Beaucoup d'arsenic dans le vin américain

Des vins américains contiennent beaucoup d'arsenic.
C'est ce que nous dit ce matin une étude de l'Université de Washington.

Un total de 65 vins représentatifs des quatre principaux États producteurs de vin aux États-Unis ont été analysés pour la teneur en arsenic par une équipe de l'Université.

«Tous les échantillons contenaient des concentrations d'arsenic qui dépassent la limite d'exposition pour l'eau potable de 10 parties par milliard (ppb) de l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis (U.S. EPA) et tous les échantillons contiennent de l'arsenic inorganique. La quantité moyenne d'arsenic détecté est de 23,3 ppb.»

De plus, les chercheurs ont trouvé que «les concentrations d'arsenic dans les vins américains dépassent celles trouvées dans d'autres études portant sur l'eau, l'eau minérale, le jus de pomme, le jus de pomme mélangé, le lait, le sirop de riz, et d'autres boissons.»

Les chercheurs concluent que «lorsqu'il est pris dans le contexte des modes de consommation aux États-Unis, l'omniprésence de l'arsenic dans le vin peut poser un risque sanitaire potentiel pour les buveurs réguliers de vin.»

98 % des vins rouges analysés contenaient de 10 à 76 parties par million d'arsenic. Les vins analysés proviennent des États de Californie, Washington, Oregon et New York.

L'auteure de l'étude, Denise Wilson note «que les vins européens ne montrent pas un taux important d'arsenic.» Elle suggère de mener d'autres études afin de mieux éduquer les vignerons américains à limiter les quantités d'arsenic dans leurs vins. «L'arsenic est un élément naturel et il est très difficile de contrôler quelque chose qui se produit naturellement»

Denise Wislon ajoute «cependant, je pense, en particulier pour l'industrie du vin et pour les vignobles de première qualité, que le test de niveau d'arsenic est simple et pas très cher, et j'espère qu'on va en tenir compte.»

Un cocktail dangereux
Cette étude est à mettre en parallèle avec une autre qui a été menée dans le New Hampshire et qui révélait que l'alcool et l'arsenic sont un bien mauvais mélange. «L'alcool lui-même peut être à blâmer pour les niveaux d'arsenic plus élevés, en altérant la capacité de l'organisme à détoxiquer l'arsenic». Le danger de l'arsenic est multiplié par la présence d'alcool, car notre foie en présence de ces deux éléments traite l'alcool laissant ainsi l'arsenic s'accumuler dans notre organisme.

Autre étude et poursuite
En mars dernier, une autre étude révélait en gros la même chose en Californie. Les vins de bas de gamme de 28 grands fabricants de vin américain contenaient beaucoup plus d'arsenic que les vins de qualité. La divulgation de ces résultats a même entrainé une action collective contre les grands producteurs de vin de cet État.

 Arsenic Content in American Wine, Denise Wilson, National Environmental Health Association, octobre 2015.
 White Wine and Beer Important Sources of Arsenic, 2013