Pas de ventes spéciales de vins pour l’Outaouais

La direction de la SAQ a refusé le projet de soldes limités à la région de l’Outaouais.

Selon des employés de la société d’État, ce projet était tellement avancé que la première vente régionale devait avoir lieu le samedi 5 août. Elle aurait permis aux clients de l’Outaouais d’économiser 15 % sur les achats de vins totalisant 75 $ et plus.

Cette proposition avait été faite par un groupe d’employés « tannés de se faire dire que c’est moins cher en Ontario. » En fait, ces employés voulaient ainsi tenter de rapatrier la clientèle qui va très souvent acheter son vin de l’autre côté de la rivière. Une partie de la hiérarchie semble avoir donné son accord, mais selon Linda Bouchard, responsable des relations de presse, « ce n’était que le résultat des discussions de brainstorming [remue-méninges], ce projet n’est pas monté à la haute direction et n’a pas été présenté au conseil d’administration. »

Il est à noter que cette vente n’avait pas été annoncée. Elle aurait été assez discrète, je suppose, vu qu’elle devait être limitée à la région!

Depuis longtemps
Cette demande de réduction du prix du vin en Outaouais n’est pas la première.

Depuis plus d’une dizaine d’années, des gens de la région réclament au gouvernement et à la SAQ de réduire les prix afin de mieux concurrencer l’Ontario. Les vins, surtout les vins de moins de 20 $ sont souvent de 2 à 3 dollars moins chers de l’autre côté de la rivière.

De plus, sur les tablettes de la LCBO, on peut encore acheter des vins à 8 ou même à 7 dollars ce qu’on ne voit plus au Québec ou très rarement.

Une partie des gens de l’Outaouais achètent en Ontario. On évalue cette « fuite des capitaux » à plus de 100 millions de dollars par année. Des citoyens et des commerçants du coin demandent qu’on accorde une exception comme on le fait avec l’essence. Ce carburant est 5 cents moins chers ici que dans le reste de la province. En effet, la taxe sur l’essence est moins élevée dans la zone de quelques kilomètres qui longe la frontière. Ces gens de communauté demandent donc qu’on fasse une exception aussi pour le vin.

Ça n’a pas fonctionné cette fois-ci encore.

Toutefois, les employés de la SAQ de la région essayeront d’élargir un peu les « Ventes du directeur », qui se font trois à quatre fois par année. Un plus grand nombre de bouteilles pourraient être réduites de 25 % lors de ces soldes.

Hausses des bénéfices à la SAQ
Pendant ce temps, les bénéfices de la SAQ continuent d’augmenter. La société d’État nous annonce aujourd’hui que son chiffre d’affaires a augmenté de 5 % et que ses bénéfices ont augmenté encore plus, soit 7 % pour le premier trimestre de 2006 [mars-juin] comparativement à la même période l’an dernier.
Les charges d’exploitation ont augmenté, elles, de 1,7 %.

Si la tendance se maintient, on peut donc déjà prévoir que la SAQ se dirige vers un autre bénéfice record en 2006.


Des articles récents sur des sujets connexes :

La SAQ renonce à concurrencer la LCBO - 13 avril 2006

Les gens de Gatineau achètent surtout à la SAQ - 5 avril 2006

Les Québécois continuent d’acheter de plus en plus en Ontario - 5 mars 2006

Bénéfices records à la SAQ et à la LCBO - 17 juin 2006