Paul Mas, Origines, Grenache de Grenache 2015

Aromatique, fleurs blanches et légèrement muscaté.
Fruits exotiques, melon de miel et bonbons jaunes, léger, sec et bien fait.
Longue finale aromatique.
Grenache blanc à 70 % et grenache gris.
Bonchon de liège aggloméré.
Sucre 2,1 g/l. Alc. 13,5 %.
Pour accompagner les quiches, poulets, poissons grillés, crevettes épicées et fromages.
En ligne (73) et dans 200 magasins.

2 étoiles
Prix: 
11,55 $

LES MOUSSEUX DE LA LOIRE

La production vinicole de la Loire est composé à 15 % de mousseux.

Les deux principales régions sont l'Anjou-Saumur avec 22 % de bulles et 52 % de rosés;
ainsi que la Touraire avec 19 % de bulles et 43 % de blancs.

Dans la Loire, le monde des bulles est un peu compliqué. Il y a les crémants et les autres mousseux.

Crémants de Loire
1693 hectares en vendanges manuelles
320 producteurs
14 millions de bouteilles
Sur Touraine, Anjou et Saumur
Blanc et rosé
Cépages: chenin, sauvignon, chardonnay; cabernet franc, cabernet sauvignon, pineau d'aunis et pinot noir
Méthode champenoise. Élevage 12 mois sur latte.
Des producteurs: Langlois-Château, Bouvet-Ladubay, Guilloterie, Gratien et Meyer, Ackerman,
À la SAQ : 9 crémants de Loire (dont 2 rosés), mais dans peu de magasins. Baumard, Marquis de Gilbour, Langlois-Château, Pureté de Silex, Ackerman, Fresne, Gratien et Meyer.
  Cremant-de-loire

Saumur mousseux  Saumur Brut
Blanc et rosé sur 1390 hectares.
Monocépage ou assemblage Chenin, sauvignon, chardonnay; cabernet franc, cabernet sauvignon et pinot d'Aunis.
Élevage 9 mois sur lattes.
11 millions bouteilles; 145 producteurs.
Des producteurs: Ackerman, Bouvet Ladubay, Gratien et Meyer, Paleine, Guilloterie...
Il y a 2 saumurs bruts à la SAQ: Ackerman et Bouvet Ladubay
  Saumur-brut
  Saumur-mousseux-A.O.C

Vouvray mousseux et Vouvray pétillants
Région de Touraine
Monocépage Chenin méthode champenoise
Ils sont dits pétillants lorsque la pression dans la bouteille est inférieure à 2.5 bars et mousseux entre 3 et 6 bars.
Producteurs: Huet, Chidaine, Taille aux Loups, Carême,
Peu exporté: 10 % seulement.
5 à la SAQ.

Montlouis Mousseux
Région de Touraine
Chenin
Producteurs: Chidaine et Taille aux Loups.
2 à la SAQ
  marques_vin-mousseux-loire-montlouis.html

Touraine mousseux
Blanc et rosé
Chenin, chardonnay et tous les cépages rouges de la Loire.
1 à la SAQ.

Anjou mousseux
Blanc, chenin à 80 %; rosé avec les cépages rouges de la Loire.

Les cépages rouges de la Loire
Pour faire les rosés.
Le Gamay N, le Grolleau gris G, le Grolleau N, le Cabernet-Franc N, le Cabernet-Sauvignon N, le Pineau d'Aunis N.

Autres sources:
  www.vin-vigne.com/vignoble/vin-loire.html
  www.vinsvignesvignerons.com/Regions/Loire/ANJOU-SAUMUR
  Manuel de la sommellerie professionnelle, Pascal Patron, ITHQ
  Société des alcools du Québec, section Loire
 
Interloire


Isabelle Sureau, présidente de l'AOC saumur blanc; Antoine Leduc du domaine Leduc Frouin et Sylvie Plessis, présidente de l'AOC Savennières

Bouvet Ladubay, Saumur Brut

Il y a trop peu de mousseux de la Loire à la SAQ.
Il n'y en a que 19 et c'est dommage.
Car on y fait de plus en plus de belles bulles.
Ce saumur brut est bien bon. C'est savouveaux, sec avec un joli pétillant en bouche.
Pas trop acide, bien équilivré et assez longue finale.
Agréable.
Chenin blanc complété de chardonnay.
Alc. 12,5 %. Sucre 14 g/l.
Dans 20 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
19,40 $

Savennières 2013, Château de Varennes

Il y a trop peu de ces très bons vins de l'appellation Savennières à la SAQ. Il y en a seulement 7.
Celui-ci est bien floral avec des notes de beurre.
C'est assez gras en bouche, tout en étant bien vif (pH 3,20 et minéral.
Des notes de noix et de coing (pomme-poire) en bouche.
Très longue finale légèrement lactée et légèrement lactée.
Cépage : chenin.
Bien sec et bien équilibré. Pour quelques années de cave.
En ligne (26) et dans 51 magasins.

Il y a un dépôt de cristaux de tartre dans la bouteille et sur le bouchon, comme nous le montre cette image. Ce n'est rien de grave et cela ne nuit nullement à la qualité du vin. La formation de ces particules de tartre se fait lors du refroidissement du vin.

3 étoiles
Prix: 
26,95 $

Domaine Borie de Maurel, Esprit d'Automne, Minervois 2015

Opage et fermé au nez.
Par contre, bien fruité en bouche. Ample, coulant et rafraichissant.
Très beau. D'une pièce, pas très complexe, mais d'un beau fruité gouleyant.
Jolie finale, il laisse une belle bouche.
Syrah, grenache et carignan.
Alc. 13,5 %. Sucre 2,1 g/l.
Dans 42 magasins.

3 étoiles
Prix: 
17,45 $

Maison, Cheverny blanc 2015

Aromatique, herbacé, poivron vert.
Belle bouche vive. Saveurs de raisins verts et de poivron.
Frais, plutôt léger, bien sec et bien persistant.
Bouchon de plastique.
Alc. 13,3 %. Sucre 2,6 g/l. pH 3,37.
Dans 41 magasins.

2 étoiles
Prix: 
18,20 $

Une incusion en Val de Loire

Deux jours et demi en Loire, quelques centaines de vins, des rencontres avec plusieurs vignerons, des dégustations, des visites, des repas, des paysages... Un premier voyage de presse en Loire avec une cinquantaine de journalistes de la presse française et internationale. Tout ça pour nous donner une idée de ce qu'est la production de vin dans cette grande région qu'est la Loire.

Le vignoble est situé de part et d'autre de ce long fleuve sur près de 1000 kilomètres.

C'est 52 appellations; 4 régions: Nantes, Ajour-Saumur, Touraine et Centre-Loire.

Des terroirs, des sols, des climats variés.
Près de 3000 vignerons; 200 négoces; 16 coopératives et 12 cépages sur  48 000 hectares.

C'est du blanc (47 %), du rouge (20 %), du rosé (24 %) et du mousseux (9 %).
Les principaux cépages sont le chenin, le cabernet franc, le sauvignon et le melon de Bourgogne (Muscadet).

Donc, vous voyez l'ampleur de la tâche. Ce n'est pas simple la Loire. C'est «le vignoble qui présente la plus grande diversité de vins au monde», dit Interloire, le regroupement principal des vignerons de la Loire.

La première journée est consacrée aux blancs. Muscadet, chenin et sauvignon. Je n'y ai pas vu de vins disponibles au Québec. Donc, je suis en pays inconnu. Ce sont des vins qui ont été présentés au concours Loire millésime 2016, donc pas vraiment de producteurs connus et réputés.

Dans l'ensemble des vins vifs et rafraichissants. Quelques coups de coeur. En muscadet: le Domaine des Clérambaults; Le Soleil Nantais de Guilbaud Frères; Domaine de la Pierre Blanche; ainsi que deux vins de la maison Girard: Tradition 2016 et Fleuron de La Rebourgère.

En soirée, de vieux millésimes et là un étonnant Muscadet de près de 10 ans: Jubilation Le Pallet 2007; B de Oisly Delobel 2015; Les Rogeries Richou Anjou 2010; Savennières Roches aux Moines Domaine aux Moines 1992. Puis en soirée dégustation de très beaux Savenières dont ceux du Domaine de Closel de Mme de Pontbriand. Les vins de cette dame sont toujours interdits au Québec à la suite d'une chicane épique avec des bureaucrates optus de la SAQ.

La Loire c'est aussi un monde de bulles. Il y a les Crémants de la Loire; les Anjou mousseux, les Saumur mousseux et les Vouvray Mousseux. Mentionnons ici les vins les maisons Ackerman et Langlois-Chateau. Il y a de belles découverte à y faire du côté des bulles. Il faudra donc y revenir.

En rouge, j'ai mentionné dans deux autres articles les vins de Chinon et de parlerai des deux de Saumur-Champigny cette semaine. Ajoutons aussi les légers et élégants vins de Saint-Nicolas de Bourgueil. Il ne faut pas oublier les vins de Saumur, dont celui du Domaine de la Paleine; ainsi que ceux des domaines des Hauts de Sanziers et Bonnelière.

La Loire viticole c'est 380 millions de bouteilles, dont 68 millions à l'exportation (2 millions au Québec).

L'offre de vins de Loire à la SAQ.
Il y a 283 vins de la Loire aujourd'hui à la SAQ. Les appellations les plus représentées sont Sancerre (51); Chinon (22); Muscadet (21) et Pouilly-Fumé (18).
Il n'y a que 19 mousseux de la Loire à la SAQ et seulement 10 vins de dessert.


  PDF icon cartedesvinsduvaldeloire.pdf

  Consultez la carte des AOC de la Loire dans le site d'Interloire.
  La section des vins de la Loire dans vinquebec.com

Sujest commexes

Domaine de la Guilloterie, Saumur rouge Affinité 2015

Il y a 25 vins de Saumur à la SAQ aujourd'hui. 15 blancs et 10 rouges.
Celui-ci dégage de beaux aromes de fruits écrasés, de framboises écrasées, ainsi qu'une fine note de champignon.
Une jolie bouche de cabernet franc de la Loire. Framboises et humus. Rond, sec, assez gras, assez ample. Typique.
Des tanins fins. Une longue finale serrée sur le fruit.
Délicieux. Cabernet franc, élevage en cuves inox sous micro-oxygénation pendant 6 mois. Bouchon de liège aggloméré. Alc. 13,4 %. Sucre 2 g/l. pH 3,51.
En ligne (2) et dans 53 magasins.

3 étoiles
Prix: 
17,85 $

Le président de la SAQ gagne deux fois plus que le premier ministre

Le président de la Société des alcools du Québec gagne maintenant 410 067 $.

C'est plus de deux fois le salaire du premier ministre du Québec qui gagne 192,345 $.

L'année précédente, le salaire du président de la SAQ était de 390 540 $.
M. Alain Brunet a ainsi obtenu une hausse de salaire de 5 % en un an.

Les revenus de la société d'État ont été cette année de 1 071 000 $, a dit M. Brunet en commission parlementaire, soit seulement 3 millions de plus que l'année précédente. Une hausse de 0,3 %.

En 2014-2015, le salaire de M. Brunet était de 375 519 $.

En 2013-2014, c'était de 361 076 $.

En 2012-2013, l'ancien président de la SAQ, Philippe Duval, avait un salaire de 343 882 $.

Ainsi, en 4 années, le salaire du président de la SAQ a été haussé de 19,2 %.

Pendant ce temps, le résultat net de la SAQ est passé de 1,030 milliard $ en 2012-2013 à 1,071 milliard $ en 2016-2017; soit une augmentation de seulement 4 %.

La direction de la société d'État est en négociations avec son principal syndicat. Va-t-elle offrir une telle hausse de salaire à ses employés?

Marc André Gagnon et Karyne Duplessis-Piché    

Le meilleur chinon est blanc !

Ça peut sembler bien étrange, mais le meilleur vin de Chinon présenté lors d'une dégustation dans la Loire était un vin blanc. Pourtant Chinon est réputé pour ses vins rouges assez costauds. D'autant plus, que les blancs représentent moins de 2 % de l'appellation Chinon!

C'est pourtant ce qui s'est passé à l'abbaye de Fontefraud lorsque la presse internationale a dégusté les champions du concours des vins du Val de Loire 2017. Y était présenté des centaines de vins de plusieurs appellations de la Loire — des vins du millésime 2016 — du 20 au 22 avril.

Le meilleur vin de chinon était, selon moi, et plusieurs collègues, un vin fait de chenin, étiquetté «amphora» du Domaine de Noiré.

C'est un blanc élevé en amphore d'Italie nous dit le site internet du producteur. Il est fait de raisins en culture biodynamique. Un vin vendu 20 euros.

Il est gras, ample, presque somptueux. Il a un certain caractère et il plait.

Il y avait 7 blancs en dégustation le jeudi et une vingtaine de rouges le lendemain. La plupart des rouges m'ont semblé soit rustiques, soit trop végétaux, soit trop durs, sauf deux. À ma surprise lorsque je regarde le nom de ces deux vins, je m'aperçois qu'ils sont aussi du Domaine de Noiré.

Le Soif de tendresse et le Caractère

Le slogan de l'AOC Chinon est «il est rond, un peu enveloppé, mais quel beau corps.» Je n'ai pas constaté cela du tout dans la plupart des vins présentés à la dégustation du 21 avril à Fontefraud. Rabelais n'y aurait pas trouvé grand plaisir lui non plus. La substantifique moelle n'y était pas.

Il faut dire ici que les vins présentés étaient tous du millésime 2016 et que plusieurs producteurs parmi les meilleures ont refusé de présenter leurs vins disant qu'ils n'étaient pas près. Nous savons aussi que les meilleurs producteurs ne présentent généralement pas leurs vins dans les concours.

Donc, sauf pour ces trois vins du même producteur, je suis resté sur une bien mauvaise impression des vins de Chinon du millésime 2016.

Par contre, les vins de Saumur-Champigny présentés à cette dégustation m'ont paru beaucoup plus agréables et intéressants. J'en parlerai bientôt.

Les producteurs de Chinon exportent surtout aux États-Unis. Nous avons tout de même au Québec quelques bons exemplaires de cette appellation tel que Jourdan et Pichard; Alain Lorieux; Jean-Maurice Raffault; Renaud Desbourdes; Olga Raffault; Chatherine et Pierre Breton; La Grille et Couly-Dutheil.

L'AOC Chinon fête ses 80 ans. Elle a agrandi sa surface pour y inclure entre autres le vignoble de la famille de Rabelais. Chinon c'est 173 vignerons sur 2400 hectares; soit la moitié de Saint-Émilion et un peu moins que Chateauneuf du pape. C'est surtout du cabernet franc avec moins de 100 hectares en chenin blanc. Seulement 10 % de la production est exportée. Le chinon est surtout consommé sur place (26 %) ou vendu à la restauration (34 %). Seulement 1,3 million de bouteilles sont exportées, dont la moitié aux États-Unis. Au début de la guerre froide, une base militaire est installée par l'armée américaine près de Chinon. Près de 1500 soldats y séjournent de 1951 à 1967. Il semble qu'ils aient beaucoup apprécié le vin de Chinon, puisqu'aujourd'hui 40 000 Étatsuniens sont intronisés ambassadeurs de Chinon!

Chinon c'est 83 000 hectolitres de rouges; 12 000 hectolitres de rosé et 1700 hectolitres de blancs. Il y a aujourd'hui 22 vins de Chinon à la SAQ. Il y a en gros deux types de chinons rouges. Les costauds et les plus fins. Voir les commentaires sur des vins de Chinon dans Vin Québec.

Ces dégustations et ce voyage de presse ont été faits à l'invitation d'Interloire, le regroupement principal des vignerons de la Loire. Je parlerai dans les prochains jours de ce que j'y ai appris au cours de cette courte visite.

Les 3 Quartiers, Jourdan et Pichard, Chinon 2013

Quel vin délicieux, suave et fin!
J'étais en Loire le mois dernier avec des collègues. Nous avons dégusté des vins de Chinon du millésime 2016. Des vins peu inspirants pour la plupart. Puis en début d'après-midi, une collègue me présente un vigneron qui nous fait déguster un de ses vins. Son vin disponible au Québec. Dégusté rapidement sur le coin de la grande table du réfectoire de Fontevraud, ce vin du millésime 2013 est absolument délicieux, atypique, fin, léger, texture soyeuse, il rappelle un peu les bons pinots de Bourgogne. Étonnant! M. Jourdan nous laisse la bouteille et nous y goutons de nouveau en soirée. Même verdict : d'une grande élégance, juteux et très agréable à boire. Goûté sur place, il faudra que j'y regoute ici.
Cépage cabernet franc. 3 quartiers c'est 3 parcelles de vieilles vignes. Sucre 2 g/l. Culture en biodynamie. 16 hectares. Vendanges manuelles.
En ligne (14) et dans 49 magasins.
Voir aussi les commentaires sur le millésime 2011.

3.5 étoiles
Prix: 
26,05 $

Château Vallon des Brumes 2014

Un vin ample, riche, d'un beau granulé.
Très beaux tanins sur un fruité abondant.
Flaveurs de fruits noirs.
Sec, ferme et agréable à boire.
Merlot complété de cabernet sauvignon.
Sucre 1,7 g/l.
Dans 21 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
17,40 $

Paco y Lola, Albariño 2015

Le cépage albariño devient à la mode. Il donne souvent des vins tendres et agréables.
Celui-ci de la maison Paco et Lola est rond, vif et sec. D'une belle présence en bouche.
Bien fait, agréable, pas compliqué et assez persistant.
Région Rias Baixas.
Il était 19,70 $ l'an dernier; soit presque 2 $ de plus qu'en Ontario. Il a été réduit à 17,20 $.
Alc. 12,5 %. Sucre 3,5 g/l. (2 en Ontario)
En ligne (9) et dans 133 magasins.

2 étoiles
Prix: 
17,20 $ à la SAQ | 17,95 $ à la LCBO

La Cour suprême accepte de se prononcer sur le commerce interprovincial de l'alcool

La Cour suprême du Canada accepte de se pencher sur la liberté de commerce de l'alcool entre les provinces au Canada.

Actuellement des provinces imposent des limites au commerce des vins, bières et spiritueux entre elles.

Ce serait inconstitutionnel selon un jugement de la Cour provinciale du Nouveau-Brunswick (Juge Ronald Leblanc — affaire Gérard Comeau).

Le plus haut tribunal du pays a accepté ce matin d'entendre la demande d'appel du gouvernement du Nouveau-Brunswick concernant ce jugement Comeau.

«La requête en prorogation du délai de signification et de dépôt de la demande d’autorisation d’appel est accueillie. La demande d’autorisation d’appel est accueillie avec dépens en faveur de l’intimé quelle que soit l’issue de l’appel. L’appelante doit signifier et déposer, conformément aux paragraphes 33(2) et (3) des Règles de la Cour suprême du Canada, un avis de question constitutionnelle semblable au formulaire 33B.)» (Lexum)

En avril 2016, le juge Ronald Leblanc a acquitté Gérard Comeau accusé d'avoir rapporté au Nouveau-Brunswick de l'alcool acheté dans la province voisine, le Québec.

Le juge Leblanc a statué que l'interdiction provinciale de rapporter de l'alcool acheté dans une autre province du pays constitue une barrière commerciale ce qui contrevient à la l'article 121 de la Constitution du Canada.

L'article 121 de la Constitution dit ceci

121. Tous articles du crû, de la provenance ou manufacture d’aucune des provinces seront, à dater de l’union, admis en franchise dans chacune des autres provinces.

121. All Articles of the Growth, Produce, or Manufacture of any one of the Provinces shall, from and after the Union, be admitted free into each of the other Provinces.
(LOIS CONSTITUTIONNELLES DE 1867 à 1982)

Le juge Leblanc conclut qu'il était ainsi clair que les Pères de la Confédération canadienne visaient le libre échange entre les provinces lorsqu'ils ont adopté la constitution en 1867.

Le Canada a été fondé lorsque les États-Unis ont décidé de mettre fin au libre échange puisqu'il soupçonnait les colonies britanniques d'avoir appuyé les Sudistes lors de la guerre de Sécession. Ces colonies (future Québec et Ontario et autres) ont alors décidé de former une union de libre-échange. (Voir JugementNB-Gerard-Comeau_Ronald-Leblanc.html)

Depuis un jugement de la Cour Suprême de 1921 (Gold Seal Ltd. v. Alberta (Attorney-General)), la constitution était interprétée dans le sens que les provinces pouvaient limiter le commerce. Le gouvernement fédéral avait d'ailleurs par la suite interdit le commerce interprovincial des alcools. Il a depuis aboli cette loi en 2012. Toutefois, les provinces ont continué à limiter ce commerce.

Le Nouveau-Brunswick en appelle directement de ce jugement auprès de la Cour Suprême. Le gouvernement du  Nouveau-Brunswick soutient que le juge Leblanc a commis plusieurs erreurs dans son jugement, notamment dans son interprétation de l'article 121 de la Loi constitutionnelle de 1867 en affirmant le principe du libre-échange entre les provinces.

Si la Cour Suprême interprète la constitution comme l'a fait le juge Leblanc, ceci donnera plus de liberté aux commerçants et aux consommateurs du Canada. Le gouvernement fédéral est en faveur de cette liberté, mais pas les gouvernements de la plupart des provinces.

L'avocat Mikaël Bernard qui défend Gérard Comeau affirmait en décembre 2016 au journal Acadie Nouvelle qu' «avec la montée du protectionniste chez nos voisins du sud (États-Unis), et ailleurs dans le monde, je crois que c’est plus pertinent que jamais que les provinces abaissent leurs barrières et travaillent ensemble plutôt que de chercher à se nuire».

Au Québec, cette affaire est suivie de très près, car elle remettrait en cause la juridiction de la SAQ. D'ailleurs, la direction de la SAQ en est très consciente et c'est pour cela, en partie, qu'elle a entamé une forte baisse de ses prix en vue d'être compétitive avec la LCBO.

En commission parlementaire à Québec, le 25 avril dernier, le président de la SAQ, Alain Brunet, a déclaré que «donc, si ça c'est remis en question, je vous donne un exemple, et qu'en Cour suprême la cause Comeau est confirmée. C'est une ouverture du marché. Évidemment, la SAQ, si elle n'est pas prête sur les prix, si elle n'est pas performante puis elle n'est pas en mesure de bouger rapidement sur une ouverture du marché, bien c'est une entreprise qui va défaillir. Et nous, notre responsabilité, c'est de la préparer à l'avenir à toute éventualité. Donc, là, il n'y a pas de décision de prise, mais il ne faut pas être naïf non plus. On voit bien l'évolution du marché. C'est ça à quoi on doit faire face.»

Sur le même sujet :

Voir aussi le reportage de Radio-Canada Nouveau-Brunswick du 29 novembre 2016.

Domaine d'Aupilhac, Lou Maset, Languedoc 2015

Un beau vin élevé en biodynamie par Sylvain Fadat.
C'est juteux, frais, rond, d'un beau fruité.
C'est léger. Les tanins sont agréables et fins. Plus fermes si servi froid.
Un vin gouleyant.
Cépages: grenache, cinsault, carignan, syrah et alicante bouchet.
Servir frais à 14 degrés.
Alcool 13 %. Sucre 1,8 g/l.
Dans 83 magasins.

    D'autres vins de ce très talentueux vigneron.

2.5 étoiles
Prix: 
17,05 $
Syndiquer le contenu