Blanquette de Limoux 2012, Domaine de Fourn

C'est la nouvelle présentation de la Blanquette de Limoux du Domaine de Fourn.
Elle remplacera dans les prochains jours celle qui est sur les tablettes de la SAQ.

Son producteur, Bernard Robert, fait sa tournée annuelle de quelques régions du Québec ces jours-ci. Ils visitent des restaurants et surtout des magasins de la SAQ. Étrangement, il s'est fait refuser l'entrée d'une SAQ, malgré un rendez-vous, par un directeur qui disait que son personnel était trop occupé pour recevoir le producteur. Pourtant, ces visites des producteurs sont essentielles à la formation des conseillers et des employés des magasins qui, pour plusieurs, dégustent trop peu de vin pour vraiment conseiller leurs clients.

Monsieur Bernard Robert est le plus grand propriétaire de mauzac au monde. En effet, c'est lui qui a le plus de vignes de ce cépage, soit 30 hectares. En fait, le mauzac ne se retrouve que dans le Limouxin, sa région, et un peu en Gaillac.

C'est le cépage qui permet de faire la blanquette, la blanquette de Limoux, ce mousseux qui serait le plus ancien au monde, bien avant le champagne. Il aurait été fait par accident par des moines de l'abbaye de Saint-Hilaire en 1531. Le nom blanquette vient du duvet blanc sous les feuilles de cette vigne. La Blanquette peut aussi contenir un peu de chenin et de chardonnay. Limoux est une petite ville au sud-ouest de Carcassonne, dans le nord-ouest du Languedoc.

Robert Bernard et sa famille produisent un peu plus de 250 000 bouteilles de blanquette par année. Toutes encore remués à la main.

M. Bernard, rencontré à Gatineau, indique qu'il laisse ses vins sur lattes de 15 à 18 mois au lieu des 9 minimum selon la réglementation de l'appellation. «Plus le vin refermente lentement à basse température dans la cave, plus les bulles s'intègrent au vin, plus elles deviennent fines et persistantes, c'est la recette des mousseux de qualité.»

Il est indiqué sur la bouteille actuelle «méthode traditionnelle». Ce n'est toutefois pas la méthode traditionnelle de cette région de Limoux. Puisque la méthode traditionnelle de la région est la «méthode ancestrale». La méthode utilisée ici est plutôt la «méthode champenoise». Toutefois, ils n'ont pas le droit d'indiquer le mot «champenoise» sur les étiquettes parce que les producteurs de champagne vont leur chercher noise en les poursuivant en justice. Alors, disons que c'est tout simplement la méthode traditionnelle champenoise!

La famille Bernard est le plus gros producteur indépendant de Limoux avec 38 hectares. La production est exportée à 60 %. Le Québec est un de leurs bons clients.

Bernard RobertLa production se fait en culture raisonnée selon le mode Terra Vitis. En gros, il s'agit de ne pas appliquer des traitements de manière systématique. Bernard Robert explique «qu'en moyenne chaque traitement a un effet qui dure 3 semaines. Des producteurs traitent leurs vignes aux trois semaines. Mais selon la méthode Terra Vitis, on observe et étudie la vigne entre chaque traitement et on l'applique que si c'est vraiment nécessaire. L'an dernier ont a ainsi évité deux traitements. Les principales nuisances combattues sur notre domaine sont les araignées et les vers de la grappe.»

C'est un vin de garde
On entendant souvent dire que la blanquette doit être consommée dans les deux ou trois ans. Selon Bernard Robert, «c'est vrai si on veut la boire jeune sur le fruit. Toutefois elle peut s'améliorer sur plus de 10 ans et donner un mousseux aux jolis arômes de vin mature.»

Pourquoi changer l'étiquette?
«Une étude de marketing nous dit que la blanquette est bue par des personnes de plus de 40 ans. Nous voulons rejoindre aussi les plus jeunes. Elle représente un masque, le masque du festival de Venise.»

La Blanquette de Limoux 2012 de la famille Bernard, Domaine de Fourn, est disponible en ligne et en produits courants dans 266 magasins de la SAQ ainsi que dans les SAQ-Dépôts. C'est un mousseux qui contient un peu de sucre de 8 à 10 grammes au litre. Ce sucre est bien équilibré par une acidité rafraîchissante. C'est mauzac à 90 % complété de chenin récolté à la main. Il a de belles saveurs de pomme et de miel. Il peut accompagner tout le repas.
C'est un produit millésimé. Le mauzac avait la réputation de donner des vins un peu durs et plutôt amers. Bernard Robert explique que «maintenant, nous maîtrisons mieux sa fabrication et faisons des pressurages plus doux afin de ne pas extraire les amertumes des baies».

Le vin est peu sulfité. Dans la fiche du 2013, on indique «48 ml/l» pour un pH de 2,9.

La blanquette est un vin de fête; alors, profitons-en pour faire des provisions pour les Fêtes de Noël de fin d'année et de la Nouvelle Année!

____
La photo de Bernard Robert a été prise à la brasserie Les Brasseurs du Temps à Hull.
Site du producteur www.robert-blanquette.com

2.5 étoiles
Prix: 
19,95 $