La minéralité ou des minéralités

La minéralité est un terme récent employé pour décrire le vin. Récent, mais de plus en plus fréquent.
Le Master of Wine Cees Van Casteren a même compté 27 000 emplois de mot «minerality» dans 259 000 notes de dégustation du Wine Spectator soit plus du double du mot «fruity».

«Je trouve cela un petit peu choquant», dit Jordi Ballester, enseignant chercheur à l'Institut universitaire de la vigne et du vin.

M. Ballester a présenté les résultats de ses recherches sur la minéralité à la 15e matinée des oenologues à Bordeaux le 17 avril dernier. Il a constitué un panel de 30 dégustateurs français et néozélandais qui ont dégusté 8 sauvignons blancs français et 8 sauvignons blancs néozélandais.

Il a découvert que les dégustateurs ne s'entendaient pas tous sur le sens de la minéralité dans le vin. Par contre, plusieurs employaient les mêmes descripteurs, comme agrumes, pierre à silex, fumée, pierre à fusil, craie, calcaire, mine de crayon, iode, coquille d'huître, graphite, composé soufré, amertume, concentration et structure en bouche.

Par contre, d'autres descripteurs étaient considérés comme négatifs, c'est-à-dire non minéralité; tels que buis, pipi de chat, fruits de la passion, sucrosité et astringence. Étonnamment, le descripteur acidité a été considéré par les dégustateurs français comme étant non signifiant, c'est-à-dire ni positif ni négatif d'une représentation de la minéralité. «Ce qui est très étrange», dit M. Ballester, «on avait une grosse hypothèse pour l'acidité. On espérait qu'elle soit significative pour la minéralité parce que tout ce qu'on avait lu auparavant pointait l'acidité comme un des éléments nécessaires, mais pas suffisants pour la minéralité.» Il ajoute «donc, l'acidité n'est pas forcément essentiel dans la minéralité, en tout cas dans un contexte de sauvignon blanc.»

Maintenant face à cela, est-ce que la minéralité se retrouve dans la chimie du vin. Les chercheurs ont alors étudié 33 composés volatils du vin, dont la pyrasyne (IBMPL), les soufrés, les alcools, les acides, les terpènes (terpenols), les volatiles, les esters et les acétates. «Les trucs classiques pour du sauvignon blanc.»  Plus 18 ions (Ca, K, Mg, Na, Rb, Sr, Al, Fe, Mn, Si, La, P, S, Ba, Cu, Mo, Ni,Zn).
«Et on a essayé de voir dans quelle mesure on peut expliquer que cette minéralité était perçue par la composition chimique.»

La minéralité des dégustateurs français
«On essaie de noter la minéralité mentionnée par les experts en regardant la composition chimique des vins. Il en ressort des choses très bizarres comme l'isoamyl acetate; l'odeur de banane serait un indicateur de la minéralité.» Par contre, l'acidité totale est négative, ainsi que l'acidité tartrique. «On espérait que l'acidité allait jouer, mais non on a compris qu'elle ne joue pas beaucoup.»

«Les minéraux ne sont pas significatifs. «Il n'y a pas un seul minéral qui est significatif dans cette régression linéaire», des dégustateurs français.

Par contre, le SO2 libre est un marqueur posititif et systématique de la minéralité pour eux.

La minéralité des  Néozélandais
Les résultats ont été un peu différents pour les dégustateurs néozélandais. Les marqueurs chimiques de la minéralité sont les SO2 combinés, le 3MH (pamplemousse), l'acide malique (tension acide), le calcium et le sodium. Donc, rien de commun entre les dégustateurs français et ceux de Nouvelle-Zélande. La minéralité des uns n'est pas tout à fait la même que pour les autres. «Ce qui est très intéressant c'est de voir qu'il n'y a pas un seul composé commun aux deux groupes qui serait prédicteur négatif ou positif de la minéralité.»

Conclusion de l'étude de M. Ballester
1. Il n'y a pas une minéralité, mais des minéralités;
2. Pas de définition universelle, mais des minéralités existent, car on peut les prédire à partir de la composition chimique;
3. La représentation de la minéralité est dépendante du groupe de dégustateurs et du cépage.

Donc, la question est encore ouverte. Les gens de science ont encore du travail devant eux, conclut M. Ballester.

Minéralité perçue : rôle de la composition en minéraux du vin
Jordi Ballester, Enseignant chercheur, Institut universitaire de la vigne et du vin.
15e Matinée des Oenologues de Bordeaux. "Les minéraux, du sol au palais". Vidéo 27 minutes, 14 avril 2017. Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia.

Voir aussi
Perceived minerality in sauvignon blanc wine: Chemical reality or cultural construct?
Wendy V. Parr, Dominique Valentin, Jason Breitmeyer, Dominique Peyron, Philippe Darriet, Robert Sherlock, Brett Robinson, Claire Grose, Jordi Ballester. Food Research International. PDF, 1 juillet 2016

Sujet connexe
La minéralité dans le vin : une thèse de doctorat