LES FAUSSES IMPORTATIONS PRIVÉES

On entend de plus en plus parler des vins dits d'importation privée, qu'on abrège souvent par IP.

Toutefois, ces vins ne sont pas du tout des importations privées. Ils sont importés par la société d'État, la SAQ.

Ces vins sont choisis par des agents promotionnels et titulaires de permis de commandes privées qui demandent à la SAQ de les importer. C'est la SAQ qui paye le producteur (après avoir vérifié si le prix est justement élevé) et qui l'importe au Québec, l'entrepose et le fait livrer dans une succursale. Le client choisit le lieu de la livraison parmi les succursales désignées par la SAQ. Le client paye alors la SAQ et s'il y a lieu la commission de l'agent qui a fait la promotion de ce vin.

La SAQ appelle ce canal de vente: le service de commande privée pour particuliers et pour la restauration.

Il faut dire ici que la SAQ a déjà appelé ce service importation privée.

Il existe toutefois, un vrai couloir d'importation privée. En effet, la SAQ permet à une dizaine d'embouteilleurs locaux d'importer du vin en vrac, de l'embouteiller au Québec et de revendre ces vins en bouteille à la SAQ ou à l'étranger. La Société d'État en vend une partie dans ses succursales et revend la plupart de ces bouteilles aux épiciers. C'est un marché de 657 millions de dollars en ventes brutes. C'est une bouteille de vin sur quatre vendue au Québec.

Les commandes privées totalisent maintenant un peu moins de 150 millions de dollars par année. Ces vins sont pour la grande majorité (environ 75 %) écoulés dans les restaurants.

_____________

POLITIQUE DE COMMANDES PRIVÉES, Version « Titulaires de permis », Adoptée par le conseil d’administration le 4 juin 2010, SAQ. (Document PDF)

TERMES ET CONDITIONS DE COMMANDES PRIVÉES, SAQ  (Document PDF)