Achats de vin des autres provinces

Vous vous souvenez de cette annonce faite par les premiers ministres de trois provinces du Canada promettant aux consommateurs de pouvoir acheter du vin provenant de ces trois provinces.

C'était en juillet 2016. Les premiers ministres Philippe Couillard du Québec, Kathleen Wynne de l'Ontario et Christy Clark de la Colombie-Britannique annonçaient joyeusement la mise sur pied imminente du site internet d'un «marché commun» du vin de ces trois provinces.

Eh bien, un an plus tard, où en est-on avec cette promesse?

«Depuis l’annonce de l’entente entre les gouvernements du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique survenue en marge de la réunion du Conseil de la fédération en juillet 2016,  la SAQ a déployé différentes actions afin de simplifier l’accès aux vins des autres provinces.

Les vins canadiens bénéficient désormais d'une nouvelle identité visuelle en succursale pour faciliter leur repérage et nous avons également augmenté l’offre de produit en provenance de ces provinces. Une nouvelle section du site Internet de la SAQ leur est maintenant aussi dédiée, permettant ainsi aux clients de faire de belles découvertes. http://www.saq.com/content/SAQ/fr/produits/suggestions/produits-canada.html». Nous dit Renaud Dugas, responsable, relations de presse, Affaires publiques, Société des alcools du Québec.

Effectivement, le nombre de vins de l'Ontario est passé de 60 à 112 au répertoire de la SAQ. Celui des vins de Colombie-Britannique est monté de 40 à 49 et il y a même 2 vins de la Nouvelle-Écosse.

Cependant, la LCBO de l'Ontario qui affiche 55 vins de la Colombie-Britannique n'en affiche aucun du Québec.

On est loin de la promesse du soi-disant marché commun des vins au Canada et même loin du libre-échange à l'intérieur des frontières de notre propre pays! Que s'est-il passé?