Le nombre de vins à moins de 10 $ multiplié par 6 à la SAQ

Après avoir réduit fortement son offre de vins à petit prix, la SAQ recommence à en offrir plus.

Le nombre de vins à moins de 10 $ est passé de 90 en novembre 2012 à 30 en mars 2013 et à 19 en août 2014.

Conséquence : l'achalandage dans les succursales de la SAQ a baissé fortement.

En 2016, conscient de la situation où elle s'était engouffrée, la direction du monopole hausse son offre de vins à moins de 10 $. Elle remonte de 19 à 30 en mai; puis à 50 en novembre; à 77 en février 2017 pour atteindre aujourd'hui les 126 vins à moins de 10 $. (Voir la liste dans saq.com)

On revient ainsi au niveau de 2011-2012.

Lorsque l'on regarde les chiffres de la SAQ des dernières années, nous constatons une certaine corrélation entre l'offre de vin à bas prix et l'achalandage dans les succursales de la SAQ.
 

Nombre de vins à moins de 10 $
et variations du nombre de transactions dans les succursales de la SAQ
  2009
2012
2013
2014
2015
2016
2017
Nombre vins à -10 $ 183 90 30 19 30 50 126
Variation transactions +4,7 +4,6 +0,9 -1,9 +0,3 +2,1 -0,3

De 2002 à 2013, l'achalandage des clients dans les succursales augmente constamment (sauf lors de la grève de 2005). Par contre, il y a un changement subit en 2013 et en 2014. Le nombre de transactions diminue lorsque le nombre de vins à moins de 10 $ chute à 30 items et tombe à son plus bas; soit seulement 19 produits en août 2014. Il y a depuis une remontée suite à la réintroduction de plus de vins à moins de 10 $. Toutefois, cette remontée dépasse à peine le niveau de 2013. La SAQ vie la stagnation. Il n'y a pour ainsi dire plus de croissance, du moins en succursales.

 


Achalandage succursales SAQ -  millions de transactions

Malgré tous ses efforts, la SAQ peine à accroitre et même à maintenir le nombre de transactions dans ses succursales. A-t-elle perdu la confiance d'une partie du public? La croissance se fait maintenant dans les épiceries comme on l'a démontré dans un texte précédent.

Pourtant, la SAQ ne ménage pas ses efforts en améliorant son offre de vins à petit prix; en proposant une carte de fidélité; en améliorant son service de vente en ligne et en réduisant de 1,40 $ les prix de 1600 vins afin de se rapprocher des prix de la LCBO en Ontario.

  J'explique plus en détail cette stagnation de la SAQ dans une entrevue accordée à l'ancienne ministre Nathalie Normandeau sur les ondes de la radio BLVD 102,1 (12 minutes).