Juger un vin dans sa catégorie: de la poudre aux yeux?

En général, les vins sont jugés dans l'absolu. Un très bon vin, c'est un très bon vin, comme l'est un très bon film, un très bon restaurant...

Par contre, on entend quelquefois certains critiques de vin dirent qu'ils jugent le vin non pas dans l'absolu, mais dans sa catégorie. Cependant, on ne précise jamais qu'elle est la catégorie du vin.

Sont-ce des catégories en fonction de l'appellation, de la région, du taux d'alcool, des cépages, de son type (oxydatif, sucré, acide, bio, muté...) du pH ou du prix? Combien de catégories de vin? 5, 10, 50, 100, 1000 ou 10 000? Pouvez-vous nous les nommer? Un vin très bon à 19,95 $ sera-t-il jugé seulement passable si l'on monte son prix de 10 cents ou s'il perd son appellation. Combien de catégories dans Gigondas?

Bien sûr, avec ce système, presque tous les vins peuvent être dits très bons, ou se voir donner une note de 90. Ils ont presque tous alors 3 ou 4 étoiles ou 87-90. Est-ce un manque de courage de la part du critique? Ou une volonté de ne pas déplaire? De rester vague? Ou encore, un sens de la justice qui sort bien de l'ordinaire?

Un petit vin rustique du Chili ou de Turquie, pourtant moins bon, peut avoir un trois étoiles comme un très bon chateuneuf du pape ou un très bon montpeyroux. Ça permet donc d'être généreux avec tous les vins et tous les producteurs.

Si la catégorie est le prix, un vin de 15 $ est-il jugé dans la catégorie des 10-15 $ ou des 15-20 $? Où il pourrait obtenir une bonne note dans la première et une moins bonne dans la deuxième.

Le consommateur est-il ainsi berné si on ne lui dit pas à chaque fois dans quelle catégorie est le vin?

Comment alors juger un vin à l'aveugle et lui donner une note si on ne connait pas la catégorie?

Et qui détermine quelle est la catégorie de ce vin? Le producteur, les acheteurs, le chroniqueur vin? Ces catégories sont-elles les mêmes pour tous les critiques de vin?

Voilà beaucoup de questions auxquelles je n'ai pas de réponses!

Si on ne dit pas à chaque fois dans quelle catégorie est noté le vin, on donne un message tronqué, vague, totalement incomplet et inintelligible au consommateur.

Dire que l'on juge un vin dans sa catégorie est bien mystérieux et nébuleux pour moi et jusqu'à preuve du contraire ça me semble être de la poudre aux yeux.

Parès Balta, Cava Brut

Après un passage à vide l'an dernier, ce mousseux revient en meilleure forme.
De belles sensations de bulles en bouche. Ça mousse en bouche!
C'est sec, au fruité fin et agréable à boire.
Servir avec le homard.
La concurrence est vive dans le monde des mousseux. Celui-ci tirera bien son épingle du jeu parce qu'il est bon, bien fait, sec, bio et pas cher. Surtout si vous pouvez l'acheter dans une SAQ-Dépôt.
Sucre 5 g/l.
Dans 270 magasins, dont 3 SAQ-Dépôts.

2.5 étoiles
Prix: 
16,55 $

Elyssia, Freixenet, Gran Cuvée Brut

Beaucoup de bulles en bouche dans ce cava d'Espagne.
C'est léger, frais, rafraichissant, coulant, peu acide, peu sucré, pas complexe, mais bien équilibré et sans agressivité.
«Fait bien la job», comme disait un ancien collègue!
Chardonnay, macabeo, parellada et pinot noir.
Méthode champenoise.
Freixenet serait la plus grande entreprise vitivinicole d'Espagne.
Alc. 12 %. Sucre 10 g/l.
Dans 112 magasins, ainsi qu'à la SAQ-Dépôt de Montréal.

2.5 étoiles
Prix: 
18,55 $

Côte des Roses, Gérard Bertrand 2016

C'est la journée des vins du Languedoc «Languedoc Day» comme on dit en France!
Pour célébrer cette journée, faisons-le en rose avec cette jolie fiole de M. Gérard Bertrand.
Un beau rosé sous un pratique bouchon de verre.
C'est un rosé sec, fruité, vineux, assez corsé.
Un rosé de caractère.
Grenache, cinsault et syrah.
Sucre 1,7 g/l (SAQ), mais 12 g/l (LCBO) !
En ligne (14) et dans 300 magasins.
Voir aussi d'autres vins du Languedoc...

2 étoiles
Prix: 
18,35 $ à la SAQ | 17,95 $ à la LCBO

Barbaresco 2013, Batasiolo

Il y a huit vins de la maison Batasiolo à la SAQ aujourd'hui.
Ce sont des vins du Piémont de bonne qualité et à prix relativement abordable.
Celui-ci est le Barbaresco 2013. C'est 100 % nebbiolo. Il est rouge pâle, de teinte orangée. Ses tanins sont typiques du nebbiolo. Le vin est vineux, juteux, assez riche, jeune et sec. C'est bien texturé, assez intense. Ça se termine sur une finale qui rappelle les vins secs.
Vendanges manuelles.
Pour quelques années de cave.
Servir à 17-18 degrés.
Alc. 14 %. Sucre 2,8 g/l.
En ligne (63) et dans 140 magasins.

3 étoiles
Prix: 
27,10 $ à la SAQ | 27,95 $ à la LCBO

Batasiolo, Barolo 2013

Rouge de teinte orangée.
Flaveurs de petits fruits, de rose et de goudron typique.
Attaque souple, puis milieu de bouche tannique. Des tanins fins.
Saveurs juteuses de petits fruits et d'orange sanguine.
Longue finale persistante.
Cépage nebbiolo en vendanges manuelles.
Alc. 13,5 %. Sucre 3,3 g/l.
En ligne (24) et dans 153 magasins ainsi que dans 6 SAQ-Dépôts.
Il n'y a que 2 barolos dans les SAQ-Dépôts, celui-ci ainsi qu'un de la maison Fontanafredda.

3 étoiles
Prix: 
28,55 $ à la SAQ | 29,95 $ à la LCBO

Langhe Rosso 2015, Batasiolo

Rouge pâle, floral et aromes de petits fruits rouges.
Du beau fruit en bouche et des tanins fins.
Saveurs rappelant les cerises.
Sec, du tonus et assez longue finale.
Servir frais à 14-16 sur les pâtes et les viandes hachées.
Cépages: barbera, nebbiolo et dolcetto en vendanges manuelles.
Alc. 13,5 %. Sucre 3,9 g/l.
En ligne (20) et dans 117 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
16,45 $

Une dégustation de vins nature

Le vin nature est devenu à la mode. Et comme toutes les nouvelles modes, on en parle beaucoup, en bien et en mal dans la blogosphère et dans les magazines spécialisés dans le vin. C'est un peu comme le sujet de la minéralité dans le vin, certains disent que ça n'existe pas. Il y a les extrémistes, les négationnistes face aux propagandistes et aux prosélytismes. Puis, entre les deux, éberlués, il y a nous les consommateurs, les amateurs de vin, les découvreurs, les aventureux que nous sommes.

On nous dit que c'est ce qu'il y a de mieux pour la santé. Puis d'autres nous disent que c'est du mauvais vin!
Qui croirent? Mais personnes. Goutons-y.

Le vin nature est le vin fait le plus naturellement possible, donc sans ajouts, surtout sans ajouts de produits chimiques, sauf d'un peu de sulfites.

Il n'est donc pas corrigé, redressé, acidifié, tannifié, désacidifié, stabilisé, surfiltré, concentré, ni enzimé...

Il peut donc révéler une structure, des aromes, des textures différentes des vins auxquels on est habitué depuis 20-40 ans.

Je viens de lire un autre article qui dit encore bien du mal du vin nature. C'est dans la Revue du vin de France, un sommelier écrit «Vins "nature" : arrêtons de confondre terroir et gros défaut», Pierre Villa Palleja y écrit «Pour aider nos lecteurs à y voir plus clair, voici résumée la liste des aromes que l'on retrouve dans les vins "nature", ainsi que les défauts qu'ils révèlent, afin que même un néophyte puisse parfaitement les identifier.»

Voici donc ces cinq défauts aromatiques

  • gouache ou sueur, dus aux levures Brettanomyces;
  • pomme blette ou cire;
  • beurre rance ou croute de fromage;
  • dissolvant ou vernis;
  • noix et curry;
  • poil, urine, lactobacille, gout de souris;
  • allumette craquée, chou, oignon, oeuf pourri;
  • et sensation de perlant en bouche.

Le sommelier conclut «libre à chacun d'aimer certains goûts dans le vin. Mais de grâce, arrêter de parler de terroir lorsqu'il s'agit de défauts.»

Vous avez surement déjà rencontré certaines de ces odeurs dans le vin, même si vous n'avez jamais bu de vin dit nature. Ce sont des défauts qui, malgré ce que semble croire ce sommelier, peuvent se retrouver aussi dans les vins faits avec des raisins provenant de l'agriculture qui utilise des produits chimiques.

C'est avec ces odeurs en tête que je me suis rendu à une dégustation à l'aveugle organisée par l'Académie du vin de l'Outaouais et menée par la brillante sommelière Véronique Rivest dans son bar à vin Soif de la rue Montcalm, secteur Hull à Gatineau.

Le premier vin est un pétillant, le Franz Strohmeier Schilcher Frizzante. C'est fait en Autriche avec le cépage blauer wildbacher. Il est de couleur rosée pamplemousse. D'ailleurs, il goute aussi le pamplemousse, un peu la lime, mais surtout la rhubarbe. C'est très peu pétillant, léger, épicé et on perçoit très peu l'alcool. C'est très original et désaltérant. Alc. 11,2 %  26 $.

Le deuxième est le Matière à Discussion du Domaine du Nival. Un très bon vin blanc sec québécois. J'en ai parlé ici.

Puis, le Vino di Sasso, Robola de Céphalonie 2015, Un vin blanc doré avec des aromes et saveurs de bière flatte, de fromage, de sauge et de miel. C'est très expressif et bien original. Sensation tannique et minérale. Bien meilleur chaud que froid. C'est fait du cépage robola. Biodynamie. Sur l'île de Céphalonie à l'ouest de la Grèce. Vino di sasso veut dire vin de pierre en italien. (SAQ 12485877) 12,5 %. 26,95 $. En ligne et dans 62 magasins.

Un autre blanc, Les Bonnes Blanches d'Agrès et René Mosse 2012, Vin de France, Ajou, Loire. C'est doré foncé, au beau nez de fruits jaunes, de miel, de cardamome, de tourbe, de pomme blette. Il y a là beaucoup de fruits sur une belle acidité. C'est gras, complexe et très persistant. Un très beau vin. Bio.
12,5 %. 38 $ Commande privée auprès de l'agence Le vin dans les voiles.

En rouge maintenant, avec Pierre Frick et son Strangenberg Pinot Noir, Alsace 2013. Des flaveurs de petits fruits rouges sur une note terreuse. Fruits fins et légèrement acidulés sur de beaux petits tanins. Opturé d'une capsule de bière. Très bon. 12,5 % Biodynamie. Commande privée Primavin 33 $.

Du Chili, une belle surprise De Martino, Viejas Tiñajas Cinsault Itata 2014. Très aromatique sur les fruits rouges. Belle bouche fruitée, poivrée, élégante, ronde, facile, gouleyante. Finale sur le fruit et sur une petite note végétale que l'on retrouve souvent au Chili. 100 % cinsault. Très bon. Commande privée Balthazar 13 %.  29,50 $

Roagna Dolcetto d'Alba 2015  Très aromatique, fumée, cuir, végétal. Même chose en bouche. Belle attaque. Tanins fins, très sec, mais peu de fruit. Amer en finale. Pas un vin de dégustation, mais un vin de table. Assez bon. 12,5 %  Commande privée Vini Vins. 25 $

Cornas 2011 de Thierry Allemand. D'un rouge foncé et opaque. Aromes de cerises noires et de médicaments. Très belle bouche fruitée et chocolatée. Beaucoup d'extraction. Style bien moderne et bien fait. Carafé de nombreuses heures. (Ici, ce fut 5 heures car le vin était fermé et trop tannique.) Le vin évolue vite dans le verre. De la belle grosse syrah d'un domaine minuscule du Rhône. Sera peut-être meilleur dans de nombreuses années!
13,5 %. Commande privée Glou. Le prix : 135 douleurs.

Clos Saint-Jean, Cahors 2001
Opaque. Fruité avec une pointe de chou bouilli. Rustique, rugueux, et passablement oxydé. Beaucoup de tanins, le fruit est pas mal disparu, finale tout de même sur le chocolat. 13 %. Commande privée Aux bons crus 56 $

Conclusion
Une belle et intéressante dégustation de vins bio, biodynamiques (pas nécessairement certifiés). Des vins les plus nature possible. Des aromes, des saveurs et des textures différentes. Il y avait là certains des «défauts» mentionnés par M. Villa Palleja, mais rien pour écrire à sa mère. Ce sont tous de bons vins, certains même très bons. Ce ne sont peut-être pas des vins qui plairont à tous, mais il y en a pour tous les gouts. Finalement, ce sont de belles belles découvertes. La plupart de ces vins ne sont pas disponibles en magasin, mais doivent être commandés via le réseau des commandes privées.

Lire aussi les commentaires d'Alain Brault dans la page Facebook de l'Académie du vin de l'Outaouais.

Domaine du Nival, Matière à Discussion 2015

Du bon vin blanc sec québécois !
Enfin, on finit par en faire du bon, du très bon!
C'est rare, mais ça existe. Il y a donc de l'espoir!
C'est fait du cépage vidal, c'est floral, avec des saveurs de fruits jaunes, de beurre très fin, de bonbons banane. On croit percevoir aussi un peu de tanins, une jolie amertume et du miel en finale. Une belle acidité. Le vin a une belle structure. Laissez-le se réchauffer lentement dans le verre, il donnera des saveurs et sensations différentes de 10 à 22 degrés!
Vidal en cullture biodynamique. 2015 est le premier millésime commercialisé de ce vignoble de Saint-Louis-de-Richelieu, sur la rivière Yamaska, à 33 kilomètres au sud de Sorel. Alc. 11,2 %
Découvert au bar à vin Soif de Véronique Rivest à Hull.
De l'avenir pour la viticulture québécoise? Matière à discussion...

3 étoiles
Prix: 
20,00 $

Clos d'Albizzi, Cassis 2015

Connaissez-vous l'appellation Cassis? C'est en Provence.
Il n'y a que deux vins de cette AOC à la SAQ.
Celui-ci est floral au fruité léger et fin.
C'est un vin délicat et souple. La finale est fine et longue.
Sa texture est tout de même assez serrée, droite, minérale et juteuse.
Agréable à boire.
Les cépages sont : clairette 40 %, marsanne et ugni blanc. Vendanges manuelles.
Il a été très bon en apéritif et il a bien accompagné le homard.
Sucre: moins de 1,2 g/l.
Dans 76 magasins.

3 étoiles
Prix: 
21,85 $

Le Mas des Flauzières, Gigondas Grande Réserve 2014

Aromatique, fruits noirs.
Belle texture riche et veloutée.
Tanins amples et bien enveloppés par un fruité pulpeux.
Des saveurs d'épices et de caffé.
Finale douce, fruitée et légèrement vanillée.
Servir à 15-16 degrés avec un sauté d'agneau.
Grenache 50 %, mourvèdre et syrah. Démarche Terra Vitis. Élevage en fûts de chêne d'un, deux ou trois ans pendant 18 mois.
Le producteur dit que le vin peut être mis en cave pour encore 10 ans.
Alc. 13,5 %. Sucre 3,6 g/l. pH 3,54.

3 étoiles
Prix: 
29,75 $

Otoñal Rioja Reserva 2011

Un deuxième arrivage de ce même millésime.
Aromatique et belles saveurs de fruits noirs, d'humus et de crème.
Les tanins sont abondants et fins.
La texture est serrée, bien tassée.
Un vin suave, à la longue finale crémeuse.
Agréable à boire.
Tempranillo, graciano et grenache.
Sucre 2,2 g/l. Alc. 14 %.
Dans 81 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
18,65 $

Fumaio 2016

Floral et non végétal. Un assemblage de sauvignon et de chardonnay frais, assez vif, très sec et ample.
C'est serré, long et intense.
La finale est vivace.
Surprenant pour le prix.
Un vin blanc toscan de la maison Banfi.
Capsule à vis. Sucre 6,2 g/l.
En ligne (2) et dans 93 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
15,45 $

Vau Vintage 1999, Sandeman

Ample, profond, gras, riche, saveurs de fruits rouges, de cerise et de chocolat.
C'est encore jeune! C'est à la fois fin et costaud.
Absolument délicieux.
Le producteur suggère de le servir à 16-18 degrés dans des verres amples avec des desserts au chocolat ou des tartes aux fruits.
Moi, je le sers après le repas ou en soirée.
Alc. 20 %. Sucre 111 g/l. Acidité 3,98 g/l (en équivalence tartrique). pH 3,6.
Il y a aussi du 2001 sur les rayons de la SAQ.
En ligne (9) et dans 90 magasins.

4 étoiles
Prix: 
25,70 $

Prade Mari, Conte des Garrigues 2012

Aromatique, petits fruits noirs et épices, thym.
Belle attaque, serrée, épicée et petits fruits.
Bien texturé.
Tanins fermes. Belle finale tanique sur les fruits noirs.
Pour accompagner l'agneau et les plats assez costaux.
AOC Minervois.
Pour quelques années de cave.
Syrah et grenache. Vendanges manuelles et mécaniques. Levures indigènes.
Alc. 14,5 %. Sucre 2 g/l. pH 3,58.
Dans 35 magasins.
 

3 étoiles
Prix: 
22,90 $
Syndiquer le contenu