Québec

La SAQ ne s'oppose pas à la vente de vin québécois en épicerie

Le président de la SAQ a déclaré ce midi en commission parlementaire que la société d'État ne s'oppose pas à la vente de vin en épicerie.

M. Alain Brunet a fait cette déclaration lors des audiences sur le projet de loi 88 qui permettra aux vignerons de vendre directement leurs vins dans les épiceries et dépanneurs du Québec.

Toutefois, M. Brunet a dit craindre des problèmes au niveau du contrôle de la qualité des produits. «Il faudra s'assurer que le consommateur retrouve dans la bouteille à l'épicerie ce qui est supposé y avoir». M. Brunet dit s'interroger sur l'encadrement de ce nouveau marché.

Actuellement, la SAQ encadre et contrôle tout, du transport, de l'analyse en laboratoire, de l'entreposage, de la livraison de tous les vins au Québec... Le projet de loi 88 prévoit que les vins soient examinés par le laboratoire de la SAQ ou un laboratoire approuvé par celle-ci, mais ne prévoit pas les autres étapes du processus, comme le transport.

De plus, le président du monopole du vin dit être favorable à ce qu'on indique les cépages et les millésimes sur les étiquettes de tous les vins vendus dans les 8000 épiciers et dépanneurs du Québec comme c'est le cas à la SAQ.

Finalement, M. Brunet dit qu'il veut continuer à vendre et à promouvoir les vins du Québec dans ses 400 magasins.

  Voir le témoignage d'Alain Brunet en commission parlementaire.

Les vignerons du Québec recevront leurs subventions

Le ministre des Finances du Québec rétablit les subventions aux vignerons du Québec.

C'est un dossier difficile à suivre que celui des subventions aux viticulteurs de la Belle province.

En janvier dernier, les vignerons apprenaient que le ministère de l'Agriculture, appellé le MAPAQ, mettait fin au programme de subvention des vignerons qui écoulent leurs vins via la SAQ.

C'était 2 $ par bouteille plus 18 % de la valeur de vente de la bouteille, jusqu'à un maximum de 300 000 $ par vigneron. Donc en gros 4 à 5 dollars la bouteille.

Le ministère de l'Agriculture mettait fin au programme rétroactivement et limitait la subvention à 100 000 $ par vigneron.

Les vignerons étaient très mécontents d'autant plus qu'ils avaient déjà fait les investissements et livré le vin à la SAQ.

Aujourd'hui, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a annoncé en commission parlementaire sur le projet de loi 88 (vente de vin en épicerie) que «le programme de financement est rétabli selon ses bases initiales.»

Crémant de glace, Cidrerie du Minot

Un cidre doré et très aromatique.
C'est rond en bouche, fruité, frais, sucré et bien plaisant.
Il a peu de bulles, mais c'est riche et succulent.
Un produit original, bien fait et qui donne faim!
Une belle friandise!
Alc. 7,5 %.
Variétés de pommes : McIntosh, Cprtland, Empire, Liberty, Trent.
Pour l'apéro, les fromages ou comme dessert. Servir à 6-8 degrés.
En ligne et dans plus de magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
25,50 $ le 375 ml.

Crémant de pomme, Cidrerie du Minot

Un cidre mousseux rosé, doré pâle.
C'est très aromatique, pommes chaudes, compote de pommes.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche. Purée fine de pomme.
Pas trop sucré, bien équilibré, c'est très agréable.
Variété de pomme : Geneva (petite pomme à chair rouge et tannique) et Mont-Royal.
Notez le bas taux d'alcool : 2,5. %
Servez à 4-6 degrés en apéritif ou avec les canapés.
Taux de sucre : 56 g/l.
En ligne et dans 314 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
11,95 $

Château de Cartes Mousseux Rosé 2014

Vous préparez vos achats de bulles pour les fêtes!
Essayez une bulle rose québécoise.
Un mousseux rosé du Québec fait du cépage Sainte-Croix selon la méthode champenoise.
Couleur rosée cuivre.
Il a de beaux arômes et saveurs de fruits rouges et de caramel. C'est différent des mousseux européens.
Une certaine sucrosité, mais aussi une certaine acidité.
Un vin intéressant et original, moins vif que d'autres mousseux. Les bulles disparaissent un peu vite, mais c'est plaisant à boire.
Accord avec les feuilletés et les gâteaux aux fruits.
Alc. 12 %. Sucre 4 g/l. Acidité  7,5 g/l (équivalence tartrique)
Cépage 100 % Sainte-Croix pour ce 2014.
Château des Cartes, vignoble et cidrerie à Dunham.
En ligne et dans 19 magasins.

3 étoiles
Prix: 
30,25 $

Trois beaux vins du Québec

W William Rouge, Rivière du Chêne 2013

Un vin rouge du Québec de belle qualité.
Il a beaucoup de fruits. C'est ample et même gras. Les tanins sont bien enrobés.
Peu acide (pH 3,9).
Servir frais à 14-15 degrés.
Cépages: maréchal foch 35 %, baco 22 %, marquette 14 % et sainte-croix 12 %.
Sucre: 3 g/l selon le producteur, mais 1,9 g/l de sucre réducteur selon la SAQ.
Alc. 12 %.
Capsule à vis. En ligne et dans 222 magasins.

2.5 étoiles     15,95 $ 743989

W William blanc, Rivière du Chêne 2014

Nez discret et original plutôt floral, tilleul, menthe. Un vin bien sec doté d'une belle fraicheur en bouche et d'une jolie acidité. Note muscatée. Finale sèche.
Une belle occasion de découvrir un beau vin du Québec.
Pour accompagner le homard.
Cépages: vandal cliche 55 %, vidal 30 % et frontenac blanc 15 %.
Capsule à vis.
 
Sucre: 2 g/l. Acidité 5,75 g/l. pH 3,2. Alc 12,7 %
En ligne et dans 209 magasins.
2 étoiles   15,95 $  744169

Le Rosé Gabrielle 2014

Vignoble Rivière du Chêne, Saint-Eustache, Basses-Laurentides, Québec.
Finalement: un bon rosé du Québec!
Un rosé foncé presque rouge aux arômes de fruits rouges, de fraises et de framboises surtout.
La bouche est bien fruitée sur les mêmes saveurs que celles perçues au nez.
C'est assez consistant, assez ample. C'est un rosé sec avec 3 g/ de sucre, 5,6 g/l d'acidité sur un pH de 3,3. D'un bel équilibre entre le fruit, l'acidité et l'alcool.
Ça goute le rosé. C'est bien fait. Les jolies saveurs fruitées persistent longtemps en bouche.
Le producteur suggère de le servir à 10-12 degrés.
Servir en apéritif ou avec le saumon, les crevettes grillées, les salades, les riz.
Cépages: seyval noir 45 %; sabrevois 35 %; frontenac gris 15 % et sainte-croix 5 %.
Un domaine de 20 hectares et 60 000 pieds de vigne.
Pressurage direct, fermentation en cuve inox pendant 5 semaines à 15 degrés. Pas de fermentation malolactique. Mis en bouteille en janvier.
Une production de 33 000 bouteilles.  Capsule à vis. Alc. 12 %.
En ligne et dans presque tous les magasins (342).  2.5 étoiles  16,00 $  10817090

Ce sont trois vins certifiés du Québec (Vin du Québec certifié).

L'affaire Carpinteri

La Régie des alcools du Québec contre le vignoble Carpinteri.
Le vignoble de Tony Carpinteri est situé à Saint-Ulric de Matane.

La Régie des alcools du Québec l'a à l'oeil depuis longtemps et y envoie des inspecteurs régulièrement.

La Régie ordonne en juin 2014 la saisie de tout le stock de vin du domaine Carpinteri. Elle révoque aussi son permis. «le 26 juin 2014, M. Stéphane Buist, inspecteur de la Régie, accompagné du sergent enquêteur de la Sûreté du Québec, M. Gérard Fillion, ont procédé à la saisie de l’inventaire des produits fabriqués» sur le domaine. Ils saisissent pour 240 000 $ de vin et matériel.

Les gens de la Régie le soupçonnent d'utiliser de grandes quantités de raisins concentrés achetés ailleurs pour fabriquer ses vins.

M. Carpinteri nie l'accusation, conteste la décision de la Régie des alcools et engage un avocat: Ghislain K. Laflamme, un ancien président-directeur général  de cette Régie de 1980 à 1998.

En décembre 2014, le tribunal administratif entend l'appel de M. Carpinteri contre la Régie.
La régie apporte une preuve de 1286 pages en 4 volumes. Elle fait entendre 4 témoins, dont une oenologue et une experte du laboratoire de la SAQ.

La preuve de la Régie
On a goûté les vins, on a constaté un faible taux de méthanol, on a vu la météo de la région et on a regardé la superficie du domaine Carpinteri et on soupçonne qu'il a utilisé du raisin concentré.

« Les résultats de dégustation à la bouche et analytique font conclure à l’experte (l'oenologue) que la majorité des vins sous étude a été élaborée en utilisant un moût de raisin concentré.»

Puis une chimiste de la SAQ affirme «que les analyses des vins saisis démontrent que ces vins proviennent de concentré. Quant à elle, la thermovinification n’a aucune influence sur le taux de méthanol. Elle ne croit pas que les vins blancs élaborés au Vignoble Carpinteri puissent provenir des cépages qui y sont cultivés.»

M. Carpinteri affirme pour sa part qu'il n'a jamais fait en 11 ans de vins avec des moûts concentrés et que la thermovinification (chauffe des raisins) fait baisser le taux de méthanol.

Il a, par contre, été démontré qu'il n'a pas bien tenu ses registres et que la traçabilité est impossible.

Cinq jours d'audiences
L'audience a duré 5 jours. Je vous épargne les autres détails. La Régie n'a fourni aucune preuve d'achat de raisins concentrés. Aucune facture, contenants ou autres indices matériels.

Le 15 mai 2015, les juges Gilles Reny et François Boutin du Tribubal administratif, section des affaires économiques écrivent que «l’implantation d’un vignoble à Saint-Ulric par M. Carpinteri mérite de l’admiration et le soutien à cet entrepreneur.»

Et ajoutent qu'en «aucun temps, dans toute la preuve administrée, la qualité ou la salubrité des vins n’a été remise en question. Les vins produits au Vignoble Carpinteri sont bons pour la consommation.»

«Le Tribunal ne peut (...) en venir à la conclusion que la requérante a utilisé du concentré dans la fabrication de ses vins.  En effet, le rapport de l’œnologue Barbara Gimenez-Herrero est basé sur deux volets : dégustation et commentaires des analyses chimiques.   La dégustation est une méthode subjective...»

De plus, le tribunal compare la révocation du permis à la peine capitale et ordonne à la Régie de remettre au vigneron ses vins. Il annule la révocation du permis et la remplace par une suspension de 6 mois du 21 septembre 2015 au 10 mars 2016.

La saison de M. Tony Carpinteri et ses employés est donc sauvée. Il annonce de plus qu'il se lancera dans la production de vigne en serre dès septembre.

_______
Voir le jugement
Une visite de Vin Québec au vignoble en 2011 Carpinteri, le vignoble le plus nordique du Québec!
Le site du vignoble Carpinteri
Des nouvelles sur ce dossier via Google Actualités
Site de la Régie des alcools

W William Rouge, Rivière du Chêne 2013

Un vin rouge du Québec de belle qualité.
Il a beaucoup de fruits. C'est ample et même gras. Les tanins sont bien enrobés.
Peu acide (pH 3,9).
Servir frais à 14-15 degrés.
Cépages: maréchal foch 35 %, baco 22 %, marquette 14 % et sainte-croix 12 %.
Sucre: 3 g/l selon le producteur, mais 1,9 g/l de sucre réducteur selon la SAQ.
Alc. 12 %.
Capsule à vis.
En ligne et dans 223 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,95 $

W William blanc, Rivière du Chêne 2014

Nez discret et original plutôt floral, tilleul, menthe. Un vin bien sec doté d'une belle fraicheur en bouche et d'une jolie acidité. Note muscatée. Finale sèche.
Une belle occasion de découvrir un beau vin du Québec.
Pour accompagner le homard.
Cépages: vandal cliche 55 %, vidal 30 % et frontenac blanc 15 %.
Capsule à vis.
Vin du Québec certifié.
Sucre: 2 g/l. Acidité 5,75 g/l. pH 3,2. Alc 12,7 %
En ligne et dans 211 magasins.
2 étoiles
Prix: 
15,95 $

Le Rosé Gabrielle 2014

Vignoble Rivière du Chêne, Saint-Eustache, Basses-Laurentides, Québec.
Finalement: un bon rosé du Québec!
Un rosé foncé presque rouge aux arômes de fruits rouges, de fraises et de framboises surtout.
La bouche est bien fruitée sur les mêmes saveurs que celles perçues au nez.
C'est assez consistant, assez ample. C'est un rosé sec avec 3 g/ de sucre, 5,6 g/l d'acidité sur un pH de 3,3. D'un bel équilibre entre le fruit, l'acidité et l'alcool.
Ça goute le rosé. C'est bien fait. Les jolies saveurs fruitées persistent longtemps en bouche.
Le producteur suggère de le servir à 10-12 degrés.
Servir en apéritif ou avec le saumon, les crevettes grillées, les salades, les riz.
Cépages: seyval noir 45 %; sabrevois 35 %; frontenac gris 15 % et sainte-croix 5 %.
Un domaine de 20 hectares et 60 000 pieds de vigne.
Pressurage direct, fermentation en cuve inox pendant 5 semaines à 15 degrés. Pas de fermentation malolactique. Mis en bouteille en janvier.
Une production de 33 000 bouteilles.
Vin du Québec certifié.
Capsule à vis. Alc. 12 %.
En ligne et dans presque tous les magasins (357).

2.5 étoiles
Prix: 
16,00 $

Un dur hiver pour les vignes du Québec

Cet hiver a été l'un des plus froids que nous ayons connu au Québec. «Ce froid a malheureusement causé des dommages aux bourgeons des vignes.» Comme nous le signale une note du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ).

Des conseillers viticoles ont fait des prélèvements dans les vignes et ont constaté des dommages importants. La survie des bourgeons primaires varie de 10 à 100 %. La Montérérie et Lanaudière ont été plus touchées. En Montérégie-Est, le taux de survie des premiers bourgeons de Frontenac est de 90 %, mais ceux des Marquette n'est que de 40 %.

En Lanaudière, le taux de survie des cépages Frontenac et Marquette est inférieur à 59 %.

En Estrie, c'est mieux, mais variable d'un site à l'autre de 33 à 80 % de taux de survie.

Pourtant, ce sont des cépages rustiques.
Les résultats pour les cépages non rustiques seront connus plus tard.

Si j'ai bien compris, les bourgeons primaires sont ceux qui donnent les raisins de meilleure qualité. Après la mort de ces bourgeons primaires, il apparait aussi des bourgeons secondaires, mais ils donnent de moins belles grappes et donc des vins de qualité inférieure.

«Selon les premiers résultats obtenus, la situation se compare à celle de 2014», selon la note du Réseau d’avertissements phytosanitaires.

Fait étonnant, l'hiver précédent il y a eu plus d'heures à -20 Celcius en Estrie qu'à Québec. En effet, il y a eu 375 heures à moins de -20 C en Estrie, mais 331 à Québec au cours de l'hiver 2013-2014. Le moins d'heures à -20 C ont été relevées en Montérégie-Est, soit 141 heures. Il faut noter ici que ces chiffres varient énormément d'un site à l'autre.

Cette année, la température minimale moyenne a été de -16 en janvier dans plusieurs secteurs et de -19 en février.

Il a donc fait très froid et longtemps, ce qui fait dire au vigneron Anthony Carone sur sa page Facebook qu'«après des années d'avertissement à mes collègues vignerons du danger de ne pas protéger même des vignes rustiques, le pire a finalement eu lieu. Heureusement, les vignerons intelligents ont stocké des niveaux de vins pour accueillir les pertes pour les trois prochaines années!»

Source: Réseau d’avertissements phytosanitaires – Avertissement N˚ 1 – Vigne – 14 avril 2015

Rosé Mousseux De Lavoie

Des arômes de petits fruits sur une note fermentaire.
Une belle bouche très fruitée, ronde sur des saveurs de fraises. Du beau bonbon. Très sucré. On est tenté d'y ajouter un peu d'eau pétillante.
Cépages: Frontenac. Eona et Sainte-Croix.
Alc. 13 %. Sucre: 36 g/l.
En ligne et dans 57 magasins.
2 étoiles
Prix: 
18,00 $

Neige noir 2010

Couleur ambrée. 
Très aromatique pomme chaude. Gras, chaleureux, beau sucré.
Finale persistante. Riche. Long. 
La finale est un peu brulante toutefois.  Original.
Le producteur suggère de le servir à 10 degrés avec une tagine d'agneau, des carrés aux dates ou en digestif.
80 % McIntosh, 20 % Spartan. 
280 g/l de sucre.
Alc. 18 %.
«Les pommes sont récoltées très mûres, à l’automne, et conservées au frais jusqu’à la fin décembre. Une fois l’hiver arrivé, les fruits sont pressés et le jus obtenu est placé dehors aux grands froids de janvier. En se cristallisant, l’eau se sépare des sucres par CRYOCONCENTRATION NATURELLE. Après quelques jours de froid intense, le moût concentré, représentant le quart de la quantité initiale de jus, est recueilli par gravité. On met de côté une partie de l’assemblage des jus de NEIGE Première 2010 pour y ajouter notre propre eau-de-vie de pommes (67% al./vol.). Le nectar ainsi muté a ensuite vieilli 3 années en fût de chêne avant d’être finalement embouteillé.» 
5800 bouteilles. Producteur La face caché de la pomme. À SAQ signature.
3 étoiles
Prix: 
500 ml 60 $

Venice Carone Cabernet Severnyi 2012

Parfumé, aromatique, ne ressemble à rien que l'on connait.
Bouche suave, fine, douce et amère.
Saveurs rappelant les noyaux de fruits, de cerise.
Peu tannique. Tonique, bien acidulé.
Étonnant et déroutant.
Servir frais à 12 degrés avec des côtes levées et sauce sucré ou douce-amère.
Assemblage  90 % cabernet severnyi (cépage hybride russe) et 10 % landot noir.
Acidité 8,5 g/l. pH 3,61.
Dans 72 magasins.
2.5 étoiles
Prix: 
24,65 $

W. Cuvée William 2013, Rivière du Chêne

Un vin blanc doré du Québec au nez très parfumé et enjôleur rappelant un peu le pamplemousse. Belle bouche fruitée sur une acidité vive et des saveurs de craie et de pamplemousse. Un vin sec. Une belle harmonie entre le nez et la bouche. Intéressant. Capsule à vis. 
Cépages: Vandal-Cliche (95 %) et Vidal.
Vin du Québec certifié.
Vignoble Rivière du Chêne à Saint-Eustache, nord de Montréal.

Dans 217 magasins de la SAQ.
Un reportage audio de Lionel Levac sur ce vignoble à l'émission Bien dans son assiette.

2.5 étoiles
Prix: 
15,55 $

Les vignerons du Québec déchantent

L'État tarde à payer les vignerons du Québec. Certains attendraient des sommes dépassant 100 000 $.

L'an dernier, le gouvernement du Parti Québécois annonçait une aide supplémentaire aux vignerons du Québec. En gros: deux dollars de plus par bouteille aux deux dollars et quelques cents actuellement données à ceux qui vendent à la SAQ.

Mais selon ce qu'on apprend à la lecture de La Terre de chez nous, le gouvernement actuel rechigne à payer ce que le gouvernement précédent a promis.

«À la suite de ces annonces, on a mis le paquet pour être à la SAQ. On a investi dans la promotion, etc. Car le réseau de la SAQ est le plus beau au monde et les vignerons québécois veulent prendre leur place», dit le vigneron Charles-Henri de Coussergues à La Terre de chez nous.

En juillet dernier, les porte-paroles de la SAQ se vantaient d'avoir fait augmenter les ventes de vins québécois de 40 %. 40 % de quoi? De presque rien! C'était en fait 41 000 bouteilles de plus que les 100 000 vendues précédemment. C'est minime si on compare aux ventes du seul Wallaroo Trail avec 2 millions 551 mille bouteilles. En fait, il se vend plus de bouteilles de ce vin importé en vrac d'Australie et embouteillé au Québec que l'ensemble de la production de vin du Québec qui serait de près de 2 millions de bouteilles.

En novembre 2013, les dirigeants du monopole du vin annonçaient faire plus de place aux vins du Québec. «C’est avec enthousiasme que la SAQ participe aujourd’hui à l’annonce conjointe du plan de commercialisation et de mise en valeur des vins québécois», lisait-on dans le communiqué de presse de la SAQ du 29 novembre 2013.

Il y avait alors 59 vins du Québec au répertoire saq.com. Aujourd'hui, il y en a 68; donc seulement 9 de plus qu'en novembre 2013.

Notons qu'il y a 65 vins de l'Ontario et 44 de la Colombie-Britannique (vin tranquille 750 ml).

En Ontario, les vins de cette province occupent de 40 à 45 % du marché, dit la revue La Terre de chez nous. Au Québec, les ventes de vins locaux ne représentent que 1 % du marché, M.Charles-Henri de Coussergues veut porter ce chiffre à 5 % et exige plus de subventions du gouvernement.

_________
Les vignerons du Québec recevront plus pour leurs vins
, 4 décembre 2013
Vins québécois dans les épiceries: loin de la coupe aux lèvres, 11 juillet 2014
Les vignerons du Québec en attente de paiements, La Terre de chez nous, 15 octobre 2014

Champs de Florence, Domaine du Ridge 2013

Un rosé rouge du Québec, gras, ample et bien bon.
En ligne et dans 359 magasins.

2 étoiles
Prix: 
15,90 $

Vertefeuille Lili-Rose 2013

C'est une collègue qui m'a fait découvrir ce vin rosé du Québec.
Il est en fait presque rouge. De plus, il est un peu tannique. Ce qui est surprenant.
Les yeux bandés, j'aurais dit un rouge.
C'est juteux, très aromatique, très fruité, très jus de fruit.
C'est bon.
Cépage Sainte-Croix.
Disponible au vignoble Vertefeuille à La Prairie.

2 étoiles

Pigeon Hill, Cuvée 2012

Bouteille bourguignonne
Beau nez de fruits écrasés, rappelle un peu les baies d'amélanchier. Floral. Même chose en bouche, assez gras. Juteux, ample. Très aromatique. Peu tannique. Texture bien enrobante. Assez long.
Cépage marquette et frontenac.
Bio Alc. 12,8 %
Disponible au domaine à Saint-Armand.
15 $.
2.5 étoiles

Pigeon Hill, Marquette 2012

Bouteille bordelaise
Nez floral, fin, note de vanille et de petits fruits. Bouche souple. 
Plus léger, plus fin, plus élégant que la Cuvée 2012. Du beau fruit. 
Cépage marquette petit-fils du pinot noir, dit la contre-étiquette.
Alc. 13 %.

Disponible au domaine à Saint-Armand.
15 $.

2.5 étoiles

Coteau Rougemont, Saint-Pépin 2012

Après plusieurs années de pressions continues de la part des vignerons de la province, les gens de la SAQ  — et peut-être les Québécois — s'ouvrent aux vins d'ici.

Celui-ci est un bel exemple de ce qui se fait de bien dans notre pays. C'est un vin blanc québécois original. Il est très floral et très fruité, rond, assez gras sur de belles saveurs légèrement muscatées qui rappellent les vins d'Alsace.
Un vin certifié québécois.
Alc. 13,5 %. Saint-Pépin est le nom du cépage. Ces vignes résisteraient à un gel de -40!

Dans 37 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,45 $ à la SAQ | Réduit de 1,84 à 16,61 $ du 12 au 15 décembre.

LES VIGNERONS DU QUÉBEC RECEVRONT PLUS POUR LEURS VINS

Le gouvernement du Québec a finalement décidé de passer à la vitesse supérieure pour son aide aux producteurs de vin québécois.

Une série de mesures ont été annoncées par la première ministre Pauline Marois. Parmi ces mesures, la plus importante est l'aide financière de deux dollars par bouteille.

Prenons un exemple:
Pour une bouteille de vin que nous achetons 15,40 $ dans les magasins de la Société des alcools du Québec, 6 dollars vont au vigneron pour son produit. De plus, celui-ci reçoit une aide de 2,70 $ la bouteille, donc 8,70 $. À partir de maintenant, l'État lui donnera 2 dollars de plus. Donc finalement, sur les 15,40 $ que nous payons pour la bouteille, 10,70 $ iront au producteur.

Ces deux dollars seront donnés à partir de maintenant à tous les producteurs qui commercialisent leurs vins dans réseau de la SAQ.

Toutefois, à partir du 1er avril 2015, seuls les vins certifiés Québec auront droit à ce qui est appelé «rabattement de marge» de 2 dollars. De plus, il y a un maximum de 300 000 $ par producteur.

Cette aide aux viticulteurs est un sujet délicat dans le contexte du commerce mondial. Cependant, le vice-président de l'Association des vignerons du Québec dit que «ceci nous permettra de jouer sur la même patinoire que les Européens». M. Yvan Quirion estime en effet que l'Europe finance à hauteur de 37 % son industrie vinicole.

VSP Sainte Pétronille brut nature

Ce n'est surement pas avec ce vin que l'on va fêter l'arrivée de plus d'alcool québécois sur les rayons de la SAQ.
Ce pétillant de l'île d'Orléans est vraiment mauvais.
Dur, fade et amer. Il semble oxydé!

Coteau Rougemont, Versant blanc 2012

Un vin québécois très aromatique sur de beaux arômes de fruits tropicaux.
De belles saveurs rappelant les pâtisseries, la pêche. C'est très gouteux, rond et bien ample. Étonnant!
Un assemblage de frontenac gris à 75 % et de frontenac blanc.
Alc 13 %.
Dans 35 magasins.

Il y a 171 vins canadiens dans les magasins de la SAQ. De ce nombre 66 sont de l'Ontario, 47 de Colombie-Britannique et 58 du Québec.

2.5 étoiles
Prix: 
15,55 $

La Couronne boréale 2012, Domaine des Météores

Un vin québécois bio. Ils sont rares les vignerons bio au Québec. Ils ne sont que cinq. (vinquebec.com/vinbio)
Ce vin blanc fait du cépage frontenac gris en Outaouais est bien agréable avec ses saveurs rappelant la pêche, les ananas et la pomme granny smith. Certains y trouveront aussi des arômes de muscat. C'est joli, bien fait et d'un bel équilibre entre le fruit et l'acidité. Il se laisse boire avec grand plaisir.
Disponible au domaine à Ripon en Outaouais. www.domainedesmeteores.com
Et au Marché de solidarité régionale de l'Outaouais.

Au Québec, il y a seulement cinq vignobles bio: le Vignoble des Négondos à Saint-Benoit de Mirabel, le Vignoble Les Pervenches à Farnham, le Domaine des Météores à Ripon en Outaouais, le Vignoble Saint-Gabriel dans Lanaudière et le Vignoble Pigeon Hill à Saint-Armand.

2.5 étoiles
Prix: 
17,80 $ + taxes

FN, Frontenac noir 2011, Météores

Ce rouge du cépage frontenac noir est pâle, très léger, pas tannique, bien souple et vif.
Il a de jolies saveurs rappelant les cerises, la canneberge, la fumée et les épices.
L'acidité est bien vive et le fruité léger; alors, servez-le frais à 14 degrés afin de mettre en valeur ce fruit.
Certains pourraient le trouver trop acide.
Dégusté en demi-bouteille. Ce producteur de l'Outaouais a la gentillesse d'embouteiller ses vins aussi au format de demi-bouteille.
Disponible au domaine à Ripon en Outaouais, ainsi qu'au Marché de solidarité régionale de l'Outaouais.
Le prix est donné ici pour le format de la bouteille.

  Pour en savoir plus sur ce vignoble, lire l'article de Karyne Duplessis-Piché, Du bon vin dans l'Outaouais, La Presse, 5 août.

2.5 étoiles
Prix: 
19 $ + taxes

Charles Meunier Brutus

Un mousseux qui fait beaucoup de mousse.
C'est léger, sucré, peu acide, rond, facile à boire avec ses belles saveurs qui rappellent les raisins muscats et le jus d'orange.
Les bulles sont bien visibles dans le verre et font une belle mousse, mais laissent peu d'impressions en bouche.
La finale est courte et filante.
Ça rappelle un peu l'asti spumante.
Le vin est gazéifié. Alc. 9 %.

Dans plus de 170 succursales et en grande quantité dans les SAQ-Dépots.
 

2 étoiles
Prix: 
12,95 $

L'Orpailleur blanc Seyval Vidal 2012

Il y a 61 vins du Québec sur les rayons de la Société des Alcools du Québec aujourd'hui. (67 de l'Ontario, 46 de la Colombie-Britannique)

Tous les vins du Québec sont en rabais ces jours-ci!

Cet Orpailleur blanc Seyval Vidal 2012 est bien agréable. Il n'est pas acide et acerbe comme le sont trop souvent les vins blancs québécois. Il n'est pas maquillé par le bois non plus. Il a même une petite sensation sucrée qui lui donne de la rondeur et de la tenue. Ce n'est pas complexe, mais ça se laisse boire. Les arômes sont discrets et fins, la bouche assez gourmande et la finale est légèrement amère. Somme toute un bon vin à découvrir. Comme apéritif ou pour accompagner le poulet en sauce.

Le producteur recommande de le boire dans les deux ans suivant son millésime.

On peut le trouver dans plus de la moitié des succursales (264 au 21 juin)

Le vin est réduit de 10 % jusqu'à dimanche, donc de 1,57 $ à 14,18 $.

2 étoiles
Prix: 
15,75 $

Brise 2011

Il y a 138 rosés à la SAQ. Le choix s'améliore d'année en année. Il y en a même une douzaine du Québec et un du Canada!

Cette brise québécoise est d'un rosé à teinte brunâtre.
Arôme différent, difficile à décrire, disons arôme de frontenac (le cépage).
Belle bouche fruitée, pas trop acide, pas trop sec non plus.
On dirait d'une certaine sucrosité. Belle rondeur. Fraicheur. Laisse une belle sensation de fruit en bouche. Très long. Cépage Frontenac.  Vignoble La Bauge, Brigham.

Un vin rosé québécois disponible à la SAQ, en ligne et dans 63 succursales.

2 étoiles
Prix: 
14,75 $

Forcer la vente de vin de piètre qualité

ÉDITORIAL

Nos politiciens débordent d'idées farfelues. Sous le couvert de bonnes intentions, certains veulent nous inciter à acheter des vins de basse qualité!

Un député libéral a déposé à l'Assemblée nationale un projet de loi forçant la Société des alcools du Québec a promouvoir les boissons alcooliques fabriquées au Québec.

«Ce projet de loi prévoit que la Société des alcools du Québec a pour fonction de promouvoir les boissons alcooliques fabriquées au Québec.»

Le projet de loi no 395, déposé par le député de Huntington, Stéphane Billette, propose aussi que ces boissons alcooliques québécoises puissent être vendues par les épiciers.

«Il prévoit aussi que la vente de ses produits peut être effectuée directement à un titulaire de permis d’épicerie ainsi que directement à un titulaire de permis de restaurant pour servir

Vin ou distillat?
Étonnamment, le projet de loi ne mentionne pas du tout le mot vin. Il y est plutôt fait mention de «distillateurs», de «boissons alcooliques», d'«alcools et des spiritueux», de «permis de distillateur artisanal», de «fabriquer des alcools et des spiritueux», de «distiller les boissons alcooliques fabriquées», de «permis de production artisanale», de «permis de distillateur artisanal» et plus étonnant d'«importer les boissons alcooliques prévues par règlement pour les mélanger aux produits qu’elle fabrique».

Donc, ce projet de loi vise surtout à aider les distillateurs de boissons alcooliques de la province.

Du vin aigre
Il est tout de même fort probable que le terme boisson alcoolique employé dans cette loi concerne aussi le vin. On veut donc forcer la SAQ à promouvoir la vente de vin québécois. Mais agir ainsi c'est forcer les employés de la SAQ à vendre du vin de basse qualité. Car, disons-le franchement, le vin fabriqué au Québec est de piètre qualité en général. À quelques exceptions près, il est trop acide, acre, peu fruité, alcooleux et a des arômes et des saveurs déplaisantes.

Si le vin québécois est en général bien mauvais, ce n'est pas parce que nos vignerons sont mauvais, mais parce qu'ils utilisent de mauvais ingrédients. En effet, ici au Québec, sauf très rares exceptions, on utilise des cépages de piètre qualité, des cépages inférieurs, des cépages hybrides et rustiques qui donnent des raisins rustiques, acides et faibles en sucre.

Ces cépages sont interdits en Europe parce que donnant des vins de mauvaise qualité. Notre climat et nos connaissances actuelles ne nous permettent pas de faire pousser facilement des vignes de la classe des Vitis vinifera.

Cépages vinifera
Cabernet, merlot, syrah, sauvignon, chardonnay, riesling, pinot, sangiovese...

Cépages hybrides
Frontenac, seyval, vidal, maréchal Foch, de Chaunac, Lucie Kuhlman...

Donc, ces vins produits avec des raisins acides, doivent être corrigés par un ajout de sucre et de désacidifiant. En Europe, ces jus de faible qualité sont envoyés à la distillerie.

Québec, Niagara et Okanagan
Si on force la SAQ a vendre des vins acides du Québec, pourquoi ne pas aussi l'obliger à vendre des vins du Canada?

En effet, les vins de l'Ontario sont un peu moins mauvais que ceux du Québec et ceux de la Colombie-Britannique encore un cran supérieur à ceux de l'Ontario, malgré leur goût de vanille et de noix de coco.

Dans les épiceries
Les épiciers du Québec n'ont pas le droit de vendre du vin de bon niveau qualitatif. Ils sont obligés de vendre uniquement du vin importé en vrac et embouteillé au Québec.

Si on leur permet de vendre du vin du Québec, pourquoi ne pas leur permettre aussi de vendre du vin du Canada? Et tant qu'à faire, permettons-leur de vendre du vin de qualité embouteillé en Europe.

Position de la SAQ
Les dirigeants du monopole ont répondu à ce projet de loi en publiant un communiqué de presse dans la section Mise au point de leur site internet et dans la page opinion du quotidien La Presse. On y lit qu’«Environ 300 produits alcooliques du terroir, des vins, des cidres, des hydromels, des alcools de petits fruits et des liqueurs à base d’érable sont offerts sur les étalages des magasins SAQ.»

Puis, plus loin «la SAQ a fixé à 250 le nombre de magasins qui mettent davantage en valeur les alcools du terroir. Cette action permet de donner à ces produits une visibilité soutenue tout en respectant la capacité de production et de mise en marché des producteurs, qui ne pourrait pas soutenir tous les points de vente en ce moment.»

La SAQ termine sa mise au point par ceci: «La SAQ entend poursuivre ses efforts quant au rayonnement des produits québécois et elle le fera en respect des accords internationaux

Les accords internationaux? Voici, où ça devient intéressant! Est-ce qu'un monopole d'État peut favoriser les vins de son coin de pays au détriment des vins du reste du pays et des autres pays?

Intérêt des fabricants ou des consommateurs
Finalement, ce projet veut encourager les fabricants de boissons alcooliques du Québec, mais est-ce vraiment dans l'intérêt des consommateurs d'ici?
Nous croyons que non.

Il y a toutefois un point positif. Favoriser la production nationale au détriment de la production internationale, c'est ouvrir une brèche dans l'hermétisme du monopole. Et ceci pourrait être favorable à long terme aux consommateurs et amateurs de bon vin.

___
Projet de loi no 395 - Loi modifiant la Loi sur la Société des alcools du Québec et la Loi sur les permis d’alcool:
Position de la SAQ - La SAQ, partenaires des produits d'ici; et Partenaire des vins d'ici, André Caron, SAQ.


Syndiquer le contenu