Bénéfices records et hausses de prix à la SAQ

La Société des alcools du Québec (SAQ) nous annonce des bénéfices records trimestre après trimestre.

Et aujourd'hui, elle annonce une troisième hausse de prix en sept mois !

Pourquoi cette troisième hausse. On peut se demander si la SAQ a de la difficulté à ramasser le 1,2 milliard de dollars que lui réclame le ministre des Finances ?

Les raisons invoquées pour cette hausse sont différentes de celle des années passées. On disait que c'était la faute de l'euro. Mais depuis un an l'euro baisse et le dollar canadien monte. L'Euro était 1,57 $ en décembre dernier, il est descendu aujourd'hui à 1,43 $. (Voir XE)

Alors, nous devrions payer le vin moins cher ! Mais non, on nous donne une autre raison. La direction de la SAQ ainsi que la principale association de représentants de commerce des producteurs A3 nous annoncent une hausse de prix en raison des changements climatiques. «La récolte 2021 enregistre des pertes importantes», nous dit la SAQ.

Pourtant, ces raisins récoltés (en France) ces dernières semaines seront mis en bouteilles au printemps prochain et arriveront sur notre marché au plus tôt en juin et surtout à l'automne prochain !

La SAQ hausse le prix des vins qui sont déjà payés et qui sont déjà sur les rayons de ses magasins !

— Le malheur des uns fait le bonheur de l'autre !

L'autre raison invoquée est la hausse des couts de production due à la pandémie. Alors pourquoi seulement une partie des vins est touchée et pas tous ?

Cette hausse de prix est amplifiée par les procédés de la SAQ.

En effet, lorsque les producteurs exigent 20 cents de plus par bouteille, la SAQ y ajoute un autre 25 cents. C'est sa majoration fiscale qui est de plus de 100 %.
La SAQ a donc intérêt à accepter les demandes de hausses de prix des producteurs.

Il ne faut pas oublier que la principale composante d'une bouteille de vin au Québec est la taxe – ou les taxes. En effet, dans une bouteille de vin achetée 15 $ à la SAQ, il n'y a que 5,33 $ de vin; le reste ce sont les taxes y compris la majoration fiscale de 6,17 $ de la SAQ.

— Un cercle vicieux !

La SAQ augmente régulièrement les prix des vins depuis 2017. Les ventes de vin diminuent en volume dans ses magasins. C'est 3 millions de bouteilles de moins l'an dernier. La SAQ hausse les prix de ces vins, il faudra alors s'attendre à encore des baisses de vente en volume; la SAQ sera alors obligée de hausser de nouveau les prix afin de donner son milliard au gouvernement. C'est un cercle vicieux !

La SAQ hausse les prix des vins qui sont déjà sur les rayons de ses magasins. Des vins qui ont déjà été payés avec des dollars canadiens forts.

Il a fort à parier que la direction de notre cher monopole nous annoncera un autre bénéfice record au prochain trimestre.

  Audio  Entrevue à Qub Radio à ce sujet.