Château de Chaintré, Macon-Chaintré 2018

Un chardonnay léger, gouleyant, coulant et bien agréable à boire.
Sec et bien équilibré.
Ne le servez pas trop froid à 10 degrés et laissez-le se réchauffer dans le verre.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,4 g/l. Acidité 3,55 g/l. pH 3,41.
Vendanges manuelles. Levures indigènes. Élevage en cuves inox.
Dans 32 magasins.        [Échantillon reçu]

Son prix n'a pas été haussé.

2.5 étoiles
Prix: 
21,50 $

Beau Bonhomme 2019

Une explosion d'aromes de petits fruits rouges.
Suivi d'une belle présence en bouche. Un fruité expressif, ample et juteux.
Assez vif, sec avec une note d'épices sur une longue finale fruitée et agréable.
Vignes à 850 mêtres d'altitude.
Cépage monastrell en vendanges manuelles. Élevage en cuves inox.
Capsule à vis.
Appellation Jumilla. Bio et végétalien.
Alc. 13,5 %. Sucre 3,3 g/l.
Servir à 12-14 degrés.
Un très bon rapport qualité-prix.
Dans 228 magasins, dont des SAQ-Dépôts.

Il était 12,70 $, il est ce matin 13,05 $. 

3 étoiles
Prix: 
13,05 $

Bastide de la Ciselette, Bandol 2019

Un beau vin rosé aromatique, floral et fruité fin.
Une belle bouche ample, assez grasse sur de belles saveurs de melon, de cantaloup, de mangue et de pêches mures.
Peu acide et assez persistant. Servir à 10 degrés.
Pour l'apéro et pour accompagner le saumon, les volailles et les pâtes.
Mourvèdre 50 %; grenache 34 % et cinsault 16 % en vendanges manuelles.
Un domaine d'une douzaine d'hectares.
Alc. 14,3 %. Sucre < 1 g/l. Acidité 3,18 g/l. pH 3,74.
Dans 58 magasins.       [Échantillon reçu]

3 étoiles
Prix: 
25,55 $

SAQ: hausses de prix et cachoteries

La SAQ annonce une hausse de prix pour dimanche.

À ma connaissance, ce sera la plus forte hausse de prix des dernières années à la SAQ: autant en dollars qu'en nombre de produits touchés.

Dans un communiqué publié ce matin, la société d'État dit qu'elle haussera les prix de 1828 produits.

Toutefois, ce serait beaucoup que cela. Le Journal de Québec révèle que ce seront en fait 3400 produits qui seront haussés. Le journaliste Jean-Michel Genois Gagnon a découvert qu'en plus de ces 1828 produits réguliers, la SAQ haussera les prix de 1572 autres produits de spécialité en approvisionnement par lot, les produits Celliers.

La SAQ écrit dans son communiqué que «Les demandes d’augmentation proviennent principalement des producteurs.»

Alors, quelle est la part qui reviendra au producteur? Combien recevra-t-il, suite à cette hausse ? La SAQ nous dit que si le producteur est payé en euro ou en dollar américain (c'est près de 20 % des vins courants qui sont payés en euros et 5 % en dollar amérivain, selon la SAQ), il recevra le même montant; pour les vins non transigés en devises étrangères c'est la SAQ qui encaisse la hausse pour ce qui est déjà ici et le producteur aura une augmentation lors de la prochaine commande.

Ce sont des vins et spiritueux qui sont déjà sur les rayons des magasins et dans les entrepôts. Des produits qui ont déjà été payés. 

C'est une hausse de prix étonnante en pleine pandémie alors qu'il y a un surplus de vin dans le monde et que les prix des vins devraient baisser et non augmenter ! (Voir Hausse injustifiée des prix à la SAQ.)

Concernant les 1572 vins de spécialité en approvisionnement par lot, la SAQ nous dit que «ce sont les produits de moyen et de haut de gamme qui sont négociés à chacun des lots achetés, souvent offerts en quantités limitées par les producteurs. Donc, habituellement négociés selon la qualité du millésime et de la demande sur les marchés internationaux. Bien qu’ils ne représentent que 8% de nos ventes, on parle ici de plus de 8000 références qui sont offertes à des moments différents dans l’année. Chacun des lots se vendant en moyenne sur une période de 2 mois, l’offre se renouvelle constamment créant ainsi une fluctuation en continu des prix. Les 1572 produits mentionnés sont ceux qui ont des résiduels dans nos magasins au moment où le lot suivant arrive sur les tablettes. Il peut s’agir de quelques caisses ou encore de quelques bouteilles seulement.»

Au final, pourquoi cette hausse?
C'est que le gouvernement du Québec a demandé à la SAQ de lui donner plus d'argent que l'an dernier malgré la pandémie. La direction de la SAQ doit donc hausser les prix et nous faire débourser plus afin de remettre 1,25 milliard de dollars au ministre des Finances d'ici la fin de l'année.

Pourtant la SAQ nous dit qu'elle "n’augmente pas ses prix pour augmenter sa marge bénéficiaire."

  (Texte modifié le 17 août pour y ajouter des informations données par la SAQ.)

 — Ajout le 15 septembre : la SAQ a de nouveau haussé les prix de 691 produits le 13 septembre, selon le Journal de Québec du 9 septembre.

Sujets connexes :

Brouilly, Mignot 2017

Un beaujolais délicieux à la texture veloutée.
C'est d'un beau fruité. Les tanins sont ronds.
Le vin est savoureux.
Un très beau gamay.
Bouchon de plastique. Alc. 13,5 %. Sucre 3,3 g/l.
En ligne (23) et dans 267 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,80 $

Château Tanesse, Bordeaux blancs 2018

Un bel assemblage de sauvignon à 80 % complété de muscadelle et de sémillon.
C'est aromatique, floral et herbacé.
D'une belle attaque bien vive suivie d'un fruité frais et sec.
C'est vivace, tonique, bien serré et désaltérant.
À servir avec les fromages, les poissons blancs, les salades, les riz...
Un vignoble de 5 hectares.      [Échantillon reçu]
Alc. 13 %.  Sucre 1,4 g/l.
En ligne (21) et dans 58 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
17,90 $

Ktima Spiropoulos, Mantinia 2019

Ktima signifie domaine en grec.
Un beau vin blanc léger et bio fait du cépage moschofilero.
Il s'ouvre sur des aromes de fleurs blanches et de litchi.
De belles saveurs de fruits blancs légèrement muscatées.
Acidité équilibrée. Finale d'un fruité fin et de fines saveurs de muscat reviennent en fin de bouche.     [Échantillon reçu]
Alc. 12 %. Sucre 1,4 %.
Dans 97 magasins.
 

2 étoiles
Prix: 
15,85 $

Hausse des prix dimanche

Attention !
La Société des alcools du Québec (SAQ) haussera les prix de plusieurs de ses vins dimanche.
C'est ce qu'a annoncé la présidente du monopole d'État en mai dernier.

Les Dames Blanches du Sud 2018

Un vin blanc léger, frais, peu acide, sec, bien équilibré et facile à boire.
AOC Grignan-les-Adhémar
Bien désaltérant par ces grandes chaleurs.
Servir en apéritif et avec les plats légers.
Un bel assemblage de viognier 50 %, de marsanne 20 %, de grenache blanc 20 % et de roussanne 10 %.    [Échantillon reçu]
Acidité 3,02 g/l (H2SO4). pH 3,65. Alc. 13,5 %. Sucre 1,4 g/l.
Dans 62 magasins.

Domaine de Grangeneuve
AOC Grignan-les-Adhémar, une petite AOC du Rhône de 1900 hectares entre Montélimar et Orange. On y produit surtout du rouge à 75 % et du rosé (14 %) et un peu de blanc (11 %). C'est 24 domaines, 8 caves coopératives et 14 négociants. Une production de 6,7 millions de bouteilles exportées à 24 %.  Un territoire de collines formées de calcaire, d'argile, de sable et de grès sous sun climat méditerranéen.

3 étoiles
Prix: 
20,00 $

Frappato, Scoglitti, Vino Laura 2018

Je crois que c'est le deuxième arrivage de ce millésime.
Celui-ci est mince, presque sans saveurs, sauf une note de poussière et de sauge.
Ce n'est pas bien bon. On le croirait défectueux.
Il n'y a aucun plaisir à boire ce vin.
Bouchon de liège aggloméré et liège naturel aux deux bouts.
Les millésimes 2015 et 2016 étaient pourtant bien bons.
En ligne (319) et dans 42 magasins.  Agence Boire.

0.5 étoiles
Prix: 
20,30 $

Peraclos, Montagne Saint-Émilion 2018

Un vin bien costaud de l'appellation Montagne Saint-Émilion.
D'une belle structure tanique bien serrée qui lui confère un bon tonus.
C'est ferme, corsé et costaud.
Des flaveurs de fruits rouges et noirs.
Encore bien jeune. Pour accompagner les steaks.
Merlot à 80 %, complété de cabernet franc et de cabernet sauvignon.
Élevage 12 mois, moitié en futs de chêne et en cuves inox.
Producteur Les Vignerons de Puisseguin Lussac-Saint-Émilion, 203 vignerons sur 1150 hectares.
Alc. 13,68 %. Sucre 2,6 g/l. Acidité 3,29 g/l (tartrique). pH 3,64
Servir à 15-16 degrés.  Dans 108 magasins.      [Échantillon reçu]

3 étoiles
Prix: 
19,65 $

Côtes-du-Rhône, Collection Bio, Chapoutier 2018

Un très beau vin rouge bio du Rhône épicé et savoureux.
Doté d'une belle structure et d'une texture agréable.
Des aromes rappelant le graphite et le schiste.
Composé de grenache et de syrah. Élevage n cuve béton.
Alc. 14 %. Sucre 2 g/l.  Agent Dandurand.
En ligne (49) et dans 101 magasins, dont des SAQ-Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
20,90 $

Gaun, Chardonnay, Alois Lageder 2017

Aromatique, fruits blancs sur une note de beurre.
Des saveurs de poire, de mangue, de cantaloup et de caramel.
Une belle bouche friande.
C'est vraiment bien fait. Culture en biodynamie.
Pour quelques années de cave.
Région Alto Adige, dans le nord de l'Italie. Agent Mark Anthony.
Dans 10 magasins.

3 étoiles
Prix: 
28,15 $

Domaine Gueguen, Bourgogne Côtes Salines 2019

Moins expressif que le 2018, mais tout de même agréable avec son fruité fin.
Équilibré. Facile a boire. Un bon chardonnay sans défauts.
Vendanges mécaniques. Levures naturelles. Fermentation malolactique.
Servir à 10 degrés.
Alc. 12,5 %. Sucre 1,3 g/l.
Agent Maitre de Chais.
Dans 44 magasins,
 

2.5 étoiles
Prix: 
18,75 $

Château de Cazeneuve, Languedoc blanc 2017

Un vin blanc bio du Languedoc bien original.
Il a des odeurs et saveurs qui rappellent un peu le sapin, la cendre, les amandes et le citron confit.
C'est sec, frais, désaltérant et un peu déstabilisant à cause de ces odeurs inhabituelles.
Cépages : roussanne; grenache; vermentino et viognier.
Alc. 13,5 %. Sucre < 1,2 g/l.
Dans 37 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,65 $

Froggy, Pierre Luneau Papin 2018

Malgré son nom anglais, c'est un très bon muscadet.
Les Français vont peut-être donner bientôt des noms chinois à leurs vins!
Ce vin provient d'une parcelle appelée Les grenouilles.
C'est délicieux, vif sur un fruité frais et assez ample.
C'est coulant, équilibré, rafraichissant et persistant.
Cépage melon de Bourgogne. Alc. 12 %. Sucre 2,7 g/l. Agent Balthazard.
En ligne (300) et dans 77 magasin.

3 étoiles
Prix: 
20,25 $

La Grenouille 2018

Il y a 12 vins qui contiennent le nom «grenouilles» actuellement à la SAQ. Celui-ci du Domaine de la Grenaudière est le moins cher.
C'est un muscadet très vif, tendu et bien serré. Un peu difficile en dégustation, mais bien agréable à table.
Ces vins bien acides paraissent souvent trop verts en apéritif, mais cette verdeur disparait en général en présence d'un bon plat.
Ici ce fut avec un jambon à l'ananas.
Cépage melon de Bourgogne. Capsule à vis. Agent AOC.
Alc. 12 %. Sucre 1,5 g/l.
En ligne (19) et dans 25 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
16,35 $

JA, Jérôme Arnoux, Chantemerle, Arbois 2016

Un chardonnay bien gras aux belles saveurs de beurre frais.
C'est expressif, ample et persistant.
Très bon.
Il a bien accompagné le homard de la Gaspésie.
Surcre moins de 1,2 g/l. Agence Univins.
Dans 44 magasins.
 

3 étoiles
Prix: 
27,00 $

Grains de Roy Pacherenc du Vic Bilh 2017

Un vin souple, léger, sec, facile à boire.
Fait des cépages gros manseng et petit courbu.
Alc. 13,5 5. Sucre 3,7 g/l.
Cave de Crouseilles. Agence AOC.
Dans 69 magasins.

2 étoiles
Prix: 
16,95 $

Rosa Regale 2018

Un mousseux rouge! C'est rare et ça fait toujours un bel effet à table.
Celui-ci de l'appellation Brachetto d'Acqui (DOCG) est d'un beau fruité frais, sucré et enveloppant.
C'est gras, d'une belle mousse sur de belles saveurs rappelant les framboises.
Un régal à servir en apéritif, avec des desserts aux fraises ou encore avec un potage froid légèrement épicé.
Notez le taux d'alcool de seulement 7 %. Sucre 100 g/l. Acidité 7 g/l.
Cépage brachetto. De la maison Banfi. Région du Piémont. Agent Charton Hobbs.
Dans 5 magasins.

3 étoiles
Prix: 
25,05 $

Keint-He, Voyageur Chardonnay 2014

Un vin blanc de la région du Niagara en Ontario au nez discret et floral.
Toutefois en bouche c'est bien expressif, riche et velouté.
Doté d'une belle acidité avec une belle saveur de petit beurre et de caramel.
Assez persistant. De style chablis. Délicieux. Alc. 12,4 %.
Keint-He est un producteur installé dans le comté du Prince-Édouard, mais ce vin est fait de raisins provenant du Niagara. VQA Niagara Peninsula.
 

3.5 étoiles
Prix: 
22 $ au domaine

Arca Nova, Alvarinho, Colheita selecionada 2018

Un beau vin blanc du Portugal, frais léger, sec et bien agréable à boire avec ses belles et fines saveurs de fruits tropicaux. On observe de fines bulles dans les premiers verres.
Servir à 8-10 degrés en apéritif et avec des plats légers.
Cépage alvarinho. Cendanges manuelles. Région Minho. Producteur Quinta das Arcas.
Alc. 13,5 %. Sucre 1,6 g/l. Végétalien.     [Échantillon reçu]
Dans 75 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
21,80 $

Hermitage, Laurus, Gabriel Meffre 2014

Très aromatique sur de belles notes d'ananas.
Par contre en bouche le boisé dépasse beaucoup avec ses saveurs de bois vernis et de gomme d'épinette.
La finale est d'un bel amer, mais là encore le boisé est dominant.
C'est un gros vin encore bien jeune. Cépage marsanne.
Un ami a terminé la bouteille le surlendemain à l'ombre sous un grand érable par une belle chaleur et là le vin lui est apparu beaucoup plus intéressant. «Le vin s’est grandement amélioré après deux jours au frigo. Il a encore son petit gout de gomme d’épinette, mais le vin est absolument superbe. Belle texture beaucoup de gras en pleine forme.»
Eh oui, le vin est vivant comme nous et son appréciation dépend beaucoup du contexte. À revoir dans quelques années. Une production de 1080 bouteilles.

2.5 étoiles
Prix: 
69,50 $

Gini, Contrada Salvarenza, Soave Classico Vecchie Vigne 2014

Il est bien fini le temps des soave sans saveurs.
Celui-ci est vraiment savoureux sur une belle texture grasse et de belles saveurs de fruits jaunes.
C'est floral, invitant. D'un bel équilibre et d'une belle présence en bouche.
Très bon et pour quelques années de cave encore.
Cépage garganega. Agent Bambara.
Alc. 13 %.

3 étoiles
Prix: 
39,00 $

Vol à l'étalage à la SAQ

Le vol à l’étalage explose à la Société des alcools du Québec (SAQ), apprend-on ce matin à la lecture du Journal de Montréal et du site internet de réseau TVA.

«La société d’État a été privée de revenus de près de 14 millions de dollars, l’an dernier. Il s’agit du plus important montant depuis au moins 2012-2013.» écrit le journaliste Jean-Michel Genois Gagnon qui a obtenu ces chiffres de la SAQ après avoir fait une demande en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.
Prix moyen d'une bouteille volée et récupérée à la SAQ
    Clients          58 $
    Employés        6 $

Selon ces chiffres, la SAQ a toutefois pu mettre la main sur 506 voleurs et récupéré 936 bouteilles valant 54,761 $. Elle a aussi pincé de ses propres employés qui auraient subtilisé «72 bouteilles d’une valeur de 437,40 $».

Ce sont des chiffres étonnants comme me le fait remarquer un ami grand amateur de vin. Les voleurs de l'extérieur piquent des bouteilles d'une valeur moyenne de 58 $, alors que les employés, de leur côté, subtilisent des bouteilles d'une valeur moyenne de 6 $ !»

Est-ce que les employés pris sur le fait volent surtout des bouteilles de bière pendant que les clients rattrapés essayaient de voler de grands vins et des grands scotchs?

Ce qui m'a toujours étonné à la SAQ c'est que l'inventaire indique souvent qu'il ne reste qu'une ou deux bouteilles d'un grand nombre de vins et que lorsque l'on veut avoir ces bouteilles, les employés ne les trouvent presque jamais.

Gruaud Larose 2009

Un très beau vin aux aromes de petits fruits et de café.
C'est d'un fruité à la fois fin et riche avec des notes de réglisse rouge, de terre et de graphite.
Les tanins sont encore fermes et bien agréables.
Très longue finale suave.
Appellation Saint-Julien.
Il pourrait faire encore quelques années de cave.
Un domaine de 82 hectares qui produit 157 000 bouteilles.
Encépagement : cabernet sauvignon 61 %, merlot 29 %, cabernet franc 7 % et petit verdot 3 %.

4.5 étoiles
Prix: 
110,00 $

Bourgogne Réserve, Bouchard Pères et fils, Chardonnay 2018

Aromes invitants de pêche.
Belle présence en bouche. Vif, serré et sec.
Ne le servez pas trop froid à 8-10 degrés
Élevé surtout en cuve en inox.      [Échantillon reçu]
Alc. 13 %. Sucre 2,2 g/l.
Dans 62 magasins.

2 étoiles
Prix: 
23,30 $

La science du vin II

Voici un livre très instructif écrit par Jamie Goode sur le merveilleux monde du vin.
Il s'agit de la deuxième édition publiée en 2014.

En 2010, je vous avais parlé de la première édition. Ce livre avait connu un grand succès. Jamie Goode a décidé depuis de publier une version un peu plus étoffée.

Le biologiste britannique et chroniqueur de vin nous dit que le monde du vin est encore rempli de trop de croyances, de mythes, de folklore et de pratiques fondées sur la tradition et l'observations anecdotiques.

Il y a un besoin pressant de recherches de meilleure qualité sur bon nombre de sujets concernant la connaissance du vin.

On entend encore aujourd'hui trop de choses sur le vin qui n'ont pas été vérifiées. On répète ce qu'on a lu sans s'assurer de la véracité scientifique de ces dires.

Le monde du vin est accaparé par beaucoup de croyances et de mythes. Ce livre a donc pour but de revoir tout cela avec un oeil scientifique. Et ça remet en question certaines de nos croyances. Dans le monde du vin, il y a souvent une opposition entre croyance et science. Certains rejettent la science et préfèrent rester dans le monde de leurs croyances acquises au cours des années.

La science n'a pas réponse à tout, mais au moins il faut en prendre connaissance. C'est ce que nous permet ce livre de 100 000 mots.

L'auteur a interrogé de nombreux chercheurs et vignerons et lu plusieurs études scientifiques sur les sujets abordés. Ça va de la viticulture, au sol, au terroir, aux modes de culture, à la biodynamie sur le terrain.

Puis en cave, il traite de la gestion de l'oxygène, du bois, de l'osmose inverse, de l'utilisation des sulfites, de la réduction, des microbes, des Brettanomyces, des bouchons. L'importance du pH dans la gestion du soufre. Il estime que plus de 1000 flaveurs du vin proviennent des levures. Il aborde le phénomène complexe de la réduction résultant de l'action du soufre qui peut produire du sulfure d'hydrogène (H2S) qui donne des odeurs d'oeufs pourris; puis de l'éthanethiol (ognon pourri, caoutchouc brulé et odeurs fécale); puis du 2-mercaptoéthanol (odeurs de ferme) et enfin du méthanethiol avec ses odeurs de choux pourri.

Plus loin, il affirme que la Brett n'est pas toujours un défaut, qu'il faut tenir compte du contexte et «je suppose que les supertasters apprécient probablement moins le vin que le reste d'entre nous.» Et encore plus loin. «Nous ne sommes pas tellement bons pour détecter correctement les odeurs.» Citant David Laing «les humains ne peuvent identifier que jusqu'à un maximum de quatre odeurs dans un mélange, que les odeurs soient des molécules uniques (comme l'éthanol) ou complexes (comme la fumé).»

Au chapitre 19, il rapporte des études qui affirment que les différences de perception d'un individu à l'autre sont extrêmement grandes. Parmi un panel de 20 personnes «la plage de sensibilité à un seul odorant peut être multipliée par 10 000 en une seule journée.» (Wysocki) Un autre auteur cité affirme que «l'on peut s'attendre à une variation d'environ 100 fois entre la personne la plus et la moins sensible.» (Laird) Ce serait le cas pour la perception de l'odeur de bouchon dans un vin contaminé au TCA.

Le chapitre 20 sur le vin et le cerveau est particulièrement intéressant et fait réfléchir.

Jamie Godde nous dit que la note qu'un critique de vin donne au vin ne représente pas vraiment le vin, mais plutôt le ressenti du critique. Jamie Goode écrit que «les critiques décrivent en fait une représentation consciente de leur interaction avec le vin et par conséquent le score ou la note est une propriété de cette interaction, et non du vin lui-même.»

Le gout débute sur la langue qui contient 5000 papilles dont chacune renferme de 50 à 100 cellules sensibles qui transforment des sensations chimiques en signaux électriques envoyés et décodés au cerveau.

Au sujet de la dégustation du vin, l'auteur cite Émile Peynaud qui a dit que la dégustation à l'aveugle des grands vins est souvent décevante. Ce qu'on s'attend d'un vin camoufle souvent ce qu'on y trouve.

En résumé, voici une lecture bien intéressante qui demande tout de même plusieurs jours, voire quelques semaines. Prenez votre temps!

La dégustation du vin est la rencontre entre un être complexe — l'être humain et un produit complexe — le vin.

The Science of wine, From vine to glass,
Second edition, 2014,
Jamie Goode, 216 pages, grand format. University of California Press.
(À ma connaissance, il n'y a pas de version française de ce livre)

Vous pouvez lire quelques pages de ce livre à Google Livres.

Au sujet de l'auteur Jamie Goode.

Le site internet de Jamie Goode Wine Anorak

Sancerre, Les Grous, Domaine Fouassier 2018

Vif, sec et agréable. Un sauvignon non herbacé et de belle qualité.
C'est juteux sur une acidité très vive et presque tranchante.
Culture en biodynamie.
Alc. 12,5 %. Sucre 3,2 g/l. Agence QV. 
Dans 107 magasins.

3 étoiles
Prix: 
29,85 $

La SAQ cherche des vins bios

La Société des alcools du Québec est à la recherche de vins bios.

La SAQ a lancé un avis de recherche pour qu'on lui propose des vins bios. Régulièrement, les acheteurs de la société des alcools publient ce qu'ils appellent leurs «besoins par catégorie» à l'intention de leurs fournisseurs.

Dans cette note, ils indiquent quelles sont les catégories, les régions dont ils aimeraient qu'on leur propose des vins.

Et pour plusieurs de ces régions, ils indiquent que «Seuls les produits issus d'agriculture agrobiologique certifiés seront considérés.» C'est le cas pour l'Espagne, le Portugal, l'Australie, le Chili, les États-Unis, l'Autriche, la Hongrie et la Grèce. Pour d'autres régions, ils indiquent «Atout : vins issus de l’agriculture agrobiologique certifiés et/ou végétaliens.» C'est le cas pour la Bourgogne, Bordeaux, le Languedoc, le Sud-Ouest, le Rhône, la Loire ainsi que plusieurs régions d'Italie.

De plus, les acheteurs de la SAQ indiquent aussi être à la recherche de vins natures et de vins végétaliens, en particulier du Beaujolais, du Languedoc, de la Loire, du Rhône, d'Alsace, des États-Unis et en rosé.

Il est à noter que la SAQ recherche aussi des vins de Champagne en entrée de gamme ainsi qu'en bio.

La SAQ a fortement augmenté sa sélection de vins bios depuis quelques années. Il y en avait 300 en 2015; puis 500 en 2017. Il y a aujourd'hui 1171 vins bios au répertoire de la société des alcools.

La nouvelle catégorie dite de vins nature augmente aussi passant de 12 en 2018 à 71 aujourd'hui. Pour ce qui est des vins oranges, il y en a aujourd'hui 47. (Ces chiffres sont pour les vins tranquilles au format de 750 ml).

Les vins bios sont de plus en plus populaires. Leur production augmente aussi dans le monde, en particulier en France, en Italie et en Espagne.

Voici les 10 meilleurs rapports qualité-prix en vins bios tranquilles et mousseux.

Cap au Sud, Cazes, Syrah-Mourvèdre 2018 Roussillon 3,5 13,20$
Feuille de Garance 2018 Rhône 3,5 20,35$
Tète Nat' 2018 France 3,5 23,35$
Rascaña, Baldovar 923, Valencia 2018 Espagne 3,5 26,90$
Les Meysonniers, Chapoutier, Crozes-Hermitage 2018 Rhône 3,5 27,65$
Vouvray 2018, Vincent Carême Loire 3,5 28,40$
Parès Balta, Blancs de Pacs 2019 Espagne 3,0 16,45$
Espinhosos 2019 Portugal 3,0 17,75$
Volalto, Monastrell bio 2018 Espagne 3,0 18,30$
Barbera Bio, Bonelli 2017 Italie 3,0 18,65$

Consultez aussi nos dernières notes sur des vins bios, ainsi que le palmarès des meilleurs vins bios de qualité.

Syndiquer le contenu