Le vin préféré des Québécois est importé en vrac

On a beaucoup parlé cette semaine dans les médias des vins de dépanneurs vendus aussi à la SAQ.

Ces vins sont importés en vrac dans d'immenses conteneurs pouvant atteindre 24 000 litres et embouteillés dans une des usines du Québec.

Ils sont surtout destinés aux dépanneurs et épiciers. La SAQ aussi en vend. Elle a d'ailleurs augmenté le nombre de ces produits sur ses rayons cette dernière année.

Les connaisseurs le savaient, toutefois le grand public et même la plupart des employés de la SAQ n'étaient pas au courant avant que le Journal de Québec n'en fasse mention en première page dans son édition de lundi sous la plume de Pierre Couture.

Ces vins en vrac, que le grand public ne sait généralement pas qu'il sont importés en vrac, conditionnés ici dans une usine de la région de Montréal sont pourtant très populaires. Ce sont de gros vendeurs, comme ont dit. D'ailleurs le plus gros vendeur d'entre tous — le vin le plus populaire au Québec — est un de ces vins importés en vrac d'Australie. C'est le Wallaroo Trail rouge. Il est vendu en plusieurs formats. Chez IGA, c'est 12,49 $ au litre (avant TPS et TVQ) (1,25$/100ml). Il est aussi vendu en vinier de 4 litres à 42,29 $ (1,06$/100ml) et au 500 ml.

Il est aussi disponible à la SAQ. Je l'ai découvert il y a quelque temps à la SAQ-Dépôt. Il y est vendu 12,30 $ le 750 ml. Il est indiqué le nom du cépage, Shiraz, ce que la SAQ interdit aux dépanneurs. Les dégustateurs de la SAQ lui ont attribué la pastille «Aromatique et souple».

Sur le site saq.com, on lit «Producteur Constellation Brands Québec». Donc, le consommateur peut deviner qu'il est embouteillé au Québec. Il y en a des tonnes dans les 7 saq-dépôt, dont 1125 bouteilles à la seule succursale du Marché Central à Montréal. Son numéro de code SAQ est 12498459.

Pourtant il n'est pas sur la liste dite complète des 54 embouteillés au Québec et disponible à la SAQ, publiée par la SAQ cette semaine!

Selon les chiffres de la SAQ, il s'en est vendu l'équivalent de 2 551 000 bouteilles de 750 ml en 2013-2014, soit avant qu'il ne soit aussi disponible à la SAQ. Il devance ainsi le Merlot Grand Sud et le Ménage à Trois. (Voir liste des meilleurs vendeurs.)

C'est un vin importé d'Australie. D'ailleurs 20 des 50 millions de bouteilles de vin d'Australie vendues au Canada sont embouteillés ici même au pays. Le Québec est un marché important pour les vins en vrac d'Australie «exports growing strongly to Canada, because of strong demand for bulk wine from Quebec supermarkets(Voir Le quart du vin importé au Canada l'est en vrac).

Dégusté l'an dernier, je l'ai décrit ainsi «Nez de vin bien jeune, de vin maison, un peu fermentaire. Saveurs de petits fruits. Un peu bonbon. Pas tannique, peu acide. Petite note de caramel en finale. Ne laisse pas une belle impression en bouche. Après longue aération, l'odeur fermentaire disparait pour laisser la place à une odeur de vieux bois, de banc d'église, d'encens et de vernis. Finale vanillée.» (juillet 2014)

Toutefois, vu qu'il est assemblé ici, sa composition et ses cépages peuvent varier. C'est majoritairement shiraz, mais peut contenir du petit verdot et ou du cabernet.

En terminant, mentionnons le beau communiqué de la SAQ signé, entre autres, par François Chartier et Jessica Harnois qui dit que les Québécois sont chanceux.