Jura

En Barberon, Pinot noir, Côtes du Jura 2008

Voici un vin différent. Je vous le dit tout de suite, ce n'est pas tout le monde qui va aimer ça.

Il est plus qu'original. Il a de beaux arômes de fumée et d'épices, et quelque chose qui ressemble à de la cendre.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche sur un fruité acidulé. La finale nous laisse une sensation de fruité poivré. Un vin qui nous sort de notre zone de confort, différent, complexe qu'il faut apprécier à petites gorgées. Ces saveurs rappellent celle d'un poulsard.
Présenté à une dégustation dernièrement, la plupart des participants n'ont pas aimé.
Moi j'aime beaucoup.
Alc.  12 %. Aussi bon que le 2005.

Un vin de Stéphane Tissot. Culture en biodynamie.
Disponible en ligne et dans 45 succursales.

3.5 étoiles
Prix: 
31,50 $

Arbois Chardonnay Cabelier 2008

Mes deux collègues de la dégustation à l'aveugle l'on prit pour un savennières.
Il a en effet des arômes et des saveurs qui rappellent le chenin. Mais c'est un très beau chardonnay du Jura qui fait aussi penser à un savagnin.

Il a de très beaux arômes de miel et de trèfle.
C'est gras en bouche sur une belle acidité. Une très longue finale sur le fruit et les noix.
Original et savoureux.
Une belle tenue en bouche qui plaira aux amateurs de vin de type oxydatif.
Il est malheureusement obturé avec un bouchon de silicone ce qui nous oblige à conserver la bouteille debout.
Alc. 13 %.
Disponible dans 27 succursales.
Marcel Cabelier, une maison qui produit du bon vin dans le Jura à très bon prix.

3.5 étoiles
Prix: 
19,00 $

Des vins du Jura au Québec

J'ai eu l'occasion d'assister au salon des vins des producteurs du Jura le mois dernier à Québec.

En marge du salon, il y avait un petit séminaire donné par Frédéric Gauthier, sommelier à Québec. Il nous a présenté cinq vins de cinq cépages typiques du Jura: poulsard, trousseau, pinot noir, chardonnay et savagnin.

Les vins du Jura sont originaux et se démarquent totalement de la mode merlottée du jour.

Ce sont des vins pour la table et non pour impressionner dès la première gorgée.

En fait, la première gorgée d'un vin du Jura est souvent surprenante et même peut désarçonner. Même l'apparence distingue ces vins. Les rouges sont très pâles, on dirait quelques fois des rosés. On est très loin des vins foncés et opaques qui semblent devenir la norme commune.

Ces rouges sont souvent épicés et les blancs ont des saveurs qui rappellent les noix de Grenoble ou le fromage Comté.

Le poulsard, qu'on appelle aussi ploussard, donne un vin léger et épicé à servir frais à 12 °C avec les grillades et le charcuteries. Les Jurassiens le servent même avant les blancs plus costauds. Le trousseau donne des vins biens tanniques pour la garde et souvent aussi épicés, à servir avec les viandes en sauce. Le pinot noir peut surprendre et se rapprocher même des bons bourgognes. Il est aussi assemblé quelques fois avec les poulsard et trousseau.

En blanc, le chardonnay produit des vins de caractère aux notes prononcées de noix.  Le savagnin, utilisé aussi pour le vin jaune, donne des vins blancs bien expressifs de type oxydatif.

Le Jura c'est seulement 300 exploitations sur 2000 hectares, donc de très petits domaines. On y cultive surtout des raisins blancs : chardonnay 43 %, savagnin 22 %; et un peu de rouge: poulsard 14 %; pinot noir 13 %, trousseau 8 %. Le choix du cépage se fait en fonction du sol.

Vingt-trois vignerons du Jura sont venus à Québec et à Montréal présentés leurs vins. C'est le troisième voyage en trois ans qu'ils font chez nous. Le Jura veut accroitre ses exportations sur trois marchés cibles: le Québec, New York et l'Ontario. Ils exportent seulement 5 % de la production, ils visent le double.

Jusqu'ici leurs démarchent semblent avoir portés fruit au Québec. On a plus de vins du Jura ici, par contre ils arrivent en petite quantité et disparaissent bien vite des tablettes.

Voici cinq vins des cinq cépages du Jura, servi à la bourguignonne, nous dit le sommelier, les rouges en premier.

Arbois Pupillin, Plousard 2005, Domaine de la Borde
Pupillin c'est la capitale mondiale du poulsard, qu'on appelle ploussard. Ailleurs, on dit que ça fait plouc et on préfère dire poulsard.
Quoi qu'il en soit ce plousard est bien original avec son rouge très pâle et sa teinte orangée. Il a des saveurs de fruit à noyau, de cerise. Des saveurs d'épices et de champignon. Ça renarde.
Une finale fine.  20 $ en Importation privée. 

Trousseau Domaine Rolet Nos Vendanges Arbois 2006, 11194592, 23,35 $
Il a presque la couleur du cognac. Bien épicé en bouche, avec une note de sucre d'orge. On dirait légèrement sucré doublé d'une bonne acidité. Une longue finale. Un vin pour la garde. 

Pinot noir Benoit Badoz Arbois-Pupillin 2008, 11195721, 21,70 $
Rouge un peu plus foncé et brillant. Nez profond, fin, sur une note fumée. Une attaque costaude. Une masse de bons tanins. Beaucoup de tanins pour un pinot. Acidité rafraîchissante. Saveurs de framboise. Une belle tension en bouche. Jeune à mettre en cave.

Côtes du Jura 2005, chardonnay, Marcel Cabelier
Très ouvert. Des saveurs de noix, de caramel, de noisette, de beurre et de pâtisserie même. Très long. À servir avec les mets épicés. 

Savagnin Stéphane Tissot Arbois 2007   10783871, 26,55 $
Un vin aromatique et chaleureux aux saveurs très persistantes de fruits exotiques sur des notes de noix, de pêches et d'épices fines. Pour la garde.  

À ce salon, j'ai aussi goûté des crémants délicieux. Ils sont plus fins que ceux de Bourgogne. Pourtant la SAQ n'en n'importe pas!

Finalement, mentionnons aussi un cépage rare cultivé en Jura, le melon à queue rouge. C'est une ancienne variété du chardonnay à baies plus petites. Le Domaine de la Pinte en fait un beau vin.

Le Jura fait aussi des vins jaunes, des macvins et des vins de paille.
Nous devrions avoir d'autres arrivages de vins du Jura dans les prochains mois.
Pour plus d'information sur les vins de cette région, consulter le site www.jura-vins.com

Côtes du Jura, Chardonnay vieilles vignes, Cabelier 2008

Un vin original, un vin qui surprend par ses arômes et ses saveurs très expressives de fruits jaunes, d'ananas séchés, de beurre et de noix.
C'est un chardonnay gras, minéral, très gouteux, costaud et chaleureux.
L'acidité est assez vive.
C'est un vin de caractère à mettre en cave quelques années.
Alc. 13 %
Disponible en ligne et dans 46 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
19,70 $

Chardonnay Les Parelles "Tradition" Côtes du Jura 2006

«Le vin, c'est comme la musique : on ne veut pas toujours écouter la même.»
C'est ce que dit Gérard Basset, le meilleur sommelier du monde 2010, au journaliste de Terre de vins (juillet-août 2010).
Alors, si on ne veut pas toujours goûter la même chose en blanc, vers quoi se tourner?
Voici quelques pistes : savennières en Loire, pacherenc dans le Sud-Ouest, vins blancs du Péloponèsse et de l'île de Santorin, beaujolais blanc et bien sur les blancs du Jura.

Avec ce chardonnay du Jura, vous aurez une musique fort différente. Ce vin ne peut pas vous laisser indifférent. Il est très aromatique et bien savoureux avec ses flaveurs de noix, de pommes et d'épices. C'est costaud même. D'une grande ampleur. Sec, de type légèrement oxydatif, gras et extrêmement long en bouche.
Produit par Juravinum, l'union des coopératives vinicoles du Jura.

Disponible en ligne et dans 29 succursales. (26 succursales au 7 octobre)

3.5 étoiles
Prix: 
19,95 $

Marcel Cabelier Arbois rouge 2006

Un assemblage de pinot noir, de poulsard et de trousseau.
Le vin est léger, frais et bien agréable. Il a de belles saveurs de petits fruits sur une note de caramel.
Servir frais avec des mets légers.
Alc. 12 %.
Disponible en ligne et dans 14 succursales.

Le poulsard est un cépage qui donne des vins pâles très légers. Le trousseau par contre et bien tannique et plus coloré. Tous deux sont souvent bien épicés.

2.5 étoiles
Prix: 
19,00 $

Jean Bourdy, Côtes du Jura 2005

Un vin du Jura soyeux, fin, suave et très agréable.
Des flaveurs épicées et fumées. Un fruité d'une grande finesse. Surprenant. Digeste.
Assemblage de poulsard, trousseau et pinot noir.
Alc. 12,5 %.
10 hectares en biodynamie depuis 2005. Jean-François et Jean-Philippe Bourdy produisent aussi du blanc et du jaune de très grande qualité.
Voici ce que dit le producteur «il doit être ouvert deux ou trois heures avant dégustation à une température de 16 à 18°. Parfait sur charcuteries, raclette, viandes rouges, viandes blanches et volailles grillées. Temps de garde de 50 à 60 ans.»

Disponible en ligne et dans 27 succursales (16 au 21 août, 12 au 20 septembre) .

3.5 étoiles
Prix: 
23,10 $

Badoz Pinot noir, Arbois-Pupillin 2008

Une belle alternative aux chers et pas toujours bons pinots de Bourgogne, aux sucrés pinots du Nouveau Monde : les pinots du Jura.
Ce vin de Benoit Badoz a une consistance, une tenue de bouche ferme. C'est serré. Les tanins sont bien présents. On dirait une multitude de petits tanins. Des saveurs de petits fruits, une note fumée.
Aérez bien vin, laissez-le respirer un peu.
En mettre aussi un peu en cave. Bouchon de plastique!
Disponible en ligne et dans 35 succursales.

Les Badoz font du vin depuis 1659 (quatre après l'arrivée de mon ancêtre au Canada). C'est Benoit, de la dixième génération qui a pris la relève en 2003. Le père Benoit a su passer le flambeau, et il est toujours à aider son fils dit-il.

3 étoiles
Prix: 
21,50 $

Arbois Pupillin Jurassique, Domaine de la Renardière 2006

Des arômes invitants de fruits jaunes, de noix et de fromage Comté.
Une très belle texture enveloppante. Des saveurs d'amandes et d'épices.
Une belle acidité rafraîchissante. Une certaine complexité.
Une longue finale savoureuse sur les noix et la pomme.
Alc. 13 %.
Un chardonnay du Jura bien original à servir en apéritif, avec les volailles, le poisson, les plats exotiques et surtout les fromages.
Arbois est une appellation du Jura, et Pupillin un secteur d'Arbois.
Disponible dans seulement 34 succursales.
 

3.5 étoiles
Prix: 
22,60 $

L'Étoile, Philippe Vandelle, Chardonnay 2007

Quelle belle surprise!
Au premier nez, on dirait un vin oxydé!
Puis, on a l'impression d'avoir un fino, un xérez dans le verre.
Ensuite, on a des arômes très intenses de noix de Grenoble, de pomme mûre, de jus de pomme puissant!
On dirait du savagnin, pourtant c'est bien inscrit chardonnay sur l'étiquette. Je comprendrai plus tard.
Les mêmes saveurs reviennent en bouche. Le vin a du caractère, c'est robuste, très sec, très long, une belle acidité, une finale serrée sur des notes de pomme mûre, de noisette, de beurre et de graines de sésame. Suave et délicieux.
En se réchauffant, le vin dégage des arômes qui rappellent le sirop d'érable, le sirop d'érable sec!
Des arômes très persistants, d'une longueur infinie.
Alc. 13 %

Laissez-le se réchauffer dans le verre jusqu'à 18 °C. Le producteur suggère de le servir avec «poissons, crustacés, viandes blanches, fondue, plats en sauce et fromage de Comté.

Disponible dans seulement 23 succursales (19 au 29 août).

Sans ouillage

Je lis sur la contre-étiquette que le vin passe 12 mois en barrique sans ouillage. Voilà donc l'explication de cet arôme très jurassien. Donc, on ne remplit pas les barriques au fur et à mesure de l'évaporation. Ainsi, le vin est en contact avec de l'air. Ils sont très rares les vins qui puissent résister à cette forme d'oxydation. En général on ouille une fois par semaine.

L'Étoile est une des six appellations du Jura en AOC depuis 1937. C'est tout petit : 75 hectares, dont seulement 50 ha en exploitation. Le chardonnay y est aussi appelé gamay blanc. Il n'y a que 30 viticulteurs. Philippe Vandelle exploite 13 ha. Il est membre du groupe FARRE (Agriculture raisonnée)

3.5 étoiles
Prix: 
21,95 $

Arbois Trousseau 2006, Nos vendanges, Rolet

Il y a les vins du Nouveau Monde, les vins de l'Ancien Monde et les vins du Jura.
Oui, les gens du Jura, dans leur coin de pays, résistent aux sirènes du modernisme.
Le gros vin joufflu, au fruité sucré et aux effluves de chêne neuf et de vanille vous n'en trouverez pas là.

Les sympathiques vignerons du Jura n'ont pas pu venir nous rendre visite au Québec à cause d'un volcan.
En attendant leur retour, on peut se consoler en buvant ce délicieux trousseau de la maison Rolet.

C'est un vin d'appellation Arbois, une des appellations du Jura. Le trousseau est un cépage typique du Jura, où il ne représente que 5 % de l'encépagement. C'est un cépage tardif, dont les baies noires à peau épaisse sont charnues et sucrées.
Il est souvent un peu rugueux et même rustique, mais ce n'est le cas ici. Il donne des vins très pâles qui rappellent certains pinots noirs.

Ici, ce sont les épices qui dominent au nez et en bouche avec une note qui fait penser au tabac blond, à la fumée ou aux herbes sèches. Il a une belle acidité sur des saveurs de petits fruits rouges.

Un vin digeste qui se boit avec grand plaisir. Alc. 13 %. C'est le seul trousseau de la SAQ!
Il a bien accompagné le confit de canard avec les champignons.
Servez-le frais à 14-15 °C.

Le domaine Rolet est une maison familiale dont les vignes s'étendent sur 60 hectares répartis dans trois appellations du Jura. C'est le deuxième domaine en superficie dans le Jura après la maison Henri Maire.

3 étoiles
Prix: 
23,10 $

Les Graviers Chardonnay Arbois 2007

Voici un chardonnay bien original avec ses flaveurs de fruits jaunes, de rancio, de noix, de fumée, de pain grillé.
Ça rappelle un peu les graines de sésame et l'oignon vert légèrement grillés. La finale est un peu salée.
Ses saveurs persistent très longtemps. C'est un vin complexe, à carafer et à laisser réchauffer un peu.
On dirait un vieux vin, un vin mature.
C'est un vin de type oxydatif. Donc, en théorie, déjà bien protégé de l'oxydation.
Il a très peu de soufre. 100 % chardonnay. Douze mois en fûts à 1/3 neufs. Seulement 6200 bouteilles. Alc. 13 %. Biodynamie.
Il a bien accompagné les pétoncles au pastis.
Mettre en cave quelques années, peut-être même plus de 10 ans.
Disponible dans près de 40 succursales.

3.5 étoiles
Prix: 
36,25 $

Arbois, Savagnin 2006, Cave de la Reine Jeanne, Stéphane Tissot

Sur l'étiquette, on peut lire «Ce vin a été élevé sous voile selon la méthode oxydative pendant trente mois.»  Donc, élevé comme un vin jaune, mais moitié moins longtemps.

Il a d'ailleurs un bouquet qui rappelle le vin jaune. C'est très puissant. La couleur est jaune aussi.
En bouche, il a un beau fruité sur une texture grasse et bien ample. Ses saveurs de noix et d'amandes persistent bien longtemps.

À prendre en apéritif, avec des plats relevés et surtout avec les fromages.
Alc. 13,5 %.

Disponible en ligne et dans 50 succursales.

La Cave de la Reine Jeanne, une activité de négoce de Stéphane Tissot.
«Le savagnin 2006 de la Reine Jeanne n'est pas bio, il n'y a pas encore assez d'apporteurs convertis pour faire une cuvée de savagnin bio car cette cuvée est faite avec de l'achat de raisins, mais on ne désespère pas, de plus en plus de jeunes s'installent en bio», nous dit le producteur.

Le 2005, en cave depuis un an, dégusté quelques jours auparavant est plus fondu, peut-être plus en finesse, avec des saveurs oxydatives moins marquées.

Pour en savoir plus sur les vins du Jura...

3 étoiles
Prix: 
29,30 $

Vin de Paille, Domaine de Savagny 2003

Un vrai délice!
Un vin de paille des Côtes du Jura. C'est un vin difficile à décrire. Je ne bois pas régulièrement de tels nectars.

Il est de couleur ambrée. En bouche, c'est rond, gras, velouté et fin. C'est sucré, sans être toquant. Un sucré doux et fin comme du miel de grande qualité. Des saveurs qui rappellent l'abricot, le caramel fin, les fruits (raisins) confits, les graines de sésame, mais ce n'est pas tout à fait cela.

Ça se boit très bien, trop même. C'est tellement bon qu'on a envie d'en boire gorgée après gorgée. Il laisse une belle impression en bouche, pas 10 secondes, pas 20 secondes, des minutes...

Il se boit tout seul pour lui même, mais il a aussi bien accompagné le gorgonzola fondu, canneberges et dates sur toast melba. On suggère de le servir de 4 à 9 °C. Je le préfère à 15-17 °C.
Alc. 14,5 %.

Un assemblage de deux cépages blancs, chardonnay et savagnin et d'un rouge, le poulsard.

Vin de paille : autrefois les raisons étaient laissées à sécher sur la paille. Maintenant, on laisse sécher les raisins dans un grenier bien aéré pendant au moins six semaines. Les baies se dessèchent un peu, concentrant ainsi le jus. Puis on le fait vieillir en petits tonneaux pendant trois ans.

Disponible dans les deux magasins Signature de la SAQ.

Pour en savoir plus sur les vins du Jura, lire Jura, contrée où terroir n'est pas un vain mot

4.5 étoiles
Prix: 
31,75 $

Château Chalon Cabelier 1999

Il n'y a que deux vins de Château-Chalon à la SAQ, celui-ci à 31 $ et celui d'Henri Maire à 73 $.

Ce sont des vins jaunes. Des vins originaux et un peu difficiles d'approche. Ils sont vieillis en barriques non ouillées pendant au moins 6 ans et 3 mois.
À servir à 16 °C en apéritif, avec les viandes et poissons crème blanche, les fromages comté, morbier, bleu...

J'ai goûté de nouveau celui de Marcel Cabelier. C'est une belle introduction au vin jaune. Il a de jolies saveurs de vin légèrement oxydé, de noix, d'amandes. C'est riche et costaud. Le vin est encore bien jeune.

Une fois ouverte, la bouteille peut se conserver très longtemps au réfrigérateur.

Cépage savagnin. Alc. 15,5 %. Bouteille de 62 cl. Producteur : Compagnie des grands vins du Jura.
Dégusté aussi en octobre 2008.

3 étoiles
Prix: 
31,50 $

Chardonnay Marcel Cabelier Côtes du Jura 2005

Un bouquet assez complexe de caramel fin et de bonbons jaunes dans ce beau chardonnay du Jura.
Harmonieux, les mêmes saveurs reviennent en bouche avec un fruit frais et juteux.
Des saveurs un peu oxydatives, c'est le style courant dans le Jura.
Le vin est assez gras, original et bien fait.
Laissez-le se réchauffer dans le verre. Il sera à son optimum autour de 14 °C.
À servir avec des plats assez costauds.

2.5 étoiles
Prix: 
19,20 $

Bonchalaz

Un très bel assemblage de pinot noir et de trousseau. Pinot noir pour sa finesse, trousseau pour la rudesse; ça donne ce vin bien agréable, aux tanins d'une belle souplesse. Une texture un peu rustique, sur un fruité léger et une finale sur les épices.
Il a bien accompagné l'agneau bien recouvert d'ail, de champignons et de panais.
Servir frais.
Toute une surprise lorsque j'ai vu le prix : 9 $!

Vin de table non millésimé. Alc. 12,5 %.
Un bon vin de la maison Henri Maire.

Disponible dans près de 180 succursales.

2.5 étoiles
Prix: 
9,00 $

Château Chalon, Henri Maire 1995

Quel vin magnifique!
Somptueux, gras, d'une longueur infinie.
Les vins jaunes ne sont pas faciles à apprécier lorsqu'ils sont jeunes.
Leurs caractères oxydatifs sont parfois un peu agressifs et peuvent surprendre.
Mais après quelques années de cave, tout devient plus subtil, plus fondu et plus harmonieux.
Ici, c'est la grâce, de belles saveurs de noix, de pommes cuites, de fines épices, un peu de sésame.
Un délice avec un fromage ferme, des champignons, des plats en sauce blanche crémeuse.
Plus intéressant que le 1986.

Le vin est en bouteille de 620 ml, dite clavelin.

Le vin jaune passe au moins 6 ans et 3 mois en barrique non ouillée dans une cave pas trop profonde. Ainsi, il est au frais l'hiver, mais plus au chaud l'été. «Les changements de température, à l'inverse des autres vins, jouent un rôle favorable pour le vieillissement du vin jaune. (Domaines Henri Maire

L'évaporation lui fait perdre de 30 à 40 % de son contenu. Il se forme alors une couche de levure à la surface du liquide, le protégeant de l'oxygénation et le nourrissant. C'est un vin de longue garde.
Cépage savagnin. Alc. 14 %

La maison Henri Maire le laisse en moyenne dix ans en barrique de chêne de 225 litres.

Disponible dans près de 40 succursales. Il sera remplacé par le 1998.

Il y a seulement deux vins de l'appellation Château Chalon actuellement à la SAQ. Celui-ci et le Marcel Cabelier 1999.

Le vin jaune se prend à 14-16 °C en apéritif, avec les poissons grillés, les homards, les noix, les viandes et poissons en crème, les viandes blanches, les fromages de type comté, morbier, mont d'Or et bleu. Laissez le vin se réchauffer lentement dans le verre. Il deviendra encore plus expressif et plus goûteux. Une fois la bouteille ouverte, elle peut se conserver plusieurs jours au réfrigérateur.

  Voir aussi l'article sur les vins du Jura

4.5 étoiles
Prix: 
73,25 $

Grange Grillard Arbois 2005

Un vin blanc d'Arbois, une appellation du Jura.
Un blanc doré avec des arômes de type oxydatif, de pommes mûres, de cire et de miel.
On a les mêmes saveurs en bouche en plus de notes de noix un peu amère, de bonbons jaunes et de poire.
Un chardonnay original qu'il ne faut pas servir trop froid.
Dégusté aussi en octobre 2008.
Grange Grillard appartient aux Domaines Henri Maire.

3 étoiles
Prix: 
18,55 $

Jura, contrée où terroir n'est pas un vain mot

Jean Berthet-BondetVous connaissez Jura, Arbois, Chalon, l'Étoile?

Un tout petit peu! Pourtant, il y a dans cette petite région de l'est de la France, au sud de l'Alsace, entre la Bourgogne et la Suisse, de très beaux vins distinctifs.

Du chardonnay, du savagnin, du vin jaune, du vin de paille, du Macvin; en rouge du poulsard, du trousseau et du pinot noir. Des savagnins ouillés ou pas ouillés. Toute une variété.

Des vins frais, vifs, bons en jeunesses et qui vieillissent admirablement. Il y en a peu au Québec (19 produits), mais ça va changer. Des producteurs de cette région se sont regroupés pour conquérir le marché de l'Amérique française. Ils ont lancé une campagne de trois ans pour promouvoir leurs vins chez nous.

Chardonnay Rolet Père et Fils Côtes du Jura 2005

Un vin blanc très minéral à saveur de craie très marquée. Il a une certaine dureté en bouche, ce qui ne le rend pas facile au premier abord. Une petite note de beurre en finale. Le côté crayeux est dominant.
Ce n'est évidemment pas un vin de dégustation ou d'apéritif. Il faut l'aérer longuement et le servir avec des plats assez consistants, des fromages. Il serait intéressant de l'essayer aussi avec une salade.

2.5 étoiles
Prix: 
20,35 $

Arbois Savagnin, Stéphane Tissot 2005

Un très beau vin de caractère oxydatif.
Il fait vraiment penser à un fino mais sans le côté alcooleux de ces xérès.
Le vin est gras, bien consistant et chaleureux.
Les notes de noix et d'amandes sont bien agréables.
Persistant.
Original et aussi bon que le 2003.

Élevage : ouillé pendant 6 mois, puis 2 1/2 ans sans ouillage, sous le voile de levure, où il acquiert ce goût très particulier qu'on retrouve aussi dans les vins jaunes.

Le cépage : savagnin. Très peu de soufre, puisque déjà protégé de l'oxydation par ce mode particulier d'élevage.

Prêt à boire et selon son producteur a un potentiel de garde de 30 ans.
«Vigne conduite en bio, certification Ecocert. Les vignes sont cultivées sans désherbant, sans engrais chimiques ni produits de synthèse. Nous utilisons pour traiter la vigne du soufre, du cuivre et des tisanes de plantes. Fabrication et apport de notre compost.»

Accords : mets épicés, curry, huîtres, champignons, viandes blanches et apéritif. Ce vin accompagnera très bien les fromages. Essayez-le avec les champions canadiens tels les Kénogami (Fromagerie Lehmann), Le Baluchon bio, Alfred Le Fermier,  et autres gagnants du Grand prix des fromages canadiens 2009 (Reportage audio 21 min).

Au sujet de ce cépage, lire cette belle histoire de viticulteurs australiens qui plantent de l'albarino, pour se rendre compte plus tard que c'est en fait du savagnin.

3 étoiles
Prix: 
28,70 $

Crémant du Jura 2004, Rolet

Un mousseux à base de chardonnay, au nez fruité avec une note de cire. Bonne texture malgré une légère mollesse. Finale fruitée. Intéressant.

2 étoiles
Prix: 
23,00 $

Domaine de Grange Grillard 2005

On entend dire que les vins blancs sont souvent monotones et qu'ils manquent de caractère. C'est vrai qu'il y a un grand nombre de vins blancs trop acides ou trop végétaux. Toutefois, on peut faire de belle découverte en sortant des sentiers battus.
Une bouteille au format différent, dans une région qu'on fréquente peu : l'Arbois, dans le Jura.
Le vin est très expressif avec ses arômes et ses saveurs de fruits légèrement oxydés. Une belle tenue en bouche, du tonus, c'est vivace. Une belle expression de chardonnay non boisé. Un vin de caractère qui fait merveille avec les fromages, poissons et tartes.
Aussi bon que le 2004.
Cépage chardonnay. Producteur Henri Maire.

3 étoiles
Prix: 
18,30 $

Marcel Cabelier Château-Chalon 1999

Vin jaune
Étonnant avec ses saveurs de noix qui rappellent le xérès. Un vin jaune très goûteux. Les saveurs persistent très longtemps. Riche, d'une pièce. Ils sont rares les Château-Chalon à ce prix. Un vin à mettre en cave pour de nombreuses années.

Cépage savagnin. Appellation Château-Chalon. Une bouteille de 620 ml appellée clavelin. Alc. 15,5 %.
Négociant : Cie des Grands vins du Jura.

Disponible dans 41 succursales, il peut aussi être commandé par Internet.

Servir à 16 °C en apéritif, viandes et poissons crèmes blanches, les fromages comté, morbier, bleu...

L'élaboration du vin jaune
«Ces fûts de 228 litres sont entreposés dans des caves caractérisées par leur atmosphère sèche et leurs écarts de température entre hiver et été. Pendant ces six ans les tonneaux ne sont pas complétés. On dit qu'ils ne sont pas «ouillés», c'est à dire qu'on ne remet pas de vin pour compenser l'évaporation comme cela se fait toutes les semaines en Bourgogne.

Il se développe alors à la surface du vin un voile de levures spécifiques qui vont travailler au ralenti dans l'obscurité des caves et donner à ce vin son caractère propre qui en fera l'un des premiers crus de France.» chateauchalon.free.fr

Pour plus d'informations sur les vins du Jura, consultez le site www.jura-vins.com

   Des recettes aux vins jaunes...

3 étoiles
Prix: 
31,75 $

Arbois Pupillin Pierre Overnoy 2004

Une amie a rapporté ce vin original produit dans la région d'Arbois en France. Un produit bien exotique aux flaveurs exubérantes de cire, de vieille barrique, de caramel, de maïs et de jus d'ananas. Une bonne dose d'alcool, chaleureux. Une belle bouche. Une finale qui rappelle un peu le jus de pomme. Désarçonnant.
Assemblage chardonnay à 80 % et savagnin. Sans soufre et pas de levures industrielles.

2 étoiles
Prix: 
15-25 €

Les Graviers 2004

La saison du homard commence, voici un vin qui accompagnera bien ce crustacé.

Un bouquet reconnaissable d'échalotes fumées, d'oignons verts chauds et de beurre de maïs soufflé. Des notes oxydatives. D'autres y trouveront des noisettes, des graines de sésame... Les mêmes saveurs reviennent en bouche sur un beau fruité assez gras. Le vin est ferme, minéral et se tient bien. D'un bel équilibre. Il est d'une longueur extraordinaire, ces saveurs persistent très longtemps. 
Le producteur dit qu'il a un potentiel de garde de 20 ans. Je serais bien curieux de voir ce que cela donnera dans quelques années.

À servir avec les entrées, crustacés, viandes blanches et fromages.
«Les vignes sont cultivées sans désherbant, sans engrais chimiques ni produits de synthèse. Nous utilisons pour traiter la vigne du soufre, du cuivre et des tisanes de plantes. Fabrication et apport de notre compost. Ces vignes sont labourées en totalité. Dose de SO2 totale faible inférieur à 40mg/litre.»
Cépage chardonnay, 16 mois en fûts de chêne au tiers neuf. Arbois, Jura.
Une production de 6000 bouteilles. Byodynamie, Ecocert.

D'autres vins du même producteurs Stéphane Tissot.

4 étoiles
Prix: 
32,50 $

En Barberon Pinot Noir 2005

Des arômes de petits fruits, de griottes et de fumée. Assez consistant. Un beau fruité. Un peu brouillé. Belle texture, gras et long. À l'aération des arômes de terre et d'épice. Des tanins secs et un peu asséchants. Costaud. S'assouplit après un séjour en carafe: les tanins s'adoucissent alors, mais le fruité s'estompe un peu. Un pinot différent.
À mettre en cave et à revoir dans quelque temps.
Un vin du Jura de Stéphane Tissot.   Bio.

3.5 étoiles
Prix: 
30,75 $

Arbois Chardonnay Stéphane Tissot 2004

Quel beau vin original! Il se dégage de ce chardonnay d'Arbois des arômes intrigants d'amandes grillées, d'échalote grise, de vieilles barriques et de fumée. Ces mêmes saveurs reviennent en bouche. C'est frais, rond, sec, minéral et agréable. Un vin complet. 
À servir avec les entrées, poissons, boudins et fromages.

Une production de 8000 bouteilles. Vigne conduite en biodynamie. On lit sur le site du producteur que «les vignes sont cultivées sans désherbant, sans engrais chimiques, ni produits de synthèse. Nous utilisons pour traiter la vigne du soufre, du cuivre et des tisanes de plantes.»

D'autres vins du même producteur:

3.5 étoiles
Prix: 
24,55 $

Arbois Savagnin Stéphane Tissot 2003

Un vin qui sort de l'ordinaire au caractère oxydatif très marqué. Au nez, on dirait un xérès. C'est un vin blanc extraverti, original et costaud. Les saveurs de noisettes sont persistantes.

Trois ans d'élevage sur lies et sous voile de façon à obtenir un vin de style oxydatif donnent ce vin qui nécessite peu de soufre. On y met 1 à 3 g/hl de soufre avant fermentation, puis plus rien. Donc, un produit intéressant pour les personnes allergiques au soufre.

Le savagnin serait le cousin du gewurztraminer.

Vignes en conduite bio. Alc. 13,5 %.

Accords suggérés par le producteur: huitres poivrées, mets au curry, au safran, aux champignons, viandes blanches, fromage de type Comté, et apéritif.

À lire: le compte-rendu d'une dégustation des vins de Stéphanne Tissot à l'école de dégustation Grains Nobles.

3 étoiles
Prix: 
27,35 $
Syndiquer le contenu