Le Coteaux de Sonnay, Fabrice Gasnier, Chinon blanc 2017

Un vin plutôt étrange.
La première bouteille était bouchonnée.
La deuxième est sucrée. On ne s'attend pas à cela. C'est déroutant.
C'est gras, ample, velouté, mais d'une bonne sucrosité.
Le taux de sucre n'est toutefois pas indiqué dans le site de la SAQ!
Le prix est élevé.
Cépage: chenin. Bio.
Il se fait peu de vin blanc à Chinon, environ 3 %, mais en croissance.
Il n'y a que deux chinons blancs à la SAQ.
En ligne (2) et dans 24 magasins.

 

2 étoiles
Prix: 
46,25 $

Albente, Feudi di San Gregorio 2018

Un vin blanc sec et vif dégageant une petite note herbacée.
C'est minéral, tendu et presque métallique.
Alors, il vaut mieux ne pas le servir trop froid.
Meilleur le lendemain après une bonne aération.
Cépage falenghina. Élevage en cuves d'acier. Région de Campanie (région de Naples)
Bouchon de plastique. Alc. 12,5 %. Sucre 1,6 g/l.     [Échantillon reçu]
En ligne (33) et dans 57 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
13,90 $

Château Coupe-Roses, Granaxa, Minervois rouge 2015

Un vin desséché et asséchant. Il est oxydé.
Pas totalement mauvais, mais pas plaisant à boire.
Est-ce que c'est le problème de cette seule bouteille ou de plusieurs?
C'était le cas aussi du millésime précédent.
Grenache 90 % et syrah.
Dans 118 magasins.

0.5 étoiles
Prix: 
26,15 $

Le style Burrowing Owl

Étudier le style d'une maison productrice de vin: une belle expérience.

Quel est le style de la maison Burrowing Owl en Colombie-Britannique? (C'est le nom anglais de la chouette des terriers.)

C'est l'activité à laquelle ont été conviées des membres de l'Académie du vin de l'Outaouais par François.

Sept vins de cette maison: 2 blancs et cinq rouges. Suivie d'une comparaison avec des vins de trois autres producteurs de la vallée d'Okanagan.

Le domaine Burrowing Owl cultive 13 cépages: merlot, syrah, cabernet franc, cabernet sauvignon, pinot noir, malbec, tempranillo, petit verdot, pinot gris, chardonnay, sauvignon, viognier et gewürztraminer. De plus, il sont pour la plupart tous dans le même champ comme on le voit dans la carte suivante! Ça peut sembler étrange, mais c'est commun dans le Nouveau Monde. On cherche encore qu'elles seraient les cépages les mieux adaptés à nos terroirs. Le domaine produit un demi-million de bouteilles.

Voici une des trois zones de culture. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir.)

La maison produit aussi 13 vins, en monocépage et en assemblage. Elle a été ouverte en 1993 et compte maintenant 68 hectares, dont 3 secteurs dont le principal (53 hectares) est au nord d'Osoyoos.

Passons maintenant aux vins dégustés. Un Sauvignon blanc 2016 et un Chardonnay 2014. Le sauvignon est floral avec des saveurs de caramel et une finale alcooleuse. Le Chardonnay a des saveurs de noix et de beurre. Il est très acide (ph 3,02) et la finale est chaude. Ces deux vins sont faibles en fruit et ont une finale chaude. Ils se vendent 34 $.

Les rouges sont plus intéressants. Le Pinot Noir 2012 est d'un fruité fin; assez ferme et à l'acidité bien marquée (pH 3,1 ). Le Merlot 2007 est très empyreumatique, vif, chaleureux, boisé et costaud. La Syrah 2013 est crémeuse, ample, bien extraite, charpentée, chaleureuse et peu acide (pH 3,76). Le Cabernet Sauvignon 2012 semble mature avec ses tanins poudreux. Sa finale est boisée et légèrement amère. Il est aussi faible en acidité (pH 3,85). Finalement, le Meritage 2013 est crémeux, rond, fruité, encore jeune, d'une pièce. Ces rouges se vendent 40 $; sauf le dernier qui est 59 $.

Le style général: des vins rouges très fruités, peu taniques à l'acidité faible. Ils ne sont pas mous, mais pas tendus non plus. Ils sont bien boisés et l'alcool est très marqué en finale. Ce qui fait paraitre ses vins déséquilibrés. Boisé et alcooleux; ces deux derniers points sont des marqueurs bien négatifs. Toutefois, ce ne sont pas des vins faits pour les palais européens. Il y a des amateurs de vin qui aiment bien ces vins boisés et chaleureux.

Il nous a été présenté à la fin quatre vins de trois producteurs de la même région. Le Tinhorn Creek, The Creek Meritage 2014, sous capsule à vis est d'un fruité fin, élégant, équilibré, complexe et gouleyant. Quoique certains l'ont trouvé trop léger. (pH 3,78) (55 $). Le Compendium de Mission Hill 2014 est costaud, corsé, boisé, tanique, ample et chaleureux. (pH 3,72) (80 $). Le Osoyoos Larose 2007 est encore bien tanique, astringent, sur une masse de fruits (pH 3,82). Le Osoyoos Larose 2005 est de style franchement bordelais très agréable et d'une grande élégance. Du grand vin.(pH 3,83) (44 $). Ces derniers vins sont moins boisés et moins alcooleux que les Burrowing Owl.

Ces vins sont difficiles à trouver dans l'est du Canada. Nos monopoles en vendent peu. Le domaine livre toutefois par la poste. Le gouvernement fédéral le permet, mais les gouvernements provinciaux l'interdisent. (Quel pays!).

Ces vins sont aussi très chers. Ils semblent bien se vendent dans leur province. Toutefois, à 35-45 $, il peut être difficile pour ces vins de Burrowing Owl de concurrencer les vins européens moins chers et souvent meilleurs, disponibles au Québec et en Ontario.

Vous remarquerez que ces producteurs indiquent le pH de leurs vins. Ce qui peut-être très utile. On voit que ces vins de pH supérieur à 3,6 sont vraiment peu acides.

C'était une belle expérience. Il faudrait la répéter avec d'autres producteurs de vin de cette belle province éloignée de l'ouest du pays.

   Voir le site internet de Burrowing Owl en anglais, en chinois traditionnel et en chinois simplifié : www.burrowingowlwine.ca

Un cours gratuit en ligne sur le champagne

Le Comité interprofessionnel des vins de Champagne a lancé un cours en ligne sur les vins de cette région.

Ça s'appelle Mooc Champagne. C'est plusieurs dizaines de vidéos et quelques textes sur l'élaboration du champagne, son histoire, son terroir, ses cépages et sur la dégustation de ces vins.

Cette formation est gratuite et dure moins de 5 heures. Il y a quelques défauts. Vous verrez l'animateur et les invités lisent leur texte, mais vous pouvez en apprendre un peu ou beaucoup sur les vins de cette région.

C'est à cette adresse : www.champagne-mooc.com

Le Grand Roi, Châteauneuf-du-Pape 2018

Un chateauneuf du pape opaque, bien fruité et dense.
C'est jeune, joufflu, peu acide, rond avec des tanins bien intégrés.
Bien équilibré et très agréable à boire. Finale d'un joli fruité.
Un bel assemblage de grenache à 70 %, complété de 15 % de syrah, de 10 % de mourvèdre et de 5 % de cinsault.
Servir à 15 degrés.
Alc. 14,5 %. Sucre 3 g/l. Acidité 4,24 g/l.      [Échantillon reçu]

C'est produit par le groupe Les Grands Chais de France. Un des plus gros vinificateurs de France avec 3000 hectares de vignes. C'est le plus important exportateur de vins et d'alcool de France. Il produit près de 500 millions de bouteilles, aux trois quarts destinées à l'exportation. Ses principales marques sont: JP Chenet, Grand Sud, Reine Pédauque, Chartron & Trébuchet, Château Timberlay, Bastor Lamontagne, Dulong, Louis Eschenauer entre autres. Il a une quarantaine de vins à SAQ.
Dans 100 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
38,25 $

Il Salinaro, Grillo 2017

Un vin blanc sicilien ample, riche et gras.
Il a de belles saveurs de miel fin.
C'est long, velouté, agréable et délicieux.
Cépage grillo élevé en cuve.
Servez entre 8 et 12 degrés.
Sucre 5,8 g/l.
Producteur Cantina Pellegrino. 150 hectares de vignes dans l'ouest de la Sicile, région de Marsala.
Dans 53 magasins.
   D'autres vins de ce cépage grillo. (Se prononce Gril-Lo)
    Voir un montage vidéo des vignobles de la maison Pellegrino.

 

3 étoiles
Prix: 
17,70 $

Buti Nages Blanc 2018

Aromatique, floral, fruits jaunes, prune jaune.
Jolie bouche fruitée, poire, pêche et pruneau. Assez riche et petite note salée.
Longue finale savoureuse sur les fruits exotiques, le miel et les olives vertes, ainsi qu'une belle petite amertume. Étonnant.
Grenache blanc et roussanne. Château de Nages.
Servir à 9 degrés.
Costières de Nîmes. Alc. 13 %. Sucre 1,3 g/l. Capsule à vis.
Dans 126 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,95 $

La Croix Belle, Chardonnay 2018

Un délicieux vin blanc du Languedoc bien aromatique aux aromes rappelant la pêche.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche. C'est assez gras sur une acidité contenue.
D'une belle texture coulante. D'un bel équilibre.
Très longue finale sur les fruits tropicaux. Encore bon après 6 jours au frigo.
Domaine La Croix Belle, IGP Côtes de Thongue. Chardonnay à 100 %. Fermentation en cuve, dont 5 % en fûts de chêne.
Bouchon de liège aggloméré Diam. Alc 13,5 %. Sucre 3,3 g/l.
Dans 36 magasins.

3 étoiles
Prix: 
17,95 $

Von Grossen Lagen, Moselland, Riesling Trocken 2017

Un riesling bien sec, vif et aigre-doux. Légèrement pétrolé.
C'est presque mordant tout en ayant un certain gras.
La finale est citronnée.
Un bon riesling allemand.
Capsule à vis. Alc. 11,5 %. Sucre 7,7 g/l.
Dans 53 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
23,00 $

Château Revelette, Coteaux d'Aix en Provence rouge 2016

Des aromes de fruits chauds. Une belle attaque franche, fruitée, assez serrée; puis tanique, et encore du fruit, pruneau et prunes.
C'est ample et velouté.
Finale sur les fruits avec une note de cuir.
Syrah, cabernet sauvignon, grenache et carignan. Bio.
Alc. 13,5 %. Sucre moins de 1,2 g/l.
En ligne (22) et dans 102 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,40 $

L'Impromptu, Saint-Verny, Côtes d'Auvergne 2017

Un gamay juteux d'Auvergne.
C'est frais, coulant et bien équilibré.
Belle finale juteuse, gouleyante et légèrement épicée.
Du beau jus agréable à boire.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,1 g/l.
Dans 58 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,00 $

Bonterra Merlot 2017

Peut-être un des meilleurs de la série Bonterra.
Très aromatique, des mures et du chocolat.
Une bouche ample, charnue. Une texture veloutée. Acidité légère, mais le vin n'est pas mou.
Longue finale riche, fruitée à saveur de prune et chocolatée.
Surtout du merlot avec une petite quantité de petite syrah, de syrah et de carignan.
Six mois en chêne français et américain, dont 45 % étaient neuf.
Région de Mendocino.   [Échantillon reçu]
Alc. 13,69 %. Sucre 2,2 g/l.
Dans 68 magasins.

3 étoiles
Prix: 
21,55 $

Lake Chalice, The Falcon Chardonnay, Marlborough 2017

Un beau chardonnay assez aromatique sur des notes et des saveurs rappelant un peu le cèleri et le pamplemousse.
C'est original.
C'est sec, bien serré.
Plaisant à boire. Il a bien accompagné une pizza aux légumes.
Chardonnay à 100 % élevé en barriques de chêne français usagées.
Capsule à vis.    [Échantillon reçu]
Alc. 13 %.  Sucre 3 g/l.
Dans 72 magasins. 

2.5 étoiles
Prix: 
19,95 $

Albet i Noya, Curios 2018

Un beau vin blanc bio espagnol fait du cépage xarel-lo.
C'est floral et légèrement muscaté.
D'une bouche fraiche et minérale. Vive.
Le vin est sec et a de belles saveurs de fruits exotiques.
100 % xarel-lo en vendanges manuelles.
Alc. 12,5 %. Sucre 2,1 g/l. Capsule à vis.
Dans 12 magasins, dont 1 SAQ-Dépôt.

2 étoiles
Prix: 
17,40 $

Cheverny, Hervé Villemade 2018

Cheverny est une appellation de 660 hectares au sud de la belle ville de Blois.
On y fait surtout du blanc avec du sauvignon complété de chardonnay.
Ici c'est à 70 % sauvignon et 30 % chardonnay.
C'est invitant et bien aromatique: échalote et laine mouillée.
La bouche est à la fois vive du sauvignon et grasse du chardonnay. Les deux cépages se combattent et se complètent. C'est bien agréable. La finale est longue et un peu chaleureuse.
Alc. 13,8 %. Sucre 2.2 g/l. Récolte manuelle. Fermentation malolactique.
Dans 19 magasins.

3 étoiles
Prix: 
26,00 $

POUR UNE CHARTE DES JOURNALISTES DU VIN

Un journaliste pigiste de France lance le projet de créer une charte des journalistes des vins et des spiritueux. La mise en place d'une telle charte «me semble une nécessité» écrit Fabien Humbert sur un blogue ethic'vin.

Il écrit «nous sommes entourés de loups (...)
Chaque jour ou presque je me retrouve confronté à des choix mettant en balance l’éthique et la déontologie, sans avoir de règle claire et précise à laquelle me référer.»

Il demande «un ensemble de règles simples et claires qui définiraient notre attitude vis-à-vis des annonceurs, des cadeaux, des voyages, des invitations au restaurant, de la relecture des interviews… bref qui nos donneraient un cadre et au final cela rassurerait tout le monde.»

Il dit que «des exemples vertueux existent à nos portes. Les journalistes anglo-saxons sont connus pour leur relative incorruptibilité.»

Fabien Humbert dit que cette charte devrait s'appliquer à la presse spécialisée, mais aussi aux journaux et magazines qui ont des pages consacrées aux vins et spiritueux, aux émissions de télévision et de radio ainsi qu'aux sites internet et aux blogues.

M. Humbert qui collabore, entre autres, à la Revue du vin de France et à Le nouvel Économiste, avoue qu'on lui demande «parfois d’inclure un annonceur dans un article, ou alors on me demande d’inclure telle ou telle marque dans l’espoir qu’elle deviendra annonceur».

Il termine en proposant de mettre en commun les expériences de communicateurs sur le vin pour bâtir une charte volontaire et d'afficher un logo pour indiquer aux lecteurs que le journaliste adhérant est digne de confiance.

Un beau projet! Bonne chance!

  Pour une charte éthique des journalistes des vins et spiritueux, ethic'vin, Fabien Humbert, 12 janvier 2020
  Voir aussi la discussion à ce sujet dans sa page Facebook.
 

Dans la série Déontologie  

Château Lavilotte, Saint-Estèphe 2002

Oui, un 2002 sur les rayons de la SAQ actuellement. C'est rare, ça arrive et c'est toujours intéressant de découvrir un vieux millésime dans certains magasins de la SAQ.
Celui-ci est encore bien opaque avec une petite teinte rouge pâle.
Il est encore jeune, costaud, ferme.
Ses tanins commencent à se fondre dans un beau fruité. Agréable à boire et digeste.
Cabernet sauvignon 70 % et merlot.
Notez ce beau 12,5 % d'alcool du bon vieux temps! Sucre 2,1 g/l.
Une production de 50 000 bouteilles. 12 hectares. Les Domaines Pedro.
Dans 16 magasins.

3 étoiles
Prix: 
33,00 $

Taxes sur l'alcool : 138 % au Québec

Le président américain Donald Trump menace de hausser jusqu'à 100 % les tarifs sur les champagnes et autres mousseux de France. Il proteste ainsi contre le projet de taxe française sur les entreprises de commerces électroniques: Google, Apple, Facebook et Amazon.

Le gouvernement américain a déjà imposé en octobre un tarif de 25 % sur les vins français, espagnols, allemands et anglais en rétorsion aux subventions de ces pays à l'avionneur Airbus.

Les Français craignent de plus que cette taxe de 100 % s'applique finalement aussi aux vins non mousseux.

Des taxes de 100 % c'est beaucoup. Mais savez-vous qu'ici au Québec, nos gouvernements atteignent déjà 138 % en revenus de taxes sur les alcools.

Projet de taxe américaine sur les alcools français
100 %
Taxes canadiennes sur les alcools
138 %

 

En effet, la SAQ a acheté en 2019 de l'alcool pour 1,6 milliard de dollars. 1 623 100 000 $
Elle a vendu ces produits 3,3 milliards de dollars. 3 293 900 000 $
Elle a dépensé 525 millions $ en salaires, location d'immeubles,
investissements, bonus des dirigeants et autres.
524 900 000 $
______________
   
Ce qui lui a permis de donner 1,1 milliard $ au gouvernement du Québec.
  C'est la somme exigée au début de l'année par le ministre des Finances.
  C'est ce qui est appelé la taxe théorique.

1 145 900 000 $
 

À cette taxe, s'ajoute la taxe provinciale. 370 200 000 $
Puis la taxe spécifique du Québec sur les boissons alcooliques 259 400 000 $
Ainsi que les droits d'accise et de douane du gouvernement fédéral 245 100 000 $
Et enfin, la taxe fédérale sur les produits et services 185 600 000 $
_______________
  TOTAL DES TAXES 2 200 000 000 $
   
Nos gouvernements ont donc fait 2,2 milliards $ sur des achats de 1,6 milliard $.
Ce qui donne un revenu total de taxes de 138 %.
1 623 100 000 $
2 200 000 000 $
138 %

Donc, nous taxons déjà plus (138 %) que ce que le président américain menace de faire (100 %).

Toutefois, comme nous le fait remarquer dans un Tweet Mirène de Lorgeril, présidente de l'AOC Languedoc «pour les USA la distorsion de concurrence serait terrible vis-à-vis de presque tous les vins!»

En effet, contrairement aux États-Unis où cette taxe s'appliquerait aux seuls alcools français. Nous au Québec nous taxons tout le monde également (sauf les vins et bières locales, ce qui enrage déjà les Américains et les Australiens).

__________
   Ces chiffres sont tirés du dernier rapport annuel de la SAQ.

Causse Marines Rouge, Peyrouzelles, Gaillac 2018

Aromatique. Juteux. Tanins enrobés. Une masse de fruits: cassis et bleuets.
Ample, plein et riche.
Très longue finale enveloppante.
Appellation Gaillac. 10 hectares. Encépagement: braucol (connu dans d'autres régions sous le nom de mansois ou fer servadou); syrah; duras et un peu de jurancon, alicante et prunelart
Alc. 14 %. Sucre 1,2 g/l.
En ligne (7) et dans 112 magasins.
 

3 étoiles
Prix: 
24,45 $

Mas Olivier, Faugères 2017

Un vin rouge très fruité, sec et ample.
De belles saveurs succulentes de fruits chauffés.
C'est jeune et joufflu. Finale sur les fruits chauds.
Syrah, carignan et grenache en futs de chêne.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,2 g/l.
Dans 78 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,40 $

Mula Velha, Reserva 2018

Assez aromatique sur des notes de confitures de prune.
Un beau fruité en bouche, tanins souples, une texture presque veloutée.
C'est coulant, peu acide et agréable. La finale assez longue est sur un fruité rappelant le cassis et le bleuet.
Un bel assemblage de syrah (60 %), de touriga nacional et de tinta roriz.
Appellation: Vinho regional Lisboa.
Pour accompagner entre autres les côtes levées et les steaks.
Alc. 13,5 %. Sucre 8,4 g/l. Petit bouchon de liège aggloméré.    [Échantillon reçu]
Dans 86 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
14,05 $

Casillero del Diablo, Cabernet Sauvignon, Chili 2018

Un vin chilien léger aux aromes fruités sur une petite note végétale.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche.
C'est d'une texture ronde et veloutée.
Facile à boire.
Capsule à vis. Alc. 13,5 %. Sucre 1,8 g/l.
Producteur Concha y Toro.     [Échantillon reçu]
En ligne (272), dans 405 magasins, dont 10 SAQ-Dépôts.

2 étoiles
Prix: 
12,95 $ à la SAQ | Réduit à 11,95 $ jusqu'au 26 janvier.

Apportez votre vin au restaurant - les débuts

Voici un reportage très intéressant du service des archives de Radio-Canada sur les débuts de l'opération «apportez votre vin» dans les restaurants de Montréal. Un début controversé, mais qui a gagné la faveur du public.


Les restaurants brochetteries des rues Duluth et Prince-Arthur à Montréal ont été les premiers à
développer le concept « apportez votre vin ». Photo : Radio-Canada

 

Les restaurants qui permettent d'apporter son vin, les AVV, ont deux avantages pour le consommateur. Premièrement, cela permet d'avoir des vins de qualité à meilleur prix et la facture totale est beaucoup moins élevée.

Il y a environ 1500 restaurants AVV dans la province de Québec: dont environ 300 à Montréal et presque autant sur la Rive-Sud de Montréal; un peu moins de 100 à Québec; une soixantaine à Laval; une trentaine à Sherbrooke et seulement 16 à Gatineau. Il y aurait environ 6500 restaurants qui vendent du vin au Québec.

Les restaurants qui vendent du vin font en général de 20 à 30 % de leur chiffre d'affaires avec l'alcool et pour certains plus de 40 % de leurs bénéfices sont dus à la vente de vin.

Malheureusement, cette vogue ne s'est pas beaucoup répandue en dehors des régions de Montréal et de Québec.

Les débuts des restaurants « apportez votre vin » à Montréal.
Texte et quatre vidéos.
Radio canada 14 janvier 2020.
 

   Liste des permis de la Régie des alcools du Québec.

Vouvray 2018, Vincent Carême

Un vin blanc de la Loire vraiment délicieux.
Un chenin de grande qualité, ample, fruité et presque gras.
D'une belle présence en bouche avec des saveurs de pêche et de poire.
Rond et long. Du pur plaisir.
Sucre 4,3 g/l.
Dans 75 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
28,40 $

Barbera d'Alba, La Bettola 2018

Aromatique, fruits noirs, cassis et bleuets sur une note d'épices fines.
Un beau fruité frais en bouche, des tanins bien enveloppés.
Rond, velouté. Savoureux et peu acide.
Les saveurs de cassis et de bleuets reviennent en finale.
Très longue finale d'ailleurs.
Cépage barbera. Région Piémont. Alc. 14 %. Sucre 3 g/l.
Dans 26 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
23,95 $

Cuvée des Conti, Château Tour des Gendres, Bergerac 2018

Un assemblage de sémillon, sauvignon et muscadelle.
C'est très aromatique, très herbacé sur de fortes notes de fruits tropicaux.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche. C'est très vif et bien sec.
Pour accompagner les fruits de mer et les poissons.
Sucre 2,8 g/l.  50% sémillon, 40% sauvignon, 10% muscadelle.
En ligne (16) et dans 103 magasins.
 

2 étoiles
Prix: 
17,05 $

Boire local, Jessica Harnois

Boire local c'est ce que nous propose la réputée sommelière Jessica Harnois dans ce charmant petit guide des vins, bières et alcools du Québec.

C'est 250 pages, à 2 pages par vin. Elle donne une courte description du domaine, de son histoire et de sa philosophie et décrit le vin en quelques phrases.

Jessica Harnois dit que «le vin québécois a longtemps été snobé par les baby-boomers, plus habitués aux vins européens. Aujourd’hui, le vent est en train de tourner. Le marché des vins du Québec a connu une hausse de plus de 75%, entre 2015 et 2018. Bien sûr, la loi 88 qui permet, depuis 2016, de vendre les produits québécois dans les épiceries n’est pas étrangère à ce phénomène ni à l’engouement pour les produits locaux.»

D'ailleurs, plusieurs vignerons du Québec vendent maintenant rapidement toute leur production en quelques semaines.

Des vignerons qui privilégient les cépages hybrides; d'autres des cépages vinifera. Ces vins sont faits de marquette, de seyval, de frontenac, de maréchal foch, de vidal, de sainte-croix, de radisson, de sabrevois, de st-pepin, de baco noir, de gamay, de chardonnay, de pinot noir, de cabernet franc et même de nebbiolo. Certains sont bios; d'autres non. Des bulles, des rouges, rosés et blancs. Environ quatre-vingts vins sont décrits et commentés. Tout un monde à découvrir et une incitation à boire local et à visiter les vignobles d'ici.

Jessica en bonne sommelière propose aussi avec chaque vin commenté un accord avec des produits locaux. De plus, elle commente quelques bières et alcools locaux.

Vous pouvez feuilleter quelques pages ici.

Boire local
Jessica Harnois
Éditions La Presse. 4 1/2 x 8 1/4. 251 pages. Septembre 2019.
26,95 $ en version papier et 18,99 $ en version numérique.

Esprit Nature, Bordeaux 2018

Un bordeaux bio. Il y a de plus en plus de bordeaux bios à la SAQ. Ils sont aujourd'hui 68. C'est tout de même peu parmi les 900 vins de Bordeaux et les 1100 vins bios.
Celui-ci de la Cave coopérative de Rauzan est bien agréable. Il est d'un rouge opaque.
Sa texture est ample. Il a de la mâche, c'est d'un fruité bien charnu.
Assez longue finale d'un beau fruité.
D'un très bon rapport qualité-prix. Le millésime 2016 était 17,20 $.
Merlot à 80 % et cabernet sauvignon.
Il serait fait sans sulfites ajoutés.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,4 g/l.
Dans 33 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,45 $

Casisano, Tommasi, Rosso Di Montalcino 2016

Un rosso di Montalcino pâle, plutôt fin et presque délicat.
De jolies saveurs de réglisse.
Cépage 100 % sangiovese. Servir avec les pâtes.
Bouchon de plastique.
Alc. 13 %.  Sucre 3,4 g/l.
Dans 57 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
23,70 $
Syndiquer le contenu