Emidio Pepe, Montepulciano d'Abruzzo 2003

Si vous aimez les odeurs d'écurie!

C'est toujours un grand risque d'acheter des vins dits «nature».
Et encore plus risqué d'en acheter des vieux ou de les faire vieillir.

Les vins dits nature sont en fait des vins auxquels on n'a pas ajouté de soufre ou très peu lors de la mise en bouteille. Ils sont donc moins bien protégés. Il y a alors risque qu'ils soient contaminés par des bactéries, des levures ou par l'oxygène.

Dans le cas de ce vin du millésime 2003, il semble être bien contaminé par les levures de type Brettanomyces. Il dégage en effet de fortes odeurs d'écurie. Le vin a tout de même préservé une certaine richesse en bouche, mais la finale rappelle les odeurs de sueurs et elle est bien amère.

Toutefois, tout ceci est matière de perception. Certains aiment ces odeurs d'écurie; d'autres détestent. C'est un défaut grave selon les oenologues; cependant des consommateurs aiment ces odeurs. Ça dépend aussi du niveau de perception de chacun.

La variation d'une bouteille à l'autre peut être énorme dans ces vins nature. Peu protégés par le peu de sulfites qu'ils contiennent, ils risquent l'oxydation ainsi que la contamination par des bactéries et des levures. Il doivent donc être transportés et conservés dans de bonnes conditions et souvent à des températures inférieures à 14 degrés. Ce qui n'est vraiment pas ce cas ici au Québec.

La direction de la SAQ porte peu d'attention à ces vins. Ils sont entreposés dans des magasins trop chauds. Il est dommage que notre monopole d'État soit si peu soucieux de la qualité de ces vins produits avec grands soins par de plus en plus de vignerons qui ne ménagent pas leurs efforts pour faire des vins les plus nature que possible.

Pour en savoir plus sur ces levures Brettanomyces voir Brettanomyces dans le site de l'Institut français de la vigne et du vin et Brettanomyces (Brett): une guerre mondiale! dans le Dico du vin.

0.5 étoiles
Prix: 
83,00 $