Taux d'alcool indiqué sur les étiquettes: approximatif

Le taux d'alcool indiqué sur la bouteille est une indication peu fiable et très approximative.

On entend beaucoup parler depuis quelque temps du taux d'alcool dans le vin. 
En plus du réchauffement climatique planétaire; il y a le réchauffement alcoolique, lui aussi planétaire.

Les taux d'alcool indiqués sur les étiquettes de bouteilles de vin tournaient souvent autour de 12,5 % il y a quelques années. En 1840, les Lafite et Latour titraient entre 8 et 10 degrés.
Maintenant la norme est plutôt de 13,5 et 14,5 degrés d'alcool.

On voyait aussi souvent des collants apposés sur les bouteilles de vin vendues au Québec. Les employés de la Société des Alcools du Québec corrigeaient les erreurs s'il y avait une différence supérieure à 1/2 point entre le taux indiqué et le taux mesuré.

De nombreux producteurs sont réticents à changer ce chiffre sur les étiquettes de leurs vins d'une année à l'autre.  Le taux d'alcool indiqué fait parfois partie des caractéristiques de la marque. Ainsi, pour les vins du Domaine Pégaü en châteauneuf du pape, on indique systématiquement 14 sur l'étiquette de la Cuvée Réservée, 14,5 sur la Cuvée Laurence et 15,5 pour la Da Capo. (Ce sont aussi les chiffres indiqués sur le site de la SAQ. «Cela même si les véritables taux varient de 14,5 à 15,8 pour l'ensemble des cuvées», comme le dit Laurence Férau citée dans un article du Wine Spectator.

Aux États-Unis, l'on tolère une différence de 1,5 pour les vins de moins de 14 degrés et 1 point au-delà. La loi fédérale américaine considère d'ailleurs les vins de plus de 14 degrés comme étant des «dessert wines» et ils sont donc taxés comme vin de dessert.

Aujourd'hui, la SAQ tolère une différence de 1 point. Elle fait des tests sur tous les nouveaux produits. Toutefois, elle ne vérifie qu'occasionnellement le taux d'alcool des millésimes suivants.

«La SAQ analyse tous les nouveaux produits qu'elle reçoit. Par ailleurs, pour les produits qui ont déjà un historique à la SAQ, nous les analysons régulièrement selon un plan d'échantillonnage. Enfin, pour les vins, un correctif doit être apporté s'il y a un écart de plus ou moins 1 % sur le degré d'alcool indiqué sur l'étiquette», nous dit un porte-parole de la SAQ.

Donc, un vin qui indique 13,5 % peut être de 12,5 à 14,5 %. La différence peut même être plus grande si le vin n'a pas été échantillonné.

L'alcool est un élément important dans l'équilibre du vin. Plus l'alcool est élevé plus le gras du vin doit aussi être haussé pour compenser. 

Sujets connexes: