Un peu de vin pour éviter la démence

Si vous ne buvez pas de vin, vous avez 47 % plus de risque de souffrir de démence que ceux qui en consomment de 1 à 14 verres par semaine.

C'est là la conclusion principale d'une étude menée en Angleterre et publiée mercredi dans la revue médicale BMJ.

«Le risque de démence a augmenté chez les personnes qui se sont abstenues de consommer de l'alcool à la quarantaine», disent les auteurs de l'étude.

«Une partie du risque accru de démence chez les abstinents était imputable au risque accru de maladie cardiométabolique».

«L’abstinence liée à l’alcool est également associée à un risque plus élevé de diabète et de maladies cardiovasculaires, ce qui pourrait augmenter le risque de démence.»

«Nous, comme d’autres, avons observé un risque accru de démence chez les abstinents alcooliques, sujet qui a suscité beaucoup de débats.»

Dans un modèle ajusté pour tenir compte des facteurs sociodémographiques, l'abstinence d'alcool est associée à un risque accru de démence de 17 à 89 %, avec une moyenne de 47 % par rapport à ceux qui consomment de 1 à 14 unités/semaine.

Trop, ce n'est pas mieux
Les auteurs ajoutent d'autre part que le risque de démence a aussi augmenté chez les personnes qui ont consommé plus de 14 verres par semaine.

«La consommation excessive d'alcool est néfaste pour le cerveau, mais le niveau à partir duquel cet effet est évident est moins clair».

«Une exposition à long terme à la consommation d'alcool supérieure à cette limite (14 verres/semaine) a augmenté le risque de démence de 50 % par rapport à une consommation modérée à long terme (1 à 14 unités/semaine).»

L'objectif de l'étude était d'examiner l'association entre la consommation d'alcool et le risque de démence.

Les participants du groupe de consommation d'alcool de 1 à 14 unités/semaine étaient surtout des buveurs de vin et ceux du groupe de plus de 14 unités/semaine étaient surtout des buveurs de la bière.

L'étude a été menée auprès de 9087 fonctionnaires britanniques âgés de 35 à 55 ans au début de l’étude en 1985. La compilation des données a pris fin en 2016.

La démence touche 5 à 8 % des plus de 60 ans dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé.

_____
Alcohol consumption and risk of dementia: 23 year follow-up of Whitehall II cohort study, 1er aout 2018.