Canada

Le vin canadien ne vaut pas cher

Le Canada a exporté 64,4 millions de litres de vin en 2014. 
Il en a retiré 66,3 millions de dollars. 
 
Ce qui fait un peu plus d'un dollar le litre (1,03 $), ou environ l'équivalent de 1,40 $ la bouteille de 750 ml.
Le vin canadien ne vaut donc pas cher, du moins à l'exportation.
 
Exportations
64,4 millions L
63,3 millions $
  1,03 $ le litre
En vrac 62 millions L
   0,54 $ le litre
En bouteilles 1,8 million L
    32,6 millions $

Importations
384 millions L
1,6 milliard $
  4,16 $ le litre

Le vin canadien est surtout exporté en vrac. Il n'y a que 1,8 million de litres sur ces 64 millions qui sont exportés en bouteille.
Ce petit 1,8 million représente tout de même la moitié des exportations en valeur, soit 32,6 millions des 66 millions de dollars.
 
Ce qui ne laisse que 33,7 millions de dollars pour les 62,6 millions de litres de vin canadien exportés en vrac. Soit 54 cents le litre, ce qui représente l'équivalent de 0,72 $ la bouteille de vin canadien exporté en vrac.
Ce n’est pas cher le vin canadien!
 
Vin de glace
Ajoutons un dernier élément. Le vin canadien exporté est surtout connu sous le nom de vin de glace. C'est 228 000 litres pour l'année 2014. 
Principalement, sinon exclusivement exportés en bouteille, ces 228 000 litres représentent 19,5 millions de dollars sur les 64,4 millions $ de l'exportation totale et sur les 32,6 millions de litres d'exportations de vin en bouteilles.
 
(Le vin de glace à l'exportation vaut donc 85 $ le litre.)
 
Ce qui nous laisse 10,1 millions de dollars pour les 1,6 million de litres de vin exportés en bouteilles autres que vin de glace; soit 6,30 $ la bouteille de vin exporté (hors vin de glace). Ce qui est bien payé.
 
On le voit, il y a une énorme différence de valeur entre le vin en vrac et le vin en bouteille: 1,40 contre 8,19 $. 
 
Les principaux marchés ds vins du Canada sont en valeur les États-Unis, la Chine, Hong Kong, la Corée du Sud et le Royaume-Uni.
 
Il faut dire ici que les producteurs canadiens préfèrent vendre leurs vins au domaine, là où des consommateurs sont prêts à payer 10 $, 20 $ et même plus pour ces bouteilles.
 
En terminant, disons au sujet du vin de glace que le gouvernement du Canada vient de signer un accord international «en exigeant que le vin qui porte la mention "vin de glace" soit fabriqué exclusivement de raisin ayant gelé naturellement sur la vigne.» Ce qui semble exclure une bonne partie de la production de vin dit de glace du Québec dont les raisins sont récoltés avant les gelées et mis à geler dans des filets au-dessus des vignes!
 
Si le Canada a exporté 64 millions de litres de vin pour 63 millions de dollars en 2014, il en a importé pendant ce temps 384 millions de litres d'une valeur de 1,6 milliard de dollars, en 2014. Ce qui représente 4,16 le litre ou 5,40 $ la bouteille de 750 ml. Un peu plus du tiers est importé en vrac.
 
 

Oculus 2007

Peut-être le vin sec le plus cher du Canada.
Ce vin de la Colombie-Britannique en met plein la bouche avec des saveurs de prune, de vanille, de bleuet et de cacao. C'est ample, un peu pâteux. Les tanins sont secs (tanins de bois?). On perçoit bien la présence du bois et de l'alcool. C'est un peu pelucheux sur une finale brulante et fortement vanillée.
Assemblage bordelais.
Il faut aimer le genre gros vin boisé et alcooleux.
Le 2010 est 100 $ à la SAQ.
Le 1998 était 35 $; le 2001 était 39 $; le 2004 77 $.

1.5 étoiles
Prix: 
70,00 $

Pétales d'Osoyoos 2011

Note de fruits noirs sur un fond végétal.
Belles saveurs fruitées, note boisée et végétale en bouche.
Séveux. 
Merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et malbec.
Alc. 13,8 %.
En ligne et dans 237 magasins.
2 étoiles
Prix: 
27,70 $

Osoyoos Larose, Le grand vin 2008

Un Osoyoos très différent des millésimes précédents!
Graphite, mine à crayon, cuir fin. Crème.  Belle bouche, attaque assez ample, un petit creux en milieu de bouche, puis un beau retour, assez rond.  Bouche serrée,  tanins poudreux et assez fin.  Assez enveloppant. Moyennement long. Boisé fin, belle finale. Les tanins sont bien agréables. Encore jeune.
Très différent du millésime précédent. Il est beaucoup moins tannique et semble plus léger.
Carafez pour aérer.
Peu acide: pH 3,91. Acide tartrique 5,64 g/l
Merlot 60 %, cabernet sauvignon 25 %, cabernet franc 7 %, malbec 5 % et petit verdot 3 %.
Rendement: 55 hl/ha.
Vieillissement de 20 moins en barriques neuves françaises à 60 %.
Production: 108 000 bouteilles.

Alc 13,9 %.
Mettre en cave.

En ligne et dans 295 succursales.
Voir les commentaires sur les millésimes précédents...

3 étoiles
Prix: 
44,50 $

Pétales d'Osoyoos 2010

Crème, notes végétales et fines herbes.
Emplis complètement la bouche, ample. Les tanins assez fins et dodus tapissent tout le palais. Un peu collant.
Plein. Un certain caractère. Expressif. Belle finale veloutée.  Encore vert et bien jeune. Revoir dans deux ans.
Beaucoup d'acidité 6,5 g mais peu acide pH 3,91
Alc 13,85 %.
Merlot 58 %, cabernet sauvignon 17 %, cabernet franc 16 %, petitverdot 5 % et malbec 4 %.
Vingt mois en barriques neuves à 60 %.
Production de 60 600 bouteilles.
En ligne et dans 205 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
26,70 $

Blue Mountain Pinot noir 2010

Des arômes qui rappellent la syrah. Une finale sucrée. Un vin légèrement bouchonné.
Un producteur réputé de la Colombie-Britannique.
Acheté sur place.

Prix: 
24,90 $

Osoyoos-Larose 2002

«Un jour il sera buvable
C'est ce que j'ai écrit en mars 2006 après avoir bu ce vin du millésime 2002.
«Aussitôt dans la bouche, les muqueuses de mes gencives se sont contractées violemment comme pour se protéger d’une agression.»
Les dégustateurs présents à l'Académie du vin de l'Outaouais ne pouvaient plus prononcer une consonne: seules les voyelles réussissaient à passer au travers des tanins.

Pourtant, un jour ce vin de la Colombie-Britannique sera buvable! En effet, ce jour est venu! Ce 2002 est absolument délicieux.

Un illustre membre de l'Académie, M. Louis Landry, nous l'a servi à la demi-aveugle parmi 9 autres vins.
À chaque verre tannique, nous avons cru identifier le Osoyoos, mais non ce ne fut pas le plus astringent, loin de là, ce fut l'un des meilleurs.

Toujours bien opaque, gras, fruité, bien tannique, mais non astringent, non rude. D'un beau granulé. Texture riche et ample. Moderne, gros, mais pas sucré. Parmi les plus beaux vins canadiens.
Assemblage du 2002: 57% merlot, 19% cabernet sauvignon, 12% malbec, 7% cabernet franc et 5% petit verdot.
Les millésimes suivants contiennent plus de merlot et moins de malbec.

Voir les commentaires des millésimes 2001 à 2007.

Le 2006 était particulièrement bien réussi.

C'est le 2007 qui est sur les rayons ces jours-ci. Je l'ai trouvé encore bien astringent et très boisé en juillet de l'an dernier. Je vais y regoûter bientôt.

4 étoiles
Prix: 
40,00 $

Tawse Pinot Noir Twenty Mile 2008

Un bouquet de fruit sur une note végétale.
Beaucoup de fruit en bouche, frais et assez ample.
Bien équilibré.
Une finale moyennement longue.
Du beau jus.
Importation privée chez Importation Le Pot de Vin.

3 étoiles
Prix: 
66,00 $

Osoyoos Larose 2007

Un vin hyperboisé aux arômes de noix de coco, aux tanins rugueux et à la bouche astringente.
Beaucoup moins intéressant que le millésime précédent.
Voir les commentaires des millésimes 2001 à 2006.
La SAQ achèterait 60 % de sa production.

2 étoiles
Prix: 
43,50 $

Osoyoos Larose 2006

Pascal MadevonLe grand vin de la maison Osoyoos Larose s'améliore d'année en année. Ce 2006 s'approche de ce qu'on appelle un grand vin. Il est produit dans la vallée d'Okanagan par Pascal Madevon.

Ce 2006 est plus souple que les précédents millésimes. Monsieur Madevon m'explique que c'est parce que les vignes prennent de l'âge et donnent ainsi des vins de meilleure qualité. Le boisé est encore apparent mais de belle qualité. Les tanins beaucoup plus fins et le fruité juteux. C'est un vin peu acide. Donc il plaira aux amateurs de vins du Nouveau Monde. Malgré la faible acidité, pH de 4, il n'est pas sur un fruité sucré et est bien équilibré. C'est souple et velouté. Il se révèle lentement dans le verre. Idéal pour accompagner les viandes surtout saignantes.

C'est un assemblage de cinq cépages bordelais: merlot (69 %), cabernet sauvignon (20 %) complété de petit verdot, cabernet franc et malbec. Les sols sont irrigués. La culture n'est pas bio, mais M. Madevon semble bien conscient des torts causés par les produits chimiques. Il n'étend plus de désherbants chimiques sur ses 32 hectares, mais utilise maintenant un appareil dont les lames remuent le sol créant ainsi un espace d'air qui empêche la prolifération des herbes sous le rang.

La levure utilisée est la 522Davis. M. Madevon me dit que c'est la levure la plus répandue dans les grands domaines de Bordeaux. Elle est efficace et non aromatique, donc elle permet de révéler pleinement les cépages et le terroir.

Ce qui m'a étonné dans ce vin c'est son taux d'acidité très bas: un peu plus de 4 (pH). Donc deux fois moins acide que beaucoup de vins de Bordeaux. Malgré cela, il n'est pas mou, ni pâteux. Il reste d'un bel équilibre. J'ai demandé au producteur s'il corrigeait l'acidité de son vin comme le font la plupart des vignerons canadiens. Dans les zones froides on réduit l'acidité trop élevée, dans les secteurs chauds, on en ajoute. Il m'a répondu qu'il ne s'en préoccupe même pas et qu'il ne veut pas le corriger car ça peut donner de très mauvais résultats. Un vin à l'acidité ajouté peut paraître bon au début, puis se révéler bien mauvais après quelques années, dit-il.

Donc, on a ici un très beau vin, probablement l'un des meilleurs vins du Canada, digne d'apparaître sur les tables des ambassades du Canada de par le monde. Un domaine à suivre.

Il est disponible en ligne et dans 276 succursales. Donc, dans un grand nombre de succursales, ce qui est étonnant pour un vin de ce prix.

La photo a été prise au restaurant Sterling à Gatineau. Le vin y est vendu 120 $. Il y côtoie une belle série de grands crus, dont Pétrus et Mouton Rotchschild.

Les commentaires sur les millésimes précédents.

3.5 étoiles
Prix: 
43,50 $

Pinot noir Quails Gate Stewart Family Reserve Okanagan Valley 2008

Un pinot noir plutôt végétal. Saveurs de bonbon parfumé en finale. Un petit côté métallique et une sensation un peu piquante en finale. Différent.

1 étoile
Prix: 
45,50 $

Vins certifiés du Québec millésime 2009

L'Association des vignerons du Québec vient de publier sa deuxième liste de vins certifiés du Québec.

Une liste de 32 vins de 12 producteurs.

La certification indique que ces vins sont faits avec des raisins qui proviennent réellement du Québec.

Car, semble-t-il des producteurs de vin québécois mettent du jus de raisin provenant d'autres provinces ou d'autres pays. Ils vendent plus de vin qu'ils en produisent. Les affaires ne sont pas si mauvaises alors!

Douze producteurs... ça ne me semble pas beaucoup! Il y aurait une centaine de producteurs de vin au Québec. L'Association des vignerons du Québec en regroupe 65.

En fait, le cahier de charge des vins certifiés permet tout de même d'utiliser jusqu'à 15 % de moûts provenant d'autres provinces canadiennes. Mais cette pratique devrait cesser en 2014.

Pour obtenir la certification, 50 % du vin doit provenir du domaine. Si on inscrit «Produit et élaboré au Domaine», cette proportion doit monter à 85 %.

Le programme de certification prévoit aussi l'usage de pratiques de luttes intégrées des ravageurs afin de réduire les traitements chimiques à la vigne. On prévoit aussi un contrôle de salubrité à l'embouteillage, des analyses chimiques sur le respect des normes alimentaires canadiennes et une «évaluation organoleptique afin de s’assurer que le vin respecte un standard défini de qualité.»

De plus, afin de garantir l’impartialité du programme de certification, le contrôle du respect des normes a été confié à un organisme de certification externe, la firme Concert. Ce processus est aussi accrédité par le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants du Québec.

Ça ne me semble pas trop contraignant. Mais pourquoi alors si peu de vins certifiés? Au total, c'est 145 000 bouteilles. Est-ce que les autres producteurs ont échoué les tests ou n'ont pas présenté leurs vins?

L'association des vignerons, réponds «c'est avec la récolte 2009 que s'est initié le processus de certification. Plus du tiers des vignerons membres de l'AVQ y ont adhéré la première année.  Ce chiffre fut considéré très satisfaisant par les dirigeants de l'AVQ.»

Parmi les producteurs, certains ont fait ou réussi à faire certifier un seul de leurs vins, d'autres plusieurs.

Le Cep d'Argent, troisième plus grand producteur de vin au Québec a un seul de ses vins qui est certifié. Pour sa part Alfonso Gagliano a en huit.

À noter que six des dix plus gros producteurs du Québec (en superficie) ne font pas partie de cette liste de certifiés québécois, soit Royarnois, Isle de Bacchus, Les Bromes (*), Carone, Diurnes et Montpetit.

Voici la liste des 32 vins Certifiés Québec (20 domaines). Liste format PDF.

En août dernier, une première liste de vins certifiée avait été publiée (Les premiers vins du Québec certifiés». Il y avait alors 12 producteurs et 20 vins, les mêmes reviennent dans la nouvelle liste. 

Vous pouvez aussi consulter le Cahier de charge des vins certifiés du Québec (ici au format PDF) sur le site de l'Association des vignerons du Québec.

___
(*) M.Léon Courville du Domaine Les Bromes nous signale qu'il ne vend «aucun vin du millésime 2009 présentement. Or, la certification ne s'applique qu'au millésime 2009. Nous avons subi avec succès notre audit pour la certification de 2009 et presque complété celui du millésime 2010. Il ne reste que le comité d'agrément.»
(ajout au texte le 14 mars)


Clos Jordanne, Village Reserve, Pinot noir 2008

Un pinot très léger, à la texture bien lisse, à l'acidité rafraichissante et aux saveurs de petits fruits légèrement acidulés.
Pour accompagner des plats qui demandent un vin très léger.

2.5 étoiles
Prix: 
25,00 $ à la LCBO

Voile de la Mariée 2009, Vignoble Sainte-Pétronille

Lors d'une visite à Québec dernièrement, j'ai eu le temps d'aller déguster quelques vins dans deux vignobles de l'île d'Orléans. Il y a maintenant quatre vignobles sur l'île!

Les vins présentés dans les deux vignobles ont des arômes assez agréables, mais c'est beaucoup moins intéressant en bouche. Les cépages et le climat incitent les producteurs d'ici a fortement chaptaliser et désacidifier.

Le vignoble Sainte-Pétronille est situé sur un site magnifique.
Les deux vins blancs de la maison sont corrects. Celui-ci, Le Voile de la Mariée, non boisé, a des arômes agréables de fleurs, la bouche est simple, le fruité a un certain gras. La finale est sèche et dure. Est-ce dû à une trop forte désacidification?
Capsule à vis. Disponible au domaine.

Au Québec, on tient à vendre des vins qui atteignent les 12,5 degrés d'alcool. On ajoute donc du sucre à la fermentation pour compléter l'écart entre le taux naturel et celui désiré. Je me demande s'il ne serait pas mieux de les laisser naturellement à 7 ou 10 degrés d'alcool?

1.5 étoiles
Prix: 
15,00 $

Îles de Bacchus Réserve 2008

Un vin rouge assez foncé au nez invitant de fruits et de noix.
En bouche, c'est plutôt dissocié, déglingué. Le goût de bois séché enterre le fruit. La finale manque de netteté.
Correct. C'est le meilleur vin de la maison. On nous sert les vins en toute petite quantité.
L'endroit est très beau par contre. Magnifique Île d'Orléans.
Sept produits disponibles sur place.

«Pourquoi veut-on faire du vin partout sur la planète? (...) si le Québec veut se faire vigneron, il doit viser haut afin de justifier sa place sur la planète-vin,» dit Jacques Orhon dans le magazine Cellier Hiver 2010-2011.
 

1 étoile
Prix: 
22,00 $

Dieu du Ciel! Charbonnière

Je suis un amateur de vin, mais j'aime aussi beaucoup la bière. Je dirais même ici que la bière est souvent beaucoup plus complexe et intéressante que les champagnes. Ces derniers, sauf rares exceptions, tendent à se ressembler : la même odeur, brioche et biscuit et mêmes sensations en bouche. Alors que dans la bière, la bière de qualité j'entend, présente des saveurs plus variées, des textures différences, c'est plus diversifié.

Bien sûr, la bière est moins snob que le champagne et a un statut moins élevé dans la hiérarchie des boissons. C'est-à-dire, qu'il est souvent préférable d'offrir du champagne a sa bien-aimée qu'une bière. Mais après une longue journée active, une bonne bière passe bien dans le gorgoton.

Cette Charbonnière de la brasserie Dieu du Ciel! à Montréal est délicieuse avec ses arômes et saveurs de fumée, d'olive noire, de charbon et de tabac. La mousse est ample et délicieuse. J'aime faire un long col de mousse en versant de haut la bière. Elle est ronds et délicieuse. C'est une ale ambrée de type rauchbier (ale fumée). Son goût prononcé de fumée proviendrait de l'incorporation durant le brassage de malt fumé au bois.
341 ml. Alc 4,5 %

Alain McKenna et Richard Prieur nous disent dans leur guide Les 100 meilleures bières 2010 que les produits de cette brasserie «sont des exemples remarquables de créativité brassicole.»

Pétales d'Osoyoos 2007

Un bon vin rouge canadien au boisé velouté, aux belles saveurs de fruits et de vanille légère.
C'est réconfortant et facile à boire. Le boisé est bien présent comme dans tous les vins de ce genre, mais pas trop dominant.
Peu acide, les tanins sont souples, donnant un vin tendre.
Composé surtout de merlot.
Le meilleur vin de ce domaine jusqu'à maintenant.
Okanagan Valley VQA Colombie britannique

Disponible dans 97 succursales.

3 étoiles
Prix: 
25,90 $

Gamay Malivoire VQA Niagara Peninsula 2008

Un vin léger, on dirait un pinot. Une certaine sucrosité. Un peu piquant en finale.

1.5 étoiles
Prix: 
21,25 $ à la SAQ | 16,95 $ à la LCBO

Eco Trail Cabernet franc/Chambourcin Pelee Island 2009

Un nez fumé un peu étrange. Végétal. Une texture rude. Fruité un peu sucré. Un arrière-goût de caramel.

1 étoile
Prix: 
11,80 $ à la SAQ | 10,45 $ à la LCBO

Époque 2006

Un superbici opaque, costaud, très tannique, riche, ferme, expressif et bien boisé. Les arômes sont superbes.
La finale est bien longue.
Un merlot de la maison Le Vieux Pin en Colombie-Britannique. Il est 38 $ là-bas.
Alc. 14,7 %.
Disponible en ligne et dans plus de 70 succursales.

3 étoiles
Prix: 
49,75 $

Burrowing Owl Chardonnay 2007

J'ai déjà goûté d'assez bons vins de cette maison de Colombie-Britannique.
Par contre, celui-ci n'est pas bon. C'est boisé et alcooleux. Le bois et l'alcool dominent.
Il est intéressant de lire la description organoleptique qu'en donne la SAQ : «Voici un chardonnay aux subtiles notes fruitées appuyées par des arômes de sésame grillé, de vanille et de chêne grillé. Il exprime une agréable fraîcheur, ainsi que des saveurs de chêne grillé, de beurre et de vanille
En somme, beaucoup de saveurs dues à la barrique!
Qu'elle est la définition du mot vin encore? «Le vin est une boisson alcoolisée obtenue par la fermentation du raisin
Et comment appelle-t-on le liquide aux saveurs énumérées ici? Du jus de madrier.

Prix: 
33,75 $

Joie Farm, Un-Oaked chardonnay 2008

Un fruité léger, un vin vert et bien végétal. Une finale dure.

Prix: 
26,90 $

Osoyoos 2005

De très beaux arômes boisés rappelant la noix de coco dans ce vin de Colombie-Britannique.
Le boisé se fond lentement et est maintenant moins dominant qu'en mars dernier.
Le millésime 2005 est moins tannique et moins rustique que les millésimes précédents.

2.5 étoiles
Prix: 
43,00 $

Vineland Cabernet Merlot 2006

Un vin rouge assez léger aux saveurs de petits fruits, de noyaux et de fumée. Une finale chaude. Alc. 12 %.

2 étoiles
Prix: 
19,75 $

Vineland Sauvignon 2007

Un sauvignon bien sec, légèrement herbacé, saveurs de groseilles, vivace, goûteux et assez persistant, une finale tartrique.
Un bon vin blanc du Niagara, Ontario. Alc. 12,5 %. Acide : 6.6  Sucre : 1,65 mg/l.

2 étoiles
Prix: 
19,75 $ à la SAQ | 16,95 $ à la LCBO

Vineland Merlot 2006

Un merlot du Niagara bien sec, fruité léger sur une note végétale, des tanins de bonne tenue. Une finale sur le tartre et une nuance de crème. Un peu asséchant. Servir frais.
Acide 5,3; sucre 3,5 mg/l. Alc. 12,6 %.

2 étoiles
Prix: 
19,65 $

Osoyoos Larose 2003

Le vin est encore bien astringent. Il est toujours très boisé. Il n'a pas encore digéré son bois, comme on dit. Il y a pas mal de fruit, un beau gras, beaucoup d'extraction. Mais les tanins ne sont pas encore bien fondus.  Un gros vin plutôt rustique. Il me semble moins intéressant qu'en juin 2006.

2.5 étoiles
Prix: 
40,00 $

Pinot noir Le Clos Jordanne Première Cuvée 2003

2003 est le premier millésime du domaine.
Cette cuvée est un assemblage des parcelles Clos Jordanne et Claystone Terrace.
Seulement 2100 bouteilles ont été produites.
Le vin a une belle structure lisse. C'est parfumé. Des arômes et des saveurs de cerise sur une note de fumée. Il y a une petite pointe de végétal et de caoutchouc. La finale est agréable.

3 étoiles
Prix: 
41,75 $

Oculus 2004

Une odeur de caoutchouc. Unidimensionnel en bouche. Saveur de prune. Une finale un peu asséchéante.
Ce serait le vin sec canadien le plus cher.
Dégusté à l'aveugle. Goûté aussi l'an dernier.
Moins bien que le 2001 qui était la moitié du prix en 2006.

1 étoile
Prix: 
77,00 $

Merlot Black Sage Sumac Ridge Vineyard Okanagan 2005

Des saveurs de bonbon au fruit et d'alcool. Une finale boisée!

Prix: 
19,45 $
Syndiquer le contenu