Guide des vins bio

Nous faisons de plus en plus attention à notre santé. L’alimentation, la bonne alimentation est devenue une préoccupation de tous les jours. Les questions environnementales nous préoccupent. Nous voulons préserver notre environnement et le conserver intact pour nos enfants. On s’intéresse de plus en plus à l’alimentation biologique, à la nourriture, saine et écologique.

Il en est de même pour le vin. Les Québécois boivent en moyenne 20 bouteilles de vin par année. C’est loin derrière les 70 bouteilles des Français, Italiens et Portugais. Nous sommes en 19e place, au niveau de l’Irlande et derrière le Chili et la Suède.

Toutefois, ce qui distingue de plus en plus les Québécois des consommateurs européens, c’est le niveau de qualité du vin. Ici, le vin n’est pas tout à fait un vin de consommation courante, de tous les jours, mais plutôt un produit de luxe, qu’on consomme les week-ends.

Nous payons notre vin plus cher, il est aussi souvent de meilleure qualité.

On en veut donc un peu plus pour notre argent. Après l’alimentation bio, voilà que nous nous intéressons aux vins biologiques.

Ce n’est toutefois pas facile de s’y retrouver. L’étiquetage des alcools est très déficients, très minimaliste. Les producteurs semblent vouloir nous en dire le moins possible.

Comment alors savoir si un vin est bio ou pas? C’est là que le tout nouveau Guide des vins Bio de Pascal Patron peut nous être très utile.

Car, il y a bio et bio. Il y a plusieurs organismes de réglementation. Les producteurs sont très indépendants et en général n’en font qu’à leur tête.

Le guide de M. Patron nous permet d’en savoir plus sur le phénomène, de savoir en quoi cela consiste. Comment sont faits les vins dits biologiques. En réalité, comme on le lit dans le livre, «il n’existe pas à proprement parler de vin bio, la biologie concerne uniquement la production du raisin et non sa transformation. C’est le raisin qui est bio.»

Pour être plus précis, il faut plutôt parler de «vins issus de raisins cultivés en agriculture biologique».

Le guide nous explique dans les 27 premières pages ce qu’est la culture biologique du vin qui «ne représente que 1,6 % de la viticulture globale». L’Italie, la France, l’Espagne et les États-Unis en sont à l’avant-garde. M. Patron nous avertit que ce n’est pas parce que c’est biologique que c’est nécessairement meilleur.

Puis, la plus grande partie du livre nous présente des producteurs bio et leurs vins, divisés par régions. Pour chaque région et chaque producteur, il y a une courte note explicative. Puis, les vins sont commentés en quelques phrases. Ce sont tous des vins disponibles au Québec. Donc, 63 producteurs et leurs 110 vins.

Ça se lit très bien. Pascal Patron a une très belle plume.

Alors, si vous voulez en savoir plus sur les vins bio et leurs producteurs, ce petit guide publié au Québec en janvier 2007 est ce qu’il vous faut.

Guide des vins bio
Pascal Patron
Les Éditions Quebecor
255 pages
15 cm x 23 cm
29,95 $
ISBN 978-2-7640-1109-6

Pour d’autres ouvrages sur le vin, voir la section Livres sur le vin

La SAQ a actuellement 67 vins dans la section agrobiologique de son catalogue Internet.