Alexandre Fouque - Domaine de la Tour Penedesses

Faugères et Côteaux du Languedoc

Les vins du Languedoc gagnent de plus en plus en réputation. Il est bien loin le temps du gros rouge! De nombreux jeunes producteurs se sont installés dans cette belle région ces dernières années dans le but de faire de bons et même de grands vins.

Alexandre FouqueC'est le cas d'Alexandre Fouque. Il a commencé sa carrière comme oenologue en Champagne et en Provence.

Plusieurs sommeliers québécois qui ont complété leur formation
à l'Université du vin de Suze-la-Rousse l'ont connu comme professeur.

En 2000, il achète un vignoble à Faugères. Son père lui fournit le 10 % nécessaire et le Crédit Agricole lui prête le reste.

Il a maintenant 43 hectares principalement de syrah, mourvèdre et grenache. Il exporte 20 % de sa production.

Il est venu présenté ses vins au Salon des vins de Québec puis il a prolongé sa visite en Outaouais pour rencontrer un des meilleurs restaurateurs de la région, un ancien de Suze-la-Rousse, Jean-Claude Chartrand propriétaire du restaurant L'Orée du Bois à Chelsea ainsi que des sommelières des meilleures tables de la région.

Des vins de feu, des vins de volcans

Voilà comment on pourrait qualifier les vins d'Alexandre Fouque. Il y a d'ailleurs trois anciens volcans dans le secteur. Le vigneron n'a pas peur de la concentration, du taux d'alcool élevé, de l'extraction. Il assume. Ses vins sont puissants, séveux et généreux.

Des vins de syrah et de mourvèdre chaleureux au nom de Raisins de la Colère, Montagne Noire et Les Volcans.

Il fait chaud dans son pays. De plus en plus chaud. On dirait le climat déréglé, nous dit-il. «Les pluies sont de plus en plus fortes, il y a plus de grêle, plus de périodes de sécheresse aussi. On a eu des sécheresses en 2003, 2005 et 2007.  Il n'y a pas suffisamment d'eau. Les rendements sont donc très bas, trop bas.»

Il faut utiliser de nouvelles techniques. «Le goutte-à-goutte est maintenant nécessaire.» C'est un moyen d'irrigation très utilisé dans les pays chauds du Nouveau Monde. On irrigue le sol grâce à des boyaux qui courent le long des pieds de vigne.

Cette technique très contrôlée en France est permise pour les jeunes vignes. Selon M. Fauque elle sera dorénavant libéralisée.

Le fougueux vigneron s'emporte lorsqu'on lui demande s'il ne craint pas qu'on produise ainsi du vin de moins bonne qualité. «Pourquoi de nombreux producteurs du Nouveau Monde peuvent faire du très beau vin avec le goutte-à-goutte et que nous ne pourrions pas? Si le vin est dilué, le consommateur s'en rendra compte. De toute manière, nous n'avons plus le choix. Avec les changements climatiques, la vigne produit trop peu. Elle manque d'eau. Les rendements sont rendus trop bas.»

En effet, dans plusieurs de ses 45 unités de production, le rendement frôle les 20 hectolitres à l'hectare. Ce qui est loin des 45-50 attendu.

Alexandre Fauque cultive sa vigne selon les principes de l'agriculture biologique. Il n'est pas certifié bio, mais fera la demande.

Il utilise des levures naturelles le plus que possible. Il dit que les levures achetées sont là pour aromatiser le vin, pour lui donner un arôme et un goût désiré. Il préfère le naturel.

Mais laissons parler ses vins.

Ceux-ci sont disponibles en importation privée auprès de la maison Syl-Vins. Il n'a qu'un seul vin à la SAQ, le Clos de Magrignan Montée des Schistes 2005, commenté ici.

Moulins de la Resclauze 2008
C'est son vin d'entrée de gamme. Bien épicé, sec, d'une belle structure. Assez long. Composé surtout de grenache. 18,70 $

Cuvée Antique 2008
Ici aussi, c'est surtout grenache, mais en plus on y trouve plusieurs autres cépages : syrah, mourvèdre, aubun, carignan, cinsault, tempranillo, terrets gris et terrets noirs.
C'est plus riche, d'un beau fruité sur les épices. Chaleureux. 22,95 $

Montagne Noire 2007
Ici ce n'est plus en appellation côteaux-du-languedoc, mais faugères.
 Un vin opaque aux arômes de fruits noirs, de réglisse et de poivre. C'est dense. De beaux tanins sur une acidité vive. Un vin de garde. 40% syrah, 20% grenache, 18% carignan, 12% mourvèdre et 10% cinsault. Rendement 25 hl/ha.  25,95 $

Jean Claude Chartrand, et Alexandre FouqueLes Volcans 2007
Une nouvelle appellation : Coteaux-du-Languedoc Pézenas
Sur un terroir lunaire, nous dit le vigneron. Un vin opaque, très syrah, du petit fruit sur une belle note d'épices. Des arômes rappelant un peu l'argile. Différent. Des tanins mûrs. Très persistant.
10 000 à 15 000 bouteilles. Superbe.
60% syrah, 20% mourvèdre, 15% grenache et 5% carignan. 29,95 $

Les Raisins de la Colère 2007
Un faugères opaque, profond, costaud. Opulent. Équilibré. Très long. Excellent.
Une petite production de 2000 à 3000 bouteilles. Passez en carafe.
Une très belle étiquette. Un vin de garde.
Accords suggérés «Terrine de chasseur, tourte aux fromages, magret avec figues rôties au vinaigre balsamique, côtes d'agneau aux herbes, épaule d'agneau aux oignons confits, tagine ou canard aux olives.»
70% syrah et 30% mourvèdre.  42,95 $

Comme l'écrit le producteur sur son site : des vins d'un bel équilibre des trois éléments «alcool-polyphénols et acide.»

En résumé, de très beaux vins à servir frais, après un passage en carafe, dans de grands verres, pour accompagner des mets généreux.

Site du producteur : www.domainedelatourpenedesses.com
Site de l'importateur : www.importationssyl-vins.com
Une carte de la région : www.coteaux-languedoc.com/carte.asp