Choses bues

Le premier livre personnel de l'auteur des pages vin de l'hebdomadaire Le Point.
Jacques Dupont y relate quelques éléments de sa vie dans le monde du vin et donne son opinion sur quelques tendances actuelles.

Le premier chapitre est très orodant Libérez nos camarades, dans le sens de libérez nos narines. Les odeurs du vins sont très importantes pour l'auteur. Il déguste d'ailleurs avec un impitoyable. Ce verre sans pied réputé concentrer les arômes.

De plus, Jacques Dupont remarque que la description des arômes dans le vin est très récente. «Jusque dans les années 1990, rares sont les verres qui peuvent prétendre retenir les arômes grâce à un col resserré, la forme tulipe en somme.»

Il ajoute que cela est dû au soufre. «Une meilleure conservation des vins grâce à l'utilisation du soufre ... a créé l'envie et le besoin de se pencher sur les arômes.»

Toutefois, «la réhabilitation du nez n'a pas que de bons côtés. «Nous sommes envahi par la vanille», autant comme parfum pour les taxis que dans le vin avec «ces vins au jus de chêne.» Il dit que cette mode de l'hyperboisé est passée et voit sur des bouteilles de vin d'Australie «GARANTI SANS BOIS».

C'est un nez ce Jacques Dupont, il aime deviner la marque des autos, des taxis juste à l'odeur.

L'autre bête noire du M. Dupont, après le bois, c'est le connaisseur. «Je ne sais pas trop pourquoi le vin génère autant de fâcheux... Le vin n'a pas besoin d'érudition... Le grand connaisseur... terroriste dormant... mais parfaitement opérationnel dès le moindre signe de rassemblement festif... Parfois même, il ne boit pas, il se contente de collectionner.»  Il déteste le buveur d'étiquette.

Au sujet de la notion de terroir, il dit «à la base de tout grand baratin sur le génie du terroir, il faut d'abord chercher l'appât du gain.»

D'autres extraits :

«La notion de plaisir/coût est en train de dépasser celle de rapport qualité/prix.»

Languedoc. «On ne passe pas du prêt-à-porter à la haute couture en une saison.»

«Les vins mastards, engluant les papilles... Des vins qui décrochaient des médailles mais que personne ne pouvait boire à table.»

«Il y a de grands vins en muscadet. Il y a de grands vins partout. Du moins partout où se trouvent de grands vignerons.»

Donc, un point de vue personnel et bien intéressant d'un gars de la narine d'un grand dégustateur français sur le monde de vin en France.

Choses Bues
Jacques Dupont
Grasset
Code ISBN / EAN : 9782246728115
18,50 €

   Jacques Dupont collabore aussi maintenant à la revue québécoise Cellier.
   Jacques Dupont en vidéo dégustant les primeurs.