Des peines doublées pour le scandale du faux pinot du Languedoc

Vous vous souvenez de cette histoire de la Coopérative Sieur d'Arques qui avait vendu l'équivalent de millions de bouteilles de faux pinots noirs du Languedoc en Amérique de 2006 à 2008.

Ils ont vendu plus de «pinot noir du Languedoc» à Gallo et Constellation que ce que tout le Languedoc produit en une année!

En fait, il s'agissait de mélanges de syrah et de merlot. Deux cépages beaucoup moins chers. Pour un total prouvé de 18 millions de bouteilles.

Les Américains achètent souvent le vin selon le cépage et le pinot noir était très prisé aux États-Unis à la suite du succès du film Sideways. Les acheteurs des compagnies américaines ont dit qu'ils n'étaient pas complices et qu'ils croyaient que c'était du vrai pinot noir.

Des dirigeants de la coopérative et d'autres complices de cette fraude avaient été condamnés à des amendes et à des peines de prison avec sursis (donc pas de prison).

Mais il y a eu une demande d'appel. Le tribunal de Montpellier vient de se prononcer. Au lieu de réduire la peine de la coopérative, il la double, ainsi que celle d'autres complices. Par contre, des amendes sont réduites. Sieur d'Arques dont la cour a évalué les bénéfices de la supercherie à 1,3 million d'euros est condamnée finalement à une amende de 150 000 euros.

Un courtier en vin avait dit au procès que ce n'était pas grave, c'est juste pour les Américains «ça n'a pas de conséquence en France».

Ce qui m'avait le plus surpris c'est que les magazines du vin comme la Revue du vin de France n'ont jamais parlé de cette affaire. On m'a dit que ça n'intéressait pas leurs lecteurs!

  Pour un rappel, lire: Un Sideways corsé en Languedoc;  Des amendes pour le faux pinot noir de France; L'affaire du faux pinot continue;  La plus grosse société viticole du monde impliquée dans le scandale du faux pinot; Un vin de pays d'Oc fait aux États-Unis.