Informations

La SAQ concurrence les épiceries

La SAQ concurrence IGA !

On entend beaucoup parler ces jours-ci de la supposée concurrence que la SAQ mènerait à la LCBO.

La SAQ dit vouloir amener le prix de ses vins au niveau de ceux de la LCBO.

Oui, elle s'en approche, mais en réalité, la SAQ concurrence les épiceries du Québec, en particulier la chaîne de supermarchés IGA.

Car le principal concurrent de la SAQ n'est pas la LCBO, mais plutôt les supermarchés du Québec dont les ventes de vin en volume ont fortement augmenté ces dernières années pendant que celles de la SAQ stagnaient. Soit une croissance de 3,9 % en épicerie et de 0,7 % en succursales SAQ. (Ventes de vin : plus forte croissance en épicerie 2014-2016)

C'est étonnant, car ces épiceries sont des clients de la SAQ. En effet, la SAQ est leur grossiste en vin.

Une bouteille sur quatre achetée au Québec est acheté dans les épiceries et dépanneurs. (Janvier 2016)

Ce sont des compagnies d'embouteillage québécoises qui achètent ce vin en vrac, l'embouteillent et le vendent à la SAQ; puis la société d'État le revend aux épiceries.

En 2015-2016, ce fut 41 millions de litres que la SAQ a payé 165 millions $ aux embouteilleurs et revendu 327 millions de dollars aux épicieries et dépanneurs.

Ces vins comme le Wallaroo Trail et le Red Revolution sont devenus les plus gros vendeurs au Québec (2015-2016). Ils n'étaient disponibles que dans les épiceries au format d'un litre. Devant ces succès, la SAQ a décidé de les offrir elle aussi dans ses succursales, mais au format de 750 ml.

Les ventes de ces vins en vrac sont tellement fortes que l'on estime maintenant qu'une bouteille de vin sur trois vendue au Québec est remplie de vin importé en vrac. (Janvier 2016)

Devant la concurrence de la SAQ, IGA a réduit le prix de certains de ses gros vendeurs faisant passer les Red et White Revolution de 13,30 $ le litre à 12,99 $ le litre et les Wallaroo Trail rouge et blanc de 13,30 $ à 12,59 $.

La SAQ a toutefois réduit encore plus le prix de ces vins. Les Red Revolution et White Revolution sont passés de 11 $ à 9,90 $ la bouteille de 750 ml; et les Wallaroo de 10,15 $ à 8,85 $. De plus, ces deux derniers vins sont aussi vendus dans les SAQ Dépôt, donc 15 % encore moins chers!

  Les vins les plus vendus au Québec
(épiceries et succursales SAQ)
SAQ
750 ml
IGA
litre + tx
1 Red Revolution 9,90 $ 12,99 $
4 Wallaroo Trail  rouge 8,85 $ 12,59 $
11 Wallaroo Trail blanc 8,85 $ 12,59 $
13 White Revolution 9,90 $ 12,99 $

La Société d'État mène aussi une concurrence très forte aux épiceries dans la catégorie des formats d'un litre. Le un litre le moins cher dans les supermarchés IGA est à 7,99 $ avant taxes; alors que la SAQ en a introduit quatre en bas de ce prix, dont le Don Simon à 6 $ le litre !

La concurrence va même au niveau des vigniers de 4 litres. Le moins cher des 4 litres chez IGA est 35,89 $ avant les taxes, mais la société d'État en offre maintenant 4 en bas ce prix, dont un aussi bas que 31,95 $ après toutes les taxes !

Finalement, la SAQ utilise sa carte de fidélité SAQ Inspire pour attirer les consommateurs dans ses succursales. Elle ne permet pas l'utilisation de la carte de points dans les épiceries, ni même dans les 450 qui ont une bannière SAQ. À ce propos, vendredi et samedi, la société d'État offre 20 fois les points de base pour les achats de 50 dollars et plus dans ses succursales seulement.

La SAQ c'est 400 succursales avec des ventes en volume de 29,2 millions de litres de vin. Les épiciers et dépanneurs c'est 8000 points de vente avec des ventes de 9,5 millions de litres de vin en 2016.

Sujets connexes

La glycérine dans le vin

La glycérine est le troisième élément en quantité dans le vin après l'eau et l'alcool.

La glycérine, appelée aussi glycérol, donne de la rondeur, du gras, du corps, du velouté, du moelleux ou de l'onctuosité au vin. Il peut en avoir de 2 à 30 grammes par litre. (2 à 11 grammes dans les vins secs où il constitue aussi le troisième élément en poids après l'eau et l'éthanol.)

C'est donc un composé essentiel de la texture du vin avec l'acide, le sucre, l'alcool et les tanins.

La glycérine a un goût sucré, mais n'est pas considérée comme étant un sucre. C'est un trialcool. En plus de la sensation de gras, d'huile, la glycérine donne une certaine sucrosité au vin. Elle n'a pas d'odeur.

Elle est formée par la fermentation alcoolique. Certains cépages et certaines levures donnent plus de glycérine que d'autres. On suppose qu'on en obtient plus avec le sémillon, le pinot gris, le pinot blanc, l'albariño et le godello... La syrah en contient souvent plus que le merlot. Le sauternes en contiendrait beaucoup. Il s'agit du principal produit en quantité résultant de la fermentation après l'éthanol (l'alcool) et le CO2 (gaz carbonique). La température influence aussi la production de glycérine.

Il peut en avoir autant sinon plus dans le vin rouge tranquille que dans le vin blanc. Une étude sur des vins australiens a noté plus de glycérine dans les rouges que dans les blancs. La même chose a été notée dans une étude sur des vins d'Afrique du Sud.

Avec l'alcool, c'est la glycérine qui donnerait de grosses larmes au vin. L'alcool s'évapore laissant l'eau et la glycérine coller lentement sur les parois du verre. Ces belles coulisses le long des parois du verre particulièrement abondantes et grasses dans les verres de sauternes.

Il est interdit d'en ajouter au vin. Des organismes de santé ont mis au point une méthode de détection afin d'éviter que des fraudeurs en ajoutent au vin destiné au commerce, comme ça s'est vu avec l'ajout du diéthylène de glycol (antigel) dans des vins en Autriche dans les années `70. Puis, à Bordeaux avec l'affaire Geens; et en Bulgarie en 2005 et en 2013 (CCRF). Et encore récemment à Sancerre. (Deux pharmaciens condamnés pour avoir écoulé de la glycérine auprès de vignerons) Toutefois, la glycérine est en vente libre et est proposée à ceux qui font du vin à la maison (Brouwland).

«Dans certains cas, son dosage permet de mettre en évidence une adultération. C’est le cas des vins par exemple où l’on s’attache à vérifier que le taux de glycérol ne dépasse pas 6 à 10% de la teneur en éthanol. Dans le cas contraire, le vin peut être considéré comme adultéré. Généralement, la raison principale de cet ajout de glycérol est qu’il donne plus de "corps" au vin.» Dr Christophe Cordella.

Vous voyez que la glycérine joue un rôle important dans le vin. Elle contribue à sa texture, lui donne de l'ampleur, du volume et une certaine viscosité.

Autres sources

Fraudes à la SAQ, la police enquête

La police enquête sur les cas fraudes à l'encontre de clients de la SAQ.

Plusieurs clients ont en effet signalé à la SAQ s'être fait voler les points accumulés sur leur carte SAQ Inspire.

La direction de la Société des alcools du Québec a donc demandé en début de semaine aux autorités policières de faire enquête.

«Les autorités policières ont effectivement été saisies du dossier en début de semaine, à la demande de la SAQ. Une enquête est présentement en cours», nous dit aujourd'hui Mme Anne-Sophie Hamel directrice des affaires publiques de la SAQ.

Dès le début févier, des clients ont signalé ces vols à la SAQ.

Un ou des individus ont même envoyé un faux sondage à des clients leur promettant 30 000 points et leur demandant leur numéro de carte pour recevoir ces points.

Ces clients se demandent comment les faussaires ont obtenu leurs adresses de courriel et comment ils peuvent retirer leurs points à leur place.

Des clients disent aussi qu'on a changé le nom sur leur compte SAQ Inspire.

«Comme il s'agit de cas d'utilisation frauduleuse des points de ces clients, nous prenons la situation très au sérieux», ajoute Mme Hamel.

La SAQ a averti, hier, par courriel, ses clients de ces possibles tentatives de fraudes et leur demande de changer leur mot de passe sur le site de la SAQ.

La SAQ dit aussi qu'une pièce d’identité pourra être demandée lorsqu'un client retire ses points à la caisse.

Sur le même sujet

Prix moyens des vins exportés

Le prix des vins varie beaucoup d'une région à l'autre et d'un pays à l'autre.
Le prix moyen des vins français exportés a été de 6,31 $ (américain) le litre en 2015; contre 2,95 $ le litre de vin d'Italie; 1,20 $ le litre de vin d'Espagne et de 0,86 $ pour le vin de Moldavie.
C'est ce que nous montre ce tableau établi par l'Association des économistes du vin.

Ceci comprend les vins exportés en vrac comme les vins en bouteilles. Les champagnes gonflent le prix moyen des vins de France. Les exportations de vins américains se font surtout vers le Canada.

SAQ Inspire: une mesure de sécurité

À la suite des nombreuses tentatives de fraudes à l'égard des détenteurs de la carte de points SAQ Inspire, la société d'État a finalement décidé de mettre en place une mesure de protection.

Des clients de la SAQ ont rapporté s'être fait voler des points sur leurs cartes SAQ Inspire. Certains ont dit que le nombre de leurs points avait été remis à zéro; d'autres se sont plaints que l'on ait remplacé le nom sur leur compte par celui d'un autre. Hier, nous rapportions l'existence d'un faux sondage de la SAQ qui offrait 30 000 points, mais demandait aux répondants de donner leur numéro de carte SAQ Inspire.

Devant toutes ces tentatives de fraudes qui ont pris de l'ampleur depuis la mi-janvier, la direction de la société d'État dit mettre en place une mesure de sécurité.

Dans un courriel adressé aux clients des magasins Signature, elle écrit que «La SAQ met en place une nouvelle mesure de sécurité pour l’utilisation de vos points. Dorénavant, seule la personne titulaire du compte pourra échanger ses points à la caisse. Une pièce d’identité pourra vous être demandée.»

Ce courriel qui semble venir de la SAQ dit que «Certains clients nous ont signalé la réception de courriels frauduleux qui semblaient provenir de la SAQ. En cas de doute, ne communiquez aucun renseignement personnel et ne cliquez sur aucun lien.»

On y ajoute que «Tout mot de passe devrait être changé régulièrement. Nous vous recommandons de garder des mots de passe différents pour chacun de vos comptes en ligne (courriel, médias sociaux, compte SAQ Inspire, etc.).»

On nous demande aussi de changer immédiatement notre mot de passe de la carte de fidélité SAQ Inspire. «Nous vous invitons à réinitialiser dès maintenant votre mot de passe SAQ Inspire. Nous vous encourageons à choisir un mot de passe confidentiel composé de lettres, de chiffres et de caractères spéciaux.»

On nous explique aussi comment faire en allant sur notre compte SAQ Inspire dans le site de la SAQ et en cliquant sur «Mot de passe oublié?»

En espérant — je suppose sans mauvais jeux de mots — que cette mesure de sécurité nous inspire confiance!

Sur le même sujet

Faux sondage SAQ et fraude SAQ Inspire

Un fraudeur a réussi à obtenir les numéros de carte de points SAQ Inspire de plusieurs clients de la SAQ. Il a envoyé par courriel à ces clients une demande de participation à un sondage de satisfaction soi-disant de la SAQ.

Par courriel, comme on le voit dans l'image ci-haut, l'on promet 30 000 points de récompense pour répondre à ce sondage. On demande de donner son numéro de carte SAQ Inspire. Le courriel provient de l'adresse sondage@saqinspire.fr. Adresse saqinspire.fr qui a été enregistrée le 11 février dernier auprès de la compagnie Instra Corporation.

L'adresse du sondage mène sur le site de création de sondage amateur en ligne SurveyMonkey. Ce sondage a été fermé; cela probablement à la demande de la SAQ.

Ce serait une fraude dans le but de prendre le contrôle des cartes de points des clients.

La SAQ nous dit qu'elle ne demande jamais à ses clients des renseignements personnels par courriel.

«Des clients nous ont dit avoir reçu par courriel un faux sondage de la SAQ en échange de quoi des points étaient accordés à leur compte SAQInspire : on demandait donc le numéro de carte. Il faut être vigilant, en aucun cas la SAQ ne demande à ses clients des renseignements personnels par courriel. En cas de doute, il faut ignorer le courriel et ne cliquer sur aucun lien», nous dit Mme Linda Bouchard, agente d'information de la SAQ.

Mme Bouchard ajoute que «nous demandons de rapporter toute approche de ce genre à notre centre à la clientèle.» (Centre de relation clientèle)

Des clients de la SAQ ont rapporté au début du mois s'être fait voler leurs points SAQ Inspire. Des utilisateurs du forum Fouduvin ont signalé le problème ces derniers jours. Un ou des inconnus auraient utilisé leur numéro de carte de points pour acheter des bouteilles d'alcool. (Voir De la fraude sur la carte SAQ Inspire, 3 février 2017) La SAQ dit faire enquête.

Troisième baisse de prix à la SAQ

La direction de la Société des alcools du Québec a procédé à une baisse de prix de 50 cents de 1600 des vins les plus populaires de son répertoire.

C'est la troisième réduction depuis novembre. Le 9 novembre, les prix de ces vins avaient été réduits de 50 cents; suivi le 10 janvier par une baisse de 40 cents.

Ces 1600 vins sont ainsi 1,40 $ moins cher. La direction de la SAQ a promis de rapprocher ses prix de ceux du monopole de la province voisine: la LCBO de l'Ontario. Elle est maintenant bien proche d'atteindre son objectif, puisqu'on estime que plusieurs vins de cette catégorie sont souvent 2 $ moins cher en Ontario.

La SAQ écrit dans son site internet que «depuis le 9 novembre, le prix d'un vin se vendant 15 $ a été réduit de plus de 9 %.

La direction du monopole du vin dit que ces baisses sont rendues possibles à la suite d'une réduction de ses dépenses. «Nous poursuivons notre démarche de réduction des charges d’exploitation. Ce sont les efforts faits en ce sens qui nous permettent de réduire davantage les prix des vins au bénéfice de nos clients.»

La société d'État augmente ainsi son offre de vins moins chers et réduit celle des vins plus chers comme on peut le constater en regardant les deux tableaux : celui de gauche datant du 8 novembre 2016 et celui de droite en date d'aujourd'hui.

Le nombre de vins à moins de 15 $ passe ainsi de 662 à 763 en trois moins. Ça nous rapproche ainsi des 895 vins de ce prix en janvier 2013.

Nombre de vins à moins de 15 $ à la SAQ
de mars 2009 à février 2017

mars 09
mai 12
jan 13
mars 13
fév 14
mars 14
8 nov 16
9 nov 16
15 fév 16
1040
973
895
641
638
546
474
622
763
@vinquebec.com 

Le résultat le plus étonnant est dans la catégorie des vins à moins de 10 $ qui sont passés de 33 le 8 novembre dernier à 117 aujourd'hui. En plus de réduire les prix, la SAQ a ajouté de nombreux vins à moins de 10 $. Elle a ainsi plus que triplé l'offre de vins à moins de 10 $.

Nombre de vins sur les rayons SAQ

Mars
2009
Nov
2012
Janvier
2013
Novembre
2013
8 novembre
2016
9 novembre
2016
15 février
2017
-10 $ 183 90 67 30 33 66 117
 @vinquebec.com

La différence de prix est souvent étonnante entre la SAQ et la LCBO. Par exemple, le Honoro Vera Garnacha est, malgré une baisse de 1,40 $, toujours beaucoup plus cher qu'en Ontario. Il est 15,60 $ au Québec et 12,95 $ en Ontario.

Hausse des exportations de vins français au Canada

Les exportations de vin français au Canada ont augmenté de 3,5 % en volume et de 4,3 % en valeur en 2016.

La France a exporté au Canada 71 millions de bouteilles de vin pour à 327 millions d'euros en 2016.

Le Canada est le 8e importateur de vin français en volume et en valeur. Il absorbe 4,4 % des volumes de vin exportés de France, derrière l'Allemagne (15,5 %), le Royaume-Uni, les États-Unis (11,2 %), la Chine, la Belgique, les Pays-Bas et le Japon (4,5 %).

Les exportations totales de vin de France dans le monde ont diminué de -1,8 % en volume. Ce fut une baisse de -10 % en Belgique; de -6 % au Royaume-Uni, de -8 % au Japon et de près de - 7 % en Suisse.

Par contre, il y a eu des hausses de 10 % aux États-Unis et de 3,5 % au Canada.

Les régions françaises qui exportent le plus sont Bordeaux avec 22 millions de caisses de 12 bouteilles; Champagne avec 11 millions; Rhône 8 millions; Bourgogne 6 millions et Languedoc-Roussillon avec 5 millions de caisses.

Les exportations de presque toutes les régions de France ont connu des baisses de ventes en 2016 sauf la Provence (+23%), Cahors (+6%) et la Loire (+2%).

Source: Fédérations des exportateurs de vins et spiritueux de France (9 février 2017)

Des tricheries dans le vin

Les brigades de répression des fraudes en France ont détecté un bon nombre de falsifications chez des producteurs de vin.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a vérifié la fabrication de vins dans 450 établissements.

«Dans près d’un quart des établissements contrôlés, des manquements ont été identifiés et ont fait l’objet de poursuites», dit un communiqué de la DGCCRF.

Ainsi, 149 prélèvements ont été fait sur des produits considérés comme «à risque» ou «suspects»; un échantillon sur trois est apparu non conforme.

Les non-conformités les plus fréquemment constatées correspondent à des cas de mouillage (ajout d'eau), de chaptalisation (ajout de sucre) ou d’incompatibilité entre l’appellation et le millésime annoncé.

Les inspecteurs ont aussi noté de mauvais emplois de tanins oenologiques qui ne sont autorisés que pour la clarification des vins.

«Globalement, un établissement sur quatre présentait une ou plusieurs anomalies. Les infractions délictuelles relevées concernent la falsification, la mise en vente de produits propres à effectuer des falsifications, la tromperie, les pratiques commerciales trompeuses et la facturation non conforme.»

Les inspecteurs ont émis 70 avertissements; 16 mesures de police administrative; 19 procès-verbaux pénaux et 12 dossiers contentieux.

Les 450 entreprises visitées (producteurs, coopératives et négociants) ont été ciblées en vérifiant les ventes de produits à risques comme les acides et les glycérines.

Le communiqué de la répression des fraudes se termine ainsi : «Le taux infractionnel constaté lors du contrôle des pratiques œnologiques et la détection de pratiques interdites parfois anciennes (mouillage, enrichissement illicite) justifient que l’action de la DGCCRF dans le secteur vitivinicole soit poursuivie pour maintenir l’ordre public économique et garantir la sécurité du consommateur de produits vitivinicoles.»

De la fraude sur la carte SAQ Inspire ?

Des cas de vols de points sur la carte SAQ Inspire sont signalés.

La SAQ dit qu'on lui a rapporté une dizaine de cas de possibles fraudes sur leurs cartes de fidélité SAQ Inspire.

Des clients affirment que leurs cartes ont été remises à zéro.

À la direction de la SAQ, on nous dit prendre la chose très au sérieux: «quelques possibles irrégularités nous ont été signalées récemment et nous tentons actuellement d’éclaircir le tout rapidement.»
 
On ajoute que «bien que le nombre de cas portés à notre attention (moins d’une dizaine) représente une infime portion du nombre de transactions faites avec la carte Inspire, nous prenons la situation très au sérieux et observons avec beaucoup d’attention les échanges de points Inspire.»

Mme Linda Bouchard porte-parole de la SAQ demandent aux clients qui croient être victimes d’une fraude de communiquer avec le Centre de relation clientèle dès que possible.

Il serait alors prudent de vérifier le solde de votre carte Inspire aujourd'hui.

Deux vice-présidents quittent la SAQ

Le président de la SAQ prend directement le contrôle du service des communications de la société d'État.

Dans un mémo daté du 27 janvier, le président Alain Brunet annonce que la vice-présidente des communications Nathalie Hamel quitte la SAQ la journée même.

Le président ajoute qu'il prend sous sa direction directe les équipes des communications. «Les équipes d’Éliane Hamel (communication) et Anne-Sophie Hamel-Longtin (affaires publiques) relèveront directement de moi.»

Il est à noter ici que ces trois dirigeantes des communications portent le même nom de famille. Toutefois, on me dit à la SAQ qu'il n'y a pas de lien de parenté.

Nathalie Hamel représentait aussi la SAQ au conseil d'administration d'Educ'Alcool et en est ainsi la trésorière.

Le président Brunet annonce aussi le départ d'un autre vice-président, Jean-François Thériault, vice-président à la chaine d'approvisionnement. Les responsabilités de ce dernier seront partagées entre deux autres vice-présidents.

La lettre du président ne donne pas les raisons de ces départs et de ces changements. Le salaire de Mme Hamel était de 222 000 $  et celui de M. Thériault de 235 000 $. Le contrat de ce dernier devait se terminer le 28 septembre prochain et celui de Mme Hamel au 31 mai 2018. Chacun avait une voiture de fonction.

La haute direction de la SAQ passe ainsi de 8 à 6 vice-présidents.

Le 18 janvier, la direction de la SAQ avait annoncé l'abolition de 190 postes de cadres et de personnel non syndiqué. En avril dernier, la SAQ avait supprimé 90 postes de cadres et de non-syndiqués.

Variations dans les prix à la SAQ

La direction de la SAQ a modifié les prix des certains vins ce matin.
Certains sont à la hausse; d'autres à la baisse.
Les variations observées sont d'environ 30 cents dans plusieurs cas !

Ainsi, le Honoro Vera Garnacha qui était 16,40 $ est maintenant 16,10 $.
Ça le rapproche très tranquillement du 12,95 $ que le LCBO le vend.

Le nombre de vins à moins de 12 $ baisse un peu pendant que le nombre de vins de toutes les autres catégories augmente un peu.

La SAQ nous dit que «c’est l’une des 11 plages de changement de prix du calendrier. L’impact (produits en continu et courants) aujourd’hui est de 8 hausses et 399 baisses de prix pour un total de 407 modifications.
Ces changements s’expliquent principalement par les éléments suivants : diminution du coût d’acquisition de certains produits et diminution du taux de change pour les produits négociés en euro.»

Offre SAQ: comparaisons Montréal et les régions

Nous avons appris cette semaine que la direction de la Société des alcools du Québec (SAQ) interdit dorénavant le transfert de vin entre les succursales. (Voir Fin des transferts entre succursales)

Il n'est ainsi plus possible de faire venir dans votre région des vins qui s'accumulent à Montréal ou ailleurs.

La SAQ dit qu'il faut maintenant utiliser le service d'achat en ligne Cliquez-Achetez-Ramassez. Pourtant, la plupart des vins ne sont même pas disponibles pour achat en ligne. En effet, 5000 vins du répertoire de la SAQ n'y sont pas.

Des consommateurs se plaignent et soutiennent que les gens des régions sont défavorisés au profit de ceux de Montréal. Des chroniqueurs de vin recommandent certains produits de qualité, toutefois les consommateurs constatent souvent que plusieurs de ces produits ne sont pas disponibles dans leur région. Ils se plaignent que ces vins sont concentrés à Montréal et atteignent peu les régions.

Est-il vrai que les régions sont défavorisées par rapport à Montréal ? Y a-t-il vraiment plus de choix à Montréal qu'en région?

À Montréal, il y a un grand nombre de succursales dans un rayon assez court. Alors qu'en région, il n'y a qu'une à trois succursales par ville.

Nous avons démontré l'an dernier que le choix des vins est beaucoup plus élevé à Montréal que dans toutes les régions du Québec. (Répartition régionale de l'offre de la SAQ, mars 2016)

Nous constatons que la situation s'est améliorée depuis. L'écart est moins grand. Toutefois, il reste encore des disparités énormes.

Prenons deux exemples. Premièrement, celui des vins mousseux. Le président de la SAQ a dit que c'est un secteur en forte hausse. En effet, c'est une hausse de 26 % pour les mousseux hors champagne. (Forte hausse des ventes de mousseux au Québec, 13 janvier 2017)

En regardant le tableau suivant, nous constatons toutefois que l'offre de mousseux blancs (hors Champagne) est plus restreinte en région qu'à Montréal. Aucune succursale des régions n'atteint le nombre de 80 mousseux comme c'est le cas de plusieurs succursales de Montréal. Et même plusieurs succursales de grandes villes du Québec ont moitié moins de choix!

Au niveau des vins bio, c'est le même constat. Il y en a plus de 100 dans des magasins de Montréal; alors que c'est toujours moins en région. La SAQ a beau dire aux gens des régions de se rabattre sur l'achat en ligne, mais il y a moins de la moitié de ces vins qui sont disponibles en ligne.

Offre de la SAQ à Montréal et en région
Succursales Mousseux
blancs
Vins Bio
Montréal - Maché Atwater 96 110
Montréal - Rockland 91 127
Montréal - Beaubien 84 110

Gatineau - Casino Signature 69 78
Chicoutimi
64 94
Saint-Jérome Nord
65 91
Sherbrooke 51 93
Drummundville - St Jos. 54 81
Sept-îles 48 64
Trois-Rivières 41 74
Val d'Or 46 59
Rimouski - Méga centre 40 63
Gaspé
26 36

Nombre total 210 438
  En ligne + signature 99 168

La SAQ dit faire des efforts et rend presque tous les nouveaux vins qui arrivent disponibles en ligne. Toutefois, ces stocks en ligne s'épuisent rapidement ce qui rend ces vins indisponibles pour les clients des régions.

Honneur Vrai et prix plus élevé à la SAQ !

Le même vin, mais deux prix très différents !

Honoro Vera Garnacha (Honneur Vrai Grenache) 16,40 $ à la SAQ, mais 12,95 $ à la LCBO de l'Ontario!

Comment expliquer une telle différence?

Le président de la SAQ, Alain Brunet, a répété à plusieurs reprises que la SAQ obtient le meilleur prix canadien. Toutefois, un lecteur me signale cette forte différence. Soit 26 % plus cher au Québec. Et dit que «la SAQ devrait peut-être enquêter sur ses acheteur$ ???»

Est-ce que cela s'explique seulement par une majoration différente entre la SAQ et la LCBO? 
3,45 $ c'est toute une différence ! Et cela après les deux baisses de prix successives de 0.50 $ le 9 novembre et de 0,40 $ en janvier.

Consolation: ce vin est aussi offert à un rabais de 15 % dans plusieurs SAQ-Dépôts.

Il y a encore pas mal de chemin à faire avant d'atteindre le prix de l'Ontario et des autres marchés, du moins pour ce produit.

Le vin était 17,30 $ pour le 2015 (Balthazar)
16,85 $ pour le 2014 (Balthazar)
17,80 $ pour le 2013  (Winealign)
17,05 $ lorsqu'on en a fait la publicité à l'émission Tout le monde en parle en janvier 2015

À l'étranger
8,99$ à wine.com 
7,84 $ (5,98 US$) à M.D Fine Wines aux États-Unis
7,34 $ (5,25 €) à ebuywine en Espagne.

La direction de la Société des alcools du Québec nous répond être «en discussion avec l’agent pour corriger la situation.»

L'agence Balthazard qui représente ce producteur au Québec n'a pas répondu à nos questions sur ce sujet.

Honneur et Vérité !

Syndiquer le contenu