Petit verdot

Un cépage d'origine bordelaise.
Très tannique, il contient beaucoup d'anthocyanes.
Couleur foncé (rouge noir), vineux, bon degré d'alcool, de sucre, beaucoup de tanins accentués par un taux d'acidité très élevé.
Notes épicées, réglissées, violette.

Un cépage de forte personnalité, rugueux et peu élégant.

Il est rarement utilisé seul, mais en assemblage, il apporte les tanins, la couleur et un bon degré d'alcool, l'acidité contribue à la charpente et à la longévité des vins grâce à sa forte charpente (acidité + tanins).

On dit que seulement 5 à 10 % de petit verdot suffit à accroître la charpente des vins.

«Si le Petit Verdot occupe rarement plus de 5 % des propriétés à Bordeaux, certains producteurs ne veulent pas s'en passer, car, récolté bien mûr, c'est un “bonus” pour les maîtres de chais et les œnologues.» (www.bordeaux.com)

Il fait partie de l'assemblage de grands vins du Médoc.
Cépage tardif. Propice sur des sols légers et chauds. Ailleurs, il n'arrive pas à maturité toutes les années.
Il mûrit très tard, après le cabernet sauvignon.

À l'époque du classement de 1855, il composait 30 % de l'encépagement du Château Margeaux, aujourd'hui, moins de 7 %. (Guide des cépages, Oz Clark)

Voici sa part des assemblages du Château Lagrange : 1990 (12%); 1995 (13 %); 2000 (0); 2001 (11%);2002 (13%); 2003 (10%); 2004 (10%); 2005 (9%); 2006 (0); 2007 (7%)

et de son second vin, Les Fiefs de Lagrange: 1996 (4%); 2000 (10%); 2001 (4%); 2002 (0); 2003 (0); 2004 (5%); 2005 (2%); 2006 (12%); 2007 (7%);

Il est autorisé dans plus de 30 appellations en France. (www.vignes-vins.fr)

Il est surtout cultivé en Australie (1300 ha) et en France (400 ha), puis un peu en Espagne, en Californie et en Italie. (vines.org)
Le réchauffement climatique fait qu'on recommence à le planter.