PLUS ON A D'INFORMATIONS SUR LE VIN, MEILLEUR IL EST !

Dans chaque magasin de la SAQ, il y a plusieurs centaines de vin. Le site de la SAQ en a plus de 8000 au répertoire.

Quelle information a-t-on sur la bouteille de vin? Le nom du vin; le nom du producteur; la région, l'appellation, le taux d'alcool et quelques fois le ou les cépages, rarement une courte inscription souvent vague sur la contre-étiquette.

Pourquoi nous donne-t-on si peu d'informations? Pourtant, il a été démontré que plus nous en savons sur le vin, meilleur il sera. C'est la démonstration que viennent de faire des chercheurs australiens.

Ils ont fait déguster 3 vins à deux reprises à 126 personnes amatrices de vins. Des personnes qui disent boire du vin au moins une fois par mois.

Lors de la première séance, on leur a servi un riesling, un chardonnay et un sauvignon à l'aveugle. On leur a demandé de noter ces vins. Puis une semaine plus tard, les mêmes vins, sans le dire aux participants, mais cette fois-ci après leur avoir fourni une courte description sur ces vins. Puis, en donnant une description plus élaborée sur la maison de production.

Résultats: les participants ont accordé de bien meilleures notes aux vins de cette deuxième dégustation et se sont dits prêts à payer plus cher pour ces vins affirmant qu'ils étaient meilleurs que les précédents.

Ils étaient disposés à payer 21 % de plus pour le sauvignon blanc, 29 % de plus pour le riesling et 37 % de plus pour le chardonnay présenté à la deuxième dégustation. Pourtant, c'était les mêmes vins que la semaine précédente.

En conclusion, les auteurs de l'étude affirment que «Les résultats ont montré que la présentation des descriptions de vins (basées uniquement sur des informations sensorielles définies objectivement) auprès des consommateurs lorsqu'ils ont goûté et évalué le vin, ont considérablement augmenté leur appréciation du vin, leur volonté de payer plus pour le vin et suscité plus d'émotions positives intenses et moins d'émotions négatives intenses par rapport à la dégustation aveugle.

En ajoutant des énoncés décrivant la qualité élevée du vin et de l'information favorable sur les vignobles, ainsi qu'une description plus vivante des caractéristiques sensorielles, les réponses positives ont encore été améliorées.»


 

Source
“I like the sound of that!” Wine descriptions influence consumers' expectations, liking, emotions and willingness to pay for Australian white wines. Lukas Dannera, Trent E. Johnsona, Renata Ristica,  Herbert L. Meiselmanc, Susan E.P. Bastian.
School of Agriculture, Food and Wine, Waite Research Institute, The University of Adelaide.