Le vin détruit des cellules cancérigènes

Des substances contenues dans le vin détruisent les cellules cancérigènes du poumon!

Le cancer du poumon est le deuxième cancer le plus diagnostiqué au Canada après le cancer de la peau. Toutefois, selon la Société canadienne du cancer «c’est la principale cause de décès par cancer tant chez l’homme que chez la femme au Canada.»

La Société canadienne du cancer estime que 20 000 Canadiens meurent du cancer du poumon par année. C'est 27 % de tous les décès par cancer au pays.

Alors, les recherches sur ce type de cancer s'accentuent au Canada. Le vin qui contient des polyphénols a attiré l'attention de chercheurs de l'Ontario.

Des chercheurs des universités Brook et MacMaster de l'Ontario sous la direction d'Evangelia Tsiani affirment dans une étude que le vin rouge à faible concentration inhibe la prolifération des cellules du cancer du poumon et bloque leur capacité de reproduction clonogénique.

Selon les chercheurs, le vin blanc (riesling) aurait les mêmes effets, mais nécessiterait une plus grande concentration (X 2,5).

Les auteurs écrivent que «nos données suggèrent que le vin peut avoir des propriétés antitumorales et chimioprévention considérables dans le cancer du poumon.»

Les recherches précédentes utilisaient une version synthétique du polyphénol resvératrol, mais cette fois-ci, l'équipe du docteur Tsiani a utilisé du vin de la région de Niagara en Ontario.

Ils ont ainsi découvert que le resvératrol n'était pas le seul élément bénéfique, mais que d'autres molécules résultantes de la fermentation du raisin contribuent à ralentir la progression des cellules cancérigènes dans le poumon.

Leurs conclusions:
«Les travaux présentés ici montrent que de faibles doses de vin sont de puissants inhibiteurs de la prolifération et de la survie clonogénique (capacité de se reproduire) des cellules du cancer du poumon humain par l'intermédiaire d'un mécanisme qui est indépendant du resvératrol et de l'éthanol. Ces résultats suggèrent que le vin peut avoir des propriétés anticancer et des propriétés chimiopréventive. Les études futures doivent examiner systématiquement les effets antitumoraux du vin dans des modèles in vivo de cancer du poumon et analyser en détail le mécanisme moléculaire de son action.»

_____