Les Perrières, Domaine de Saint-Just, Saumur 2015

Un vin blanc costaud fait avec le cépage chenin.
C'est ample, gras, plein de matière.
Il a bien accompagné les côtes d'agneau ainsi que le fromage Oka.
Sucre 3,2 g/l. Alc. 13 %.
En ligne (20) et dans 82 magasins.
Était en commandes privées à 26,70 $, maintenant dans les SAQ.

2.5 étoiles
Prix: 
24,40 $

Reprise des transferts entre succursales SAQ

La SAQ a en tout temps 8000 vins à son répertoire. Cependant, la plupart des succursales ont entre 1000 et 2000 de ces vins.

Toutefois, il y a maintenant 3500 vins disponibles pour achat en ligne. Surtout des nouveaux vins, des arrivages récents. Ce qui signifie qu'en tout temps entre 2500 et 3500 vins de la SAQ ne sont pas disponibles dans votre succursale.

Après avoir longtemps tergiversé, changer souvent de politique, puis interdire complètement les transferts entre succursales en janvier dernier, la direction de la SAQ change encore d'idée et adopte une nouvelle procédure. Payante, celle-ci.

On peut maintenant demander un transfert entre succursales moyennement 12 $ plus taxes par transfert.

Un vin peut être invendu dans une succursale et être en demande dans une autre. Ou un vin peut être longtemps, encore dans sa caisse, dans l'arrière-boutique d'une succursale pendant qu'il n'y en a plus dans d'autres succursales.

«La SAQ autorise effectivement les transferts entre succursales — sauf les SAQ Dépôt — pour les clients particuliers et les titulaires de permis», nous dit Renaud Dugas, responsable relations de presse et affaires publiques à la Société des alcools du Québec.

Voici les règles d’admissibilité, telles que communiquées par la SAQ.

  1. Le client qui demande un transfert de produit doit être un particulier ou un titulaire de permis;
  2. Le produit ne doit pas être disponible dans SAQ.com ou à la succursale de destination;
  3. Le client doit défrayer le transfert (12 $ +tx) par succursale sollicitée;
  4. La SAQ peut refuser la demande de transfert si le produit est en succursale depuis moins de 2 semaines.
    Par contre, le produit sera transféré s’il est en succursale depuis 2 semaines ou plus.

Le réchauffement climatique nous donne des vins moins équilibrés

Un reportage très intéressant de l'émission La semaine verte.
Le réchauffement climatique est perçu très nettement par les vignerons et les scientifiques dans plusieurs régions du monde ainsi qu'au Québec.

Au vignoble de l'Orpailleur, en 1982, il y avait 135 jours sans gels; aujourd'hui c'est 180 jours sans gels.
On fait pousser du chardonnay et même du pinot noir aujourd'hui au Québec.

Les conditions climatiques deviennent plus favorables dans les régions du Nord, mais plus difficiles dans les régions du Sud.

Les vendanges se faisaient fin octobre et début novembre il y a 25 ans à Bordeaux; aujourd'hui, c'est fin août et début septembre, dit Jean-Marie Nicot, du vignoble Nicot-Finet.

Il fait plus chaud et surtout les extrêmes sont encore plus élevés. La vigne est un excellent marqueur du changement climatique.

Trop de chaleur amène des vendanges hâtives ce qui compromet l'équilibre des vins entre l'alcool, l'acidité et le sucre. Le taux d'alcool augmente ainsi que la quantité de sucre, mais le taux d'acidité diminue. Ce qui donne des vins de moins bonne qualité, moins équilibrés et qui ne vieillissent pas.

On atteignait 11 ou 12 degrés d'alcool, il y a 25 ans, aujourd'hui c'est souvent 14 degrés. De plus, ces vins contiennent plus de sucre résiduel. Par contre, ils ont moins d'acidité.

Au Québec, on arrive même à faire du vin rouge à 13,5 degrés d'alcool; alors qu'autrefois on peinait à atteindre 11 degrés sans chaptaliser (ajouter du sucre).

Il devient même difficile de faire du vin de glace au Québec.

Comment s'adapter?
Plusieurs expériences sont en cours dans le monde.
Sélectionner des plants de vigne mieux adaptés à leur terroir. Planter des pépins et choisir les pieds de vigne naturellement adaptée au terroir, comme le fait un producteur de cava en Espagne.

Monter les vignes en altitude. En Espagne on perd un degré par 100 mètres d'altitude, dit Miguel Torrès.

Choisir des levures qui modifient le sucre sans trop accroitre le taux d'alcool. La firme Lallemand a mis au point une levure qui réduit le taux d'alcool de presque 1 degré et qui conserve une belle acidité.

Modifier le choix de cépage, comme planter plus de petit verdot comme on l'expérimente à Bordeaux. On songe à y remplacer le merlot par d'autres cépages moins hâtifs. On recherche du côté des cépages du Portugal.

C'est à voir, un reportage très intéressant signé Benoit Livernoche.
Adapter une culture millénaire  (21 min 20).  6 mai 2017. La semaine verte, Télévision Radio-Canada 

Morgadio Da Torre Alvarinho 2015

Un très bon vin pour se rafraichir!
Un vin blanc de la région de Vinho Verde au nord du Portugal, frais, léger, peu alcooleux, belle acidité, sec et aux belles saveurs de fruits blancs.
Peu expressif, pas lourd, pas de gaz carbonique.
Facile à boire et bien digeste.
Cépage alvarinho. Sucre 2,9 g/l. Alc. 12,5 %. Acidité 5,7 g/. pH 3,24.
De la compagnie familiale Sogrape.
En ligne (10) et dans 134 magasins.

3 étoiles
Prix: 
19,95 $

PLUS ON A D'INFORMATIONS SUR LE VIN, MEILLEUR IL EST !

Dans chaque magasin de la SAQ, il y a plusieurs centaines de vin. Le site de la SAQ en a plus de 8000 au répertoire.

Quelle information a-t-on sur la bouteille de vin? Le nom du vin; le nom du producteur; la région, l'appellation, le taux d'alcool et quelques fois le ou les cépages, rarement une courte inscription souvent vague sur la contre-étiquette.

Pourquoi nous donne-t-on si peu d'informations? Pourtant, il a été démontré que plus nous en savons sur le vin, meilleur il sera. C'est la démonstration que viennent de faire des chercheurs australiens.

Ils ont fait déguster 3 vins à deux reprises à 126 personnes amatrices de vins. Des personnes qui disent boire du vin au moins une fois par mois.

Lors de la première séance, on leur a servi un riesling, un chardonnay et un sauvignon à l'aveugle. On leur a demandé de noter ces vins. Puis une semaine plus tard, les mêmes vins, sans le dire aux participants, mais cette fois-ci après leur avoir fourni une courte description sur ces vins. Puis, en donnant une description plus élaborée sur la maison de production.

Résultats: les participants ont accordé de bien meilleures notes aux vins de cette deuxième dégustation et se sont dits prêts à payer plus cher pour ces vins affirmant qu'ils étaient meilleurs que les précédents.

Ils étaient disposés à payer 21 % de plus pour le sauvignon blanc, 29 % de plus pour le riesling et 37 % de plus pour le chardonnay présenté à la deuxième dégustation. Pourtant, c'était les mêmes vins que la semaine précédente.

En conclusion, les auteurs de l'étude affirment que «Les résultats ont montré que la présentation des descriptions de vins (basées uniquement sur des informations sensorielles définies objectivement) auprès des consommateurs lorsqu'ils ont goûté et évalué le vin, ont considérablement augmenté leur appréciation du vin, leur volonté de payer plus pour le vin et suscité plus d'émotions positives intenses et moins d'émotions négatives intenses par rapport à la dégustation aveugle.

En ajoutant des énoncés décrivant la qualité élevée du vin et de l'information favorable sur les vignobles, ainsi qu'une description plus vivante des caractéristiques sensorielles, les réponses positives ont encore été améliorées.»


 

Source
“I like the sound of that!” Wine descriptions influence consumers' expectations, liking, emotions and willingness to pay for Australian white wines. Lukas Dannera, Trent E. Johnsona, Renata Ristica,  Herbert L. Meiselmanc, Susan E.P. Bastian.
School of Agriculture, Food and Wine, Waite Research Institute, The University of Adelaide.

William Blanc 2016, Vignoble Rivière du Chêne

Encore meilleur que le millésime précédent.
Un bon vin québécois aux beaux aromes de fleurs et de pêche.
Bouche assez ample et fruitée. Le vin est sec, assez riche, d'une belle rondeur sur une acidité équilibrée.
Finales fruitée et légèrement citronnée.
Il a bien accompagné les moules.
Capsule à vis. Alc. 12,2 5. Sucre 8,2 g/l. Acidité 6,97 g/l. pH 3,66.
Cépages: frontenac blanc, vidal, vandal-cliche, seyval blanc, swenson blanc et acadie.
Vignoble près de Sainte-Eustache au sud de Mirabel.
En ligne (14) et dans 255 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
14,65 $

Barone Cornacchia, Montepulciano d'Abbruzo 2014

Un vin rouge fruité, ample, joufflu, sec, intense et très agréable à boire.
De belles saveurs de fruits rouges et noirs. Succulent.
Appellation Montepulciano d'Abbruzzo.
Sangiovese à 100 %. Élevé en fûts de chêne slovène de 6 à 8 mois.
Sucre 2,4 g/l. Alc. 13,5 %.
Dans 12 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,10 $

Jean Perrier, Mondeuse, Vin de Savoie 2015

On n'a pas tous les jours envie de prendre un gros vin!
Ce vin de Savoie, fait du cépage mondeuse, est léger, souple, coulant et bien agréable à boire.
Il a des flaveurs de petits fruits acidulés. C'est épicé, poivré.
La finale est fraiche sur les petits fruits acidulés et le poivre.
Servir frais à 12-14 degrés avec des mets légers.
Alc. 12 %. Sucre 1,7 g/l. pH 3,45.
Vendanges manuelles. Levures exogènes. Élevage en cuve inox.
En ligne (2) et dans 78 magasins.

3 étoiles
Prix: 
17,10 $

Il Grigio, Chianti Classico Riserva 2013

De beaux aromes de petits fruits et d'épices. C'est invitant.
La bouche est juteuse, suave, fine et élégante.
Les tanins sont fins. Le vin est léger et semble presque mature.
La finale est sur le fruit et les épices.
Je l'ai pris en apéro (oui, un rouge en apéro!) et avec la morue.
Il accompagnerait bien aussi les pâtes et les plats légers de viande.
Sangiovese à 100 %. Une production de 220 000 bouteilles.
Sucre 2,5 g/l.
En ligne (15) et dans 118 magasins, dont 2 SAQ Dépôts.

3 étoiles
Prix: 
26,30 $

La Vieille Ferme, blanc 2016

Un vin blanc d'un très bon rapport qualité-prix!
Floral, fruits blancs, attirant.
Assez ample, fruité, sec, acidité modéré sur une belle texture.
Assez long sur les fruits blancs avec une petite touche citronnée.
Gouleyant.
Servir frais de 8 à 10 degrés.
Capsule à vis. Sucre 1,2 g/l.
Un vin du Luberon composé de bourboulenc, grenache blanc, ugni blanc et vermentino.
De la famille Perrin du Château Beaucastel. 10 % est fermené en barriques neuves avec batonnage.
En ligne (26) et dans 370 magasins, dont les 10 SAQ-Dépôts.

2.5 étoiles
Prix: 
13,00 $

Château Revelette, rosé 2016

Un rosé très aromatique et original.
La couleur est d'un beau rosé brillant avec une teinte cuivrée.
C'est d'un fruité rafraichissant, coulant et sec. Une belle présence en bouche.
Très bien fait. Agréable.
Vendanges manuelles.
Grenache 65 %, cabernet sauvignon 16 %, cinsault 10 %, ugni blanc 9 %.
Sucre 1,3 g/l.
En ligne (38) et dans 145 magasins.

3 étoiles
Prix: 
19,50 $

Benjamin Bridge Brut 2011

Un très beau mousseux canadien.
C'est un produit de la Nouvelle-Écosse. Ce 2011 est un 100 % chardonnay; alors que le 2009 était fait des cépages acadie blanc, chardonnay et seyval.
Le vin est très bien fait, savoureux sur des bulles fines. Non agressif, d'une belle douceur, d'une belle rondeur en bouche et bien équilibré.
Embouteillé en juillet 2013, le vin est vieilli quatre années sur lies.
Méthode classique champenoise.
Dosage: 9 g/l. Alc. 11,5 %. Acide 10,7 g/l, pH 3,01.
En ligne (3) et dans 34 magasins.
La maison fait 4 mousseux ainsi que des vins tranquilles de riesling, sauvignon, cabernet franc, vidal, oretega, geisenhiem, maréchal foch et lucie kuhlman.

3.5 étoiles
Prix: 
49,75 $

Lagar de Cervera, Albariño 2015

Très beau nez, floral et pêche.
Bouche fraiche, fruitée, saveurs de pêche.
Assez gras, assez ample, sec.
Bel équilibre entre le gras et l'acidité qui se complètent très bien.
Fine note saline. Belle finale sur le fruit.
Servir à l'apéritif, avec les riz, volailles, salades, fromages et mets asiatiques.
Vendanges manuelles du cépage albariño, 25 % en transformation malolactique dans ce 2015.
Appellation Rias Baixas. Il y a 17 vins de cette appellation à la SAQ de 17 $ à 100 $.
Alc. 12,5 %. Sucre 2,8 g/l.
En ligne (114) et dans 70 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
27,40 $

Domaine de Beaurenard, Rasteau 2014

Rouge foncé, presque opaque.
Aromes de fruits rouges et d'épices.
Belle attaque sur le fruit, milieu de bouche tannique agréable.
Fine amertume en finale et des saveurs de framboise. Donc, d'une certaine complexité.
Élégant et agréable à boire.
Grenache, syrah et mourvèdre. Appellation Rasteau.
Pour 3-5 ans de cave. Alc. 15 %. Sucre 2,4 g/l.
En ligne (19) et dans 79 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,45 $

Barmès-Buecher

Des vins légers, agréables, bio, digestes...

Sophie Barmès est venue rencontrer des Québécois à Gatineau et à Montréal pour parler des vins de sa maison Barmès-Buecher. Du nom de deux familles qui se sont associées pour développer ce domaine de 17 hectares au sud de Cormar en Alsace.

Des vins, le plus nature que possible, bio et en biodynamie.
Les vins dégustés sont des vins secs. De plus, les rieslings n'ont pas des aromes pétrolées, du moins en jeunesse. Ils gagneraient ce caractère avec l'âge. Des vins frais, à boire jeune et pour certains d'entre eux, des vins de garde.

Les vins sont secs et c'est bien indiqué sur la contre-étiquette sur une échelle de sec à sucré. Il se peut que certaines années, les vins contiennent plus de sucre résiduel. Vu qu'on est en agriculture nature, on ne corrige pas. On respecte les millésimes, nous dit Sophie Barmès. Ça peut varier de 2 à 25 pour certains vins. Les Barmès-Bucher ont abandonné les trop irréguliers bouchons de liège naturels pour adopter les bouchons Diam fait de liège réduit en poussière et reconstituer.

Le Québec et les États-Unis sont les deux marchés importants pour Barmès-Buecher. Ils ont même fait une cuvée spécialement pour le Québec : la Trilogie 2015, un assemblage de 40 % de gewurztraminer, de 25 % de pinot gris, de 25 % de riesling et de 10 % pinot blanc, à 20 $.

Ils font une vingtaine de vins; 100 000 bouteilles au total, donc quelques milliers de chaque cuvée. 600 bouteilles de plusieurs sont souvent réservées pour le Québec. La SAQ a 8 de leurs cuvées aujourd'hui. La moins chère est le Crémant 2014 à 26,20 $. Un mousseux qui fait très peu de bulles, mais qui est floral, léger et délicieux. «Trop de bulles, c'est pour camoufler les défauts», nous dit David Pendon, son représentant à l'agence Oenopole. Ce crémant contient moins de 2 grammes de sucre.

Les rieslings sont secs et n'ont pas d'aromes d'hydrocarbure. Il faut absolument goûter au Riesling Grand Cru Steingrübler 2013 (51 $), du grand vin.

Le Pinot Gris Roseinberg 2014 (33,25 $) est d'une grande fraicheur, sec (2,7 grammes de sucre) et fruité fin. Le Gewurztraminer Roseinberg 2014 (33,25 $) est délicat, raffiné et élégant.

Ce sont des vins plutôt élégants qu'extravertis. Fins plutôt que gros. Des vins qui ne lassent pas, des vins pour la table, des vins digestes.
 


Sophie Barmès entourée d'amateurs de vin à la SAQ Casino-Gatineau.

Au sujet des bouchons Diam voir la vidéo préparée par la maison Hugel (3m46)
Site web de la maison Barmès-Buecher www.barmes-buecher.com

Il est à noter que les Alsaciens calculent quelquefois l'acidité en équivalence tartrique comme en Allemagne; alors que dans le reste de la France, on calcule en équivalence sulfurique. 4 grammes d'acidité sulfurique = 6 grammes tartrique.

Syndiquer le contenu