Qu'est-ce qu’un mauvais vin?

Vous dégustez, vous buvez un vin en compagnie d'amis et quelqu'un dit «ah, que ce vin est mauvais!»

Qu'est-ce qui fait qu'un vin est qualifié de mauvais?

Il y a bien sûr les vins bouchonnés, les vins fades. Là c'est un défaut assez bien identifiable et qui fait en général consensus parmi les amateurs de vin.

Il y a aussi les vins vinaigrés. Toutefois, on n'en rencontre presque plus, c'est maintenant très rare. La même chose pour les vins amers qu'on ne voit plus.

Mais alors! Qu'est-ce qu'un mauvais vin?

Un mauvais vin, c'est un vin qui a un ou des défauts.
Quels sont les principaux défauts mentionnés par les amateurs de vin?

Le végétal
Le principal défaut, celui qui est le plus souvent mentionné est le goût végétal ou l'odeur végétale. Le vin est fait de raisins, un fruit, alors on s'attend à ce qu'il goûte le fruit. Mais s'il sent ou goûte un légume, alors on le qualifiera de végétal. Certains vins nous semblent trop verts ou sentent les asperges, les pommes de terre, le poivron, le chou, la rafle, les feuilles, l'herbe, la pelouse. Ça peut être des odeurs agréables, mais on n'aime pas nécessairement les retrouver dans le vin.

Il y a même certains fruits qui dégagent des odeurs qu'on qualifierait de végétales, comme le pamplemousse, le melon et la tomate.

Une petite odeur végétale ou une certaine verdeur en bouche peuvent ajouter une fine touche, une certaine complexité au vin, mais il faut que ce soit complémentaire et non dominant.

L'acidité
Un vin trop acide, ou perçu comme tel, peut être déclaré mauvais par plusieurs dépendant de leur tolérance à l'acidité. Un manque d'acidité peut aussi être un défaut du vin. Le vin sera alors dit mou ou pâteux ou lourd. Le réchauffement climatique rend plus difficile aujourd'hui la préservation de l'acidité dans les raisins.

Excès de bois
S'il y a une essence que l'on perçoit dans de nombreux vins depuis quelques années, c'est bien celle de la vanille et de ses cousines, la noix de coco, le bois, la planche... Un vin à dominante boisée sera dit mauvais. Toutefois, certains aimeront la vanille, mais détesteront l'odeur de noix de coco dans leur vin!

L'astringence
Les tanins trop rugueux ou asséchants qui agressent les gencives, les tanins amers ou piquants, les tanins végétaux rendront le vin désagréable. Un excès d'acidité combiné à de tels tanins rendra le vin rebutant. Toutefois, la nourriture surtout si elle est grasse et salée adoucira cette astringence.

L'alcool
S'il y a un défaut que l'on entend mentionner de plus en plus dans les clubs de dégustation, c'est bien celui de la trop forte présence d'alcool. Certains vins nous laissent sur une saveur d'alcool en finale, ça peut aller jusqu'à une impression de chaleur, de brûlure, de caustique même. On le dit alcooleux. Le vin nous fait faire une grimace qui le place de suite dans la section des mauvais vins.

L'oxydation
Ici, c'est délicat. Il y a oxydation et oxydation. On va vous dire qu'il y a des vins oxydés et des vins oxydatifs. L'un est mauvais, l'autre serait bon!
L'air, l'oxygène, fait vivre et tue. Le vin dépérit plus rapidement au contact de l'air. Après un certain temps, il est dit oxydé et plus bon, donc mauvais.

Malodorant
Des bactéries, des levures peuvent donner de mauvaises odeurs au vin. On parlera alors d'écurie, de médicamenteux, de chaussettes sales, de pétrole, de goudron, de caoutchouc, de chimique, de fermentaire, de plastique brûlé, de savon, de métallique, de vernis à ongles, de beurre rance, de térébenthine...(Voir la section des mauvais vins)

Le déséquilibre
En somme, tout cela, sauf les odeurs malodorantes, n'est peut-être qu'une question d'équilibre. Le végétal, l'astringence, l'acide, la vanille, l'alcool, l'oxydation, tout ça n'est pas nécessairement mauvais, en quantité dosée, mais s'il y en a trop alors le vin sera déséquilibré. Plus il sera déséquilibré, plus il penchera trop d'un côté et ça le fera tomber dans la catégorie des mauvais vins.