Baisse constante du prix du vin

La production mondiale de vin fluctue beaucoup d'une année à l'autre. Elle est tributaire des conditions climatiques. Ces conditions sont peut-être aussi modifiées par le réchauffement climatique. Il y a des hauts et des bas. On a déjà produit 297,7 millions d'hectolitres en 2004, mais les prévisions pour cette année sont de 246,7  millions d'hectolitres selon les prévisions de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). La production moyenne annuelle se situe autour de 270 millions d'hectolitres depuis 2000.


Organisation internationale de la vigne et du vin, octobre 2017

 

Pendant ce temps, la consommation mondiale de vin fluctue elle aussi comme nous le montre le tableau suivant. La consommation montait progressivement depuis 2000 pour atteindre 250 millions d'hectolitres en 2008. Puis, elle a chuté lors de la crise financière de 2008, pour descendre à moins de 240 millions d'hectolitres en 2014. Selon, l'OIV, «ces évolutions conduisent à encadrer la consommation mondiale de vin dans une fourchette de 240,5 à 245,8 Miohl, soit un milieu de fourchette à 243,2 Miohl», pour l'année 2017.


Organisation internationale de la vigne et du vin, octobre 2017

 

Donc, comme nous le montrent les deux tableaux précédents, nous produisons toujours plus de vin que nous en consommons. Ce sera le cas aussi en 2017, malgré la forte chute de production à 246,7 millions d'hectolitres, notre consommation de vin sera encore inférieure à la production de vin de quelques millions d'hectolitres à 243,2.

Qu'en est-il alors du prix du vin? Le prix mondial du vin exporté baisse depuis quelques années. Comme nous le montre le tableau suivant, le prix mondial du vin (la ligne jaune) est descendu de 5,20 US$ en 2012 à 4,80 US$ en 2017. En Asie (ligne verte), la fluctuation est plus forte qu'en Europe (ligne bleue); tandis qu'en Amérique (ligne rouge) le prix est plutôt stable.


Wine by Numbers, Unione italia vini, septembre 2017

Nous pouvons supposer que la production de vin étant plus élevée que sa consommation ceci maintient les prix. De plus, il y a de nouveaux pays producteurs en croissance comme la Chine et l'Europe de l'Est qui s'ajoutent aux producteurs traditionnels, ce qui accroit l'offre et la concurrence.

_____________
Sources
Éléments de conjoncture vitivinicole mondiale 2017, Organisation internationale de la Vigne et du vin, octobre 2017;
Wine by Numbers, Unione italiana vini, septembre 2017.