais la société d'État entre les deux ne devrait-elle pas jouer franc jeu?
 

Bio Viognier et Traminer, Eduardo Miroglio 2014

Il y a 5 vins de la Bulgarie à la SAQ, dont 3 du même producteur. Et je crois bien que ce n'est qu'un début.
Ce pays semble apte à produire de bons vins à bon prix.
Ici, c'est un vin blanc bio.
D'ailleurs, bio est écrit en gros, suivi des noms des deux cépages: viognier et traminer. En fait traminer veut dire ici gewurztraminer. Puis sous les cépages, apparait le nom de la région: Thrace, et en bas de l'étiquette, celui du producteur Edoardo Miroglio. (Il fait aussi le pinot noir Soli).
Sous la capsule à vis se découvre un vin très floral, bien muscaté, de type torrontès; citron et litchi.
Le vin semble légèrement sucré. Pourtant, le site SAQ indique seulement 1,9 g/l !
C'est très floral en bouche. Les saveurs de litchi sont bien expressives.
Longue finale.
Viognier à 57 % et gewurztraminer à 43 %. Alc. 13 %.
Délicieux en apéritif et pour accompagner les mets épicés et les fromages.
Dans 37 magasins.

2 étoiles
Prix: 
17,35 $

Le Canada est un des pays où l'on paie le plus cher pour le vin

Prix moyen du litre de vin

Irlande
17,94
Norvège
17,56
Inde
16,14
Corée Sud
14,96
N. Zélande
14,16
Japon
14,00
Suède
13,76
Canada
12,03
Chine
11,69
Belgique
11,11
Australie
11,06
Russie
9,84
Italie
9,71
Roy-Uni
9,63
Portugal
9,48
Danemark
9,30
Mexique
9,11
Hollande
9,06
Moyenne
9,06
États-Unis
8,91
France
8,44
Espagne
8,07
Hongrie
7,01
Allemagne
6,63
Brésil
6,32
Afri Sud
6,18
Pologne
5,72
Turquie
4,63

 

Le prix moyen mondial pour un litre de vin acheté en 2015 est de 9 euros. (Ce qui représente 9,50 $ la bouteille de 750 ml.)

Au Canada, le prix moyen d'un litre de vin acheté en 2015 est de 12 euros. (Soit 12,60 $ par bouteille) C'est 33 % plus cher que la moyenne mondiale.

Le Canada se situe juste après la Suède pour le prix moyen du vin payé en 2015. En Suède, comme au Canada, le commerce du vin est sous la main d'un monopole.

C'est en Irlande et en Norvège que les vins sont les plus chers; soit 17 euros.
Suivi de l'Inde, où le prix moyen du litre de vin est de 16 euros.

Puis, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, le Japon et la Suède où le prix moyen se situe entre 13 et 15 euros.

Le Canada est en 8e place dans ce palmarès entre la Suède et la Chine.

On paie moins cher le vin en Belgique et en Australie; soit 11 euros.

C'est 9 euros en Russie, en Italie, au Royaume-Uni, au Portugal, au Danemark, au Mexique et en Hollande.

Aux États-Unis, le prix moyen du litre de vin est d'un peu moins de 9 euros; soit 8,91 €.

C'est 8 euros en France et en Espagne.

En Hongrie, c'est 7 euros.

En Allemagne, au Brésil et en Afrique du Sud c'est 6 euros.

En Pologne, c'est 5 euros le litre.

En Turquie, le litre de vin est de 4,63 euros.

Donc, le Canada se situe en 8e position parmi ces 28 pays où l'on consomme du vin. Nous le payons deux fois plus cher qu'en Allemagne et en Afrique du Sud; et 50 % plus cher qu'en France.

Le prix moyen payé par litre au Canada (12,03 €) a augmenté de 2,7 % de 2010 à 2015.

Consommation par habitant
Le Canadien a consommé en moyenne 13,5 litres de vin par année en 2015. C'est une hausse de 14 % depuis 2010. Ce qui est beaucoup moins qu'en France, en Italie, au Portugal et au Danemark où l'on consomme entre 41 et 43  litres de vin par habitant par année.
(Au Québec, c'est 23 litres par habitant)

La consommation par habitant de plusieurs pays du monde se situe entre 20 et 30 litres. C'est le cas pour l'Allemagne, l'Australie, la Belgique (29), la Hollande, la Hongrie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et la Suède (25).

Entre 10 et 20 litres de consommation par habitant, nous trouvons, en plus du Canada (13 litres), l'Espagne (17), les États-Unis (10), l'Irlande (18), la Norvège (14) et la Russie (10).

Dépenses par habitant
Le Canadien a dépensé en 2015 163 € (soit 230 $). C'est 17 % de plus que 5 ans auparavant. C'est un peu moins que les Allemands (170 €) et les Hongrois (170 €).

Ce sont les Italiens qui dépensent le plus pour le vin par année soit 425 €. Ils sont suivis des Portugais (397 €), des Danois (364 €), des Français (362 €), des Suédois (353 €), des Irlandais (325 €), des Belges (324 €) et des Néo-Zélandais (323 €).

Les Américains ne dépensent que 90 € en moyenne par habitant par année.

Consommation en volume
La consommation mondiale de vin a augmenté de 8 % de 2010 à 2015.
Au Canada, la hausse a été plus forte que la moyenne; soit 20 %.
Tout comme au Brésil, au Danemark et en Irlande.
En Suède et en Russie, ce fut un peu plus, soit 27 et 29 %.
C'est en Chine que la hausse a été la plus forte: 132 %.
Aux États-Unis, la hausse a été de 10 % ainsi qu'en Belgique, en Australie et au Japon.

Par contre, dans les pays producteurs, la consommation de vin a diminué. Ce fut de - 7 % en France, de - 6 % en Italie et de - 18 % en Espagne.

Prévisions de croissance
Selon la Constanza Business & Protocol School de Madrid, qui a compilé ces chiffres, la consommation de vin au Canada devrait connaître une croissance de 21 % en volume d'ici 2019. Les dépenses par habitant devraient aussi s'accroitre du même ordre pour atteindre 199 €. En volume, les auteurs de l'étude El Gasto en Vino prévoient que la consommation par habitant atteindra presque 16 litres en 2019, soit 17 % de plus qu'aujourd'hui.

_____

Ces chiffres sont tirés du Boletín de Investigación de Constanza Business & Protocol School: El Gasto en Vino, Madrid, janvier 2016. Ils ont été compilés à partir des données du MarketLine-Datamonitor et du Fonds monétaire international
(Étonnamment, les auteurs n'ont pas relevé les chiffres de la Suisse ni de l'Argentine.)

La conversion de l'euro en dollar canadien est faite au taux moyen de l'année 2015 établi par la Banque du Canada; soit 1 x 1,41.

 

Le monde au naturel

Voici quelques articles parus dans la revue Le Monde au Naturel.

 
 
 
 
 
 
 
Les pesticides dans le vin —  Novembre 2013
 
Le goût du bouchon  —  Octobre 2013

Monasterio de la Viñas, Gran Reserva 2005

Je vous ai parlé dernièrement de la crianza et de la reserva de ce domaine. Voici maintenant, la grande soeur, la gran reserva.
Elle est à point. Juteuse. Quoiqu'elle paraisse encore jeune. Je la consomme maintenant. Le boisé est atténué. Le fruité est encore éclatant. L'acidité est encore assez vivace. Les tanins sont plutôt fins. La texture est assez souple. Le vin est assez léger sur un beau fruité. La finale est assez persistante.
Un 2005 à consommer, mais l'on pourrait aussi la mettre en cave deux trois autres années pour voir.
Servez-là de 15 à 18 degrés.
Appellation Cariñena. Cépages : garnacha, tempranillo, caniñena et cabernet sauvignon.
Alc. 13 %. Sucre 2,3 g/l.
En ligne et dans 360 magasins, dont 10 magasins entrepôts.

3 étoiles
Prix: 
20,20 $

Baldíos Crianza 2009

Un très beau vin de la Riberra del Duero.
La texture est lisse, souple, svelte, coulante et assez glycérinée.
Le fruité éclatant est agréable. Des fruits rouges sur une fine note d'épice.
Les tanins sont bien enveloppés et ne dépassent pas.
Le vin est vivifiant.
Un vin bien agréable à boire avec l'agneau.
Tempranillo à 100 %. De la bodegas Garcia de Aranda.
Sucre 2,1 g/l.
Dans 39 magasins.

3 étoiles
Prix: 
20,90 $

Prince Philippe, Bourgogne Passe-Tout-Grains 2014

Le vin de la semaine !  

De beaux aromes de petits fruits, de champignons et de terre humide.
En bouche, des petits fruits sur une belle minéralité.
La note terreuse agréable revient en bouche. Elle rappelle un peu les cabernets francs de la Loire. Il est pourtant composé à 1/3 de pinot noir et 2/3 de gamay.
Le vin est svelte, coulant. La texture est fine et lisse.
Un vin d'une certaine élégance.
Digeste.
Très bon.
Servir à 12-15 degrés.
Notez le beau taux d'alcool : Alc. 12 %. Sucre réducteur : 2,1 g/l.

Passe-tout-grains est une appellation de Bourgogne qui demande que les vins soient faits à au moins 30 % de pinot noir et 15 % de gamay. Le vin ne doit pas contenir plus de 2 grammes de sucres fermenticides.
En ligne et dans 340 magasins, dont 8 Saq Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
16,95 $

Lac des Roches 2014

Un vin grec de la maison Boutari bien aromatique, floral et minéral.
Il est d'un fruité sec très agréable, assez vif, mais pas trop.
C'est coulant et cristalin comme de l'eau de roche.
La petite sensation minérale en fin de bouche est très plaisante.
Cépages savatiano et roditis.
Bien meilleur que le dernier millésime dégusté le 2010 en 2012.
Alc. 11,5 %.
Dans 39 magasins.

3 étoiles
Prix: 
12,50 $

Ormarine, Les Pins de Camille, Picpoul de Pinet 2015

Le vin parfait pour les huitres!
C'est frais, floral et légèrement citronné.
C'est vif, très vif même, doté d'une forte acidité sur de belles saveurs de fruits blancs.
Longue finale vivace.
Servez le de 8 à 14 degrés. Plus froid, il sera plus vif.
Picpoul ou piquepoul est le nom du cépage et Picpoul de Pinet est le nom de l'appellation.
Producteur: cave de l'Ormarine. Ce vin a été mis en bouteille pour la maison JeanJean pour le marché du Québec.
Capsule à vis.
Alc. 13 %. Sucre 1,3 g/l.
En ligne (19) et dans 184 magasins.

Picpoul de Pinet est la plus grande région de vin blanc du Languedoc. Elle longe la Méditerranée. C'est 1300 hectares sur un plateau calcaire. Les vents maritimes humides y favorisent la maturation de ce cépage tardif qu'est le piquepoul.

2.5 étoiles
Prix: 
14,45 $

Beso de Vino, Old Vine Garnacha 2014

Une nouveauté!
De beaux arômes de petits fruits.
Une bouche agréable sur les fruits fins et les épices.
Un vin assez léger, coulant et agréable.
DOP Cariñena. 100 % grenache.
Capsule à vis.
Sucre 4,8 g/l. Acidité 6 g/l.
Servir à 14-16 degrés.
En ligne et dans 322 magasins dans la section des produits courants.

2.5 étoiles
Prix: 
14,75 $

Prince Philippe, Bourgogne Aligoté 2014

Aligoté, quel beau nom! C'est le nom du cépage.
C'est aussi le nom de l'appellation en blanc.
Il y a 24 aligotés à la SAQ, dont deux en demi-bouteilles.
Celui-ci, de la maison Bouchard Ainé et Fils, est l'un des deux moins cher à 16,95 $.
Il est frais, très sec et vif avec de belles saveurs rappelant les pommes vertes.
C'est vivifiant. L'acidité est bien élevée ce qui fait que le vin se conserve très bien.
Vous ouvrez la bouteille, en prenez un verre par jour et au septième jour il est toujours aussi bon!
Vinification en cuve inox.
Alc. 12 %. Sucre 1,2 g/l.
En ligne et dans 142 magasins dans la section des produits courants.
Aussi dans 6 SAQ Dépôts.

Accords suggérés par le producteur
«Ce vin conviendra parfaitement à l’accompagnement de plats soit un peu épicés ou salés, soit un peu gras, car les saveurs sont en partie effacées par la fraîcheur acide du vin : charcuteries, fritures, andouillettes, fruits de mer, fromage de chèvre.
À l’apéritif : nature ou avec 1/5 de crème de Cassis de Bourgogne (célèbre Kir).»

2 étoiles
Prix: 
16,95 $

The Lackey, Shiraz 2014

Beaux aromes de fruits chauds.

Belle attaque sur le fruit et les épices.

Puis, sensation veloutée en bouche. Des tanins assez légers sur un fruité compoté et ample. Un vin assez corsé.

Finale chaleureuse.

Un beau shiraz d'Australie plutôt sec.

Le taux de sucre n'est pas indiqué dans le site de la SAQ.

Ils sont très irréguliers dans l'affichage de ces données à la SAQ, malgré la promesse du début!

Capsule à vis. Alc. 14,5 %. Dans 149 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
20,05 $

Domaine Mouscaillo, Limoux 2011

Limoux est surtout connu pour ces vins mousseux, ces crémants.
On y fait aussi du blanc et du rouge tranquille.

Il y a seulement 9 vins de cette belle appellation située juste au sud de Carcassonne au répertoire de la SAQ, dont deux blancs tranquilles.

Celui-ci est fait de chardonnay à 98 % avec une goutte de chenin blanc et de mauzac.

Le vin surprend au début. On a de la difficulté à cerner les arômes : vieille barrique ou orange ou miel. Puis, en bouche aussi ça surprend. C'est assez robuste, un peu dur, on dirait un peu tannique! Puis, c'est citronné et un peu miellé, tout en étant parfaitement sec. Dégusté à deux: l'un aime, l'autre pas. Moi, il faut dire que j'aime ces vins un peu tordus, ces vins originaux.
Certains vont dire que les arômes ne sont pas très nets; d'autres qu'elles sont complexes!
La finale est assez chaleureuse.
Il faut prendre ce vin avec des plats costauds. Il a bien accompagné le saumon et légumes rôtis au four.
Alc. 13,5 %.
En ligne (16) et dans 38 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
23,85 $

Est-ce que le vin bio a meilleur goût?

Des producteurs de vin se lancent dans la culture bio. Ils disent le faire pour leur santé, celle de leur famille, de leurs employés et de leurs voisins. Ils déclarent aussi que c'est mieux pour l'environnement.

De plus, certains affirment vouloir faire ainsi de meilleurs vins. Ils supposent que le sol, la vigne et les raisins étant moins pollués par les pesticides que leurs vins seront de meilleure qualité.

Mais est-ce tangible? Est-ce vrai? Est-ce mesurable?

C'est la question que se sont posée trois professeurs d'économie et d'administration, Magali A. Delmas et Jinghui Lim de l'Université de Californie à Los Angeles et Olivier Gergaud du KEDGE Business School (campus de Bordeaux).

Leur étude vient d'être publiée dans le site de l'association américaine des économistes du vin.

Ils ont analysé les notes de dégustations des trois principaux magazines de vin des États-Unis: le Wine Advocate de Robert Parker, le Wine Spectator et le Wine Enthusiast. Ils ont compilé les notes de 74 000 commentaires de dégustation de vin de 3800 vignobles de Californie des millésimes 1998 à 2009.

Les principaux dégustateurs ont été Robert Parker pour le Wine Advocate, James Laube pour le Wine Spectator et Steve Heimoff pour le Wine Enthusiast.

Le nombre de vins bio de cet échantillon est de 1,1 %. L'agriculture bio représente seulement 2 % des surfaces cultivées en Californie.

Ils ont cherché à savoir si les vins bio obtiennent de meilleures notes ou de moins bonnes notes que les vins en agriculture conventionnelle.

La réponse est :
Les vins bio obtiennent une note moyenne supérieure de 0,46. C'est d'ailleurs constant pour les trois magazines; soit 0,43 pour le Wine Spectator; 0,45 pour le Wine Enthousiast et 0,51 pour Robert Parker.

Les chercheurs ont fait la ventilation des résultats en rouge et en blanc. Les rouges obtiennent une note moyenne supérieure de 0,638 à l'ensemble des vins. Pour les blancs, c'est seulement +0,154.

Nos résultats indiquent que l'éco-certification est associée à une augmentation statistiquement significative de l'évaluation de la qualité des vins.»

Il serait intéressant de faire la même étude pour des vins plus récents et surtout en Europe ou la proportion de vin bio atteint maintenant 8 % en France.

En Europe
Donc, les vins bio sont mieux jugés que les vins conventionnels. En 2014, au Concours général Agricole, près d’un vin bio sur 2 a été médaillé alors qu’en moyenne 23% des vins en compétition sont primés.
 
Puis, au concours international du magazine Decanter (Decanter Wolrd Wine Awards), près de 65% des vins bio présentés ont été primés. En général, le nombre total de médailles dans les concours tourne autour de 33%, disent les organisateurs de Millésime Bio 2015.

Sujets connexes :

Voir aussi la section des vins bio de Vin Québec et la sélection des meilleurs vins bio commentés récemment.
_____
Les résultats de cette étude sur les vins de Californie viennent d'être publiés dans le site de l'American Association of Wine Economics. Does Organic Wine taste better? An Analysis of Experts’ Ratings. (Document PDF) AAWE Woring Paper No. 190 – Economics. Magali A. Delmas, Olivier Gergaud & Jinghui Lim.

Ajout le 5 mars. Écoutez aussi l'entrevue qu'a donnée Magali Delmas à l'émission Bien dans son assiette le 3 mars.

Arrivages — Février 2016

Vers le 23 février

Syrah Domaine de Petit Roubié vin de pays de l'Hérault (Bio) (2013)    $17.05    11703502
Nerello Mascalese Di Giovanna Sicilia i.g.t. (Bio) (2013)        $19.80    11577366 
Château de Nages Vieilles Vignes Blanc (Bio) (2013)    $20.00    12764921

Ch. Puy D'Amour Cuvée Grain De Folie N'5 Côtes de Bourg (Bio) (2012)    $22.45    11392901  
Domaine Olivier Pithon Cuvée Lais Côtes du Roussillon (Bio) (2013)    $26.60    11925720
Pieropan Ruberpan Valpolicella Superiore (Bio) (2013)        $28.00    11028341
Nebbiolo Langhe Pio Cesare (2012)    $32.00        544973 

Louis Roche Anjou (2014)  Domaine de Terrebrune    $17.60    553073
Lamberti Amarone della Valpolicella (2011)  $35.75    11573171
Pieropan Ruberpan Valpolicella Superiore (Bio) (2013)    $28.00    11028341
Château Revelette Coteaux d'Aix-en-Provence (2013) Bio    $21.95    10259737

Le vin en vrac : 40 % des parts de marché au Québec

On ne s'en doute pas, mais le vin importé en vrac et embouteillé au Québec représente maintenant un peu moins d'une bouteille de vin sur deux consommées au Québec.

En effet, selon les chiffres de la firme SECOR/KPMG dévoilés par l'Association des viniculteurs négociants du Québec, les trois principaux embouteilleurs de vin au Québec accaparent 36,7 % des parts de marché du vin au Québec.

Vrac :      +/- 60 millions L
Bouteille : +/- 90 millions L

C'est 57,4 millions de litres sur les 156,5 millions de litres qui coulent sur marché québécois.

Ce 36,7 % est l'addition des ventes des trois principaux embouteilleurs et ne comprend pas la production des autres, telle Julia Wine.

Ces trois embouteilleurs sont Constellation Brands avec son usine de Rougemont; La Maison des Futailles avec ses deux usines de Montréal et de Saint-Hyacinthe et Lassonde avec l'usine de sa division Arista à Rougemont. Ces trois entreprises totalisent 375 emplois.

Ces entreprises vendent le vin une fois embouteillé à la SAQ. Cette dernière en écoule une partie dans ses 403 succursales et vend une autre partie aux épiciers et dépanneurs du Québec.

Vin en vrac
En 1999, 6 bouteilles de vin sur 10 consommées au Québec étaient du vin importé en vrac et embouteillé par trois compagnies.
Aujourd'hui, c'est 4 bouteilles sur 10
.

Parts de marché de 60 à 40 %
On ne s'en doutait pas non plus, mais étonnamment 6 bouteilles de vin sur 10 consommées au Québec en 1999 étaient du vin importé en vrac et embouteillé par ces trois compagnies.

Cette proportion diminue depuis ce temps. En effet, la part de marché de l’industrie des vins conditionnés au Québec a régressé de 22 points de pourcentage de 1999 à 2014. «Alors qu’elle se situait à près de 60% au tournant des années 2000, elle est désormais inférieure à 37 %», dit l'association de ces trois embouteilleurs. Ce qui est une baisse de près de 38 %.

C'était 59 % en 1999; puis 41 % en 2006 et 36,7 % en 2014.

En 2006, la SAQ a vendu ses parts dans La maison des Futailles à la compagnie Kruger.

En dollars, les ventes de vins embouteillés ici par ces trois entreprises totalisent 625 millions de dollars; soit 28 % des ventes totales de vin au Québec qui sont de 2,2 milliards de dollars.

Le vin embouteillé ici est vendu en moyenne 3,41 $/litre à la SAQ qui le revend aux dépanneurs. Le consommateur le paie en moyenne 11 $ le litre avant taxes. Soit un multiple de 3,41.

Secor écrit que «la part des dividendes de la SAQ au gouvernement du Québec provenant des ventes de vins fabriqués ou distribués par l’industrie est estimée à près de 133,1 M$ en 2014.»

De plus, Secor dit que les vins embouteillés au Québec représentent «2,2 fois plus de recettes par caisse pour le gouvernement du Québec» que les vins importés en bouteille. Ceci en tenant compte des emplois générés ici par cette industrie.

Finalement, les embouteilleurs estiment qu'il est plus écologique d'importer du vin en vrac qu'en bouteille.

Ces renseignements sont tirés du mémoire que l'Association des viniculteurs négociants du Québec a déposé à la Commission des Finances du Parlement de Québec et rendu publique le 19 février 2016.

La vente de vin en épicerie a été autorisée au Québec en 1978. Le gouvernement a alors délivré 12 permis de production industrielle. Il y a 8000 épiciers et dépanneurs qui vendent du vin au Québec.
 

Laboratoire de la SAQ : inutile ?

À quoi sert le laboratoire de la SAQ ?

Le Québec, la SAQ, importe des milliers de vins du monde.
Des échantillons de chacun de ces vins sont analysés par le laboratoire de la SAQ.
Mais pourquoi?
La question : à quoi sert donc le laboratoire de la SAQ?
La réponse : à vérifier ce qui a déjà été vérifié !

Le laboratoire de la SAQ analyse 70 000 produits par année, dit un de ses employés à Télé-Québec. Au cours des 5 dernières années, seulement 28 vins ont été rejetés. (Voir un exemple d'un vin refusé ici)

Pourquoi revérifier ce qui a déjà été vérifié à la source?
Les vins de France, d'Italie, d'Espagne ou d'autres pays sont contrôlés dans leur pays respectif. N'est-ce pas suffisant?

Est-ce que les États-Unis et la Grande-Bretagne, les plus gros importateurs de vin au monde revérifient tous les lots de vin qui entrent chez eux?

Le laboratoire vérifie même les vins en importation privée. «Le même produit pour le même millésime, même si nous en commandons 8 fois durant l’année, passera à l’analyse chaque fois», nous dit un agent. Est-ce nécessaire? Est-ce abusif?

Est-ce qu'on vérifie tous les lots des liquides, des produits alimentaires qui entrent au Québec?

Est-ce que des contrôles ponctuels sur les vins importés ne seraient pas suffisants?
 

Monasterio de la Viñas, Reserva 2006

Un vin du millésime 2006 à 16 $ !
C'est plutôt étonnant et rare !
C'est une «reserva» donc plus boisé que la «crianza» dont je vous ai parlé hier.
D'un beau boisé. D'un boisé espagnol. En effet, les vinificateurs espagnols sont les maitres du boisé de qualité. C'est d'un boisé floral qui se dissipe un peu à l'aération.
Le fruité est fin, genre petits fruits mélangés. La texture est légèrement veloutée.
C'est agréable à boire et d'une qualité étonnante pour le prix.
Le vin ne fait pas son âge.
Appellation Cariñena. Cépages : garnacha, tempranillo, caniñena et cabernet sauvignon. Alc. 13 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne et dans 392 magasins dans la section des produits courant.
Disponible aussi dans 7 SAQ Dépôts.
Je vous parlerai de la «gran riserva« de la même maison bientôt.

3 étoiles
Prix: 
16,00 $ à la SAQ | Réduit à 15 $ jusqu'au 21 février.

Monasterio de Las Viñas, Crianza 2008

Le vin de la semaine !     

Un vin incroyable!
J'ai peine à croire que c'est un vin de 2008, tellement le fruité est jeune et beau!
Pourtant, la SAQ m'assure que c'est vraiment un 2008.
Il a de jolis aromes de fruits noirs sur une note légèrement boisée.
La bouche est fruitée avec des saveurs de gelée de cerise, légèrement tannique, d'une belle structure au granulé assez fin.
Les saveurs et la sensation fruité-tannique sont bien persistantes.
Je dirais pour quelques années de cave encore.

Un vin très populaire. Il s'en est vendu 603 227 bouteilles en 2014-2015. Il fait partie des 50 meilleurs produits vendeurs de la SAQ. C'est le seul d'ailleurs de cette liste qui est transigé en euros.
Alc. 13 %. Sucre 2,5 g/l. Appellation Cariñena. Cépages: garnacha, tempranillo, cariñena et cabernet sauvignon.
En ligne (28) et dans 401 magasins, dans la section des produits courants.
Il est aussi dans les 10 SAQ dépôt à 15 % de rabais la caisse!

La «reserva 2006» de cette maison est aussi sur les rayons de la SAQ à 16 $.

3 étoiles
Prix: 
12,35 $

Prestige Moingeon, Crémant de Bourgogne Brut

Dans le site de la SAQ, il est indiqué que ce vin est du millésime 1995. Pourtant, sur l'étiquette de la bouteille, il n'y a pas de millésime d'indiqué.

C'est un mousseux assez fin, mi-léger, mi-corsé. Il a de belles saveurs qui rappellent les pommes fraiches. Les bulles sont fines en bouche. Il y aurait 11 grammes de sucre, mais l'acidité est vive et équilibre ce sucre. Le vin parait ainsi bien sec.
Un bel apéritif. Laissez-le se réchauffer un peu et il sera un bon compagnon à table.
Chardonnay à 80 % et pinot noir en récolte manuelle. Élaboration selon la technique champenoise.
Alc. 12 %. Sucre 11 g/l.
En ligne et dans 142 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
20,05 $
Syndiquer le contenu