Vins nouveaux 2008

La cuvée 2008 de vins nouveaux vendus au Québec me semble meilleure que l'an dernier. Le fruité est plus agréable et les vins moins acides. Je n'ai pas détecté non plus de mauvaises odeurs.

C'est peut-être un peu dommage que la SAQ en ait commandé que 4100 caisses (7000 l'an dernier).

Dans ces vins, il n'y a rien de très enlevant, mais pas de gros défauts, sauf peut-être dans un des quatre produits. Ils sont très jeunes : les raisins ont été récoltés il y a un peu plus d'un mois.

Je les ai dégustés à l'aveugle, puis j'ai ouvert un petit vin à 12 $ que j'avais sous la main, afin de comparer le fruité et la structure.

Mon préféré des quatre vins nouveaux est le Vino Novello de la maison Botter. Son fruité est plus rond, plus coulant. Sa finale est fruitée. Il se prend bien.  10479166 9,95 $

Le beaujolais nouveau Mommessin est plus expressif plus expansif au nez avec des notes de fruit et de terre. C'est assez fruité en bouche et l'acidité est assez vive. Il est dans une bouteille en plastique légère, bien jolie et plus écologique. 10704247 13,95 $  (13,45 $ en Ontario 112458)

Le Georges Duboeuf a des arômes de fruits acidulés. Sa texture est coulante. C'est sec et sans façon. 10704221 15,90 $

Par contre, le Silk est rugueux, asséchant, un peu rêche et pas plaisant.  15,95 $

À mon humble avis, ces vins ne devraient jamais se vendre plus de 10 $.

La SAQ a reçu 2000 caisses du Vino Novello et 700 caisses de chacun des beaujolais nouveaux. C'est peu, ça donne environ une dizaine de caisses par succursale.

J'ai ensuite ouvert une bouteille de Scià, un petit vin des Pouilles en Italie. On entend dire par ceux qui font la promotion du beaujolais nouveau que c'est un vin de fruit. Eh bien! À côté du Scià, ces vins manquent carrément de fruit et leur texture est bien moins riche. Ils semblent décharnés.

Ces vins nouveaux sont en fait peu fruités et trop acides. Ils sont déséquilibrés et ne laissent pas une bien belle impression en bouche.Toutefois, il y a une chose qui les améliore un peu, c'est de les servir très froids. On obtient ainsi une certaine rondeur, une certaine fraîcheur.

L'originalité de l'année est la bouteille en plastique du Mommessin. En plus, elle est bouchée avec une capsule a vis. Son producteur Jean-Claude Boisset dit dans un communiqué qu' « à l’heure actuelle, étant donné l’épuisement des ressources de notre planète et les impacts connus de l’activité humaine sur l’environnement, il est crucial que nous nous demandions si nous allons continuer à expédier par avion, dans le monde entier, des milliers de caisses de vin contenant des bouteilles lourdes, afin qu’ils arrivent à temps pour leur date annuelle de lancement au mois de novembre, alors que nous pouvons réduire d'au moins 50% la consommation de carburant et l’émission de gaz à effet de serre, grâce à un choix de conditionnement responsable.»

Les gens de la SAQ qui ont manipulé ces caisses ont été surpris de leur légèreté.

En somme, si vous voulez goûter au vin nouveau de cette année, le meilleur choix est encore le Novello, qui est aussi le moins cher. Il a fait le voyage en bateau et non en avion. Le deuxième choix est le Mommessin, sa bouteille est très originale et bien avant-gardiste.

En 1998, la SAQ avait acheté 40 000 caisses de vin nouveau, dont les deux tiers vendus dans la même journée, en 2000, ce fut 48 000 caisses; puis la baisse progressive : 31 885 en 2002; 21 500 en 2005; 14 000 en 2006; 7000 en 2007, 4100 cette année!