Des hausses sur des vins déjà payés

Je reviens sur cette affaire de hausse de prix à la SAQ, car on m’a posé de nombreuses questions.

Plusieurs vins ont été haussés de prix mercredi.

Il faut dire ici que ce sont des vins déjà achetés, déjà payés et qui sont même sur les rayons.

Des dirigeants de la SAQ incitent les producteurs à augmenter le prix de vins qu'on a déjà achetés et payée.Ils sont maintenant à nous. Mais nous voulons les payer encore! C'est assez étonnant.

Voici comment cela fonctionne. La SAQ publie un «Calendrier des demandes de changements de prix» suggérant aux producteurs de nous facturer encore pour le vin déjà payé et déjà ici.

Si le vigneron ajoute un 10 cents à son vin que nous avons déjà, la SAQ y ajoute 10 cents de marge bénéficiaire et 10 cents de taxes. Ça fera 20 cents de plus par bouteilles que les dirigeants de la SAQ donneront au ministre des Finances, assurant ainsi de recevoir leurs bonis de fin d'année.

Les dirigeants de la SAQ font cette incitation à la hausse plusieurs fois par année. Pour 2014, c'était le 5 février, ce sera aussi le 30 avril, le 25 juin; le 20 août; le 15 octobre et le 12 novembre.

Notez toutefois que les producteurs peuvent aussi choisir de réduire leurs prix, mais ils décevront la SAQ qui fera moins d'argent.

Il y a toutefois des producteurs courageux qui ne participent pas à cette gamique. Le vin a été payé et bien payé.

C'est gênant pour les vignerons. Quoi faire lorsque la SAQ vous offre de hausser et que vous comprenez qui si vous le faite, vous lui plairez et l'aiderez ainsi à hausser ses profits. Ça doit faciliter le renouvelement d'une commande. On ne veut pas déplaire à un si gros acheteur de vin.

Ce système est rendu possible parce nous sommes ici en situation de monopole. Monopole qui peut augmenter les prix à sa guise, puisque nous n'avons pas le droit d'aller acheter le vin ailleurs.

  Voir aussi 
  Encore une hausse des prix des vins à la SAQ
  Des hausses inégales