Il y a arsenic et arsenic

On a beaucoup parlé ces derniers jours de l'arsenic dans le vin.
Le sujet nous touche particulièrement parce qu'un des vins impliqués dans la controverse est un chouchou ici au Québec.

Le Ménage à Trois, le troisième meilleur vendeur en volume et le premier en valeur en 2014 à la SAQ.

Une poursuite en action collective aux États-Unis affirme qu'il contiendrait plus de 10 parties par milliard d'arsenic, soit plus que ce qui est autorisé pour l'eau.

La poursuite reproche surtout à ces compagnies vinicoles d'avoir vendu du vin qui contient de l'arsenic inorganique. C'est la forme la plus dangereuse d'arsenic.

Il y a des normes au Canada concernant l'arsenic dans le vin. C'est 100 parties par milliard. Toutefois, on calcule l'arsenic total. Les chimistes affirment maintenant qu'il y a 6 sortes d'arsenic, dont deux, les formes III et V très toxiques.

Il se pourrait que les organismes de règlementation, telle la FDA des États-Unis, révisent les normes concernant les taux tolérables d'arsenic dans les produits alimentaires.

La poursuite intentée en Californie pourraient nous en apprendre plus sur le sujet et clarifier ce dossier.