La Lieue rouge 2013 ou le vignoble qui ne tue pas

Je vous ai parlé de La Lieue rosé, voici maintenant La Lieue rouge.
Au nez, à la première approche c'est étonnant, ça sent la terre, l'humus. On dirait un cabernet franc de la Loire. Passé cette surprise, la bouche est belle et fraiche. D'ailleurs, il est préférable de servir ce vin frais. J'utilise un sac congelé très utile à cet effet.  Le vin a des notes épicées en bouche, puis cette saveur terreuse revient. C'est un peu végétal, mais le fruité reprend le dessus.
 
De toute manière, j'apprends à la longue que les odeurs c'est très personnel. Je sens ceci, mais vous ne sentirez peut-être pas cela. Alors, ce qui compte pour communiquer sur le vin c'est de décrire les sensations en bouche. Et en bouche, c'est bien agréable, fruité, peu tannique, assez coulant.
 
C'est un vin bio que je viens d'ouvrir après avoir lu un article sur les vignobles de Californie, où plutôt surtout vu la photo en tête de l'article, photo qui m'a interpellé, comme disent des animatrices de Radio-Canada. On y voit des personnes qui manifestent contre la création d'un nouveau vignoble en Californie. Sur une affiche, on lit «Boycott winery poisoning Sonoma Countý».
 
Oui, trop souvent un vignoble veut dire la mort, la mort des arbres, des animaux, des oiseaux, des insectes, des fleurs, des herbes. On tue tout pour ne laisser que la vigne. Oh monoculture!
 
Il y a quelques années, j'avais été étonné par les propos d'un article de journal qui relatait l'opposition de voisins à la création d'un vignoble en Californie. Ils disaient préférer la construction d'un quartier résidentiel à celui d'un vignoble, car, soutenaient-ils, malgré les maisons, les rues, les «driveway», il y a des arbres, des fleurs, des oiseaux dans ces quartiers; ce que l'on ne trouverait plus, selon eux, dans les vignobles californiens.
 
Trop de chimiques! Trop d'épandage de produits dont les noms se terminent en «cide» qui veut dire la mort. Il n'y a alors plus d'écosystème, plus d'équilibre. Il n'y a plus non plus de prédateurs. Alors il se  présente une trâlée d'insectes, et il faut épandre la chimie, le poison pour tuer l'intrus qui revient chez lui. Et sans fin!
 
Ainsi, lorsque je vois sur une contre-étiquette «le vignoble est cultivé sans désherbant ni produit chimique», je me sens aux oiseaux, comme d'autres sont aux anges!
 
On me dit que La Lieue blanche arrivera avec les oiseaux de fin juin. — Ou les moustiques? — Faudra y gouter.
 
L'assemblage de ce rouge peut contenir du grenache, de la syrah, du mourvèdre, du cabernet sauvignon ou du carignan. Pas de bois, pas d'inox, élevage en cuve béton. Alc. 13,5 %.
Produit courant dans 361 magasins. Bien bon !
2.5 étoiles
Prix: 
14,55 $