Vol à l'étalage à la SAQ

Le vol à l’étalage explose à la Société des alcools du Québec (SAQ), apprend-on ce matin à la lecture du Journal de Montréal et du site internet de réseau TVA.

«La société d’État a été privée de revenus de près de 14 millions de dollars, l’an dernier. Il s’agit du plus important montant depuis au moins 2012-2013.» écrit le journaliste Jean-Michel Genois Gagnon qui a obtenu ces chiffres de la SAQ après avoir fait une demande en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.
Prix moyen d'une bouteille volée et récupérée à la SAQ
    Clients          58 $
    Employés        6 $

Selon ces chiffres, la SAQ a toutefois pu mettre la main sur 506 voleurs et récupéré 936 bouteilles valant 54,761 $. Elle a aussi pincé de ses propres employés qui auraient subtilisé «72 bouteilles d’une valeur de 437,40 $».

Ce sont des chiffres étonnants comme me le fait remarquer un ami grand amateur de vin. Les voleurs de l'extérieur piquent des bouteilles d'une valeur moyenne de 58 $, alors que les employés, de leur côté, subtilisent des bouteilles d'une valeur moyenne de 6 $ !»

Est-ce que les employés pris sur le fait volent surtout des bouteilles de bière pendant que les clients rattrapés essayaient de voler de grands vins et des grands scotchs?

Ce qui m'a toujours étonné à la SAQ c'est que l'inventaire indique souvent qu'il ne reste qu'une ou deux bouteilles d'un grand nombre de vins et que lorsque l'on veut avoir ces bouteilles, les employés ne les trouvent presque jamais.