Cahors

Comte André de Monpezat, Cahors 2009

Beau nez discret.
Attaque bien serrée, beaux tanins bien fermes sur un fruité assez ample. Belle note végétale en finale qui donne de la complexité.  Serré et un peu râpeux. Pour la grande viande. Longueur gustative.
Encore très jeune. À boire sur trois ans.
Malbec à 80 % et merlot à 20 %.
Alc. 13,5 %.

C'est le moins cher des 52 cahors que nous trouvons dans nos magasins des vins.

Dans 372 succursales. (183 au 2 avril)

2 étoiles
Prix: 
13,10 $ à la SAQ | Réduit à 11,60 jusqu'au 14 avril

Le Sec du Clos Triguedina 2010

Un blanc de Cahors d'appellation Vin de Pays du Comté Tolosan.
Oui, les blancs de Cahors, ne peuvent pas porter l'appellation cahors!
Pourtant, on produit de très bons blancs à Cahors.
En voici un bel exemple.
Le vin est gras, floral, aux belles saveurs qui rappellent un peu la pêche et la poire.
Le fruité est légèrement sucré.
Bien agréable. Digeste. Laisse une belle bouche.
Un assemblage original à parts égales de chardonnay et de viognier.
Il a bien accompagné l'agneau et les légumes légèrement épicés à la mode marocaine.
Il irait bien aussi avec le jambon, les viandes blanches, les fromages ou tout simplement en apéritif.
Un très beau vin de M. Baldès du Clos Triguedina.
Encore meilleur que le 2007 et moins cher!
Dans 33 succursales.

3.5 étoiles
Prix: 
20,00 $

Château Gaudou Tradition 2010

Un cahors léger, à peine tannique. Un bon fruit.  Pas le caractère de cahors. 80 % malbec, 15 % merlot et 5 % tannat. Alc. 13 %.
1 étoile
Prix: 
15,15 $

Moulin Lagrezette, Cahors 2007

Nez assez profond de fruits noirs.
Beaucoup de fruit en bouche sur des tanins assez fermes sans être rugueux.
De la mâche, assez charnu. Dense. Du beau vin.
Il s'ouvre lentement. Laissez aérer. Un malbec de belle qualité.
Disponible en ligne et dans 130 succursales.
2.5 étoiles
Prix: 
16,15 $

Chatons du Cèdre 2009

Oui, il est possible d'avoir de très bon vin à moins de 13 $!
Il y a des producteurs qui certaines années peuvent faire des miracles avec leur vin d'entrée de gamme.
C'est le cas ici dans ce millésime 2009 pour ce bien nommé Chatons du Cèdre.

Un vin de Cahors charnus, d'un beau fruité gras.
Gouleyant, il se laisse boire.
Complet et très satisfaisant pour le prix.
Très bon!

Disponible en ligne et dans 299 succursales.

3 étoiles
Prix: 
12,50 $ à la SAQ | 11,50 $ jusqu'au 23 septembre

Château Lamartine, Cahors 2009

Un cahors opaque, à la texture serrée, sérieux et un peu sévère. Sur la retenue aromatique pour le moment. Une belle finale.
Jeune, pas cher et un bon candidat pour quelques années de cave.
Malbec à 90 % complété de merlot.
Disponible en ligne et dans 139 succursales. 

2.5 étoiles
Prix: 
16,50 $

Un Jour sur Terre, Le Clos d'un Jour, Cahors 2009

Un concentré de fruit et d'alcool. Alc. 15,7 %.
Beaucoup moins intéressant que le 2007.

1 étoile
Prix: 
24,60 $

Château Gautoul, Cuvée exception 2001

En janvier et en avril, je vous ai parlé du millésime 2000 de ce très beau vin de Cahors.
Ces jours-ci, c'est le 2001 qui est sur les tablettes.
Il faut en profiter, il est rare qu'on puisse trouver un vin de 10 ans à bon prix en magasin.

Le vin est mature. Il fait penser à certains bordeaux. Il est vrai que tous les vieux vins tendent à se ressembler. Les tanins sont fins, la texture est soyeuse, les arômes de type tertiaire. Bien agréable à boire.
Alc. 12,5 %

Disponible en ligne et dans 109 succursales.

3 étoiles
Prix: 
22,25 $

Clos la Coutale, Cahors 2009

Fruits noirs savoureux, d'une pièce, franc assez riche, beaux tanins fermes non rugueux bien enrobés par une fruité gras. Se boit très bien. Finale veloutée.
Un cahors de belle facture et d'un très bon rapport qualité-prix dans ce beau millésime 2009
Cépages malbec et merlot.

Disponible en ligne et dans 339 succursales.

À lire: Pourquoi le Québécois aime tant le vin de Cahors?

 

3 étoiles
Prix: 
14,35 $

Moulin Lagrézette 2005

Un cahors 2005 encore foncé et presque opaque.
De jolis arômes de fruits noirs, de noix et de prune.
Attaque ample, une belle masse tannique, des tanins arrondis sur un fruité gras.
Un boisé assez discret qui donne un velouté et une belle saveur de noix qui s'ajoute au fruité et ne le domine pas. Le tout est bien intégré.
Un malbec plein, bien structuré, assez costaud, d'un équilibre parfait et digeste.
Malbec à 85 % et merlot à 15 %.
Alc. 13,5 %.
Une surprise à ce prix! En mettre quelques bouteilles en cave.
Disponible en ligne et dans 55 succursales.

3.5 étoiles
Prix: 
16,45 $

Château Plat Faisant, Cahors 2006, Cuvée des générations

Quel beau vin! Quel délice! Une bouteille rapportée l'an dernier de Cahors.
Souple, complexe, coulant, velouté.
Très long. Arômes superbes de fruits fins sur une note épicée.
100% malbec. Vin produit sur les coteaux de Cahors. 

On fait de très bons vins à Cahors, et malheureusement certains très bons producteurs ne sont pas présents ici au Québec. Parmi ceux qui devraient l'être notons Croisille, Mas del Périé, Tour de Miraval, Plat Faisant, Cenac, Clos du Chêne, Garinet et Haut-Montplaisir.
 

4 étoiles

Château du Cèdre 2007

Un très beau vin de Cahors aux arômes de fruits noirs.
La bouche est intense. Les tanins fermes sont bien agréables, de grande qualité et entourés d'un fruité bien enveloppant. Charnu­.
La finale est assez persistante.
Rien de dépasse dans ce vin. D'un équilibre parfait!
Il pourrait s'améliorer encore en cave pendant quelques années.

Il a bien accompagné le steak aux champignons.
Un assemblage de 90 % malbec, complété avec de tannat et de merlot. Sans déserbants chimiques. Fûts de chêne neufs à 35 % pendant 20 mois. Sans collage, ni filtration. Alc. 13,5 %.

Disponible en ligne et dans 223 succursales.

3 étoiles
Prix: 
22,50 $

Château Gautoul, Cuvée d'Exception, Cahors 2000

Le vin est de retour.
Un cahors souple, rond et presque fin. Mes amis l'on prit pour un bordeaux.
C'est vrai qu'il a de l'âge. Ses tanins sont assouplis. Mais il est encore fringant et semble jeune.
Le vin de cette bouteille était trouble. Le bouchon mou et humide, mais le vin était bien bon.
Un malbec facile et agréable à boire, il a bien accompagné les souris d'agneau.
Commenté aussi en janvier.

Disponible en ligne et dans 169 succursales.

3 étoiles
Prix: 
21,90 $

Château Lamartine, Cuvée Particulière, Cahors 2008

Qui est le plus gros acheteur de vin de Cahors au monde?
Le Québec.
L'an dernier dans un article intitulé Pourquoi le Québécois aime-t-il tant le vin de Cahors? nous notions que «le Québec achète 43 % des exportations de vins de Cahors, 48 % en valeur». Et ça continue.

Les derniers chiffres publiés aujourd'hui par UbiFrance nous apprennent que les exportations de vins de Cahors vers le Canada ont connu une hausse de 24 % en valeur en 2010 (17,5 % en volume). (La Dépêche)

Parmi les producteurs de Cahors qui cartonnent au Québec, il y a le Château Lamartine. Sa Cuvée Particulière est encore bien réussie dans ce millésime 2008.
C'est un vin, opaque, de couleur violacée. On voit qu'il est au début de sa carrière.
C'est costaud, plein, d'une belle ampleur. Beaucoup de matière. C'est riche. Il y a une belle acidité qui soutient tout cela, ce qui fait que ce n'est pas lourd, pas pâteux, mais bien charpenté, bien équilibré.
Une cuvée d'une belle facture.
Déjà bon et à mettre en cave quelques années.

Un assemblage de malbec à 90 %, complété de tannat.
«Élevage: en cuve ciment jusqu'au printemps suivant. Passage en fûts de chêne neuf (pour 1/3) de 12 à 24 mois.»
Une production d'Alain Gayraud.

Disponible en ligne ainsi que dans 212 succursales.

3 étoiles
Prix: 
20,30 $

Château Gautoul, Cuvée exception 2000

Nez fin et discret.
Une belle attaque sur le fruit de qualité.
Un milieu de bouche rond et élégant. Des tanins mûrs. Un cahors assoupli.
Une très longue finale sur le fruit à noyau.
Une certaine élégance.
Malheureusement, il n'en reste presque plus en succursale.

3 étoiles
Prix: 
21,90 $

Château Leret, Monpezat, Cahors 1999

Des arômes de champignons et d'humus dans ce cahors de 10 ans. Une belle structure, des tanins bien présents mais fins.
Le vin semble à la fois jeune et mature, sur des saveurs assez persistantes de fruits à noyau.
Alcool modéré à 12,5 %.
Malheureusement, il n'en reste presque plus dans le réseau.
Dégusté aussi en 2006.
 

3 étoiles
Prix: 
17,80 $

Un Jour sur Terre 2007

Des arômes de fruits très mûrs, de fruits écrasés dans ce très beau vin opaque de Cahors.
La bouche est ample, la texture est d'un velouté légèrement granulé.
Il y a là une masse de tanins ronds sur un fruité suave.
Une longue finale.
Un vin qui a de la mâche et du caractère à mettre en cave quelques années.

100 % malbec sur 6,4 hectares seulement. Vendangé à la main.
Élevage de 18 mois en jarres de terre cuite, ceci assure «une oxygénation lente et continue du vin grâce aux pores de la terre (...) Ceci permet de fixer les tanins et enthocyanes et contribue  à la rondeur et à l'équilibre du vin», écrivent ses producteurs sur leur site internet. Non filtré, non collé.
Dégusté aussi en décembre 2009.

Disponible en ligne et dans 122 succursales. Le 2008 devrait le remplacer sur les tablettes bientôt.

3 étoiles
Prix: 
24,00 $

Le Petit Clos Triguedina 2006

Rouge très foncé, aromatique, fruit et cuir. De beaux tanins bien enrobés d’un fruité généreux. Assez costaud. D’une belle acidité. Une jolie texture veloutée. Bien long.
Pour accompagner les belles pièces de viande ou les plats de pâtes, les champignons.

Un assemblage de malbec à 80 % et de merlot.
Alc. 13,5 %.

Disponible en ligne ainsi que dans 38 succursales. (28 succursales au 21 août)

3 étoiles
Prix: 
16,30 $

Clos Triguedina, Cahors 2004

Six ans et encore jeune!
Voici un beau cahors aux arômes de fruits noirs.
C'est ample et costaud.
Les tanins sont bien fermes, mais pas rugueux.
Riche et long, sur de belles notes d'épices, de vanille et de crème.
Déjà bon et à mettre en cave quelques années.

Malbec à 75 % et merlot. Alc. 13 %.

Triguedina, en occitan me trigo de dina, il me tarde de dîner. J'ajouterais avec une bonne pièce de viande, un steak sur le barbecue.
Bien aérer et servir à 16 °C.

Disponible en ligne et dans 102 succursales.

3 étoiles
Prix: 
22,65 $

Le Sec du Clos Triguedina 2007

De belles saveurs de fruits jaunes dans ce beau vin blanc de Cahors.
Ils sont rares les vins blancs de Cahors. On en fait peu dans cette région.
Celui-ci est un assemblage de viognier et de chardonnay à parts égales.
C'est assez gras, un fruité bien enveloppant et costaud.
C'est bien sec.
Alc. 13 %.

Les blancs de la région n'ont pas droit à l'appellation cahors. Le producteur Jean-Luc Baldès le présente donc comme un vin de pays du comté tolosan.
Dégusté aussi en mai dernier.

Disponible en ligne et dans 43 succursales.
 

3 étoiles
Prix: 
21,20 $

Prince Probus 2000

Un vin très expressif aux arômes de pruneaux dans le jus, de figue, de truffe, de café, de graphique et de tabac.
Un boisé fin.
Le vin est bien tannique et costaud; des tanins qui s'assouplissent avec une belle pièce de viande, un steak un peu saignant.
Le vin est charpenté et tissé bien serré. Le fruité est encore bien abondant après dix ans.
Des saveurs bien persistantes.
Malbec à 100 %. Alc. 13 %.

Dix-huit mois en fûts de chêne neufs de l'Allier. «Chaque fût est dégusté, ainsi les plus jolis boisés sont assemblés.»
Probus est la cuvée prestige de Jean-Luc Baldès du Clos Triguedina.
Un bon prix pour un vin de cette qualité.

«En l’an 96 de notre ère, l’Empereur Domitien fit arracher la vigne au profit de la culture du blé. Grâce à un autre Empereur,  Probus, en l’an 280, la vigne fut replantée en Quercy. C’est pour lui rendre hommage que Jean, le père de Jean-Luc Baldès, a créé en 1976 cette première cuvée haut de gamme de l’appellation Cahors.» (www.jlbaldes.com)

Disponible en ligne et dans 48 succursales.

"Je rends grâce à Votre Éminence des dix vases du noble Falerne qu'Elle a daigné m'envoyer", remercie saint Paul, l'évêque de la ville (de Verdun au VIIe siècle). Le cadeau de saint Didier (évêque de Cahors) fait marque. Tellement réputé ce vin de Cahors qui est dénommé vin de Falerne, ce vin d'Italie si coloré et si prisé pendant l'Antiquité! Et même à en croire le grand universitaire de Cahors du XVIe siècle, François de Roaldès, le vin du Quercy se confondait déjà avec celui de Falerne au Ier siècle de notre ère. "Il nous faut confesser que le vin de Falerne n'est plus à Falerne, Nous savons bien qu'au temps de Pline les vignes de Falerne étaient en friche...»  Extrait du livre de Jean-Charles Chapuzet, Cahors, le roman du vin noir. Ed. Féret, 2008

4 étoiles
Prix: 
30,25 $

The Black Wine 2003

Clos Triguedina
Le black wine, le vin noir, c'est ainsi qu'on appelait le vin de Cahors.
Oui, il est foncé. C'est riche, presque onctueux.
Un nez profond. Des tanins ronds et élégants.
Si vous avez la patience de le laisser s'aérer, de le carafer, vous y trouverez un feu d'artifice d'arômes... d'épices, de bois de santal, de pain d'épice peut-être.
C'est séveux, somptueux et d'une certaine complexité.
Servez-le frais à 15 °C dans de très grands verres et vous viderez la fiole.
Digeste et superbe. Bravo monsieur Baldès.
Sinon, mettez-le en cave et parlez-m'en dans quelque temps.
Cépage : malbec. Alc. 13 %.
Voir le site blackisphere

4.5 étoiles
Prix: 
62,00 $

Château la Coustarelle Grande Cuvée Prestige Cahors 2006

Nez profond, fruits noirs.
Une belle bouche ample et tannique. Des tanins d'une belle rondeur.
Des arômes qui rappellent le cuir mou. Une note de champignon.
Persistant. Un cahors pas cher et de belle qualité.
«Viticulture en lutte raisonnée avec un rang travaillé et un rang raisonné.»
Alc. 13,5 %.
Disponible en ligne et dans 92 succursales (80 au 13 août).

3 étoiles
Prix: 
16,50 $

Domaine Sergent, madiran 2004

Un vin costaud et assez tannique.
Un nez de fruits et de légumes cuits (cabernet franc) avec une note florale.
Pour accompagner un plat costaud.
Tannat à 70 %, cabernet franc à 20 % et cabernet sauvignon à 10 %.

2 étoiles
Prix: 
17,50 $

Les Palombières 2008

Des arômes de crème, de vanille.
Fruité et note végétale. Rond et assez plein. Des tanins bien légers.
Très léger pour un tannat. Cépages tannat à 70 %  et merlot à 30 %.
Vraiment pas cher.
Capsule à vis.
Alc. 12 %.
De la maison Rigal.

1.5 étoiles
Prix: 
10,90 $

Château St Didier-Parnac, Cahors 2007

Les vins de Cahors, vins noirs, sont connus au Québec depuis la Nouvelle-France, avant la conquête britannique.

Celui-ci est un classique au Québec. St Didier-Parnac est le deuxième plus gros vendeur des vins de Cahors à la SAQ.

Et ça se comprend bien. Il est vraiment de style cahors traditionnel, c'est-à-dire généreux et bien tannique. Des tanins fermes, mais pas rugueux. Il y a aussi une belle masse de fruit, du fruit noir qu'on retrouve autant au nez, en bouche qu'en rétro-olfaction.

Un bel accord avec le steak et les champignons.

Malbec, merlot et tannat.
Alc. 12,5 %.
De la maison Rigal.
Disponible en ligne et dans 406 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
14,85 $

Château Eugénie, Cahors Tradition 2006

Le premier nez surprend avec de fortes notes de cuir et d'écurie. Certains diraient de la brett. Toutefois, le tout se replace à l'aération. Fruit, tanins et acidité sont en bel équilibre. La texture du vin est ronde et bien agréable. Un cahors d'une belle souplesse.
Très long.
À très bon prix. J'ai été surpris lorsque j'ai vu le prix.
Malbec à 80 % et merlot.
Alc. 12,5 %
Disponible en ligne et dans 78 succursales. (51 succursales au 21 août)

2.5 étoiles
Prix: 
13,30 $

Prieuré de Cénac, Cahors 2006

Un cahors d'une belle rondeur. Une belle substance tannique. De beaux tanins sont bien enrobés par un fruité frais, ce qui donne un vin d'une belle rondeur, assez ample et assez persistant.
Encore jeune.
Malbec à 85 % et merlot.
Alc. 13 %.
De la famille Rigal.

Disponible en ligne et dans 33 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
18,65 $

Clos de Gamot, Cahors 2005

Un beau vin de Cahors à pleine maturité.
La bouche est souple, il s'ouvre sur de belles notes de boisé fin.
Un beau granulé, presque velouté, des tanins fins.
Il laisse une belle bouche. Mature.
Alc. 13,5 %

«Labour du sol, sans désherbants chimiques, raisins cueillis à la main.»
Un vignoble de 12 hectares planté d'auxerrois, qu'on appelle de plus en plus malbec.

Disponible en ligne et dans seulement trois succursales!

3 étoiles
Prix: 
22,05 $

Les grands crus de Cahors

Les grands crus de Cahors!? Ça n'existe pas! Mais si! Mais si! J'en ai bu.

En fait, ça n'existe pas encore officiellement. Un projet de classement a bien été présenté par Alain-Dominique Perrin du Château Lagrézette, mais il a été refusé il y a quelques années. Il faudra faire une nouvelle demande. (Il veut devenir grand, Le Point, janvier 2007)

J'ai demandé à un producteur pourquoi il n'inscrivait pas tout simplement «Premier Cru» sur l'étiquette de ses grands vins, comme le fait Marcel Deiss en Alsace, «j'aurais trop peur d'avoir des problèmes avec l'Administration.»

Entretemps, les meilleurs producteurs n'ont pas perdu confiance. Ils continuent d'améliorer la qualité en vue de produire ces grands crus.

Plusieurs font des sélections parcellaires, un grand nombre produisent maintenant en bio, d'autres en culture raisonnée, mais culture raisonnée certifiée et contrôlée comme Jean-Luc Baldès à Clos Triguedina. Ça s'appelle Qualenvi. Plusieurs participent au projet Charte de qualité, appelé aussi Cahors Excellence.

Une question de terrasse

Mais où poussent donc ces grands crus de malbec? Ce serait une question de terrasses. Il existe trois niveaux géologiques, trois terrasses, certains disent quatre. (Les terroirs de l'AOC Cahors, pdf)

La 1re terrasse est au niveau du Lot, quelquefois inondable. Plusieurs disent qu'on devrait y produire plutôt du maïs; d'autres affirment qu'on y fait du vin léger et fruité pour boire en toute jeunesse.

La 2e terrasse un peu plus haut, à peine, 5 mètres à quelques endroits, c'est la moyenne terrasse du Riss, formée d'alluvions il y a 200 000 ans.

La 3e est quelques mètres plus haut, séparée de la précédente par des talus non cultivables et souvent longés par une ancienne route. C'est la haute terrasse du Mindel formée il y a 500 000 ans.

Finalement, il y a ce que certains appellent la quatrième terrasse, tout près du plateau, les zones d'éboulis calcaires, plus difficiles à cultiver. Puis, il y a aussi quelques zones de végétation propice à la vigne sur le plateau à 300 mètres.

Le Cahors est à la fois jeune et vieux

Jeune, l'appellation ne remonte qu'à 1971. Il y a un peu moins de 5000 hectares de vignes cultivées, un peu moins qu'à Chablis.

Avant le phylloxera, dans les années 1890, il y avait 28 000 hectares en culture. En 1962, on n'en comptait que 208 ha, 507 ha en 1971, 1700 ha en 1981, 3000 ha en 1986. (Refondation d’un grand vignoble du Sud de la France : le Cahors, Jean-Christian TULET ). Le vin était envoyé à Bordeaux. On le disait vin médecin, pour améliorer les faméliques bordeaux du temps.

On cultivait aussi sur les coteaux très abruptes. Coteaux qui ont été abandonnés à la forêt. Après le phylloxéra, on a replanté mais dans les zones plus basses. Ce qui dommage selon Claude et Lydia Bourguignon rencontrés sur place. Le couple de spécialistes des sols dit qu'on devrait reprendre la culture en coteaux. «On pourrait y produire du vin encore de meilleure qualité. De plus, la machinerie moderne, les chenillettes permettent de cultiver la vigne sur des pentes très abruptes comme en Moselle.»

Lydia et Claude Bourguignon sur une terre de Cahors, Ch.<br />
d'AixLe couple Bourguignon s'est d'ailleurs installé sur place une petite vigne expérimentale à Laroque-des-Arcs (La Dépêche, novembre 2008 ). Ils veulent produire 4000 bouteilles en malbec rouge et en blanc.

Du cahors blanc!

Du blanc à Cahors, au pays du vin noir! Ça semble saugrenu! Mais pas tant que cela, selon les Bourguignons. «Il y a actuellement à Cahors plusieurs terroirs où on fait pousser du malbec, mais qui seraient vraiment plus propices au blanc.»

Mais quels blancs, quels cépages? «Ça reste à déterminer. On fait des recherches dans les archives afin de retrouver quels cépages les anciens plantaient ici.»

J'ai dégusté des blancs produits dans la région avec du chardonnay et du viognier, très prometteur, très bon. Pour vous donner une idée de ce que peut produire le Cahors en blanc, essayez Le Sec du Clos Triguedina, Vin de Lune 2007, disponible actuellement au Québec.

Les blancs n'ont pas droits à l'appellation cahors, alors on les présente sous les appellations Vin de pays du Lot ou encore Vin de pays de comté tolosan.

Futurs grands crus

Pour revenir aux grands crus qui ne portent pas encore ce nom, des producteurs s'avancent, devancent, innovent, tel le très dynamique Jean-Luc Baldès, du Clos Triguedina qui fait maintenant trois vins issus de trois parcelles. Au Coin du bois sur la deuxième terrasse, aux tanins bien ronds;  Les Galets sur la 3e terrasse, gourmand, riche et très long et Les Petits Cailles sur la 4e, 200 mètres plus haut, tendu, serré, très beau et bien persistant. Les trois vins devraient être disponibles bientôt à la SAQ en coffret de trois. Une belle occasion de voir ce que donnent trois vins de terroir bien différents.

Au Château du Cèdre, on produit aussi une cuvée exceptionnelle: le GC. Un vin riche et ample élevé en barrique de 500 litres.

Le bois de Cahors

On a quelquefois reproché à certains producteurs de Cahors d'avoir trop boisé leurs vins ces dernières années. Ils ne sont pas à l'abri des modes, et les modes passent. Les vignerons écoutent et entendent bien ce que disent les consommateurs. Ils raffinent leur utilisation du chêne.

Au Château du Cèdre, on mène des expériences avec des barriques de 500 litres, qui donnent moins de saveurs vanillées et «respecte plus notre vin», dit Pascal Verhaeghe.

De son côté, la famille Rigal essaie des barriques de 400 litres au Château Saint-Didier de Parnac. «Nous vins sont ainsi plus agréable. Cette barrique respecte plus notre terroir, nous dit Laurent Rigal, de plus ça nous coûte moins cher en barrique.»

Encore plus grand

Comment bien élever son vin? Comment bien respecter le terroir d'où il vient? Comment ne pas trop le manipuler? Ce sont des interrogations régulières chez les producteurs. Plus grand est la barrique, moins il y aurait de manipulations.

Au Château du Cèdre, on teste ces jours-ci un immense foudre de 5700 litres. Il est muni d'une bonde qui fait le remplissage aussitôt que les anges ont pris leur part.

Donc, beaucoup d'expériences, de tests, de recherches, de progrès dans la campagne de Cahors ces jours-ci. Tout ceci pour faire de grands crus.

A visto de naz, à vue de nez, comme on dit dans la région, ça se présente bien.

Premier ou grand?

Des producteurs de Cahors comparent leur région à celle de Chablis. Ils aimeraient bien eux aussi établir une hiérarchisation comme à Chablis afin de reconnaître les plus beaux terroirs et les vignerons de grand talent. Il reste à espérer qu'ils ne feront pas la même erreur qu'à Chablis en nommant des premiers crus qui ne sont pas premiers, mais seconds et des grands crus qui sont eux les vrais premiers. Que de confusion pour le consommateur!

Je vous parlerai bientôt d'autres producteurs de talent de cette région et de quelques vins disponibles ici au Québec.

Syndiquer le contenu