Le nombre de vins à moins de 10 $ multiplié par 6 à la SAQ

Après avoir réduit fortement son offre de vins à petit prix, la SAQ recommence à en offrir plus.

Le nombre de vins à moins de 10 $ est passé de 90 en novembre 2012 à 30 en mars 2013 et à 19 en août 2014.

Conséquence : l'achalandage dans les succursales de la SAQ a baissé fortement.

En 2016, conscient de la situation où elle s'était engouffrée, la direction du monopole hausse son offre de vins à moins de 10 $. Elle remonte de 19 à 30 en mai; puis à 50 en novembre; à 77 en février 2017 pour atteindre aujourd'hui les 126 vins à moins de 10 $. (Voir la liste dans saq.com)

On revient ainsi au niveau de 2011-2012.

Lorsque l'on regarde les chiffres de la SAQ des dernières années, nous constatons une certaine corrélation entre l'offre de vin à bas prix et l'achalandage dans les succursales de la SAQ.
 

Nombre de vins à moins de 10 $
et variations du nombre de transactions dans les succursales de la SAQ
  2009
2012
2013
2014
2015
2016
2017
Nombre vins à -10 $ 183 90 30 19 30 50 126
Variation transactions +4,7 +4,6 +0,9 -1,9 +0,3 +2,1 -0,3

De 2002 à 2013, l'achalandage des clients dans les succursales augmente constamment (sauf lors de la grève de 2005). Par contre, il y a un changement subit en 2013 et en 2014. Le nombre de transactions diminue lorsque le nombre de vins à moins de 10 $ chute à 30 items et tombe à son plus bas; soit seulement 19 produits en août 2014. Il y a depuis une remontée suite à la réintroduction de plus de vins à moins de 10 $. Toutefois, cette remontée dépasse à peine le niveau de 2013. La SAQ vie la stagnation. Il n'y a pour ainsi dire plus de croissance, du moins en succursales.

 


Achalandage succursales SAQ -  millions de transactions

Malgré tous ses efforts, la SAQ peine à accroitre et même à maintenir le nombre de transactions dans ses succursales. A-t-elle perdu la confiance d'une partie du public? La croissance se fait maintenant dans les épiceries comme on l'a démontré dans un texte précédent.

Pourtant, la SAQ ne ménage pas ses efforts en améliorant son offre de vins à petit prix; en proposant une carte de fidélité; en améliorant son service de vente en ligne et en réduisant de 1,40 $ les prix de 1600 vins afin de se rapprocher des prix de la LCBO en Ontario.

  J'explique plus en détail cette stagnation de la SAQ dans une entrevue accordée à l'ancienne ministre Nathalie Normandeau sur les ondes de la radio BLVD 102,1 (12 minutes).

Planalto Reserva, Douro 2015

Voici une des raisons expliquant la hausse des ventes de vins blancs au Québec.
C'est la hausse de l'offre de vins de qualité à bon prix.
Ici, c'est un excellent vin blanc du Portugal de la maison Ferreirinha (Groupe Sogrape) à moins de 12 $.
Il dégage de très beaux aromes de fruits verts et de fleurs blanches.
Une belle bouche fruitée, assez vive, rafraichissante et persistante.
C'est délicieux, sec et pas cher.
Encore meilleur le lendemain. Servir de 8 à 11 degrés.
Vendanges manuelles de 21% viodinho, 20% malvasia fina, 15% gouveio, 15% codega, 15% arinto, 5% rabigato et 5% de moscatel sur des sols de schiste.
Capsule à vis. Alc. 13 %. Sucre 1,6 g/l.
Dans 154 magasins.

2.5 étoiles
Prix: 
11,55 $

Bonpas, Vacqueyras, Silbertus 2015

Un vin juteux et sèveux, épicé, réglissé sur des saveurs de petits fruits acidulés.
Des tanins fins. Une jolie longue finale sur les petits fruits.
Très agréable.
Grenache 80 % et syrah en vendanges manuelles.
Vacqueyras est une des belles appellations de la vallée du Rhône.
Servir de 15 à 17 degrés.
Sucre 2,6 g/l. Alc. 14 %.

En ligne (13) et dans 61 magasins.

3 étoiles
Prix: 
24,35 $

Domaine des Huards Romo 2013

Un vin très expressif aux aromes et saveurs de noix, de noix de Grenoble.
On dirait un vin de type oxydatif.
C'est costaud, gras, sec et corsé.
Finale sur le fruit et le miel.
Original et impressionnant.
Culture en biodynamie.
Sucre 3,4 g/l.
Fait du cépage romorantin, un croisement entre le pinot noir et le gouais.
Appellation Cour-Cheverny.
Servir en apéritif, avec les hors-d'oeuvre, les charcuteries, les fromages, les mets épicés...
Dans 84 magasins.
 

3 étoiles
Prix: 
21,95 $

Veramonte Cabernet Sauvignon 2015

De beaux aromes de pruneaux chauffés.
La même chose revient en bouche sur une texture charnue.
C'est assez ample, peu acide, d'un fruité légèrement sucré, velouté et chaleureux.
La finale est sur les prunes et les mûres.
Le producteur dit que «ce fut une chaude saison (2015), avec des récoltes plus petites que la normale, pour un fruit plus concentré et charpenté. Il en est résulté un vin d'une impressionnante intensité fruitée.»
100 % cabernet sauvignon.
Sucre 4,8 g/l. Alc. 14 %.
En ligne (28) et dans 72 magasins.

2 étoiles
Prix: 
17,50 $

Les vins blancs remontent la pente au Québec

Les vins blancs représentent maintenant 31,6 % des ventes de vins à la SAQ. C'était 23,9 % en 2006.

Les rouges, c'est 63,9 %; c'était 73,5 % en 2007.

La remontée des vins blancs est constante et progressive. Elle se fait au détriment des vins rouges qui baissent en popularité, pendant que les ventes de vins rosés restent plutôt stables depuis 2012.

Parts de marché - vin à la SAQ - selon les couleurs
  2006 2007
2009
2010
2012 2014 2015 2016 2017
Blancs 23,9 22,6 23 23 24,5 26,9 28 29,6 31,6
Rouges 72,7 73,5 73 73 70,9 68,8 67,5 65,8 63,9
Rosés 3,4 3,9 4 4 4,6 4,5 4,5 4,6 4,5
Source : rapports annuels SAQ

La SAQ offre de plus en plus de vins blancs de qualité et de moins en moins de blancs acides ou boisés. Vous les trouverez dans Chablis, la Loire, en Italie, au Portugal, en Autriche, au Québec et dans le Languedoc.

En voici quelques-uns

Marsannay, Jean-Claude Boisset 2014  40 $
Henri Bourgeois Etienne Henri 2013   65 $

Lagar de Cervera, Albariño 2015
   27,40 $
Charles Baker, Stratus Riesling 2013  35,50 $
Château de Maligny, Chablis Premier Cru Homme Mort 2015  36 $

Le Manoir, Alphonse Mellot 2015
  28,05 $
Etna, Planeta bianco 2015   25,95 $
Coudoulet blanc de Beaucastel 2015  30,75 $

Calcari, Parès Balta 2015
  19,95 $
Vinho Verde, Loureiro, Joao Portugal Ramos 2015  13,90 $
Preiss, Kammerling, Grüner Veltliner 2015  22,50 $

Domaine du Nival, Matière à Discussion 2015
  20 $
Clos d'Albizzi, Cassis 2015  21,85 $
La Moussiêre 2016  28,85 $

Paul Mas, Vignes de Nicole blanc 2016
  14,55 $
Vinho Verde, Loureiro, Joao Portugal Ramos 2015  13,90 $
William Blanc 2016, Vignoble Rivière du Chêne  14,65 $

 Et d'autres ici vinquebec.com/meilleursblancs

La minéralité ou des minéralités

La minéralité est un terme récent employé pour décrire le vin. Récent, mais de plus en plus fréquent.
Le Master of Wine Cees Van Casteren a même compté 27 000 emplois de mot «minerality» dans 259 000 notes de dégustation du Wine Spectator soit plus du double du mot «fruity».

«Je trouve cela un petit peu choquant», dit Jordi Ballester, enseignant chercheur à l'Institut universitaire de la vigne et du vin.

M. Ballester a présenté les résultats de ses recherches sur la minéralité à la 15e matinée des oenologues à Bordeaux le 17 avril dernier. Il a constitué un panel de 30 dégustateurs français et néozélandais qui ont dégusté 8 sauvignons blancs français et 8 sauvignons blancs néozélandais.

Il a découvert que les dégustateurs ne s'entendaient pas tous sur le sens de la minéralité dans le vin. Par contre, plusieurs employaient les mêmes descripteurs, comme agrumes, pierre à silex, fumée, pierre à fusil, craie, calcaire, mine de crayon, iode, coquille d'huître, graphite, composé soufré, amertume, concentration et structure en bouche.

Par contre, d'autres descripteurs étaient considérés comme négatifs, c'est-à-dire non minéralité; tels que buis, pipi de chat, fruits de la passion, sucrosité et astringence. Étonnamment, le descripteur acidité a été considéré par les dégustateurs français comme étant non signifiant, c'est-à-dire ni positif ni négatif d'une représentation de la minéralité. «Ce qui est très étrange», dit M. Ballester, «on avait une grosse hypothèse pour l'acidité. On espérait qu'elle soit significative pour la minéralité parce que tout ce qu'on avait lu auparavant pointait l'acidité comme un des éléments nécessaires, mais pas suffisants pour la minéralité.» Il ajoute «donc, l'acidité n'est pas forcément essentiel dans la minéralité, en tout cas dans un contexte de sauvignon blanc.»

Maintenant face à cela, est-ce que la minéralité se retrouve dans la chimie du vin. Les chercheurs ont alors étudié 33 composés volatils du vin, dont la pyrasyne (IBMPL), les soufrés, les alcools, les acides, les terpènes (terpenols), les volatiles, les esters et les acétates. «Les trucs classiques pour du sauvignon blanc.»  Plus 18 ions (Ca, K, Mg, Na, Rb, Sr, Al, Fe, Mn, Si, La, P, S, Ba, Cu, Mo, Ni,Zn).
«Et on a essayé de voir dans quelle mesure on peut expliquer que cette minéralité était perçue par la composition chimique.»

La minéralité des dégustateurs français
«On essaie de noter la minéralité mentionnée par les experts en regardant la composition chimique des vins. Il en ressort des choses très bizarres comme l'isoamyl acetate; l'odeur de banane serait un indicateur de la minéralité.» Par contre, l'acidité totale est négative, ainsi que l'acidité tartrique. «On espérait que l'acidité allait jouer, mais non on a compris qu'elle ne joue pas beaucoup.»

«Les minéraux ne sont pas significatifs. «Il n'y a pas un seul minéral qui est significatif dans cette régression linéaire», des dégustateurs français.

Par contre, le SO2 libre est un marqueur posititif et systématique de la minéralité pour eux.

La minéralité des  Néozélandais
Les résultats ont été un peu différents pour les dégustateurs néozélandais. Les marqueurs chimiques de la minéralité sont les SO2 combinés, le 3MH (pamplemousse), l'acide malique (tension acide), le calcium et le sodium. Donc, rien de commun entre les dégustateurs français et ceux de Nouvelle-Zélande. La minéralité des uns n'est pas tout à fait la même que pour les autres. «Ce qui est très intéressant c'est de voir qu'il n'y a pas un seul composé commun aux deux groupes qui serait prédicteur négatif ou positif de la minéralité.»

Conclusion de l'étude de M. Ballester
1. Il n'y a pas une minéralité, mais des minéralités;
2. Pas de définition universelle, mais des minéralités existent, car on peut les prédire à partir de la composition chimique;
3. La représentation de la minéralité est dépendante du groupe de dégustateurs et du cépage.

Donc, la question est encore ouverte. Les gens de science ont encore du travail devant eux, conclut M. Ballester.

Minéralité perçue : rôle de la composition en minéraux du vin
Jordi Ballester, Enseignant chercheur, Institut universitaire de la vigne et du vin.
15e Matinée des Oenologues de Bordeaux. "Les minéraux, du sol au palais". Vidéo 27 minutes, 14 avril 2017. Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia.

Voir aussi
Perceived minerality in sauvignon blanc wine: Chemical reality or cultural construct?
Wendy V. Parr, Dominique Valentin, Jason Breitmeyer, Dominique Peyron, Philippe Darriet, Robert Sherlock, Brett Robinson, Claire Grose, Jordi Ballester. Food Research International. PDF, 1 juillet 2016

Sujet connexe
La minéralité dans le vin : une thèse de doctorat

Ne cherchez plus le Royal de Neuville

Le vin pétillant rosé préféré de mon défunt beau-père n'est plus!
Il aimait nous recevoir au Royal de Neuville dans sa petite maison de Tracy.

Le Royal de Neuville, rosé pétillant qui a fait bien rire nos tantes et grand-tantes depuis des lustres a terminé sa carrière au Québec. Il était sur les rayons de Commission des liqueurs/SAQ depuis 1927.

La SAQ n'en achète plus. Il est rayé du répertoire des produits courants de la société d'État.

Notre marchand de vin étatique fait régulièrement le nettoyage de ses tablettes et le fameux Royal de Neuville fait partie des près de 200 vins qui sont tombés ou qui tomberont des tablettes bientôt.

Voici quelques autres noms qui disparaissent des rayons de la SAQ, certains après une très longue carrière chez nous, comme le Château de Cruzeau, le Bin 45, le Gold Label de Wolf Blass et les Saveurs Oubliées.

Pour les nostalgiques de ces vieilles étiquettes, il reste encore quelques bouteilles de certains de ces vins. Une dernière chance, une dernière occasion pour ces vieilles quilles.

Adieu Bin 45 et Coronas de ma vie d'étudiant, Gold Label de Wolf Blass de mes partys de jeunesse, Château Bonnet et Sainte-Odile de mes pique-niques, Montecillo de mes vendredis, Secco-Bertani Verona de ma blonde et Château Cruzeau de mes dimanches de jeunesse.  

Voici donc quelques noms qui disparaissent de notre paysage vinique.

Royal de Neuville Cuvée de Prestige vin mousseux rosé
Château de Cruzeau Pessac-Léognan
Saveurs Oubliées Côtes du Roussillon Villages
Shiraz Wolf Blass Gold Label Barossa
Merlot The Little Penguin South Eastern Australia
Cabernet-Sauvignon Bin 45 Lindeman's
Ch. Bonnet Sauv.blanc/Sémillon /Muscadelle Entre-Deux-Mers
Tempranillo Coronas Torres Catalunya
Montecillo Crianza Rioja
Borsao Crianza Campo de Borja
Sainte-Odile Alsace
L'Orangeraie de Pennautier vin-pays Cité de Carcassonne
Château Pennautier Cabardès
3 Grappes Rouges De La Chevalière vin de pays d'Oc
Côte de Brouilly Georges Duboeuf
Secco-Bertani Verona i.g.t
Antonin Rodet Coteaux Bourguignons Pinot Noir
Riesling Rieflé Bonheur Convivial Alsace
Altano Douro
    et bien d'autres.

 

Domaine Mega Spileo 2010

Un vin bien original.
C'est fait en Grèce au nord du Pénopolèsse, dans la région d'Achaia.
C'est composé des cépages mavrodaphné à 60 % et de kalavryto mavro à 40 %.
Il est conseillé de le servir carafé.
Il a de beaux aromes de fruits noirs et d'autres aromes difficiles à identifier.
La bouche est bien ample, très fruitée sur de très beaux tanins. Saveurs de fruits noirs, de sauge et de tomates séchées. Complexe et longue finale.
Vendanges manuelles, sans traitements de chimie de synthèse.
De la maison Cavino.
Servir avec l'agneau. Et pour quelques années de cave.
Alc. 13,5 %.
En ligne (2)  et dans 25 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
28,85 $

Michele Chiarlo, Nizza La Court, Barbera d'Asti Vigna Veja 2011

Un vin d'un beau fruité riche, une texture ample. Tout en étant élégant.
Vraiment de la belle matière.
La finale est sur le fruit avec une touche boisée.
Cépage barbera.
En ligne et dans les 4 magasins Signature.

3.5 étoiles
Prix: 
52,75 $

Coeur de Vigneronne, Moulin-à-vent, Anita Kuhnel 2014

Des aromes de fleurs, de fruits et d'épices se dégagent de ce très beau vin.
C'est bien aromatique.
La bouche est juteuse, fruitée et peu tannique.
C'est d'une texture élégante.
Très longue finale sur le fruit, le chocolat et une note de menthe.
Vendanges manuelles de gamay. Vinification: 20 % en grappes entières et 80 % égrappés ce qui n'est pas courant en beaujolais. 11 moins en fûts de chêne de 4 vins.
Appellation Moulin-à-vent en Beaujolais.
Pour quelques années de cave.
Alc. 12,95 %. Sucre 1,60 g/l. Acidité 4 g/l. pH 3,58.
En ligne (15) et dans 15 magasins.

3.5 étoiles
Prix: 
34,75 $

Reine de Nuit, Anita Kuhnel, Moulin-à-vent 2015

Des aromes de fruits noirs.
Une attaque fine sur un fruité léger, puis une belle présence tannique.
De beaux tanins qui tapissent bien toute la bouche.
Riche, charnu et assez vif. Du costaud.
Très longue finale gustative.
Pour quelques années de cave.
Vendanges manuelles. Macération préfermentaire à froid et semi-carbonique de 10 jours en cuve.
Alc. 13,55 %. Sucre 1,5 g/l. Acidité 3,8 g/l. pH 3,45.
En ligne (11) et dans les 4 magasins Signatures.

3.5 étoiles
Prix: 
31,75 $

Moulin-à-vent, Vieilles Vignes 2015, Anita Kuhnel

Rouge foncé, aromes amples de fruits rouges.
Une bouche fruitée et charnue.
Du corps. C'est plein, riche, joufflu, vigoureux même.
Les aromes évoluent agréablement à l'aération.
Les moulin-à-vent sont des vins réputés de garde.
Celui-ci devrait aussi s'améliorer encore avec quelques années de cave.
Vendanges manuelles. Vinification en grappes entières. Macération semi-carbonique.
Alc. 13,9 %. Sucre 1,8 g/l. Acidité 3,8 g/l. pH 3,51.
En ligne (53) et dans 122 magasins.

3 étoiles
Prix: 
26,40 $

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITÉ-PRIX

Il y a tellement de vins! Comment choisir? Comment oser essayer quelque chose de nouveau? Et à quel prix?

Pour vous aider à choisir, pigez dans les listes suivantes. Ce sont les meilleurs vins commentés ces dernières semaines. Ils sont classés par prix et par note.

Faites votre sélection et vérifiez s'ils sont disponibles dans les magasins de la SAQ près de chez vous ou commandez-les en ligne.
 

Les meilleurs vins
Voir aussi les Listes d'achats

Une sélection de vins de garde pour votre cave ou votre cellier.

Vous pouvez aussi magasiner par
 pays et régions

Tous les vins commentés au cours des 365 derniers jours

Baisse des ventes de vin dans les succursales de la SAQ

Malgré 3 baisses de prix totalisant une réduction de 1,40 $ pour 1600 vins et malgré l'ajout de plusieurs vins à moins de 10 $, dont 3 à moins de 7 $, les succursales de la Société des alcools du Québec ont connu une baisse des ventes de vin en volume au cours de la dernière année se terminant fin mars.

En effet, les ventes de vin en volume ont été de 121,5 millions de litres dans les succursales cette année; soit 400 000 litres de moins que l'an dernier.

Par contre, les épiceries ont connu une forte hausse des ventes de vin; soit 1,3 million de litres; passant de 41 à 42,3 millions de litres.

Ventes de vin
(millions de litres)
  2015-2016 2016-2017
Succursales 121,9 121,5
Épiceries 41,0 42,3
Calculs tirés des tableaux page 70 (2017) et page 66 (2016) des rapports annuels de la SAQ.

C'est un phénomène étonnant. Depuis quelque temps, les ventes de vin augmentent plus vite en épicerie et stagnent en succursales (Voir ici).

L'achalandage en succursales a baissé au cours de la dernière année. Une baisse de 200 000 transactions à 59,4 millions de transactions.

En dollars, toutefois, les succursales de la SAQ ont vendu pour 600 000 $ de plus de vin que l'année précédente.

Pendant ce temps, la SAQ a accru ses ventes de spiritueux de 700 000 litres ce qui lui a rapporté 29,2 millions de dollars de plus que l'an dernier à ce chapitre.

Ainsi, le vin qui représentait 79,3 % des ventes en volume de la SAQ en 2016 est descendu à 79 %; pendant que les spiritueux sont montés de 14,8 à 15,3 % des ventes en volume.

Au final, les ventes totales en argent dans les succursales et les épiceries se sont accrues de 1,6 %. C'est la plus faible hausse des dernières années.

Les bénéfices bruts de la SAQ se sont accrus de seulement 1,8 %, essentiellement dû aux ventes de vins aux épiciers (+ 18,6 M$) et aux ventes de spiritueux dans les succursales (+ 29,2 M$).

Ceci fait en sorte que la SAQ peut remettre 1, 086 milliard $ au gouvernement; soit 1 % de plus que l'an dernier (+ 18 M$). C'est la plus faible progression du dividende de la SAQ des 10 dernières années.

_______
  Source: Rapports annuels SAQ 2015-2016 et 2016-2017.

Syndiquer le contenu