«Une partie du vignoble français devait disparaître»

Le magazine L’Express nous présente son Spécial vin annuel. Encore cette année plusieurs choses intéressantes. Ce « spécial » de plusieurs pages sur Internet commence par une description du dossier vinicole en France et par une analyse très critique du comportement du gouvernement et de certains vignerons.

En voici quelques extraits : «L'actuelle propension française à défendre ce qui ne peut continuer, à céder aux solutions illusoires, et à attendre passivement le choc extérieur...

Cette vinasse dont personne ne veut.

Une partie du vignoble français devait disparaître.

…en sabordant, en moins de trente ans, l'excellent système des appellations d'origine contrôlées.

L'institution des AOC a été vidée de son sens par démagogie et laxisme…
L'AOC ne signifie plus rien …mais la place excessive qu'elle a prise a empêché la constitution de grandes marques de vins de table face aux lobbys viticoles américains ou australiens.

La suprématie française n'est pas perdue sur le haut de gamme des AOC…

Il faut voir ce que certains gougnafiers exportent actuellement sur le marché mondial…
Une lassitude se fait sentir pour les vins alcooleux et surboisés… »

Après cette introduction lucide et dévastatrice, l’auteur, Eric Conan, devient plus positif et nous parle des chablis, santenay, bourgueil, sancerre, cornas et 13 autres appellations, en mettant l’accent sur certains producteurs « qui montent ».

Le dossier se termine par une sélection des meilleurs vins.

Un Spécial vin de l’Express à lire.