Mas des Capitelles, La Catiède, Faugères 2015

Une déception!
Cette bouteille du millésime 2015 est vraiment moins bonne qu'une bouteille du millésime 2013, bu l'an dernier, à laquelle j'avais donné la note extraordinaire de 4 étoiles.

Le vin s'ouvre pourtant sur de beaux aromes de fruits noirs, mais en bouche c'est plutôt fade. Il y a peu de fruits.
La saveur de vieux cuir, de ferme est dominante. Les levures Brettanomyces semblent avoir laissé leurs traces. Je me suis demandé si je ne devais pas retourner cette bouteille à la SAQ.  J'ai plutôt opté pour lui donner une seconde chance en la rafraichissant.
Plus froid, les tanins se ravigotent et le fruité reprend un peu le dessus et dépasse un peu les notes d'écurie. Le lendemain une note d'épice apparait, mais le vin devient suret.
Donc à 20 degrés: pas bon; mais à 14 degrés c'est correct.
Les producteurs bio prennent des chances en réduisant l'apport de sulfite. Les conditions de transport et de température dans les magasins de la SAQ risquent d'accroitre les effets des Brett et des bactéries.
Appellation Faugères, culture en biodynamie.
Alc. 14 %. Sucre 2,3 g/l.
Dans 44 magasins. 30 cents plus chers que l'an dernier! 

0.5 étoiles
Prix: 
17,95 $

Voyage Extraordinaire, Muscadet 2016

Il y a 21 muscadets à la SAQ ces jours-ci. Les prix de ces vins sont raisonnables: de 14$ à 25$.
Celui-ci à 16 $ est bien agréable. C'est léger, d'un beau fruité, belle note acide, texture moyennement ronde, pas compliqué et bien équilibré.
C'est du beau fruit. Cépage : melon.
Un beau vin d'été.
Capsule à vis. Sucre 1,9 g/l. Alc. 12 %.
En ligne (5) et dans 117 magasins.

2 étoiles
Prix: 
16,35 $

Terrazas, Malbec Reserva 2015

Il y a 165 vins d'Argentine à la SAQ, dont 127 rouges. Au moins 86 de ces derniers sont faits de malbec.
Ce malbec de la maison Terrazas est très aromatique, très empyreumatique avec de forts aromes de bois brulé sur une note de fruits chauds écrasés. C'est surprenant. Le fruité est très beau en bouche et légèrement sucré. C'est souple, coulant et peu acide. La finale est très longue. De type Nouveau Monde très marqué.
Alc. 14 %. Sucre 2,5 g/l.
Seulement en ligne (15).

2 étoiles
Prix: 
21,70 $

Le prosecco dangereux pour vos dents!

Le prosecco, ce mousseux italien acide et sucré serait néfaste pour vos dents selon des dentistes britanniques.

Cette nouvelle reprise par de nombreux médias britanniques a enragé de nombreux Italiens.

La controverse a commencé le 18 août par un article du magazine Bazzar du groupe Harpers intitulé How champagne could be ruining your smile (Comment le champagne peut ruiner votre sourire) qui rapporte les propos du dentiste Dr Richard Marques qui affirme que les vins pétillants peuvent être néfastes pour la santé dentaire. Ses vins contiennent beaucoup d'acide, ce qui ramollit temporairement l'émail des dents les rendant sensibles à l'érosion. De plus, les mousseux contiennent du dioxyde de carbone (ce qui donne les bulles) qui accentue l'acidité. C'est pire encore avec le prosecco qui contient beaucoup de sucre, selon le dentiste, ce qui contribuerait encore plus à détériorer l'émail des dents, dit le dentiste.
(En fait, le prosecco contient en général autour de 15 g/l de sucre, contre environ 10 g/l pour plusieurs champagnes bruts.)

Ces propos ont été répétés par deux autres dentistes et repris par la grande presse, entre autres par le Daily Mail du 27 août. How our prosecco obsession is rotting the nation's teeth: Dentists issue warning over the sparkling wine's high sugar content. On n'y mentionne plus le champagne, mais seulement le prosecco. Ils y ajoutent que le prosecco est encore plus dangereux parce que souvent consommé hors des repas. On y dit que les femmes sont particulièrement en danger d'avoir un «prosecco-smile»!

Un Brexit dentaire
Puis le réputé journal Guardian y va le lendemain d'un retentissant Save your teeth – and six other reasons to give up prosecco. (Sauver vos dents et six autres bonnes raisons d'abandonner le prosecco.) Ce qui a enragé la presse italienne, les producteurs de prosecco et même la ministre de l'Agriculture du pays. On y voit une conséquence du Brexit, un «fake news» à la Trump et un complot de l'industrie de la bière britannique. (Il Guardian attacca il prosecco italiano, c'è dietro la lobby britannica della birra?) (I dentisti inglesi alla guerra del Prosecco) (“Fa male ai denti”: il Guardian attacca il Prosecco).

J'ai recensé près d'une centaine d'articles sur le sujet dans la presse anglaise (Voir ici.)

Ce n'est pas la première fois que le journal Daily Mail aborde ce sujet. En mars 2016, il y allait d'un How PROSECCO can ruin your teeth: Think your favourite fizz is a healthy option? Sorry, but your dentist won't agree.

En janvier dernier, le site Smile Store - The Dental Specialist publiait Prosecco is bad for your teeth.

C'est une affaire de gros sous. Le prosecco est devenu très populaire en Angleterre qui en achète 40 millions de litres, soit le tiers de la production de ce vin mousseux de Vénétie. Une hausse de 36 % en un an qui concurrence la bière britannique.

La nouvelle a pris une telle ampleur qui a même surpris les dentistes britanniques qui disent que leur avertissement n'avait rien à voir avec la politique, le Brexit ou le commerce.

Est-ce vraiment dangereux pour vos dents?
En fait, tous les produits acides tels que coke, sodas, jus et vin ramollissent l'émail de vos dents. Mais ceci est temporaire. Il faut juste éviter de se brosser les dents trop tôt après en avoir consommé. Les dentistes recommandent d'attendre de trente minutes à une heure avant de se brosser les dents après avoir consommé du vin. On nous donne aussi un truc simple. Il s'agit de manger un morceau de fromage après le repas. Ce fromage rétablira vite le pH buccal, donc l'équilibre acide de votre bouche et de votre salive. En fait, ceux qui sont le plus en danger d'avoir des dents grises et ternes sont les dégustateurs. Voir à ce sujet Dégustateurs, attention à vos dents.
 

Trentangeli 2015

Un vin rouge d'Italie souple, coulant, juteux et très agréable à boire.
Tanins fins, fruité frais, d'un bel équilibre.
Bio et digeste.
De la maison Tormaresca (Antinori). Appellation Castel del Monte. Région des Pouilles.
Aglianico 70 %, cabernet sauvignon 20 % et syrah 10 %.
Alc. 14 %. Sucre 2,1 g/l.
Dans 56 magasins.

3 étoiles
Prix: 
19,95 $

Pouilly-Fuissé, Jean-Claude Boisset 2016

Le vin de la semaine!   

Encore meilleur que le millésime précédent.
De beaux aromes de fruits blancs et jaunes, cire et miel.
Même chose en bouche. Gras, légèrement miellé et glycériné.
Ce qui donne une belle sensation en bouche. Sec.
Finale bien persistante sur la pêche et fine note beurrée.
Absolument délicieux.
Chardonnay. 13 %. Sucre 2,3 g/l.
En ligne (2) et dans 129 magasins, dont la SAQ-Dépôt de Montréal.

3.5 étoiles
Prix: 
24,45 $

7e Ciel, 2015

Il fait vraiment beau au Québec ces jours-ci.
C'est septembre avec son ciel éclatant.
C'est le temps de découvrir le 7e Ciel, un joli rosé d'Auvergne en appellation Côtes d'Auvergne.
Le cépage gamay donne ici un rosé de fraicheur, rose pâle doré-bronze brillant.
L'attaque est fine, puis on a une belle présence en bouche. C'est entre léger et mi-corsé; bien rafraichissant.
Sec, assez vif, rien n'accroche, avec une finale qui appelle une autre gorgée.
Bouchon de plastique.
Alc. 13,5 %. Sucre 1,7 g/l.
Une production des Vignobles Saint Verny au coeur du territoire d'anciens volcans de Puy-de-Dôme.
C'est le seul vin d'Auvergne actuellement disponible à la SAQ.
En ligne (27) et dans 59 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
17,40 $

Primitivo, Tenuta Viglione 2015

Il y a 22 vins faits de ce cépage italien le primitivo à la SAQ. La plupart sont de la région des Pouilles en Italie.
C'est un cépage qui donne des vins très fruités. C'est le cas encore ici.
C'est d'un fruité suave et succulent.
Il a de belles saveurs qui rappellent les framboises et la cerise.
Peu tannique, peu acide, rond et assez ample.
Longue finale savoureuse sur le fruit.
Servir à 14-16 degrés.
Bio et digeste.
Bouchon de liège aggloméré.
Alc. 13 %. Sucre 6,1 g/.
Un très bon rapport qualité-prix.
En ligne (3) et dans 174 magasins.

3 étoiles
Prix: 
15,25 $

Hausse des ventes suite à la baisse de prix à la SAQ

La SAQ a fortement accru ses ventes de vin dans ses succursales depuis la baisse de ses prix.
 
La direction de la Société des alcools du Québec a effectué trois baisses de prix depuis novembre 2016.
 
Le 9 novembre, les prix de ces vins avaient été réduits de 50 cents; suivi le 10 janvier par une baisse de 40 cents et finalement une troisième réduction de 50 cents en février 2017. Une baisse totale de 1,40 $ sur ses 1600 vins les plus populaires.
 
Cette baisse des prix a entraîné une hausse des ventes de vin de 1,2 million de litres au cours des 6 premiers mois de l'année, comparé à la même période de l'année précédente.
 
Comme on le voit dans le tableau suivant, les ventes de vin en volume étaient en hausse constante de 2007 à 2012 dans les succursales de la SAQ. Puis, il y a eu une chute brutale en 2013 et une remontée en 2014.
 
Ensuite, au cours des 6 premiers mois de 2015, les ventes ont chuté de 0,3 million de litres; puis ce fut une très faible hausse de 0,1 million de litres au cours des 6 premiers mois de 2016. Finalement, après les baisses de prix, les ventes ont remonté au cours des 6 premiers mois de l'année en cours pour atteindre 51,9 millions de litres.
 
Une remontée de 1,2 million de litres qui est du même ordre que celle de 2014 et qui s'approche des hausses des années antérieures à 2013.
Ventes vin en volume / succursales SAQ
  2007
2008
2009
2010
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Millions litres 41,1 41,7 43,2 45,3 47 50,6 49,7 50,9 50,6 50,7 51,9
Variations   0,6 1,5 2,1 1,7 3,6 -1,1 1,2 -0,3 0,1 1,2
@vinquebec.com  

Ces chiffres ne comprennent pas les ventes aux épiciers, mais seulement les ventes en succursales, y compris les commandes privées et les ventes aux tenanciers de bars et de restaurants. Ces chiffres regroupent les données de la SAQ pour les trimestres T1 d'une année et T4 de l'année précédente de son année fiscale, soit en gros du premier janvier au troisième samedi de juin.

Dans la série Comprendre la SAQ  

Talmard, Macon-Uchizy 2016

Des aromes de fruits jaunes, pêche et citron.
Même chose en bouche.
Sec, plutôt léger. Texture assez ronde.
Non boisé apparent.
Note d'orange en finale.
Finale chaleureuse.
Meilleur à 10 degrés qu'à 3-4 degrés.
Chardonnay 100 %.
Sucre 3 g/l.
Dans 54 magasins.

2 étoiles
Prix: 
19,05 $

Nomen Omen, blanc 2016

Beau nez floral.
Bouche fruitée. Texture ronde.
Un vin facile à boire.
Peu acide.
Bouchon de plastique.
Chardonnay 85 % et pinot grigio.
De la maison Castorani.
Sucre 5,8 g/l. Acidité 6 g/l. Alc. 12,5 %.
En ligne et dans 174 magasins.

2 étoiles
Prix: 
21,55 $

Clos des Demoiselles, Tête de cuvée, Brut 2014

Crémant de Limoux
Un mousseux savoureux, aux belles bulles agréables en bouche.
C'est sec, assez ample, assez vif.
Une note de crème, de biscuit et de brioche en finale.
Assez robuste. Un mousseux de caractère.
Très bien fait.
Chardonnay 60 %, chenin 25 % et pinot noir 15 %.
Méthode champenoise.
Producteur J. Laurens.
Sucre 12 g/l. Alc. 12 %.
En ligne (30) et dans 131 magasins.

3 étoiles
Prix: 
22,50 $

LA SAQ DANS LES ÉPICERIES

Est-ce une bonne nouvelle?

La direction de la SAQ reprend son projet d'installer de ses succursales dans des épiceries. Une première succursale de la société d'État sera aménagée dans une épicerie de la chaine Metro dans le secteur Lasalle de Montréal, comme nous l'apprenait mardi dernier Pierre Couture du Journal de Québec. http://www.journaldequebec.com/2017/08/22/vente-de-vin-et-dalcool-une-saq-dans-un-metro
 
La SAQ installera une boutique dans l'épicerie, avec ses propres employés et ses caisses.
 
Est-ce une bonne nouvelle pour les consommateurs?
Est-ce une bonne décision pour le gouvernement?
 
La SAQ se rapproche des consommateurs.
 
Voyons les faits.
Ailleurs, dans le Monde, les consommateurs achètent surtout leur vin en faisant l'épicerie.
 
Ici au Québec, les ventes de vin en volume augmentent dans les épiceries alors qu’elles stagnent dans les succursales de la SAQ.
 
Les épiceries sont limitées à la vente de vins de bas de gamme, de vins importés en vrac et embouteillés ici, alors que la SAQ se garde le monopole des vins de meilleure qualité. 
 
En Ontario, la LCBO a entrepris l'an dernier de vendre du vin dans les épiceries. 
 
Nous allons à l'épicerie au moins une fois par semaine et beaucoup moins souvent à la SAQ. 
 
La direction de la SAQ doit maintenir ses ventes au niveau actuel ou encore mieux les augmenter.
Pour se faire, elle doit réduire ses coûts, notamment au niveau des loyers; augmenter ses points de vente sans trop augmenter ses coûts et se rapprocher encore plus des consommateurs.
 
Et c'est exactement ce qu'elle fait!
 
La SAQ pourrait toutefois le faire plus simplement en permettant aux épiciers de vendre eux-mêmes les vins importés en bouteilles par la SAQ. Elle le fait plutôt comme un monopole en conservant son contrôle absolu de distribution de vin de qualité.
 
Toutefois, en s'installant dans ces commerces, elle donnera au consommateur un meilleur choix de vins lorsqu'il fera son épicerie. Par contre, il devra faire la queue à deux caisses: celle de la SAQ et celle de l'épicier.
 
C'est un début. Ça s'en va dans la bonne direction, lentement, avec quelques contraintes. C'est tout de même une bonne nouvelle pour le consommateur. 

Chinon, Expression 2014

Très aromatique et typique des cabernets francs de la Loire: fruits rouges (framboise), terre et champignon.
Ample, beau fruité, tanins dodus, texture veloutée.
Longue finale.
Un très beau vin.
Cabernet franc, élevage en cuve inox. 7 ha de vignes.
Producteur Pascal et Alain Lorieux.
Sucre 1,8 g/l. Alc. 13 %.
Dans 70 magasins.

3 étoiles
Prix: 
18,90 $
Syndiquer le contenu