Les pesticides modifient le goût du vin

Le vin goûte la fraise! C'est peut-être dû à un pesticide!
Il pourrait s'appeller iprodione, fenhexamide, iprovalicarbe, pyriméthanil ou boscalid.
C'est du moins ce que laissent entendre deux démonstrations faites par un spécialiste des pesticides de l'Université de Caen en Normandie.

Le professeur Gilles-Éric Séralini a fait goûter deux vins blancs provenant d'un même terroir à un groupe de 22 professionnels du vin et vignerons en janvier 2015. Un vin contenait les cinq fongicides énumérés plus haut «pour un total de 864 ppb, soit 8640 fois plus que ce qui avait rendu nos rats malades avec du Roundup», nous dit M. Séralini dans un courriel. L'autre vin était bio et ne contenait aucun des 200 pesticides testés. Au finale, 16 des 22 personnes ont pu détecter le vin non bio. Les dégustateurs, dont Anne-Claude Leflaive du Domaine Leflaive à Puligny-Montrachet ont détecté un «nez avec une sensation de carton, de chlore, même de fruit ou bonbon chimique à la fraise artificielle».

«Le vin biologique était complètement dénué de pesticides détectables. 16 personnes sur 22 ont reconnu le vin sans pesticide pour ses parfums aromatiques plus riches, subtils, et plus persistants !»

«Les "mimes d’arômes" que sont les pesticides seront donc moins fugaces et dégradables que nos hormones, parce qu’ils sont issus du pétrole tout comme les plastiques via ces réactions chimiques de fossilisation très lentes, puis le raffinage. Nous n’avons pas dans ce cas les enzymes pour les digérer. Ils tromperont donc nos récepteurs, nos sensations comme des pseudo-hormones»,  dit le biologiste Gilles-Éric Séralini.

La démonstration a été répétée hier devant public avec deux vins de viognier de deux domaines voisins: l'un bio, l'autre contenant des résidus de pesticides. Les participants ont pu constater que des produits chimiques altèrent le goût. «Les pesticides n'ont pas toujours de goût, mais il y en a un en particulier qui assèche la bouche et a un goût de fraise et est facilement repérable» selon Jérôme Douzelet chef cuisinier au Mas de Rivet à Barjac, dans le Gard. De plus, des pesticides nuiraient à la détection des arômes.

Le professeur Gilles-Éric Séralini travaille au Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique (CRIIGEN) où il fait des recherches sur les pesticides et les OGM.

Il dit aux professionnels du vin «réveillons-nous, faisons plus de tests ensemble.» Ces démonstrations n'ont peut-être pas de valeurs scientifiques, mais tendent à démontrer que les pesticides altèrent le goût du vin ou encore lui donne un goût.

Les pesticides, particulièrement les fongicides (qui tuent les champignons mildiou, oïdium et botrytis) sont utilisés en grand nombre dans l'agriculture, y compris en viticulture. D'ailleurs, le Commissariat général au développement durable de France a publié hier une lettre d'information dévoilant que presque tous les cours d'eau de France sont contaminés par des pesticides. «La présence de pesticides est avérée dans 92 % des 2 950 points de surveillance de la qualité des cours d’eau français.»

Le pesticide qui donne un goût de fraise au vin est le fenhexamide. «De la mauvaise fraise artificielle», ajoute le professeur Séralini dans un courriel.

La plupart de ces pesticides sont dérivés du pétrole et s'attaquent au foie et au rein qui sont nos principaux organes détoxifiants. Ces pesticides ne se retrouvent pas seulement dans les vins, mais dans plusieurs aliments, dit le biologiste, qui ajoute, dans une entrevue à FR3 «que ce n'est pas inoffensif pour notre santé... Ce sont des poisons.»

Le professeur Séralini a écrit un livre sur le sujet avec le chef Jérôme Douzelet «Plaisirs cuisinés ou poisons cachés» (Actes Sud Ed, Prix Chapitre Nature de l'Essai 2015).

______

  1. Pesticides et goûts Expériences originales (PDF) 2015
  2. Vins: à la recherche des pesticides, Midi Libre (PDF) 8 février 2015
  3. Consommation : du vin au goût de… pesticides ! Sud-Ouest France (PDF) 19 novembre 2015
  4. Les pesticides altèrent le goût du vin, la démonstration du Professeur Seralini, FR3 Basse-Normandie, 1 décembre 2015
  5. Comité de recherche et d'information indépendante sur le génie génétique
  6. Les pesticides dans les cours d’eau français en 2013 Chiffres et statistiques, novembre 2015
  7. Plaisirs cuisinés ou poisons cachés | Gilles-Éric Sérlini et Jérôme Douzelet Vidéo
  8. Selon le professeur Séralini on mange peu près 36 pesticides par jour FR3 novembre 2014

</