Le classement 1855 des Bordeaux ne vaut plus rien

Ce n'est pas un article que l'on risque de retrouver dans des revues financées par l'industrie du vin, tels La Revue du vin de France ou Terre de Vins.

Toutefois, un journal du Sud Ouest a le courage de le faire. Il rapporte qu'un groupe belge déguste chaque année plusieurs centaines des vins des châteaux bordelais. «Des premiers crus 1855 se retrouvent complètement largués, des châteaux méconnus s'offrent des notes élevées, des bouteilles à dix euros font la nique aux plus prestigieuses dont les prix s'expriment pourtant avec trois zéros...»

Pierre-Yves Crochet de Sud Ouest raconte que «Rémy Poussart a eu l'idée d'établir le Grand Classement des vins de Bordeaux. Après les millésimes 2007 et 2008, il s'est penché sur le cas de 2009. Son guide est paru jeudi. Le résultat est toujours aussi détonnant. Un crime de lèse-majesté diront certains.»

Rémy Poussart, journaliste belge, en est rendu à la troisième édition de son Le grand classement des vins