Producteurs

Montus et Bouscassé

Montus et Bouscassé, deux beaux vins faits de tannat en Madiran dans le sud-ouest de la France.

Deux vins réputés qu'on retrouve régulièrement sur le marché québécois.

Ils sont l'oeuvre d'Alain Brumont, le pape du Madiran.

En 1979, Alain Brumont quitte le domaine paternel de Château Bouscassé et achète le Château Montus. Il modifie complètement le vignoble (d'autres portes-greffes, des plants sélectionnés...) Inspiré du modèle bordelais, il fait vieillir ses vins en petites barriques de chêne neuf.

Domaine Tempier

Un vin culte! Cette expression souventefois galvaudée s'applique très bien à ce vin. Le Domaine Tempier est sûrement l'un des meilleurs producteurs de Bandol. Le vin est recherché et acheté régulièrement par une clientèle assez fidèle.

On le trouve dans certains restaurants au Québec. Toutefois, ne le cherchez pas à la SAQ. Le directeur du domaine Daniel Ravier nous disait l'an dernier « En fait l'inertie et les exigences de la SAQ nous avaient poussés à arrêter ce partenariat. Par la suite, les conditions ne nous ont pas amenés à revoir notre position, mais nous avons répondu à la demande de gens qui tenaient absolument à avoir notre vin et c'est pourquoi vous n'en trouvez aujourd'hui que sous importation privée. Nos volumes ne sont pas très importants aussi.»

C'est bien dommage, car c'est un très bon vin, et surtout un vin qui s'améliore énormément en vieillissant.

Les vins de Poderi Colla

Il y a quelques semaines, Messieurs Tino et Pietro Colla, de la société piémontaise Poderi Colla, sont venus présenter plusieurs de leurs vins. Cette société compte trois propriétés; une en Barbaresco, Tenuta Roncaglia, dont nous avons goûté le Dolceto d'Alba et le Barbera d'Alba; Cacine Drago dont ils ont présenté le Nebbiolo d'Alba et trois millésimes du Bricco del Drago; et, enfin, l'Az. Agr. Dardi le Rose, où ils produisent leur Barolo Bussia.

M. Tino Colla, selon qui on ne peut apprécier (et encore moins critiquer) un vin sans connaître l'intention du producteur, a d'abord expliqué sa philosophie et le style de vin qui en découle. Dans les vignobles, il évite de laisser surmûrir les raisins, avec l'intention d'obtenir des vins peut-être moins concentrés, mais plus frais. Dans les chais, sans être contre la technologie, il préfère intervenir le moins possible et laisser faire la nature. Son objectif est de "faire le meilleur vin de ce vignoble, de respecter la différence" et non de produire le meilleur vin du monde. Il définit le style de ses vins comme suit : classique (pas nécessairement traditionnel), original (selon le cépage et le vignoble), naturel, agréable, accessible et fait pour accompagner la nourriture.

Les vins de Dominique Hébrard

Nous avons eu l’occasion récemment de goûter plusieurs millésimes des vins de  Dominique Hébrard de Saint-Émilion.  M. Hébrard vinifie le Château Trianon et le Château Bellefont-Belcier, respectivement Grand Cru et Grand Cru Classé et le Château de Francs, un Côtes-de-Francs situé au nord-est de Saint-Émilion. 

J’attire votre attention sur ces vins parce qu’ils offrent encore un rapport qualité-prix intéressant comparativement à bien d’autres.  De plus, la plupart de ces vins offrent une constance remarquable au niveau de la qualité.  Ils expriment un certain classicisme dans la retenue exercée au niveau de la maturité du raisin, de l’extraction et du boisé.

Ceux qui n’aiment pas les vins «internationaux» ou «confiturés» seront bien servis.  Pas de lourdeur ici d’autant plus que l’équilibre et la fraîcheur sont deux autres constantes qui animent la plupart de ces vins. Jancis Robinson dit du Château Trianon 2004 qu’il peut sembler exagéré d’y voir un lien avec le Château Cheval Blanc mais qu’on y retrouve les mêmes saveurs et le même équilibre.

Régine Sumeire - Château la Tour de l'Évêque

La Tour de l'Évêque est un nom maintenant bien connu au Québec. C’est un domaine de Provence, bien logé sur un plateau de Pierrefeu-du-Var, entre Toulon et Saint-Tropez. La châtelaine aussi est bien connue, elle se somme Régine Sumeire. C’est une amoureuse du Québec et des Québécois qui lui rendent bien.

Elle fait des vins de Soleil, des vins costauds, des vins qui ont du caractère.

La bâtisse, nommé la tour de l'Évêque était une maison de campagne de l'évêque de Toulon. Il l'a bien sûr perdu à la Révolution, le pauvre homme!

Dupéré-Barrera: la Québécoise et le Français

Emmanuelle Dupéré - Laurent BarreraLe vin au naturel, telle pourrait être la devise de ce sympathique couple franco-québécois qui produit des vins dans le sud de la France. Emmanuelle Dupéré et Laurent Barrera sont propriétaires, négociants et éleveurs en Provence.

Le couple produit du vin dont les raisins sont cultivés dans le Rhône et le Languedoc, d'où leur titre de négociant éleveur. Il produit aussi du vin de leurs propres vignes en Provence: La Procure.

Trois de leurs vins font parti de l'opération Cellier du 13 septembre. Deux vins de Provence et un du Rhône. Ces vins étaient en importation privée jusqu'à maintenant.

Castello Banfi

Banfi, c'est le nom d'une dame, Teodolinda Banfi, la gouvernante du pape Pie XI.

Castello Banfi n'est pas le domaine d'une très vieille famille de producteurs italiens, mais plutôt celui d'une famille d'Italo-Américains désireux de distribuer des vins italiens de qualité sur le sol des États-Unis d'Amérique.

John Mariani, né au Connecticut fonde une entreprise d'importation de vin en 1919, alors qu'il n'a que 24 ans. Les succès ne sont pas fulgurants puisque la prohibition est déclarée quelques mois plus tard. Il continue quand même à importer des vins italiens dont le digestif Amaro Ramazzotti qu'il vent comme médicament. Il arrondit ses fins de mois en important des eaux de source et du sel de la station thermale de Montecatini.

Brane-Cantenac

La LCBO met en vente ces jours-ci dix millésimes du magnifique domaine Brane-Cantenac, situé sur l'appellation Margaux.

Brane-Cantenac est un domaine très original. Il faut dire que son propriétaire, Henri Lurton, est assez original lui aussi. C'est un monsieur sympathique et timide, oenologue de formation, qui a des idées bien précises sur le vin qu'il veut faire et surtout sur la manière de le faire. Il a hérité du domaine de son père Lucien en 1992. Il l'a complètement revamper.

Vignoble nordique du Québec

La vigne s'étend de plus en plus au Québec. Après l'Estrie, ce fut les Basses-Laurentides, puis la région de Québec et il y en a maintenant aux portes de la Gaspésie.

On cultive du raisin dans la région de Rimouski. Le Domaine du Lac à Saint-Mathieu est un des vignobles les plus nordiques du Québec au 48° parallèle (48° 10' 42). C'est encore plus nordique que Val-d'Or (48° 06' 08).

Yvon Ouellet y fait pousser la vigne depuis 2001. Il en est rendu à la commercialisation de son deuxième millésime. Un peu plus de 10 000 plants de vigne sur les bords du lac Saint-Mathieu.

Un châteauneuf-du-pape non parkerisé

« Mon vin n'est pas parkerisé! » C'est comme ça que Jean Abeille décrit son vin lorsqu'il nous fait remarquer qu’il ne produit pas une cuvée prestige de son châteauneuf-du-pape.

Il nous dit que Robert Parker lui a demandé avec insistance de faire une cuvée spéciale, mais il refuse. Il veut plutôt continuer à produire un bon vin et non pas deux qui seraient constitués d’un côté d'une sélection de quelques cuves pour les notes des chroniqueurs de vin, et de l’autre d'un petit vin.

Il faut dire que plusieurs producteurs de châteauneuf sont tombés dans le panneau de la grande et de la petite cuve. La grande, à fort prix pour les notes, et la petite pour nous les consommateurs.

Trop souvent cette action a pour résultat de diluer la cuve ordinaire, celle produite en grande quantité et qui se retrouve sur nos tablettes.

Donc, Jean Abeille, du haut de son Mont-Redon, résiste, et c'est tant mieux. Il fait 340 000 bouteilles de châteauneufs rouges et 60 000 en blanc.

Le mont est en fait un plateau surélevé et recouvert de cailloux, de milliards de galets.

Delas - une renaissance

Vous connaissez les produits de la maison Delas en Vallée du Rhône?
Peut-être peu. J’ai l’impression que nous voyons moins leurs produits sur les tablettes qu’autrefois. Il n’y en a que deux actuellement à la SAQ et six à la LCBO. Mais, je crois bien que cette maison va revenir en force sur notre marché.

Il faut dire que l’entreprise avait mauvaise réputation dans les années 1980 et 1990. On disait même que ces vins étaient médiocres.

Delas appartenait depuis 1977 à la maison champenoise Deutz. Les deux maisons sont achetées par Roederer en 1993. Trois ans plus tard, on confie la gestion de l’entreprise à Fabrice Rosset qui embauche aussitôt un nouveau vinificateur d’origine bourguignonne, Jacques Grange. Cet ancien œnologue de Chapoutier a revampé les processus de vinification et a équipé en neuf la cave.

Il apporte de nouvelles techniques comme l'éraflage complet de la vendange, la macération préfermentaire à froid, le pigeage manuel. De plus, il utilise maintenant davantage de fûts de bois de meilleure qualité.

Les anciennes cuves en acier ont été remplacées par des petites cuves en béton de 85 hl afin de faire une meilleure sélection et vinification par parcelle, par terroir. Elles permettent aussi de mieux contrôler la température.

Les vins de Pfaffenheim

verre-alsaceLes vins alsaciens sont relativement populaires au Canada. Notre pays est le sixième client en valeur des vins tranquilles d'Alsace. On en boit 1 640 000 bouteilles par année.

Nous en consommerions sûrement plus si nous les connaissions mieux et s'il y avait plus d'information sur l'étiquette ou sur la contre-étiquette.

Oui, le vin d'Alsace fait peur!

Il vous est peut-être arrivé, comme à plusieurs d'entre nous, de préparer un bon repas de poisson ou de fruits de mer pour vos invités et d'être extrêmement peiné du vin alsacien que vous avez acheté pour l'évènement: un vin sucré! Quelle horreur, la truite se sauve!

Argentine: Nouveau et Ancien Monde

Qu’est-ce que l’Argentine vinicole?
Un pays où la vigne est recouverte d’un immense filet. Des producteurs du Nouveau Monde qui se disent du Vieux Monde. Des vignes qui poussent et qu’on taille de toutes les manières possibles. Des récoltes qu’on fait debout.
Du bonarda qui n’est pas du bonarda, du carmenère qui passe pour du cabernet franc. Des rendements à l’hectare remplacés par des proportions feuillage/grappe. Des bouteilles qu’on ne veut pas vendre dans le pays, mais seulement à l’étranger. Des cépages tout mélangés, des mélanges de cépages, des vendanges tardives en rouge. L’irrigation, le goutte-à-goutte. Du ciel viennent le bonheur et le malheur. L’Argentine est un pays viticole fascinant. Un laboratoire gigantesque, vivant et à ciel ouvert.

Vous connaissez les vins d’Argentine?
Pas tellement! On ne remarque pas beaucoup les vins de ce pays sur les tablettes de la SAQ et de la LCBO. On les confond souvent avec les vins du Chili. Pourtant, ils sont très différents.

À la SAQ, il a près de 90 vins argentins. La gamme est très étendue, de 8,15 $ pour le merlot Astica de Trapiche, en passant par les Trumpeter, les Catena, Norton, Clos de los Siete…jusqu’à plus de 80 $ pour le Yacochuya de Michel Rolland et le Malbec Altamira Achaval Ferrer.

Un des vins le plus vendus au Québec est d’ailleurs un vin argentin, le Fuzion. En Ontario, la LCBO en a près de 60, de 10,95$ à 109 $ pour le Cheval des Andes.

UN PRODUCTEUR ÉMERGEANT

François Lurton et ses vins

On parle beaucoup ces jours-ci de la compétition que les vins du Nouveau Monde font aux vins de France.

Les Français se cherchent, entend-on dire! Bien, il y en a un au moins qui s'est trouvé. Qui a su se faire une niche, un créneau. C'est François Lurton qui produit des vins de masse, des vins en grande quantité, et qui de plus sont des vins de qualité.

De passage au Québec, en route pour une dégustation à New York avec l'équipe du Wine Spectator, François Lurton a présenté à la presse quelques-uns de ses produits. La plupart sont bien connus ici d'autres un peu moins.

Syndiquer le contenu