Du vrai vin ou du faux vin d'Israël

​Avez-vous suivi cette histoire rocambolesque de vins produits dans des colonies illégales en Palestine et étiquetés «Produits d'Israël»?  Peut-être si vous lisez Vin Québec ou la presse anglophone. Car la presse québécoise n'en a pas fait mention.

Je vous résume l'affaire vitement.

Il y a quelques mois, un résidant de Winnipeg David Kattenburg découvre que deux vins vendus au Canada comme étant des produits d'Israël, sont en fait produits en Palestine dans deux colonies de peuplement illégales.

Il porte plainte et finalement la Société canadienne d'inspections des aliments déclare illégaux ces vins et tous ceux qui sont produits en territoire occupé illégalement par l'armée israélienne.
 
Le monopole du vin de l'Ontario, la LCBO envoient donc une note à ses fournisseurs interdisant ces vins faussement étiquetés produits d'Israël.
 
Apprenant cela, un groupe d'activistes juifs au Canada B'nai Brith demande au gouvernement d'annuler cette directive. Ce que fait prestement le gouvernement canadien disant que le traité de libre-échange Canada-Israël permet ce genre de chose.
 
Une politique canadienne qui va nuire au vrai vin d'Israël

Est-ce vraiment une victoire pour le vin d'Israël?
Est-ce que cela ne va pas au contraire nuire à tous les vins vraiment produits en Israël?
 
Comment maintenant savoir si un vin étiqueté produit d'Israël a été vraiment produit en Israël ou plutôt dans les territoires volés aux Palestiniens?
 
Est-ce que les vins français produits sous l'occupation allemande de 1939 à 1945 peuvent être dits «Produits d'Allemagne»?
 
En achetant un vin israélien ne va-t-on pas avoir l'impression de cautionner la mainmise de l'armée et des extrémistes juifs sur des terres de Palestine? Est-ce qu'ainsi on va avoir l'impression d'encourager l'apartheid imposé par le gouvernement actuel d'Israël en Israël-Palestine?
 
L'action des activistes juifs et du gouvernement Trudeau va nuire à l'ensemble de la production véritablement israélienne.
 
La LCBO a 60 vins indiqués d'Israël à son répertoire. À la SAQ, c'est 19 vins. Est-ce que ces deux entreprises de commerce de vin peuvent nous assurer que ces vins ne sont pas produits avec des raisins cultivés dans les colonies illégales en Palestine ou sur le plateau du Golan?
 
La LCBO a répondu qu'elle se fie à la règlementation de l'Agence canadienne des aliments. La SAQ n'a pas encore répondu.
 
Pourquoi ne pas nous dire la vérité et étiqueter ces vins «produit d'Israël et de Palestine» ou tout simplement «Produit de Palestine», si c'est le cas?